Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Prix Clara 2017 ; nouvelles d'ados ; recueil de nouvelles

Couverture du livre « Prix Clara 2017 ; nouvelles d'ados ; recueil de nouvelles » de Collectif aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

Comme chaque année, plusieurs centaines d'adolescents ont tenté l'aventure d'un concours d'écriture pas comme les autres. Ils ont entre 11 et 18 ans et abordent chacun à leur manière des thématiques telles que l'amour, la famille, l'homosexualité, l'écologie, le harcèlement ou l'injustice.... Voir plus

Comme chaque année, plusieurs centaines d'adolescents ont tenté l'aventure d'un concours d'écriture pas comme les autres. Ils ont entre 11 et 18 ans et abordent chacun à leur manière des thématiques telles que l'amour, la famille, l'homosexualité, l'écologie, le harcèlement ou l'injustice. Fraîches ou sombres, réalistes ou fantastiques, les nouvelles du prix Clara ouvrent des fenêtres sur les rêves et les préoccupations des adolescents d'aujourd'hui. Ces écrivains en herbe nous montrent de quoi ils sont capables et nous livrent de belles leçons sur l'amour et la vie. Sensibilité et créativité sont au rendez-vous pour nous dévoiler quelques facettes d'une génération talentueuse.
La vocation du recueil est caritative : les bénéfices des ventes de ce livre seront reversés à l'Association pour la Recherche en Cardiologie du Foetus à l'Adulte de l'Hôpital Necker- Enfants malades (ARCFA).
Le prestigieux jury de ce prix de littérature pour les jeunes est présidé par Erik Orsenna et composé de onze personnalités du monde des lettres et de l'édition, notamment Bernard Lehut (RTL), Alexandre Wickham (Albin Michel), François Dufour (Playbac Presse), Christine Albanel, Romain Sardou et Anne Goscinny.
Comme chaque année le prix sera remis dans les salons de l'Hôtel de Ville de Paris, sous l'égide d'Anne Hidalgo. La cérémonie aura lieu le 15 novembre.
Existence d'une page facebook ainsi que d'un site internet dédié (www.prixclara.fr) et d'un blog animé par les anciens lauréats (www.prixclara.skyrock.com).

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (26)

  • Un de mes grands regrets, c’est de ne pas avoir appris l’existence du Prix Clara lorsque j’étais encore en âge d’y participer … Ces huit jeunes écrivains, âgés de moins de 17 ans, ont la chance et la joie de savoir que leurs écrits, leurs histoires, leurs mots couchés sur le papier, participent...
    Voir plus

    Un de mes grands regrets, c’est de ne pas avoir appris l’existence du Prix Clara lorsque j’étais encore en âge d’y participer … Ces huit jeunes écrivains, âgés de moins de 17 ans, ont la chance et la joie de savoir que leurs écrits, leurs histoires, leurs mots couchés sur le papier, participent à soutenir une association, l’ARCFA, qui œuvre pour la recherche en cardiologie. Il ne me reste donc plus qu’à me contenter de lire leurs nouvelles en attendant l’invention de la machine à rajeunir ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont drôlement doués, ces jeunes écrivains en herbe ! Bien sûr, certaines nouvelles m’ont plus touchée que d’autres, mais j’ai vraiment trouvé cette sélection, éclectique tant au niveau des thématiques abordées que de la forme du récit, vraiment sympathique !

    La première nouvelle, Le rôle d’une mère d’Amélie Gyger, se présente comme un long monologue ininterrompu – ou presque, la locutrice-narratrice rappelant régulièrement le lecteur-auditeur à l’ordre … Le monologue d’une mère fatiguée, dépassée par les frasques et les folies de ses nombreux enfants, qui ont totalement oublié tout ce qu’elle a fait pour eux, et qui la haïssent, la détruisent. Petit à petit, le doute s’insinue dans l’esprit du lecteur, qui devine petit à petit qui est en train de lui parler ainsi, qui est en train de raconter son désespoir … Saurons-nous répondre à l’appel de cette mère ?

    La seconde nouvelle, intitulée RER A, est l’œuvre de Chloé Kerlau … et fait indéniablement parti de mon top 3 ! Un train et ses passagers. Des centaines d’individus qui se croisent, chacun englué dans son quotidien, un quotidien qui se répète jour après jour. Alors, des liens se tissent, petit à petit. Des sourires naissent, des paroles s’échangent, des amitiés se créent, des dialogues se font et se défont au fil des arrêts. La routine s’installe, banale et rassurante. Jusqu’au jour où tout bascule. Une histoire qui commence dans la douceur des belles rencontres pour s’achever dans la douleur des grands adieux …

    La troisième nouvelle, Imagine girls like girls de Claire Kozlow, m’a moins touchée. Elle est jolie, elle raconte l’histoire de deux jeunes filles blessées par la vie, qui se cachent soit derrière une arrogance charismatique soit derrière son invisibilité timide, et qui se livrent l’une à l’autre à travers des lettres. Elle est jolie et mignonne, cette belle histoire d’amitié – et plus peut-être –, mais n’a pas su me faire vibrer autant que d’autres textes de ce recueil.

    J’ai au contraire beaucoup apprécié la quatrième nouvelle, La pie de Cléa. Dans une lettre passionnée, qui s’avère être une lettre de présentation destinée à un éditeur, Violette raconte la relation qu’elle entretient avec les personnages de son roman, elle raconte leur naissance et le temps qu’elle a passé en leur compagnie, elle exprime enfin le bonheur qu’ils lui ont apporté, et sa volonté de les voir aider d’autres personnes. Tout lecteur qui écrit ne pourra que s’identifier à Violette, qui met des mots pour ce que ressentent bien des écrivains pour les personnages de leur première histoire – et des suivantes également.

    Chili 73 de Maélis Letté-Branche est une nouvelle coup de poing. Aussi dure que les coups que reçoit Sébastian, le héros de cette histoire se déroulant au Chili en 1973, tandis que débute la dictature militaire d’Augusto Pinochet. Sébastian est arrêté car il appartient à un club communiste. Torturé, autant physiquement que psychologiquement, il raconte son calvaire. C’est dur à lire, car c’est bien écrit, on ressent presque sa souffrance, on a mal avec et pour lui. Car on sait que des dizaines d’hommes et de femmes, qui ne sont pas de simples personnages de papier, on vécut ces horreurs, et sans doute pire …

    Lilou Marbais, avec sa nouvelle Jusqu’au bout, évoque elle aussi une dure réalité, bien plus proche de nous celle-là … Celle du harcèlement scolaire. Aux yeux de ses camarades, Laura n’est plus que « l’Intellote », la « Moche », la « Grosse », celle à qui on vole les cahiers pour qu’elle soit punie, celle qu’on gifle à chaque récréation, celle sur qui on renverse les plateaux à la cantine, celle qu’on filme en train de se faire humilier pour mieux l’afficher sur les réseaux sociaux. Et personne ne lutte contre ça. Tout le monde le sait, élèves, surveillants et professeurs. Mais on lui enjoint de cesser de se plaindre, ce ne sont que des plaisanteries de collégiens voyons, arrête de faire ton bébé ! Tout pour ne pas ternir la réputation de l’établissement … Malheureusement, Lilou n’invente rien, n’amplifie rien. Elle ne fait que raconter le calvaire que vivent beaucoup trop de jeunes, qui vont parfois « jusqu’au bout » pour échapper à cette vie qui n’en est plus une.

    Je n’ai pas été particulièrement happée par Le chaperon rouge de Gabrielle Mpacko Priso … La transposition du conte du Petit Chaperon Rouge dans un contexte contemporain était intéressante, mais je n’ai pas réussi à m’immerger dans le récit, à la fois trop malsain et trop superficiel. La chute est certes stupéfiante par sa formulation, mais elle ne surprend pas réellement, car on s’y attend. Je pense que c’est ma seule véritable déception dans ce recueil …

    Le meilleur pour la fin ! Victor Plantefève, seul garçon de cette sélection, nous captive avec sa nouvelle de science-fiction La vidéo … Imaginez : sur internet circule une vidéo surprenante, dont nul ne connait réellement l’origine mais qui montre à quiconque la regarde un aperçu de son avenir. Après le visionnage, vous connaissez votre destin. Le monde se partage alors entre les « élus » qui se reposent sur leurs lauriers, et les « déchus » qui savent qu’ils ne deviendront rien. Une vague de suicide incroyable secoue le monde, tandis que Simon refuse de regarder la vidéo et demande à ses amis qui l’ont vu dans leur avenir de ne rien lui dire … On dévore cette nouvelle qui interroge avec brio la question de la destinée et de la fatalité, et qui nous rappelle que rien n’est jamais figé dans le marbre et que notre avenir dépend aussi de nos choix. J’adore !

    En bref, vous l’aurez bien compris, dans ce recueil, diversité rime avec qualité ! Ces huit jeunes auteurs, bourrés de talent, nous vont sourire et voyager, mais aussi pleurer et réfléchir. Ils illustrent à merveille le dicton qui veut que « la valeur n’attend pas le nombre des années » et nous offrent un recueil d’une richesse incroyable ! Pour ma part, je retiendrais surtout Une vidéo, Jusqu’au bout et RER A, avec également une mention spéciale à Le rôle d’une mère dont j’aime beaucoup la chute ! Si vous aimez les nouvelles, surtout, n’hésitez pas à acheter chaque année les Nouvelles d’ados du Prix Clara, ça vaut clairement le cout niveau plaisir de lecture et les bénéfices sont reversées à une association, le combo parfait en somme !

    https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/05/nouvelles-dados-prix-clara-2017.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Nouvelles d'ados avec des sujets complètement différents et du talent indéniable.

    J'ai vraiment adoré découvrir la plume de plusieurs adolescents parlant de sujets qui peuvent tous nous toucher un jour ou un autre. C'est a la fois perturbant et terriblement apaisant.

    Dans ce genre de...
    Voir plus

    Nouvelles d'ados avec des sujets complètement différents et du talent indéniable.

    J'ai vraiment adoré découvrir la plume de plusieurs adolescents parlant de sujets qui peuvent tous nous toucher un jour ou un autre. C'est a la fois perturbant et terriblement apaisant.

    Dans ce genre de recueil, ce qui est bien c'est qu'on peux facilement passer d'un univers à un autre, d'un auteur à un autre, sans prise de tête. Toutes les nouvelles ont une chute et c'est vraiment hyper sympa d'essayer de la deviner durant notre lecture.

    Je conseille à 100%

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Me voilà avec entre les mains la nouvelle sélection du recueil de nouvelles de jeunes auteurs. 8 nouvelles plus ou moins passionnantes mais quand même de haut niveau. Même si je suis moins bluffée que les années précédentes je reste impressionnée par la qualité des écrits.

    La nouvelle...
    Voir plus

    Me voilà avec entre les mains la nouvelle sélection du recueil de nouvelles de jeunes auteurs. 8 nouvelles plus ou moins passionnantes mais quand même de haut niveau. Même si je suis moins bluffée que les années précédentes je reste impressionnée par la qualité des écrits.

    La nouvelle "Chili73" a particulièrement attiré mon attention, telle un reportage documentaire on vit la prise d'otage, la torture de l'intérieur. Les mots sont précis, avec moult détails, rien n'est épargné.

    "Le rôle d'une mère" joue sur l'ambiguïté et est également bien mené.

    Mention spéciale à la seule nouvelle écrite par un jeune ado, très cinématographique à la limite de la science fiction elle m'a transportée dans un autre univers avec délice.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Connaissez-vous le Prix Clara ?
    Je dois avouer que je ne connaissais pas ce prix littéraire créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l’âge de 13 ans des suites d’une malformation cardiaque. Elle aimait lire et écrire. C’est pourquoi le Prix Clara est ouvert aux adolescents (moins de 17...
    Voir plus

    Connaissez-vous le Prix Clara ?
    Je dois avouer que je ne connaissais pas ce prix littéraire créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l’âge de 13 ans des suites d’une malformation cardiaque. Elle aimait lire et écrire. C’est pourquoi le Prix Clara est ouvert aux adolescents (moins de 17 ans). Pour participer, il suffit de rédiger une nouvelle, sans l’aide de personne et de l’adresser aux Éditions Héloïse d’Ormesson avant une date limite fixée en mai de chaque année. Les bénéfices de la vente du livre sont versés à l’Association pour la recherche en cardiologie, du fœtus à l’âge adulte, de l’hôpital Necker-Enfants malades.
    Je remercie Lecteurs.com et les Éditions Héloïse d’Ormesson de m’avoir permis cette belle découverte (édition 2017), une lecture passionnante, étonnante de huit nouvelles, chacune étant introduite par une page de présentation par l’auteur(e) elle-même ou lui-même.
    Amélie Gyger (17 ans) ouvre ce livre avec Le rôle d’une mère. Au début, il semble que ce soit une femme qui s’adresse à ses enfants mais… J’ai été impressionné par le déferlement du vocabulaire, de situations, d’éléments du monde entier. Je cite juste ce passage éloquent : « Chaque jour vous me foulez de vos pieds. Chaque jour vous pillez un peu plus ce qui, d’après vous, vous revient de droit. Sans jamais me remercier. »
    Suit RER A, la nouvelle qui m’a le plus impressionné tellement Chloé Kerlau rend bien la banalité de plusieurs vies qui se croisent, se rencontrent sans se douter du pire, toujours possible : « Le train, lui, avance paisiblement. Il est la constante de l’équation, le pilier de ces milliers d’existences. » Excellente nouvelle conclue ainsi : « La douleur est subie mais la souffrance est une accusation. Je vous en prie, ne survivez pas, vivez. »
    Claire Kozlow se présente de façon originale avant de débuter Imagine Girls like Girls, une belle histoire d’amitié entre Rose et Lily, menée tout en délicatesse et subtilité : « La beauté de Rose n’a pas besoin d’artifice, elle se distingue des autres par son éclat. Elle a quelque chose qui subjugue et hypnotise les humains, hommes et femmes. » Mais aussi : « Lily, ça fond dans la bouche comme un bonbon… Lily est d’une rare pureté. Lily est tout simplement féerique. »
    La pie a été écrite par Cléa, nom de plume de Corinne (16 ans). Elle nous plonge dans le roman que Violette est en train d’écrire. Cela dure six ans et la voilà qui défend son texte devant l’éditeur alors que ses personnages lui parlent dans sa tête.
    Chili 73 de Maélis Letté-Branche (14 ans) m’a vraiment touché. Elle donne la parole à Sebastián Melior, 20 ans le 4 octobre 1973, à Santiago du Chili où il est arrêté parce que membre d’un club communiste. Salvador Allende est mort depuis une semaine : « C’est maintenant le général Augusto Pinochet qui occupe le palais présidentiel, même si ce titre ne convient plus. » La suite est terriblement réaliste et remet justement en mémoire les horreurs commises en toute impunité. Saisissant et tellement important de ne pas oublier !
    Lilou Marbais, à peine 16 ans, a écrit Jusqu’au bout, encore une nouvelle qui prend aux tripes avec l’histoire de Laura, « l’intellote », prise en grippe par les autres filles de sa classe, harcelée, brutalisée, insultée, moquée sur les réseaux dits sociaux : « Et je me raccroche à l’idée de tenir jusqu’au bout, je me raccroche à l’espoir de sortir un jour de ce cauchemar. » Pendant tant de souffrances, les adultes ne voient rien ou minimisent…
    Le Chaperon rouge de Gabrielle Mpacko Priso, une bachelière de 16 ans, donne la parole à une femme qui parle d’un mari qui chasse et ramène des proies à la maison. Un climat très malsain jusqu’à une fin stupéfiante !
    Enfin, voici le garçon de la sélection : Victor Plantefève, élève de Terminale S, qui livre Une vidéo. Avec un microscope électronique surpuissant qui produit une vidéo dans laquelle chacun peut deviner ce qui l’attend plus tard, ce jeune écrivain fait œuvre de science-fiction. Simon, son héros, n’en revient pas : « Il n’avait jamais ressenti autant d’émotions en si peu de temps. Haine, pitié, jalousie, tristesse, joie, reconnaissance et même mansuétude. » Après bien des déboires et une vague de suicides sans précédent, Simon prouve que rien n’est prédestiné, qu’il faut se battre pour arriver, pour réussir sa vie. Une leçon à retenir.
    Je souhaite à ces jeunes écrivains de réussir à publier, un jour, leur premier roman car ils débordent de talent.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une très belle découverte pour ma part, tant sur le contenu du livre que sur le but de ce collectif.
    Ce livre est écrit par des ados de 15 à 17 ans.
    Chacun des 8 sélectionnés nous raconte une histoire sous forme d'une nouvelle.
    L'écriture est juste magnifique. Les talents de demain.
    On y...
    Voir plus

    Une très belle découverte pour ma part, tant sur le contenu du livre que sur le but de ce collectif.
    Ce livre est écrit par des ados de 15 à 17 ans.
    Chacun des 8 sélectionnés nous raconte une histoire sous forme d'une nouvelle.
    L'écriture est juste magnifique. Les talents de demain.
    On y rencontre Amélie qui décrit le rôle d'une mère, Chloé dans le RER A, Claire avec Imagine girls like girls, Clé et la pie, Maélis écrit la lettre d'un réfugié au Chili, Lilou et Jusqu'au bout, Gabrielle et le fameux chaperon rouge et enfin Victor pour Une vidéo.
    La vocation du prix Clara est caritative, il a été crée en mémoire de Clara, décédée subitement à l'âge de 13 ans des suites d'une malformation cardiaque.
    Les bénéfices de la vente de cet ouvrage sont destinés à l'Association pour la recherche en cardiologie du foetus à l'adulte de l'hôpital Necker Enfants malades.
    N'hésitez pas, en plus de passer un bon moment de lecture, vous ferez une bonne action.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je ne connaissais pas du tout le Prix Clara : il s'agit d'un prix qui récompense des nouvelles écrites par des ados et les rassemble dans un livre vendu au bénéfice d'une association médicale. Je n'ai pas trop l'habitude des recueils de nouvelles mais j'ai vraiment apprécié celui-ci, les...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas du tout le Prix Clara : il s'agit d'un prix qui récompense des nouvelles écrites par des ados et les rassemble dans un livre vendu au bénéfice d'une association médicale. Je n'ai pas trop l'habitude des recueils de nouvelles mais j'ai vraiment apprécié celui-ci, les nouvelles n'ont rien à voir entre elles mais elles sont toutes bien écrites !
    En tant que membre de l'éducation nationale, c'est toujours cool de voir que les ados ne sont pas forcément ces horribles je-m'en-foutistes qui sont décrits par certains profs défaitistes...
    Mes deux nouvelles préférées sont "RER A" écrite par Chloé Kerlau, qui est une fine observatrice de la nature humaine qu'on peut voir dans les transports en commun quand on se donne la peine d'observer, et "Jusqu'au bout" de Lilou Marbais pour son thème fort (le harcèlement scolaire) traité magnifiquement bien !!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le rôle d'une mère : Original hommage à la terre nourricière. Dans cette nouvelle, l'auteur dénonce les mentalités actuelles, notre mère est maltraitée et chacun la regarde s'épuiser sans réagir et sans penser aux générations futures. Un bel engagement.

    RER A : On se retrouve à bord de ce...
    Voir plus

    Le rôle d'une mère : Original hommage à la terre nourricière. Dans cette nouvelle, l'auteur dénonce les mentalités actuelles, notre mère est maltraitée et chacun la regarde s'épuiser sans réagir et sans penser aux générations futures. Un bel engagement.

    RER A : On se retrouve à bord de ce RER, avec un regard sur chaque voyageur, du plus jeune au plus âgé. Nouvelle bien construite, belle originalité dans ce drame de la vie actuelle.

    Imagine girls like girls : Lily - Rose : deux ados qui se découvrent petit à petit, à travers leurs fêlures, leurs blessures. Tout en délicatesse pour un sujet là encore fort actuel.

    La pie : Très courte nouvelle sur la passion de l'écriture et de l'imaginaire. Un titre original "La pie" tableau de Monet qui sert de fil conducteur, décrit bien la difficulté de la relation écrivain / éditeur.

    Chili 73 : Appel à l'aide d'un homme, Sébastian Melior, réfugié politique, qui aspire à vivre après avoir subi les pires tortures. Très fort, intense et émouvant, des descriptions de la cruauté qui donnent des frissons.

    Jusqu'au bout : La détresse d'une ado victime de harcèlement scolaire dans le collège où elle vient de débarquer, et personne à qui se confier, personne, à part ce journal où elle décrit jour après jour les sévices quotidiens, qui la pousseront à bout, jusqu'à s'ouvrir les veines. Triste situation hélas trop fréquente.

    Le chaperon rouge : Description sans état d'âme d'un prédateur insatiable. Originalité du titre qui surprend au premier abord, tout comme le regard extérieur de cette femme brisée.

    Une vidéo : Fiction qui tient en haleine : une vidéo dans laquelle chacun peut lire son propre avenir. Simon est un des rares à refuser de la visualiser (et je le comprends !), tant l'angoisse saisit tous ceux qui y ont eu accès. Utopie ? Vérité visionnaire ? Carpe diem.

    Encore une fois j'ai été séduite par tous ces jeunes auteurs, par la qualité de leur écriture et de leur imagination. Six nouvelles très différentes mais qui ont toutes un point commun : la fraîcheur de leur auteur et la promesse d'un bel avenir littéraire. Bravo à eux !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • ROMAN REÇU PAR LECTEURS.COM

    Je ne connaissais pas du tout ce prix, je suis donc ravie de l'avoir découvert.
    C'est avec beaucoup d’intérêt que j'ai lu ces nouvelles de la 11e édition du Prix Clara 2017.
    Non seulement c'est une belle découverte littéraire, mais en plus, c'est un livre...
    Voir plus

    ROMAN REÇU PAR LECTEURS.COM

    Je ne connaissais pas du tout ce prix, je suis donc ravie de l'avoir découvert.
    C'est avec beaucoup d’intérêt que j'ai lu ces nouvelles de la 11e édition du Prix Clara 2017.
    Non seulement c'est une belle découverte littéraire, mais en plus, c'est un livre "caritatif " puisque les bénéfices des ventes sont reversés à une association pour la recherche en cardiologie du foetus à l'adulte.

    Ce sont des histoires courtes écrites par des adolescents talentueux et passionnés qui abordent des sujets intéressants et actuels. Ils abordant des thématiques plus ou moins graves comme le harcèlement à l'école, le deuil, la maladie, l'amour...

    Les textes sont très bien écrits, et autant plaisant à lire pour les adultes que pour les adolescents.
    Un livre à faire circuler entre nous sans aucune modération

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.