Petit éloge de la nuit

Couverture du livre « Petit éloge de la nuit » de Ingrid Astier aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070459339
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

«La nuit vit à un rythme singulier : elle a sa propre horloge. Un temps arrêté, suspendu ou étiré, qui ouvre le coffre-fort de la sensation. J'aime cette plongée dans la nuit, cette immersion profonde qui me rappelle l'apnée dans l'océan. Ce livre est le fruit de notes vagabondes, de nuits... Voir plus

«La nuit vit à un rythme singulier : elle a sa propre horloge. Un temps arrêté, suspendu ou étiré, qui ouvre le coffre-fort de la sensation. J'aime cette plongée dans la nuit, cette immersion profonde qui me rappelle l'apnée dans l'océan. Ce livre est le fruit de notes vagabondes, de nuits inspirées, de lectures ou de dialogues croisés. Un livre-labyrinthe, tout en recoins, dédié aux facettes de l'errance nocturne. Du cinéma à Chopin, de Lynch à Turner, en passant par l'érotisme ou l'antigang, je veux que le lecteur referme le livre, hanté par une certitude qu'il fait sienne : Mes nuits sont plus belles que vos jours.»

Donner votre avis

Avis (2)

  • Suite à ma dernière rencontre avec Ingrid Astier pour « Haute Voltige », celle-ci m’avait recommandé un tout petit livre, « Petit éloge de la nuit », interprété au théâtre par Pierre Richard (à voir ou revoir sur Internet).
    Cet acteur que l’on avait un peu catalogué comme un grand distrait...
    Voir plus

    Suite à ma dernière rencontre avec Ingrid Astier pour « Haute Voltige », celle-ci m’avait recommandé un tout petit livre, « Petit éloge de la nuit », interprété au théâtre par Pierre Richard (à voir ou revoir sur Internet).
    Cet acteur que l’on avait un peu catalogué comme un grand distrait maladroit, sur scène, nous emporte dans la nuit et ses fantasmes. C’est tout simplement magique d’autant plus qu’une danseuse, en arrière-plan, exécute un ballet sous une pluie d’étoiles. Pierre Richard captive le spectateur en interprétant cet ouvrage où Ingrid Astier nous entraîne dans un abécédaire qui commence par le mot « Abîme » (lettre A) et finit par le mot « Zoom » (lettre Z).
    Si l’on feuillette simplement ce livre, on peut se dire qu’il s’agit de simples réflexions, un peu pèle mêle mais si l’on y regarde de plus près, pas du tout. A part la classification alphabétique, entre tous ces mots qui paraissent choisis au hasard, se trouve un lien ténu, celui de la nuit et des mots qui s’y rapportent.
    Ingrid parle aussi de nombreux poètes, de chanteurs, d’écrivains. Page 13, elle écrit : « J’ai voulu un livre où le pas de la lecture puisse se perdre – un livre-labyrinthe, tout en recoins, dédié à l’errance nocturne. Au hasard... ».
    En effet, ses thèmes sont multiples : on passe par exemple, pour la lettre « A » pour « Apocalypse » lors d’une sortie nocturne avec des policiers et elle se laisse aller à ses rêveries en pensant à Starsky et Hutch…
    A la lettre « C », le titre est dédié au « Chocolat » (pêché mignon d’Ingrid d’ailleurs) : elle lui trouve un mystère, une attraction.
    Ainsi de suite jusqu’à la fin. Des réflexions toutes plus étonnantes les unes que les autres car inattendues, mais l’auteure a toujours quelque chose à dire.
    Ce que j’ai ressenti à la lecture, c’est la fascination de l’écrivaine pour la nuit qui devient sa complice avec ses charmes, ses sorties avec la Brigade Fluviale qu’elle a l’habitude de côtoyer.
    Dans son interprétation, Pierre Richard est excellent et il réussit à emporter le public avec la poésie du texte, au milieu de toutes ces étoiles.
    Sans ce petit éloge, on n’aurait peut-être pas vraiment pensé à tout ce qui se cache sous le mot « nuit ». En effet, on a l’habitude d’entendre des expressions telles que : « la nuit, tous les chats sont gris » - « les nuits fauves » - « nuit d’insomnie » -….
    D’ailleurs, dans le dernier chapitre « Zoom », l’auteure nous cite toute une ribambelle de ces expressions toutes faites, pour finir par « Et puis il y a la nuit. La Nuit éternelle » (pages 128 et 129).
    Cela donne matière à cogiter et Ingrid nous affirme : « Mes nuits sont plus belles que vos jours ».
    Il n’y a pas l’ombre d’un doute. Effectivement, vu sous cet angle (celui de la lecture), on y voit aussi bien de l’érotisme que l’antigang ; du Chopin et du Lynch, .Lorenzaccio et Dostoïevsky...
    Quand on referme ce petit ouvrage, on reste songeur car, si l’on pensait avoir affaire avec une lecture toute simple, en fait elle est passionnante pour toutes ces considérations écrites avec un style simple, fluide, humoristique et poétique, mais pas que … En effet, parfois elle utilise des mots que l’on n’a plus l’habitude d’entendre, tels que : « Jourderie » : « Mot inventé pour parler du travail ajouré des dentellières, en hommage à Michel Jourde qui dessine des modèles pour la Dentelle aux fuseaux…. ». Page 71.
    Pour conclure, ici, le rapport avec la nuit sait trouver son équilibre.
    Ingrid Astier a su rendre un grand hommage aux puissances de la nuit.
    Je recommande ce « Petit éloge de la nuit », paru chez Folio et dont le prix est dérisoire : deux euros ce qui n’est pas cher payer pour toutes ces nuits délicieuses, envoûtantes et pleines de surprises.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C’est un livre très différent de ce à quoi Ingrid Astier nous avait habitués. Tout en poésie, pensées philosophiques, qui se lit comme on respire, de temps en temps, quelques pages, quelques lettres, dans le désordre, pour le plaisir.

    C’est un livre très différent de ce à quoi Ingrid Astier nous avait habitués. Tout en poésie, pensées philosophiques, qui se lit comme on respire, de temps en temps, quelques pages, quelques lettres, dans le désordre, pour le plaisir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions