Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Perfidia

Couverture du livre « Perfidia » de James Ellroy aux éditions Rivages
  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743637538
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Los Angeles, veille de Pearl Harbour : la découverte des cadavres d'une famille d'origine japonaise, les Watanabe, incite le LAPD à fabriquer un coupable pour se débarrasser du problème. Dudley Smith, l'inoubliable "méchant" du Quatuor de Los Angeles, est sur l'affaire. Une affaire qui s'annonce... Voir plus

Los Angeles, veille de Pearl Harbour : la découverte des cadavres d'une famille d'origine japonaise, les Watanabe, incite le LAPD à fabriquer un coupable pour se débarrasser du problème. Dudley Smith, l'inoubliable "méchant" du Quatuor de Los Angeles, est sur l'affaire. Une affaire qui s'annonce lucrative, tant l'hystérie du climat de guerre se prête aux machinations au détriment des citoyens américains d'origine japonaise. L'un d'entre eux, Hideo Ashida, de la police scientifique, est une personnalité subtile et tiraillée par les sentiments troubles qu'il éprouve à l'égard de Dudley. De son côté, William Parker, jeune officier de police alcoolique, est décidé à anticiper le combat anticommuniste qui se profile. Pour cela, il lui faut une taupe, un agent provocateur. Ce sera Kay Lake, héroïne du Dahlia noir, brillante et téméraire. qui entretient des relations compliquées avec un flic ambigu : Lee Blanchard. Tous ces personnages, engloutis dans l'affaire Watanabe, se laissent entraîner dans une mortelle partie d'échecs.

James Ellroy entreprend, cinq ans après Underworld USA, son projet le plus ambitieux : un nouveau Quatuor de Los Angeles, qui formera un extraordinaire prélude au mythique Dahlia noir.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Eté 2015, les 10 polars à ne pas manquer
    A redécouvrir : été 2015, les 10 polars à ne pas manquer

    Les psychopathes sont au meilleur de leur forme et les maîtres du polar au meilleur de leur talent pour raconter leur folie. Une imagination à faire froid dans le dos, à réveiller les plus profondes angoisses et surtout à graver avec addiction ces histoires dans vos mémoires puisque chers lecteurs, vous vous jetez dessus avec frénésie ! Alors faites votre choix, le must du thriller vous attend !

Avis (2)

  • Il m'a fallut un moment avant de d'être véritablement "rentré" dans le livre, il faut s'accrocher car le livre est assez long, mais une fois que c'est fait on est pris dans cette intrigue Plus on avance dans le livre, plus l'auteur nous fait descendre dans les enfers. Un livre à lire absolument...
    Voir plus

    Il m'a fallut un moment avant de d'être véritablement "rentré" dans le livre, il faut s'accrocher car le livre est assez long, mais une fois que c'est fait on est pris dans cette intrigue Plus on avance dans le livre, plus l'auteur nous fait descendre dans les enfers. Un livre à lire absolument (peut-être entre deux livres plus joyeux, selon moi)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • « PERFIDIA » est-il un polar ? Oui si l’on considère qu’un roman qui a pour personnages des flics, des victimes et des assassins est un polar. Non, si l’on pense qu’une vision plutôt politique et polémique d’une période de l’histoire et d’un pays à travers un fait divers n’est pas un...
    Voir plus

    « PERFIDIA » est-il un polar ? Oui si l’on considère qu’un roman qui a pour personnages des flics, des victimes et des assassins est un polar. Non, si l’on pense qu’une vision plutôt politique et polémique d’une période de l’histoire et d’un pays à travers un fait divers n’est pas un polar.
    Quoi qu’il en soit, le roublard Ellroy n’en a rien à faire. Son nouvel opus n’y va pas avec le dos de la cuillère et l’intrigue policière n’est qu’un fait divers, prétexte à décrire le chaos crée par l’attaque de Pearl Harbor par les japonais le 6 décembre 1941. Aucune sophistication donc dans le factuel, nous ne sommes pas chez Michel Connely, nous sommes chez un des auteurs américains les plus perchés de sa génération, le redoutable James Ellroy. Comme dans sa précédente trilogie américaine (American Tabloïd, American Death Trip, Underworld USA) les hommes politiques y sont corrompus et priapiques, les flics corrompus et toxicomanes, le petit monde hollywoodien corrompu et cupide. La recette est connue, elle a porté ses fruits, le style Ellroy décoiffe, invente la lecture avec sac vomitoire à portée de main, mais les pages filent à une allure insensée et les personnages font leur habituel grand huit entre ascension et décadence sous nos yeux rouges et fatigués.
    Le style Ellroy a-t-il ses limites ? Peut-être, dans le sens où aucun signe d’espoir n’est autorisé et que même la rédemption est un simulacre de plus. Personne n’est à sauver. Pourquoi pas ? Mais certains pourront préférer un univers similaire mais avec un traitement plus optimiste comme par exemple celui des cinéastes américains Scorsese, Shrader ou Ferrara . Ici, on est plus dans « Sin City, les japonais attaquent ». Ne gâchons pas notre plaisir, même si parfois l’addition est lourde, Ellroy nous embarque avec ses obsessions (démythification des actrices hollywoodiennes, Substances illicites, trahisons en chaîne…) et nous avons besoin d’un repos littéraire de quelques jours après avoir refermé cet enfer. Ce n’est quand même pas tous les jours ...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.