Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Peleliu

Couverture du livre « Peleliu » de Jean Rolin aux éditions P.o.l
  • Date de parution :
  • Editeur : P.o.l
  • EAN : 9782818038567
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Peleliu est l'île principale de l'État de Peleliu dans les Palaos (pays d'Océanie situé en Micronésie, à l'est des Philippines, au nord de l'Indonésie). Elle est située au nord-est de Angaur et au sud-ouest de Koror.
Peleliu a une surface totale de 13 km 2 . En 2004, sa population avoisinait... Voir plus

Peleliu est l'île principale de l'État de Peleliu dans les Palaos (pays d'Océanie situé en Micronésie, à l'est des Philippines, au nord de l'Indonésie). Elle est située au nord-est de Angaur et au sud-ouest de Koror.
Peleliu a une surface totale de 13 km 2 . En 2004, sa population avoisinait les 700 personnes, plaçant l'État de Peleliu au troisième rang des États des Palaos. L'essentiel de la population vit dans le village de Kloulklubed, capitale de l'État située sur la côte nord.
L'île fut le site de la bataille de Peleliu durant la Seconde Guerre mondiale. Peleliu est considéré comme un mémorial tant pour les soldats américains que japonais. De nombreux soldats moururent sur les plages et dans les grottes de Peleliu.
Un grand nombre d'infrastructures militaires de cette époque, comme l'aérodrome, sont encore intactes et des épaves de navires coulés durant la bataille restent visibles tout près de la côte. Un navire de l'US Navy a été baptisé du nom de cette île en mémoire de cette bataille particulièrement âpre.
C'est l'histoire de cette bataille, particulièrement stupide puisque lorsqu'elle eut lieu l'île ne présentait plus pour aucun des belligérants de grand intérêt stratégique, qui a attiré sur les lieux Jean Rolin dont on connaît le goût pour la chose militaire et pour les terres lointaines. Ce livre est donc un reportage au travers des vestiges d'une bataille atroce, et ils sont nombreux, une évocation de cette bataille et aussi le prétexte à une errance d'autant plus étonnante qu'elle joue des registres et des tonalités avec une grande maîtrise : l'absurde, le comique et le tragique s'y mêlent étroitement au long de descriptions d'une précision spectaculaire et d'une extraordinaire maîtrise littéraire.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Lechoixdeslibraires.com

    Dans le cercle distingué des écrivains voyageurs, Jean Rolin est à la fois l'un des plus discrets et des plus inattendus. Sa curiosité est insatiable et son champ d'investigation littéraire illimité. Nous le retrouvons aujourd'hui à Peleliu, petite île du Pacifique, où les vestiges d'un sanglant...
    Voir plus

    Dans le cercle distingué des écrivains voyageurs, Jean Rolin est à la fois l'un des plus discrets et des plus inattendus. Sa curiosité est insatiable et son champ d'investigation littéraire illimité. Nous le retrouvons aujourd'hui à Peleliu, petite île du Pacifique, où les vestiges d'un sanglant débarquement militaire en 1944 font désormais partie du décor. Jean Rolin aime ces endroits improbables et délaissés qui font sens. Il les mitraille à la manière d'un Robert Capa tout en gardant la posture d'un contemplateur solitaire. En se fondant dans le paysage qu'il arpente de long en large, Jean Rolin se contente à sa manière de prendre le pouls de l'humanité. Avec la sobriété de son style, il nous permet d'en déchiffrer quelques fragments. L'aspect tragique de ce pèlerinage mémoriel est toutefois pondéré par une ironie légèrement décalée dont la musique nous accompagne tout au long de cette escale.

  • Avec sa plume exceptionnelle et notoirement reconnue, Jean Rolin nous emmène dans l’archipel des Palaos où il se rend en 2015. Guidé par les témoignages écrits de Marines américains, il retrace l’effroyable bataille de Peleliu qui a fait, en 1944, des dizaines de milliers de morts japonais et...
    Voir plus

    Avec sa plume exceptionnelle et notoirement reconnue, Jean Rolin nous emmène dans l’archipel des Palaos où il se rend en 2015. Guidé par les témoignages écrits de Marines américains, il retrace l’effroyable bataille de Peleliu qui a fait, en 1944, des dizaines de milliers de morts japonais et américains. Parcourant l’île qui a gardé les stigmates de la guerre, il décrit une nature tropicale inchangée, constituée d’une végétation envahissante et invasive, d’horribles crabes terrestres carnivores, d’araignées énormes, de petits serpents peu rassurants mais aussi d’un petit oiseau au chant lugubre qui crée une musique de fond constante et adaptée à ce triste souvenir. Parmi les témoignages dont il se sert pour retracer cette épouvantable bataille, il y a le livre de Sledge. Alors que le bataillon de Sledge avance dans la mangrove à la rencontre des soldats japonais, il aperçoit un couple de frégates dans les palétuviers et assiste à leur cérémonie nuptiale au milieu de l’enfer de la guerre. Il est rappelé à l’ordre par son commandant pour ce moment d’inattention. Tout comme lui, malgré le souvenir de cette boucherie humaine inhumaine et sans doute inutile, Jean Rollin va s’attendrir et s’inquiéter de cinq chiots abandonnés qu’il rencontre lors de son exploration de l’île. Peleliu est maintenant une destination touristique spécialisée dans la plongée sous-marine. Toutefois, l’histoire de la bataille retentissante de Peleliu a aussi développé des visites guidées sur l’île.
    Je m’intéresse peu aux histoires de guerre mais je lis Jean Rolin qui, à nouveau, nous offre un très beau livre que j’ai lu d’une traite. De cet auteur, je recommande aussi « Terminal Frigo » et « L’explosion de la durite ».

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.