Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Peau d'homme

Couverture du livre « Peau d'homme » de Hubert et Zanzim aux éditions Glenat
  • Date de parution :
  • Editeur : Glenat
  • EAN : 9782344010648
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Sans contrefaçon, je suis un garçon !

Dans l'Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs... Voir plus

Sans contrefaçon, je suis un garçon !

Dans l'Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c'était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d'homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d'un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d'homme, Bianca s'affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l'amour et la sexualité.

La morale de la Renaissance agit alors en miroir de celle de notre siècle et pose plusieurs questions : pourquoi les femmes devraient-elles avoir une sexualité différente de celle des hommes ? Pourquoi leur plaisir et leur liberté devraient-ils faire l'objet de mépris et de coercition ? Comment enfin la morale peut-elle être l'instrument d'une domination à la fois sévère et inconsciente ?

À travers une fable enlevée et subtile comme une comédie de Billy Wilder, Hubert et Zanzim questionnent avec brio notre rapport au genre et à la sexualité... mais pas que. En mêlant ainsi la religion et le sexe, la morale et l'humour, la noblesse et le franc-parler, Peau d'homme nous invite tant à la libération des moeurs qu'à la quête folle et ardente de l'amour.

Donner votre avis

Lire un extrait offert de Peau d'homme

En cliquant sur le bouton ci-dessous, découvrez immédiatement et sans engagement un extrait offert par Izneo !

Articles (2)

Avis (18)

  • Comme tant d'autres, j'ai succombé au charme de Peau d'Homme. Un roman graphique passionnant abordant de multiples sujets sans jamais perdre son lecteur.
    Ne vous fiez pas à son apparence de conte, c'est tellement plus.
    Bianca a pour seule destinée d'être mariée à un homme qu'elle n'a jamais...
    Voir plus

    Comme tant d'autres, j'ai succombé au charme de Peau d'Homme. Un roman graphique passionnant abordant de multiples sujets sans jamais perdre son lecteur.
    Ne vous fiez pas à son apparence de conte, c'est tellement plus.
    Bianca a pour seule destinée d'être mariée à un homme qu'elle n'a jamais rencontré (ils se sont juste vaguement salués quand les familles se sont entendues pour les noces). Si elle ne s'oppose pas plus que ça à l'idée de ce mariage arrangé, elle regrette de ne pas connaître son futur époux. Cependant, les femmes de sa famille ont un secret, une peau d'homme capable de la métamorphoser en jeune homme afin de découvrir celui qu'elle va épouser. Dès lors Bianca se travestit en Lorenzo et va découvrir bien plus que son futur partenaire. Elle évolue au fil des pages alors qu'elle rencontre le monde des hommes si différents de celui des femmes. C'est un hymne à la liberté, à la tolérance et au courage face à l'obscurantisme.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un roman graphique sous forme de fable, avec un style graphique un peu particulier mais qui s'adapte à son récit et à l'imaginaire qu'il développe pour nous amener dans un univers qui lui est propre.

    Le point de départ de l'histoire est original et oui, on est surement nombreux à s'être...
    Voir plus

    Un roman graphique sous forme de fable, avec un style graphique un peu particulier mais qui s'adapte à son récit et à l'imaginaire qu'il développe pour nous amener dans un univers qui lui est propre.

    Le point de départ de l'histoire est original et oui, on est surement nombreux à s'être demandé ce que cela ferait de pouvoir être l'espace de quelques heures dans la peau d'une personne d'un autre sexe...
    C'est ici l'occasion d'aborder de nombreux sujets, l'amour sans limites, la liberté, les extrémismes et la folie humaine

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Belle bd de 2020 qui a fait l'unanimité, nombreux coup de coeur....auquel s'ajoute le miens. Un scénario intelligent qui pose les questions de la place de la femme dans la société et dans un couple, et pourquoi celle ci devrait s'interdire de plaisir au profit de l'homme. Mais l'auteur ne...
    Voir plus

    Belle bd de 2020 qui a fait l'unanimité, nombreux coup de coeur....auquel s'ajoute le miens. Un scénario intelligent qui pose les questions de la place de la femme dans la société et dans un couple, et pourquoi celle ci devrait s'interdire de plaisir au profit de l'homme. Mais l'auteur ne s'arrête pas là, en abordant notre rapport au genre et à la sexualité à travers des thèmes variés comme la religion, la classe sociale, la morale...et tout ceci avec humour et légèreté sans jamais tomber dans le drama. Visuellement le trait et la colorisation amplifie le côté historicovintage du récit.

    Une réussite comme on aimerait en lire plus souvent.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Bianca va épouser Giovanni. Selon ses amies, elle a de la chance, il est jeune, il est beau.
    Bianca ne partage pas cet avis : elle ne le connait pas. Ce mariage est le fruit d'une négociation entre les deux familles. Quand sa marraine lui révèle le secret des femmes de leur famille : elles se...
    Voir plus

    Bianca va épouser Giovanni. Selon ses amies, elle a de la chance, il est jeune, il est beau.
    Bianca ne partage pas cet avis : elle ne le connait pas. Ce mariage est le fruit d'une négociation entre les deux familles. Quand sa marraine lui révèle le secret des femmes de leur famille : elles se transmettent un peau d'homme qui leur ont permis aux uns et aux autres d'aller explorer incognito ce continent masculin qu'elles n'ont pas le droit d'approcher.
    Bianca devenue Lorenzo va se lier d'amitié avec son futur mari, découvrir qui il est réellement tout en explorant ce monde masculin dont elle ignore tout, en découvrir les codes, remettre en cause le statut qui est fait aux femmes, se rebeller contre l'intégrisme de la religion, bref trouver la voie de sa propre liberté.
    Une BD intelligente qui aborde des thèmes contemporains probablement universels.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Peau d'Homme de Hubert et Zanzim
    Superbe ode à l'amour et à la liberté, sous forme d’une fable historique, Peau d'homme se déroule dans l'Italie de la Renaissance.
    La belle et jeune Bianca va bientôt se marier et ses parents lui ont trouvé un mari : de l'amour, des hommes et de ce Giovanni...
    Voir plus

    Peau d'Homme de Hubert et Zanzim
    Superbe ode à l'amour et à la liberté, sous forme d’une fable historique, Peau d'homme se déroule dans l'Italie de la Renaissance.
    La belle et jeune Bianca va bientôt se marier et ses parents lui ont trouvé un mari : de l'amour, des hommes et de ce Giovanni qu'on lui présente, Bianca ignore tout mais grâce à un pouvoir ancestral de famille -les femmes de la famille possèdent une « peau d'homme » - elle va en apprendre de belles !
    Il suffit de l'enfiler pour se transformer en Lorenzo, garçon jeune et beau et Bianca-Lorenzo part découvrir son futur mari. Giovanni tombe sous le charme de… Lorenzo et ils s’aiment passionnément.
    C’est enlevé et subtil et le tandem du regretté Hubert au scénario et Zanzim au dessin interroge avec tact et réussite notre rapport au genre et à la sexualité. Religion et sexe, morale et humour, noblesse et franc-parler : Peau d’homme aborde pour nous le pays des mœurs libérées et les territoires charmants de l’amour fou et ardent ! Haro sur les pisse-froid sectaires et obtus comme le frère de Bianca, foin des fanatismes et des étroitesses d’esprit, vive l’amour ! Lecture hautement conseillée!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Voilà un an que nous savons que Peau d’homme est le dernier chef d’œuvre d’Hubert, la mort du scénariste trop peu connu étant survenu au début du mois de février 2020. Son succès se fera malheureusement post-mortem avec cette bande-dessinée publiée chez Glénat en avril 2020, et encensée par les...
    Voir plus

    Voilà un an que nous savons que Peau d’homme est le dernier chef d’œuvre d’Hubert, la mort du scénariste trop peu connu étant survenu au début du mois de février 2020. Son succès se fera malheureusement post-mortem avec cette bande-dessinée publiée chez Glénat en avril 2020, et encensée par les médias, les prix et les lecteurs depuis.
    Le dessin est signé Zanzim, qui a mis son coup de crayon et ses pinceaux au service d’une reproduction de la Renaissance particulièrement fidèle aux principes de la peinture italienne avec une attention particulière à la mise en valeur des corps nus, au jeu des couleurs et à la perspective, non sans y ajouter une touche de modernité par le travail des aplats et des contours, notamment dans le dessin des personnages. Villas et palaces italiens forment le décor Renaissance labyrinthique et mystérieux d’une cité italienne.
    Cette balance entre l’idéal de la Renaissance et la modernité correspond pleinement au scénario d’Hubert, qui propose à travers le récit d’un mariage arrangé entre un homme et une femme de la noblesse, et des marivaudages qui vont avec, une incursion dans un questionnement profond sur le genre, la sexualité et l’égalité entre les hommes et les femmes. Bianca est en effet promise à Giovanni après d’âpres négociations entre les deux paters familias sur la valeur de celle-ci, mais elle est fort ennuyée de ne pas pouvoir connaître son fiancé avant de l’épouser, ne voyant autour d’elles que des mariages au mieux insatisfaisants, et au pire maltraitants.
    Tel un conte de fée, sa marraine va lui transmettre l’héritage qui se transmet de mère en fille depuis des générations : une peau d’homme offrant une identité masculine, Lorenzo, à celle qui la revêt. Cela permet à Bianca d’intégrer la sphère privilégiée masculine et de rencontrer son fiancé, qui va l’initier au monde interlope et à la liberté qui peut exister dans un milieu masculin. Ils vont tomber éperdument amoureux, mais alors que l’amour de Giovanni pour « Lorenzo » grandit, celui qu’il aurait peut-être pu éprouver pour Bianca s’amenuise. Prise entre les deux identités et elle aussi profondément amoureuse, Bianca va tout faire pour rendre heureux celui qui est son mari, tant comme épouse le jour que comme amant la nuit.
    Le fanatisme religieux, incarné par le frère de Bianca, un prédicateur incitant à la haine tant des femmes que des festivités libertines, va se mêler de leur histoire d’amour. Ses discours sont des rubans rouges aux lettres gothiques, déversant une morale religieuse liberticide et culpabilisante. L’affrontement entre les protagonistes et les fanatiques ne peut que faire penser aux attaques homophobes des Manif pour tous lors de l’instauration de la loi dite du mariage pour tous. Ainsi, sous couvert de nous amener au XVIème siècle, Peau d’homme est un réquisitoire contre le fanatisme d’aujourd’hui et une réflexion sur l’identité dans un monde mouvant et libre. Sa force est d’offrir une histoire remplie d’humour et d’amour dans un écrin carnavalesque pour ce faire. Un coup de maître, le dernier d’Hubert, qu’on salue bien bas pour son immense talent et les œuvres qu’il a offert au monde de la BD.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • La Renaissance italienne (et les tenues moulantes de ses messieurs), l'oeuvre de Demy en clin d'oeil (le titre faisant évidemment référence à Peau d'âne, film lui-même truffé de sous-entendus pour celui qui le regarde avec attention), et si tout cela n'était finalement qu'un prétexte pour parler...
    Voir plus

    La Renaissance italienne (et les tenues moulantes de ses messieurs), l'oeuvre de Demy en clin d'oeil (le titre faisant évidemment référence à Peau d'âne, film lui-même truffé de sous-entendus pour celui qui le regarde avec attention), et si tout cela n'était finalement qu'un prétexte pour parler de la question du genre et de la sexualité ?
    Zanzim et Hubert le font ici sur un mode assez drôle, même si le fond est plus grave.
    Alors, je ne pensais pas vraiment à cela en voyant le titre, mais j'ai été amusée par le déroulé de l'histoire : comme dans peau d'âne c'est la marraine qui va intervenir en fournissant ici la "peau d'homme" à Bianca.
    Celle-ci doit bientôt convoler et l'idée de le faire sans connaître son futur époux lui est évidemment intolérable, d'autant qu'elle n'y connaît pas grand-chose en "hommes" (il faut dire que les deux sexes sont bien cloisonnés, les mariages étant arrangés : les femmes ne partagent ni les mêmes lieux, ni les mêmes "loisirs" que ces messieurs, que ça soit avant ou après le mariage).
    En lui proposant de revêtir pendant quelque temps une peau d'homme (leg des générations de femmes dans sa famille), elle va lui permettre de s'émanciper et de connaître plus intimement son futur mari…
    Bon alors ça reste tout de même une vision masculine je trouve, on reste de femme-homme (Bianca) à homme.. Je ne sais pas si une femme aurait agi autrement en la revêtant et n'aurait pas plutôt cherché à se confronter au monde féminin en tant qu'homme justement.
    Évidemment c'est un parti pris des auteurs et ça reste un chouette scénario D Hubert graphiquement bien mis en scène par Zanzim.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un peu dérouté par la manière d'écrire sur ce thème, je ne suis pas réellement satisfaite de l'histoire. Cette Bd me faisait de l'oeil depuis longtemps, sa jolie couverture me laisse rien paraitre de l'intrigue. Lecture simple, mais sur des sujets délicats. La fin de cette œuvre me m'a pas...
    Voir plus

    Un peu dérouté par la manière d'écrire sur ce thème, je ne suis pas réellement satisfaite de l'histoire. Cette Bd me faisait de l'oeil depuis longtemps, sa jolie couverture me laisse rien paraitre de l'intrigue. Lecture simple, mais sur des sujets délicats. La fin de cette œuvre me m'a pas laissé un souvenir indélébile!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Autres éditions (1)