Population : 48

Couverture du livre « Population : 48 » de Adam Sternbergh aux éditions Super 8
  • Date de parution :
  • Editeur : Super 8
  • EAN : 9782370561114
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Caesura Texas - une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d'identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l'optique d'un nouveau départ.
En échange de... Voir plus

Caesura Texas - une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d'identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l'optique d'un nouveau départ.
En échange de l'amnistie, les résidents doivent accepter trois règles simples : aucun contact avec l'extérieur, aucun visiteur, et aucun retour possible en cas de départ. Une expérience unique, menée par un mystérieux institut. Pendant huit ans, tout ce petit monde est resté à peu près en place. Jusqu'à aujourd'hui. Errol Colfax, en effet, s'est suicidé... avec une arme qu'il n'aurait jamais dû posséder. Puis Hubert Humphrey Gable est assassiné. Calvin Cooper, le shérif local, est contraint de mener l'enquête. Ce faisant, il risque de déterrer des secrets que l'essentiel des habitants - y compris lui-même - auraient préféré voir rester enfouis. Trop tard pour faire marche arrière. Bientôt, un irrépressible déferlement de violence va s'abattre sur les rues poussiéreuses de Caesura...
Férocement drôle, comiquement féroce, Population : 48 - le troisième roman d'Adam Sternbergh - est aussi un redoutable page-turner où, quelque part entre Tarantino et La Quatrième Dimension, aucun personnage n'est vraiment ce qu'il paraît être.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Étant une (grande) fan des séries à la sauce américaine, je ne pouvais qu’adhérer à cette lecture.
    Elle en ferait d’ailleurs une excellente, de série !
    Résumons : vous prenez un petit groupe de personnes à la mémoire effacée, une petite « ville » cachée au fin fond du désert du Texas, coupée...
    Voir plus

    Étant une (grande) fan des séries à la sauce américaine, je ne pouvais qu’adhérer à cette lecture.
    Elle en ferait d’ailleurs une excellente, de série !
    Résumons : vous prenez un petit groupe de personnes à la mémoire effacée, une petite « ville » cachée au fin fond du désert du Texas, coupée de tout contact extérieur et menée par un shérif énigmatique, un mystérieux Institut qui dirige tout ça de loin, un jeune enfant, et des agents de liaison froids et tatillons.
    Vous mélangez bien tous les ingrédients, vous saupoudrez d’une série de meurtres logiquement inexplicables, vous ajouter une grosse pincée de personnages hauts en couleurs et aux réparties bien senties, une cuillère à soupe de gros secrets, et une franche rasade de mensonges encore plus gros. Portez à ébullition et...
    Bienvenue à Caesura (surnommée Blind Town) !
    Parmi les habitants, pas moyens de savoir qui est qui, même eux ne le savent pas. Mais la nature humaine est bien plus tenace que de simples souvenirs oubliés.
    C’est pour cela que Blind Town se plie à 3 règles :
    - Aucune visite. - Aucun contact. - Aucun retour.
    Sauf que, tout le monde le sait, les règles sont faites pour être contournées.
    Et la charmante petite bourgade va rapidement se transformer en village du Far-West nouvelle génération.
    Là où les méchants sont très méchants, et les gentils pas réellement gentils.
    Alors ici, quand l’ennui menace, ça complote, ça carbure au whisky et à la clope, et, accessoirement, ça dézingue à l’occasion.
    Bref, vous l’aurez compris, pour nous pas moyen de s’ennuyer une seule minute avec ce roman !
    L’écriture d’Adam Sternbetgh est dynamique, terriblement drôle, et diablement addictive.
    Il adore de toute évidence faire tourner son lecteur en bourrique, et il le fait tellement bien que l’on en redemande !
    Vous ferez des dizaines de suppositions qui s’avéreront fausses dès le chapitre suivant, et quand vous penserez ENFIN avoir tout compris, vous serez encore loin du compte !
    En conclusion, en commençant ce livre, preparez-vous à être surpris, à être amusé et à ne plus savoir à qui vous fier.
    Un roman prenant, original, drôle et plein de suspens.
    Un livre à ne pas manquer, donc foncez !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • ’ai aimé l’ensemble particulièrement riche (il y a un vrai développent autour du projet qui rendent l’affaire encore plus intéressante) et le fait que les informations ne soient que tout doucement distillées dans ce climat de violence latente. Hyper intéressant à tous les niveaux, Population 48...
    Voir plus

    ’ai aimé l’ensemble particulièrement riche (il y a un vrai développent autour du projet qui rendent l’affaire encore plus intéressante) et le fait que les informations ne soient que tout doucement distillées dans ce climat de violence latente. Hyper intéressant à tous les niveaux, Population 48 fait réfléchir sur la possibilité de rédemption et sur l’identité liée à la mémoire, tout en entrainant le lecteur dans une folle lecture survoltée totalement addictive...................................
    https://libre-r-et-associes-stephanieplaisirdelire.blog4ever.com/adam-sternbergh-population-48

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Préparez-vous à pénétrer à Caesura, aussi connu sous le nom de Blind Town. Sa particularité ? 48 habitants dont aucun ne se souvient de ce qui l'a amené ici, ou plutôt pourquoi il a fait le choix de s'isoler au milieu de nulle part. Coupable, innocent personne ne sait, pas même vous, cher...
    Voir plus

    Préparez-vous à pénétrer à Caesura, aussi connu sous le nom de Blind Town. Sa particularité ? 48 habitants dont aucun ne se souvient de ce qui l'a amené ici, ou plutôt pourquoi il a fait le choix de s'isoler au milieu de nulle part. Coupable, innocent personne ne sait, pas même vous, cher lecteur. Mais si je peux dire une chose c'est vous détesterez tout le monde sans exception.
    [...]
    à partir du premier meurtre, une ambiance pesante, pleine de doutes s'installe entre les habitants. Une ambiance, une tension que moi lectrice, j'ai ressenti jusqu'au bout de mes orteils. D'autant que l'environnement où évolue nos protagonistes ne fait qu'accentuer cette sensation.
    [...]
    Tout le monde est soupçonné, parce que soyons francs, pour moi tout le monde est coupable mais surtout antipathique. [...] Et paradoxalement, à force de les côtoyer dans un lieu si fermé, si isolé, j'ai fini par ressentir un p'tit quelque chose de positif pour eux. Un début de compassion je dirais même. Oui vous avez bien lu. Et si vous ne me croyez pas, alors lisez-le !
    Si l'hémoglobine ne coule pas à chaque page car l'auteur s'appuie beaucoup sur le côté psychologique des personnages, plus que sur les scènes d'actions à chaque page, on n'échappe pas à certaines scènes digne d'un Tarantino. A mon sens, en plus d'imaginer de façon explicite la scène, elle permet également de relancer l'intrigue et de captiver le lecteur.
    [...]
    En bref,
    Un thriller huis clos qui entraîne une atmosphère de doutes tout du long. Ici, ne vous fiez à personne car au fond personne qui il est et ce qu'il a fait. L'auteur a réussi à me captiver par la curiosité qu'il suscite, des scènes plus qu'explicites et cette empathie antipathique que l'on ressent à l'égard des habitants de Blind Town.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Caesura Texas, une population de quarante-huit habitants a accepté d'être enfermé dans un camp. Tous ont passé un contrat pour oublier qui ils étaient et se donner une seconde chance...

    Réunissez des inconnus coupables dans un endroit clos, constatez les premiers décès : faites monter la...
    Voir plus

    Caesura Texas, une population de quarante-huit habitants a accepté d'être enfermé dans un camp. Tous ont passé un contrat pour oublier qui ils étaient et se donner une seconde chance...

    Réunissez des inconnus coupables dans un endroit clos, constatez les premiers décès : faites monter la pression, laissez agir !

    Ce roman est une bombe à retardement qui interroge dès le début, et inquiète ensuite...

    L'auteur a l'art et la manière de planter le décor, préoccupant, anxiogène. Il y a quelque chose de grotesque, de sidérant dans ce qu'ont accepté les personnages de ce récit. Mais ont-ils eu vraiment le choix ? Tout est sous contrôle jusqu'au jour où le sang commence à couler ; toutes les questions sont en droit d'être posées, soupesées, étiquetées...

    Le doute, la peur peut dès lors s'insinuer partout, même au plus profond de soi. Tous voudront savoir ce qui se passe et savoir à qui ils ont affaire. Malheureusement, toutes les vérités ne sont pas bonnes à être dévoilées et ont un prix à payer. Un climat de violence émerge, d'une situation latente et sur le point d'exploser. Tout s'accélère et ne fait que dégénérer par la suite.

    L'écriture est réaliste, acerbe, pulsionnelle. Elle nous précipite vers quelque chose d'affolant, d'extrême, de déroutant et bientôt consternant.

    Périlleux et incontrôlable, une poignée de personnages va se battre contre ce système et peut-être regagner une forme de liberté...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions