Oeuvres t.3

Couverture du livre « Oeuvres t.3 » de Panait Istrati aux éditions Libretto
Résumé:

Les oeuvres réunies dans ce dernier volume (quatre " romans ", une confession autobiographique, un ensemble de textes divers... et le légendaire brûlot Vers l'autre flamme, écrit par Istrati après son retour d'URSS) sont toutes de l'ultime saison (1926-1931) :
Les Chardons de Baragan (1928) :... Voir plus

Les oeuvres réunies dans ce dernier volume (quatre " romans ", une confession autobiographique, un ensemble de textes divers... et le légendaire brûlot Vers l'autre flamme, écrit par Istrati après son retour d'URSS) sont toutes de l'ultime saison (1926-1931) :
Les Chardons de Baragan (1928) : L'un des chefs-d'oeuvre d'Istrati (dans la veine de Kyra Kyralina ou d'Oncle Anghel). " Je viens de lire Les Chardons de Baragan, écrit à l'écrivain Romain Rolland. C'est magnifique. D'un bout à l'autre (...) Le plus plein, le plus parfait de ce que vous avez écrit (...) J'ai dévoré vos chardons, comme un âne. Il y a toute la sève et le feu de la terre, là-dedans. " Tsatsa-Minnka (1930) : Roméo et Juliette chez les paysans coupeurs de joncs des bouches du Danube : amours interdits, jalousie, violence, sans le ciel incendié de la plaine sans fin.
Nerrantsoula (1927) : Une petite soeur de Kyra : à quinze ans, elle ravage tous les coeurs de Braïla, et finit putain dans un bouge de Constantinople. Histoire d'une vie illuminée et brûlée par un désir impossible à éteindre.
La Famille Perlmutter (1926) : Chronique émue d'une famille juive roumaine exilée à Alexandrie : aventures et désillusions, personnages hauts en couleurs - et la nostalgie istratienne dans toute sa force contagieuse.
Pour avoir aimé la terre (1929-1930) : Deux textes réunis en une sorte de manifeste où l'écrivain trempe sa plume " dans le sang de la révolte " pour dire son dégoût des idéologies et son aspiration à une liberté " sauvage ".
Vers l'autre flamme - sous-titré " Après seize mois dans l'URSS " (1929) : Premier d'une série de " retours " désillusionnés (cf. Céline, Gide et quelques autres), et une condamnation sans appel de la dictature stalinienne et du communisme totalitaire en son entier - Istrati se révélant dans ces pages sous le seul jour qu'il eût jamais revendiqué (on avait feint de l'oublier) : celui de l'insoumission, de la non-adhésion tous azimuts. Les " camarades " d'hier le lui feront cher payer. Ses livres sont dégommés par toute la critique de gauche (à l'exception de quelques feuilles anarchistes) ; mêe Romain Rolland, qui ne veut pas désespérer le prolétariat, se fâche. Écoeuré, Istrati s'en retourne crever en Roumanie - où la tuberculose a raison de lui en quelques saisons.
Textes divers : L'essentiel des écrits qu'Istrati aura publiés dans diverses revues au cours de son séjour en France.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com