Pardonnable, impardonnable

Couverture du livre « Pardonnable, impardonnable » de Valerie Tong Cuong aux éditions Lattes
  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709646086
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un après-midi d'été, alors qu'il se promène à vélo sur une route de campagne, Milo, douze ans, chute et se blesse grièvement. Ses parents Céleste et Lino et sa grand-mère Jeanne se précipitent à son chevet. Très vite, chacun va chercher les raisons de l'accident. Ou plutôt le coupable. Qui était... Voir plus

Un après-midi d'été, alors qu'il se promène à vélo sur une route de campagne, Milo, douze ans, chute et se blesse grièvement. Ses parents Céleste et Lino et sa grand-mère Jeanne se précipitent à son chevet. Très vite, chacun va chercher les raisons de l'accident. Ou plutôt le coupable. Qui était avec lui ce jour-là? Pourquoi Milo n'était-il pas à sa table, en train de faire ses devoirs, comme prévu?
Tandis que l'angoisse monte autour de l'état de Milo ressurgissent peu à peu les rapports de force, les mensonges et les petits arrangements qui sous-tendent cette famille. L'amour que chacun porte à l'enfant ne suffira pas à endiguer la déflagration. Mais lorsque la haine aura tout emporté sur son passage, quel autre choix auront-ils pour survivre que de s'engager sur le chemin du pardon? Un roman choral qui explore la difficulté à trouver sa place au sein de clan, les chagrins et la culpabilité, mais aussi et surtout la force de l'amour.

Donner votre avis

Articles (3)

  • La bibliothèque idéale de Valérie Tong Cuong
    La bibliothèque idéale de Valérie Tong Cuong

    Noir, jeunesse, classique, intemporel : les indispensables !

  • Les 30 livres en sélection pour le Prix Orange du Livre 2015 ou ce qu’il faut lire si vous êtes en panne d’idées
    Les 30 romans en sélection pour le Prix Orange du Livre 2015

    Alors que les membres du jury s’attèlent à leurs dernières lectures et peaufinent leurs arguments pour le 5 mai prochain, où ils devront désigner cinq romans finalistes, revenons sur les 30 titres sélectionnés pour le Prix Orange du Livre 2015.

  • Jacqueline, lectrice du mois pour "Pardonnable, impardonnable" de Valérie Tong Cuong

    Chaque mois, une lectrice ou un lecteur nous livre la chronique d'un livre. Ce mois-ci, Jacqueline vous fait découvrir le dernier roman de Valérie Tong Cuong, Pardonnable, impardonnable (Lattès).Merci Jacqueline ! 

Avis(25)

  • Je n'avais pas tellement aimé l'Atelier des miracles, mais j'ai trouvé ce livre chez ma soeur, et j'ai eu envie de retenter avec Valérie Tong Cuong.

    J'ai ouvert Pardonnable, impardonnable sans savoir quel en était le sujet. J'ai découvert un roman choral découpé en cinq parties : le temps de...
    Voir plus

    Je n'avais pas tellement aimé l'Atelier des miracles, mais j'ai trouvé ce livre chez ma soeur, et j'ai eu envie de retenter avec Valérie Tong Cuong.

    J'ai ouvert Pardonnable, impardonnable sans savoir quel en était le sujet. J'ai découvert un roman choral découpé en cinq parties : le temps de la colère, le temps de la haine, le temps de la vengeance, le temps de l'amertume et le temps du pardon. Tour à tour, Céleste la mère, Lino le père, Jeanne la grand-mère et Marguerite la tante nous livrent leurs sentiments sur leurs vies, mais surtout sur le drame qui vient de se produire. Parce que sans le drame qui vient de fracasser leur vie, les secrets seraient toujours enfouis.

    Le drame, c'est l'accident dont a été victime Milo, le fils de Céleste et Lino. Il jouait à faire la course avec Marguerite, à vélo. Mais la chute a été violente et les conséquences très graves.

    "Il aura fallu que mon fils se brise pour que volent en éclat les apparences."

    Qui est coupable de ce qui est arrivé ? La question est complexe, et les réponses seront nombreuses. Il n'y en a pas qu'une. Chacun des protagonistes a un rôle à jouer dans ce drame, même s'ils étaient absents lors de l'accident. Marguerite n'est pas la seule responsable.

    Chacun leur tour, les membres de la famille de Lino reviennent sur leur passé, décortiquent leurs relations familiales. Tout n'est qu'apparence et manque d'amour dans cette famille. Ils ne savent pas s'aimer, simplement. La communication est difficile. Les non-dits nombreux. Derrière les apparences, il ne sont pas heureux.

    "J'entends d'ici les clics des machines, les ronflements, j'entends des coups de hache, j'entends la guillotine, j'entends la possibilité d'un monde qui s'écroule."

    Valérie Tong Cuong épluche le fonctionnement de cette famille couche après couche. de la colère au pardon. Dans ce roman, elle analyse les dysfonctionnements d'une famille qui tombe le masque au fil des pages. Pardonnable, impardonnable ? L'accident de Milo est l'élément déclencheur de la remise en question de chacun. L'auteure incite ses personnages à s'interroger sur eux-même et sur leurs relations aux autres. Elle avance dans son cheminement grâce aux cinq grandes parties. Les personnages font un travail sur eux-même et on ressent leur évolution au fil des pages.

    "Elle était là, la vérité.
    En résumé, il fallait se garder de se réjouir quels que soient les discours réconfortants.
    Ne pas se fier aux apparences.
    Les ennuis, les vrais, apparaîtraient plus tard. L'incendie était déclaré."

    En bref, Pardonnable, impardonnable est l'analyse psychologique d'une famille aux relations dysfonctionnelles, dont les non-dits et les mensonges sont la base de chaque rapport. Cette mauvaise communication est la source de la souffrance silencieuse de chacun. La surenchère de malheurs a cependant un peu gâché mon plaisir de lecture. Mais cette nouvelle lecture m'aura donné envie de continuer à découvrir Valérie Tong Cuong.

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2018/10/15/pardonnable-impardonnable-valerie-tong-cuong/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai découvert cette auteure avec « Par Amour » et j’ai adoré. J’ai voulu découvrir un autre de ses romans et j’ai lu « Pardonnable, Impardonnable ». J’y ai retrouvé cette écriture douce et fluide malgré la difficulté du sujet. D’autant plus poignant quand nous sommes nous-mêmes une maman. C’est...
    Voir plus

    J’ai découvert cette auteure avec « Par Amour » et j’ai adoré. J’ai voulu découvrir un autre de ses romans et j’ai lu « Pardonnable, Impardonnable ». J’y ai retrouvé cette écriture douce et fluide malgré la difficulté du sujet. D’autant plus poignant quand nous sommes nous-mêmes une maman. C’est une belle histoire malgré cet accident qui anéanti une famille qui est déchirée, dans laquelle chaque membre y cherche sa place, ce déséquilibre apporte le miracle d’un dialogue et d’une reconstruction, pour Milo et pour chacun !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Au centre de l’histoire : Milo, pré-ado de 12 ans, dans le coma depuis son accident de vélo. Et c’est toute une famille qui vole en éclats : Jeanne, sa grand-mère au lourd secret, Céleste, sa mère et fille adulée de Jeanne, Lino son père et gendre exécré, Marguerite, sa tante et enfant non...
    Voir plus

    Au centre de l’histoire : Milo, pré-ado de 12 ans, dans le coma depuis son accident de vélo. Et c’est toute une famille qui vole en éclats : Jeanne, sa grand-mère au lourd secret, Céleste, sa mère et fille adulée de Jeanne, Lino son père et gendre exécré, Marguerite, sa tante et enfant non désirée …

    Et puis le passé qui ressurgit au grand jour …

    Durant le sommeil de Milo, il y aura le temps de la colère, de la haine, de l’amertume, de la vengeance, mais aussi le temps de décider ce qui sera pardonnable ou impardonnable …

    Un très joli roman qui mérite d’être découvert.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Milo est le petit garçon adoré de tous.. Milo est la vie, il est le centre d'une famille qui se déteste... Milo est la lumière parmi les ténèbres.
    Et c'est l'accident...

    Chaque membre de la famille va alors se débattre avec ce malheur qui les frappe de plein fouet... Une digue va se...
    Voir plus

    Milo est le petit garçon adoré de tous.. Milo est la vie, il est le centre d'une famille qui se déteste... Milo est la lumière parmi les ténèbres.
    Et c'est l'accident...

    Chaque membre de la famille va alors se débattre avec ce malheur qui les frappe de plein fouet... Une digue va se rompre. Sans Milo, la haine accumulée durant des années va se décupler, les cartes vont alors se brouiller et être redistribuées...
    Quelle est la place de chacun ?
    Chacun va se débattre avec le passé pour essayer de comprendre le présent. Ce sentiment de perte va mettre à jour les non-dits et les mensonges qui leur permettaient de vivre ensembles jusqu'à l'accident de Milo.

    Entre ce qu'ils croient/ne croient pas, ce qu'ils disent/ne disent pas ou encore ce qu'ils inventent... Tous ces simulacres servant à se protéger/à protéger les autres - Pour garder une dignité illusoire... Nous découvrons peu à peu leurs fragilités et leurs brisures, tous ces liens qui les unissent et les éloignent les uns des autres.

    Tous ont un immense besoin de reconnaissance et d'amour...
    Milo ne pouvant plus être le trait d'union entre eux, leurs coeurs et leurs langues vont parler...

    Peut-on tout pardonner, même l'impardonnable ?

    L'écriture de Valérie Tong Cuong est délicate, tout y est tendu et touchant, mon coeur s'est serré à milles reprises, j'ai eu peine à lire le dénouement, mes yeux se brouillaient dans mes larmes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Milo, 12 ans, fait une chute de vélo alors qu’il est sous la surveillance de sa tante Marguerite : Urgences, traumatisme crânien, coma artificiel. Cette tragédie fait voler en éclat la famille de Milo, Tout remonte à la surface: mensonges, rancœurs, non dits. Reste pour tous l'amour de ce...
    Voir plus

    Milo, 12 ans, fait une chute de vélo alors qu’il est sous la surveillance de sa tante Marguerite : Urgences, traumatisme crânien, coma artificiel. Cette tragédie fait voler en éclat la famille de Milo, Tout remonte à la surface: mensonges, rancœurs, non dits. Reste pour tous l'amour de ce petit garcon et cet amour perrmettra de se dire enfin les choses . Les 4 adultes qui entourent ce petit garçon vont tour à tour pendre la parole et se raconter. C'est beau roman, bien écrit et qui reste en tête longtemps après la dernière page

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lien : http://livresselitteraire.blogspot.fr/2016/09/pardonnable-impardonnable-valerie-tong-cuong.html

    Quoi de plus ennuyant l’été que de réviser son anglais ou encore son histoire quand on s’appelle Milo et que l’on a douze ans ? Ainsi, sa tante Marguerite va l’emmener se balader en vélo....
    Voir plus

    Lien : http://livresselitteraire.blogspot.fr/2016/09/pardonnable-impardonnable-valerie-tong-cuong.html

    Quoi de plus ennuyant l’été que de réviser son anglais ou encore son histoire quand on s’appelle Milo et que l’on a douze ans ? Ainsi, sa tante Marguerite va l’emmener se balader en vélo. Un défi les attend : descendre le plus rapidement possible une pente sur un petit chemin tortueux dans les bois. C’est l’accident … Milo se fracasse le crâne contre le sol. La descente aux enfers commence.

    Cet événement malheureux va ainsi faire éclater toute la famille, tous les non-dits et toutes les rancœurs vont ainsi remonter à la surface.
    Valérie Tong Cuong nous dévoile les confessions, les colères et les blessures de Marguerite, Céleste (la sœur de Marguerite et maman de Milo), Lino (le père de Milo et mari de Céleste) et Jeanne (la grand-mère de Milo et mère de Céleste et Marguerite).
    Chacun cherchera un coupable à ce malheur, chacun cherchera surtout à ne pas être responsable de cette tragédie. Mais le temps du bilan s’impose et peu à peu chacun prendra conscience de son rôle dans ce chaos familial. Et si le pilier de cette famille était le jeune Milo ?

    Tout au long de cette lecture, j’ai été partagée entre le sentiment d’égoïsme profond de ces personnages et leur délicatesse pour préserver cette famille qui traîne, n’ayons pas peur des mots, de bien tristes casseroles aux fesses. Valérie Tong Cuong met des mots sur les maux, fait la lumière sur ces blessures enfouies au plus profond de ses personnages (et indirectement parfois de nous-même). Tout y est décrit à la perfection : chaque sentiment, chaque colère, chaque douleur. Il est impossible de rester insensible aux pensées de ces quatre protagonistes.

    Certes, il y a déjà eu pléthore de récits sur les secrets de famille et les non-dits mais Pardonnable, impardonnable est tout simplement bouleversant, à la fois âpre et tendre.
    Construit en cinq parties - sur le principe des phases du deuil ou encore de la rupture - et en roman choral, l’auteure dessine un récit sans cesse en mouvement. Chaque page s’accompagne d’un nouveau rebondissement qui engendrera la suite des événements, ce qui rend clairement le lecteur accro jusqu’aux dernières pages et le fait se questionner : peut-on tout pardonner même à sa famille ?
    Mais au-delà du pardon et de son rôle, l’auteure met en exergue la difficulté de communication entre les êtres que ce soit par peur, par égoïsme, par fierté ou par stature sociale. Et si l’amour d’une famille valait mieux que toutes ces déchirures ? Car Pardonnable, Impardonnable est avant tout un roman sur l’amour.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Milo, 12 ans, fait une chute de vélo alors qu’il est sous la surveillance de sa jeune tante Marguerite : Urgences, traumatisme crânien, coma artificiel. Cette tragédie va faire voler en éclat la famille de Milo, qui ne tenait déjà qu’à coup de mensonges, de rancœurs et de non dits. Cette famille...
    Voir plus

    Milo, 12 ans, fait une chute de vélo alors qu’il est sous la surveillance de sa jeune tante Marguerite : Urgences, traumatisme crânien, coma artificiel. Cette tragédie va faire voler en éclat la famille de Milo, qui ne tenait déjà qu’à coup de mensonges, de rancœurs et de non dits. Cette famille dysfonctionnelle explose sous le coup du drame, et tout remonte à la surface : les conflits, les drames intimes, les rancunes mal digérées. Sur son lit d’hôpital, le petit garçon assiste impuissant à cette tragédie familiale. Mais si ce drame à tout détruit, il permettra peut-être une reconstruction sur des bases plus solides ? Tragédie en cinq actes : Colère, Haine, Vengeance, Amertume, Pardon, et à l’intérieur de chaque acte : 4 chapitres pour toujours les mêmes protagonistes comme narrateur. Lino, le père alcoolique qui n’a jamais assumé ses origines très modestes, il a rompu avec sa famille à lui et celle qu’il s’est construit, la seule qui lui reste, est bâtie sur du vent. Céleste, la mère courage, qui a toujours souffert d’être la préférée de sa mère, elle porte en elle cette culpabilité diffuse. Jeanne, la grand-mère maternelle, dure et sèche avec son gendre mais surtout avec sa cadette Marguerite qu’elle n’a jamais aimé, fruit qu’un souvenir secret douloureux et déchirant. Et puis Marguerite, fille mal aimée, paumée, embourbée dans l’immense mensonge qu’est sa vie toute entière. Au fil des pages, la personnalité des 4 adultes s’affine, à la fois victime et coupable, parfois de choses très graves, parfois de n’être que ce qu’ils sont. Victimes des autres, victimes d’eux même, ils sont aussi leurs propres bourreaux. Ce voyage au cœur d’une famille est un voyage un peu éprouvant, pas à cause de l’écriture qui est efficace, fluide et percutante comme il faut, mais à cause d’un sujet qui ne cous concerne tous : les relations familiales. Le cinéma et la littérature le savent depuis longtemps, la famille est le lieu de tous les réconforts mais aussi de toutes les violences psychologiques (et parfois physiques), parque que la cellule familiale est un endroit où l’on s’aime, où l’on est censé s’aimer, où on est parfois forcé de s’aimer, et parfois c’est une injonction écrasante. Les 4 personnages sont très écrits, détestables et attachants à la fois, ils crèvent leurs abcès au fil des pages pour se retrouver dans un chapitre final plutôt optimiste au regard de tout ce qui a précédé. C’est un beau roman sur le pardon, comme le titre le suggère, un roman qui explique avec une certaine efficacité qu’il est plus naturel et facile de détester, mais que la pardon, si douloureux à quémander et encore plus à accorder, est finalement salvateur. Un beau roman, très dense, bien écrit et qui reste en tête longtemps après la dernière page.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout commence par un drame : Milo, 12 ans, est victime d’un accident de vélo qui le plonge dans le coma.
    Tel un détonateur, cet accident va servir de révélateur : tous les non-dits, secrets, mensonges et rancunes au sein de cette famille en souffrance vont alors exploser.
    Le roman est écrit...
    Voir plus

    Tout commence par un drame : Milo, 12 ans, est victime d’un accident de vélo qui le plonge dans le coma.
    Tel un détonateur, cet accident va servir de révélateur : tous les non-dits, secrets, mensonges et rancunes au sein de cette famille en souffrance vont alors exploser.
    Le roman est écrit à quatre voix, qui, nécessairement, s’entrecroisent, s’aiment, se détestent, ne se parlent pas, ne se parlent plus.
    Jeanne : la matriarche. Possessive et autoritaire, elle a développé avec sa fille aînée, une relation fusionnelle, au détriment de sa cadette. Au fil des pages, on découvre toutefois que cette femme à priori détestable est en fait blessée et meurtrie.
    Céleste : l’aînée, la mère de Milo. Très protectrice envers Marguerite, sa sœur mal-aimée, elle porte une immense souffrance. Elle est empathie et compassion.
    Lino : le mari de Céleste, le gendre détesté de Jeanne. Issu d’une famille modeste, il s’est battu pour sortir de sa condition, qu’il renie. Il noie ses blessures dans l’alcool et dans le travail.
    Marguerite : la fille rejetée de Céleste, son « cancer ». Elle incarne la douceur et la tendresse. Considérée comme responsable de l’accident, elle va focaliser les haines, jusqu’au moment où… Très proche de Milo, elle est dépositaire, comme les autres membres de cette famille si politiquement correcte, d’un lourd secret.
    Tous ces personnages ont pour seul lien commun l’enfant. Pour lui, et à travers l’épreuve qui les unit (ou pas) , ils vont devoir apprendre à s’interroger sur le nécessaire sens du pardon.
    A travers les cinq chapitres : le temps de la colère, de la haine, de la vengeance, et des regrets, tous vont cheminer jusqu’à la libération rédemptrice.
    Voici un livre qui vous emporte, vous saisit, vous émeut.
    Il est difficile de ressortir indemne de cette lecture, qui ramène forcément, pour beaucoup, à des interrogations personnelles.
    J’ai aimé le style profond, délicat, l’écriture belle et douce. J’ai aimé ces personnages aux multiples facettes, qui, même au plus profond de leur noirceur, finissent par devenir attachants.
    J’ai été totalement emportée du début à la fin par les questionnements croisés, les rebondissements, les cheminements personnels et bien sûr l’écriture si fine et addictive de Valérie Tong Cuong.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Forum

Afficher plus de discussions