Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Oncle Vania

Couverture du livre « Oncle Vania » de Anton Tchekhov aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782742736409
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Le vieux professeur Sérébriakov est venu se retirer à la campagne, dans la maison de sa première épouse. Cette arrivée perturbe la vie paisible de Sonia, la fille du professeur, et d'oncle Vania, qui à eux deux exploitent tant bien que mal le domaine. D'autant que l'attention des proches, y... Voir plus

Le vieux professeur Sérébriakov est venu se retirer à la campagne, dans la maison de sa première épouse. Cette arrivée perturbe la vie paisible de Sonia, la fille du professeur, et d'oncle Vania, qui à eux deux exploitent tant bien que mal le domaine. D'autant que l'attention des proches, y compris celle de Vania, se cristallise bientôt sur Eléna, la seconde et très désirable épouse.
Dans ce drame, la capacité de Tchekhov à reproduire des atmosphères, sa langue même signalent l'essentiel : que la beauté vient de la simplicité et que les personnages puisent dans le quotidien, même trivial et résigné, le sens de leur existence.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Dans la littérature russe, il ne faut pas oublier Anton Tchékhov Pavlovitch (Антон Павлович Чехов), né le 17 janvier 1860 ( 29 janvier 1860 dans le calendrier grégorien), à Taganrog - non plus que sa pièce de théâtre, « Oncle Vania » ( Дядя Ваня).

    « Oncle Vania » est une pièce de théâtre en...
    Voir plus

    Dans la littérature russe, il ne faut pas oublier Anton Tchékhov Pavlovitch (Антон Павлович Чехов), né le 17 janvier 1860 ( 29 janvier 1860 dans le calendrier grégorien), à Taganrog - non plus que sa pièce de théâtre, « Oncle Vania » ( Дядя Ваня).

    « Oncle Vania » est une pièce de théâtre en quatre actes. Elle avait d'ailleurs été jouée par les Comédiens du Français. On avait même dit qu'elle avait été « débarbouillée et transcendée ». Un bien bel hommage et on l'avait jugée comme la plus émouvante de cet auteur russe.
    Quand on a lu ce récit, on voit que l'âme russe y est bien présente.
    L'histoire se passe à Saint-Pétersbourg, « la cité des tsars » - la capitale politique, culturelle et mondiale (au contraire de Moscou).

    On va voir, entre le printemps et la fin de l'été, le quotidien de quelques personnages qui sont rongés par la solitude.

    En parlant de personnages, en voici quelques uns : Alexandre Vladimirovitch Sérébriakov : (professeur à la retraite) - Éléna Andréevna (la jeune femme du professeur) - Sophia Alexandrovna (Sonia, la fille de la première femme de Sérébriakov) - Maria Vassilievna Voïnitzika (une veuve et mère de la première femme du professeur) - Ivan Petrovitch Voïnitzki (« Oncle Vania », son fils) – et pour terminer, reste à citer, Mikhaïl Astrov (médecin) - Ilia Ilitch Téléguine (un propriétaire terrien ruiné) – Marina (la vieille nourrice) – et un valet de ferme. Voilà qui fait déjà pas mal de monde.

    Quant au thème de l'histoire, c'est la fin d'un séjour d'été du professeur Sérébriakov avec son épouse, Elena – séjour passé chez leur beau-frère, Ivan Voïnitski (c'est-à-dire l'Oncle Vania).

    Oncle Vania se plaint d'une liberté oisive depuis l'arrivée du professeur et de son épouse, tandis que Marina se plaint d'un emploi du temps bouleversé. Et puis ne parlons pas de tout l'imbroglio qui règne entre les uns et les autres : certains aiment quelqu'un qui ne l'aime pas – la jalousie règne ainsi que le mécontentement . de plus, il est à signaler l'importance du docteur Astrov.

    On voit un dialogue qui s'instaure entre Eléna et Astrov. Lui, raconte les moments où il venait faire un travail de cartographie avec Sonia et Voïnitski. Il évoque la disparition de la forêt ainsi que de la faune. Déjà un souci d'écologie. Mais son discours n'intéresse pas vraiment Eléna qui se pose plutôt des questions sur les sentiments : « Éléna Andréevna et Astrov restés seuls font leurs adieux. Il tente à nouveau de la séduire en arguant qu'elle peut succomber maintenant, dans la forêt plutôt que dans une petite ville de province puisqu'elle n'a aucun but dans la vie. »

    A un certain moment, Voïnitski aimerait rester seul mais Astrov refuse car il voudrait que celui-ci lui rende de la morphine qu'il lui a dérobée. Voïnitski se met alors à dénoncer la « folie de l'existence humaine », au point que Astrov le juge « toqué », (un mot qui revient plusieurs fois).

    Avec simplement des dialogues, Tchékov nous a offert, ici, un beau portrait bien réaliste de cette bourgeoisie mi-campagnarde et mi-intellectuelle. Je dois ajouter que c'est un beau témoignage et une belle vision, bien en avance sur son temps, de notre monde actuel qui est en train de sombrer.

    Mais l'auteur sait rester drôle et émouvant. Au final, une pièce de théâtre qu'il faut penser de lire.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Chef d'oeuvre. Les hommes dans toute l'oeuvre de Tchekhov, sont de "vrais" humains. C'est vraiment très fort.

    Chef d'oeuvre. Les hommes dans toute l'oeuvre de Tchekhov, sont de "vrais" humains. C'est vraiment très fort.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.