Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Orange amère

Couverture du livre « Orange amère » de Ann Patchett aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330143237
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Pour échapper, le temps d'un dimanche, à sa propre famille, Albert s'incruste au baptême de Franny, la fille d'un vague collègue, et succombe à la beauté renversante de sa mère, Beverly. Quelques années plus tard, Albert et Beverly se marient. Chaque été, leurs enfants se retrouvent tous chez... Voir plus

Pour échapper, le temps d'un dimanche, à sa propre famille, Albert s'incruste au baptême de Franny, la fille d'un vague collègue, et succombe à la beauté renversante de sa mère, Beverly. Quelques années plus tard, Albert et Beverly se marient. Chaque été, leurs enfants se retrouvent tous chez eux, en Virginie, formant une petite tribu avide de liberté, prête à tout pour tromper l'ennui. Mais un drame fait voler en éclats le rythme et les liens de cette fratrie recomposée. Un roman somptueux qui accompagne sur cinq décennies des personnages lumineux, extraordinairement attachants.

Donner votre avis

Avis (6)

  • Los Angeles. Par une journée de juin particulièrement étouffante, la superbe Beverley Keating fête le baptême de sa seconde fille, Frances (Franny) Son policier de mari, Fix Keating, ne se souvient pas avoir invité Albert Cousins (avocat au bureau du procureur) venu en compagnie de son collègue...
    Voir plus

    Los Angeles. Par une journée de juin particulièrement étouffante, la superbe Beverley Keating fête le baptême de sa seconde fille, Frances (Franny) Son policier de mari, Fix Keating, ne se souvient pas avoir invité Albert Cousins (avocat au bureau du procureur) venu en compagnie de son collègue Dick Spencer. Beverley a deux petites filles. Albert est père de trois enfants, sa femme attend son quatrième bébé …

    Un roman qui se dévoile par petites touches et beaucoup de flash-back, sur une durée de cinquante longues années (l’histoire débute en 1964) Les informations viennent un peu comme elles se présentent, sans plus de détails. Il faudra attendre le bon vouloir de l’auteure qui garde volontairement son lecteur dans un flou artistique … Ainsi, découvrirons-nous les divorces respectifs de Beverley et Albert et les six enfants de cette famille recomposée : Caroline et Franny Keating, Cal, Holly, Jeannette et Albie Cousins … Des souvenirs qui donneront vie à un roman, écrit par le compagnon de Franny (suite aux confidences de cette dernière)

    Alors, vous dire pourquoi je n’ai pas vraiment réussi à accrocher à ce récit : construction, style, rythme ?… Gros mystère ! L’alchimie ne s’est tout simplement pas produite entre ce roman et moi : je me suis un peu ennuyée. Déçue je suis, car le fond de l’histoire me paraissait pourtant terriblement prometteuse … Je suis passée à côté d’un bel ouvrage, semble-t-il … Bon, eh bien ça arrive, ça sera pour la prochaine fois !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Coup de cœur absolu pour ce roman qui nous entraîne dans la vie de deux familles recomposées, liées par le mariage du père de l'une et de la mère de l'autre, et que l'on suit sur cinq décennies.

    Dans une narration fluide, on passe d'un personnage à l'autre, des quatre enfants (deux garçons et...
    Voir plus

    Coup de cœur absolu pour ce roman qui nous entraîne dans la vie de deux familles recomposées, liées par le mariage du père de l'une et de la mère de l'autre, et que l'on suit sur cinq décennies.

    Dans une narration fluide, on passe d'un personnage à l'autre, des quatre enfants (deux garçons et deux filles) d'une famille aux deux filles de l'autre, de l'enfance à l'adolescence puis à la vie adulte, sans suivre une ligne chronologique ...

    Les retours arrière, ou avancées dans le futur se font dans une fluidité que je n'avais jamais encore vue dans aucun autre roman, le passage des personnage les uns aux autres, les découvertes sur chacun d'eux se faisant tout naturellement au fil du déroulement du récit.

    Même si l'animosité entre les parents fut grande au début, elle s'est estompée au fil des années qui les ont vu nouer de nouvelles relations ...

    Le drame qui a bouleversé leur adolescence finira par renforcer le lien entre les enfants, et ce lien durera toutes leurs vies.

    Des personnages attachants dans leur diversité, un roman qui montre tour à tour l'évolution de chacun, les circonvolutions de la vie pour donner à cet ensemble disparate une véritable unité.

    Un très grand roman, paru chez Actes Sud, début 2019, dont je ne me souviens pas avoir lu une seule critique, ni éloge à sa sortie.

    Merci à ma fille de me l'avoir signalé et m'avoir ainsi permis de découvrir cette pépite !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • out commence par un repas de baptême. Les invités sont nombreux et se glisse parmi eux Bert (Albert) Cousins. Et à partir de ce jour le ver est dans le fruit. Les existences des deux familles vont basculer. Les couples se défont d'autres se forment et au milieu de tout cela les enfants forment...
    Voir plus

    out commence par un repas de baptême. Les invités sont nombreux et se glisse parmi eux Bert (Albert) Cousins. Et à partir de ce jour le ver est dans le fruit. Les existences des deux familles vont basculer. Les couples se défont d'autres se forment et au milieu de tout cela les enfants forment une tribu et c'est sur presque 50 ans que nous allons suivre les différents personnages, parents ou enfants avec en point central un drame dont chacun se sentira une part de responsabilité.

    Ce roman est particulièrement original par sa construction. L'auteure prend le parti de ne suivre aucune chronologie. Cela commence par la scène du baptême qui suggère la rencontre qui sera à la base de la décomposition des couples, révélant dès le début les personnalités de chacun des adultes, la suite n'est qu'une succession d'allers-retours entre passé et présent avec l'enchevêtrement des existences de chacun à une époque donnée avec des indices suggérant le drame vécu. Là pendant un moment vous êtes complètement perdu.....

    Au tout début c'est assez déroutant, vous perdez vos repères, tout se mélange d'autant que la multiplicité des personnages n'arrange pas les choses : qui est qui ? Tel enfant est l'enfant de qui ? . Il faut quelques chapitres pour s'habituer comme dans une famille recomposée où chacun doit trouver sa place, pour tracer et baliser son chemin de lecture. Mais finalement on s'attache en particulier à ses enfants : Caroline, Franny (l'axe principal du roman), Holly, Calvin, Jeanette et Albie. Tous différents mais tous unis ou tout du moins dans chaque clan : les Cousins et les Keating mais comme les deux familles se mêlent ils ne forment finalement qu'une seule et même famille : Les enfants.

    "A les voir ensemble tous les six, on pensait plutôt à une colonie de vacances qu'à une famille, à des enfants que seul le hasard avait déposés sur le même trottoir. Il était très difficile de deviner la relation qui les unissait, même ceux qui étaient du même sang. (p82)"

    On comprend très vite qu'un manquera à l'appel final. Ann Patchett sème ici où là des indices, procédant par ellipses, nous poussant à en savoir plus, acceptant de sauter des années pour découvrir le devenir sans hésiter à revenir en arrière pour mettre l'accent sur un événement révélateur de chacun mais en s'attachant à certains plus qu'à d'autres puis à se replonger dans le passé. On trouvera certains plus sympathiques que d'autres, plus discrets ou border-line mais elle n'en oublie aucun, chacun trouvera  sa place.

    Je ne vous dirai rien de la signification du titre car c'est un des éléments importants du roman, dont la signification remettra à vif ou soignera certaines blessures mais il est parlant : c'est une histoire douce et amère à la fois....

    La psychologie des personnages est bien décrite, le choix de construction donne de la vigueur à la narration, même si il faut un petit temps d'adaptation à toute cette smala et  une intensité sur la révélation des événements même si quelques pistes aiguillonnent le lecteur.

    Un pari risqué mais finalement je me suis prise au jeu de la lecture, l'auteure alternant les jeux d'enfants, parfois dangereux, les attitudes des parents pas toujours responsables, les souvenirs de chacun et la manière dont ils ont évolué, parfois proches les uns des autres ou loin pour trouver une identité propre.

    Alors si vous n'aimez pas entrer dans un charivari, si vous avez du mal à trouver votre place parmi les personnages d'une fresque cette lecture n'est pas pour vous mais vous passerez à côté d'un roman où les joies côtoient les larmes comme souvent dans une famille et celle-ci, même si elle a le nom de "recomposée", ressemble à une famille de sang.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je ressors de ma lecture avec un goût amer, séduite par les critiques, j'ai eu envie de découvrir ce roman. Avec une construction particulière du récit qui mélange les temporalités, je pense que je me suis perdue au fil des pages, notamment par les longues phrases et les époques non...
    Voir plus

    Je ressors de ma lecture avec un goût amer, séduite par les critiques, j'ai eu envie de découvrir ce roman. Avec une construction particulière du récit qui mélange les temporalités, je pense que je me suis perdue au fil des pages, notamment par les longues phrases et les époques non respectées.

    Orange amère, c'est l'histoire d'une famille recomposée avec son lot de drame. Beaucoup de personnages, ce qui fait que j'ai peiné à savoir qui était qui ? Quel était le lien entre eux ?

    Chaque chapitre raconte un moment essentiel dans la vie de ses deux familles.

    Une lecture qui n'a pas su me séduire malgré les relations intéressantes entre les parents et les enfants. Un effet poupée russe qui m'a déconcerté.

    Orange amère est un portrait de famille qui m'a laissé dubitatif et confuse.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • "L'ambiance de la fête de baptême a changé quand Albert Cousins a fait son apparition avec du gin"... et voilà. Il y a des incipit qui suffisent à vous faire entrer dans un roman comme dans un vieux sweat-shirt confortable dont on n'a pas envie de se séparer. Une entrée en matière pleine de...
    Voir plus

    "L'ambiance de la fête de baptême a changé quand Albert Cousins a fait son apparition avec du gin"... et voilà. Il y a des incipit qui suffisent à vous faire entrer dans un roman comme dans un vieux sweat-shirt confortable dont on n'a pas envie de se séparer. Une entrée en matière pleine de promesses, qui sent bon l'art de la narration et le plaisir de lecture. J'avais lu quelques jolis avis sur ce roman. Ensuite, j'ai appris que l'auteure avait décidé d'ouvrir une librairie à Nashville après que la dernière librairie de la ville a fermé, et parce qu'elle ne pouvait pas envisager de vivre dans une ville sans librairie. Comment ne pas entrer dans ce roman avec un bon a priori ?

    Je le dis tout de suite, les promesses sont tenues, je me suis régalée. Ann Patchett nous offre une plongée aussi réjouissante qu'émouvante dans les arcanes d'une famille et surtout d'une fratrie assemblée au gré des circonstances. Les liens qui se tissent entre les différents membres font l'objet d'un roman à la construction gigogne qui met judicieusement en lumière leur complexité autant que leur évidence. Et surtout, le regard de l'auteure, la tonalité de son récit offrent au lecteur une expérience réellement immersive dans ces allers-retours temporels sur plusieurs décennies.

    Tout commence lors de la fête donnée pour le baptême de Franny, au cours de laquelle la foudre frappe Beverly (la mère du bébé) et Albert, qui n'était pas vraiment invité mais a profité de l'occasion pour fuir la perspective d'un après-midi avec sa femme et ses quatre enfants. Beverly et Albert s'installent en Virginie avec les deux filles de la jeune femme tandis que les enfants d'Albert restent en Californie avec leur mère mais prennent l'habitude de venir passer les deux mois d'été chez leur père. Au fil des années, ces étés constituent pour les six enfants un espace de liberté, jusqu'à ce qu'un drame se produise. De nombreuses années plus tard, Franny rencontre un écrivain célèbre, Léon Posen, dont elle devient la maitresse et l'inspiratrice par les histoires familiales qu'elle lui confie. Au point de le faire renouer avec le succès... et provoquer de nouveaux chamboulements dans la fratrie, héroïne malgré elle dans ce roman.

    Ce que l'on suit à travers l'évolution des relations entre les fratries et surtout celle de la vie de Franny (par qui tout est arrivé mine de rien), c'est la subtilité de ces liens qui relient les êtres entre eux, faits de moments, de souvenirs, de partages. Dont on ne perçoit pas totalement la vérité ni la réalité, même en s'efforçant de les raconter. Ces choses qui se vivent et qui laissent des traces indélébiles, comme un rayon de soleil, une cigarette partagée à l'abri d'un buisson, le goût de la première gorgée de gin... Toutes ces choses qui nourrissent la fiction, inspirent les écrivains mais n'appartiennent vraiment qu'à ceux qui les vivent.

    Un roman virtuose, sensible et agréablement subtil.

    (chronique publiée sur mon blog : www.motspourmots.fr)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un grand roman autour de la séparation de deux couples racontée à travers les yeux de leurs enfants. Cette rupture dans la vie de chacun va être aussi l’occasion de faire émerger une nouvelle famille.
    Sur 50 ans, de façon non chronologique, on suit les évolutions de chacun avec ses douleurs,...
    Voir plus

    Un grand roman autour de la séparation de deux couples racontée à travers les yeux de leurs enfants. Cette rupture dans la vie de chacun va être aussi l’occasion de faire émerger une nouvelle famille.
    Sur 50 ans, de façon non chronologique, on suit les évolutions de chacun avec ses douleurs, ses failles et ses forces.
    De façon très sensible Ann Patchett, nous parle de la famille recomposée avec ce qui s’effondre, ce qui disparaît, ce qui se crée et ce qui restera pour toujours.

    Un roman choral, construit par bribes, avec des vides que le lecteur doit remplir, non linéaire et dans lequel on pourrait se perdre s’il n’y avait pas le réel talent de conteuse de l’auteure.

    C’est d’une justesse et d’une profondeur assez incroyable, sans aucun jugement.
    J’ai rarement lu un livre qui parle si bien du mystère de la famille, ce cocon qui étouffe mais qui protège, ce cercle intime où les non-dits et les secrets créent aussi des tendresses indestructibles.

    Si les oranges sont parfois amères, elles peuvent aussi être douces et sucrées.

    Traduit par Héléne Frappat

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.