Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nymphéas noirs

Couverture du livre « Nymphéas noirs » de Michel Bussi aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266222372
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Le jour paraît sur Giverny.
Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéas, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne... Voir plus

Le jour paraît sur Giverny.
Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéas, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au coeur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé...

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (59)

  • Après avoir lu le temps est assassin , on m'a conseillé Nymphéas noirs et encore une fois j'ai été conquise par le style de cet auteur que je ne connaissais pas. L'intrigue est bien menée , le mélange des époques est bluffant . j'ai adoré.

    Après avoir lu le temps est assassin , on m'a conseillé Nymphéas noirs et encore une fois j'ai été conquise par le style de cet auteur que je ne connaissais pas. L'intrigue est bien menée , le mélange des époques est bluffant . j'ai adoré.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman m’a été conseillé par plusieurs lecteurs après ma déception suite à la lecture de Maman a tort. Au début quelque peu sceptique, j’ai tout de même saisi l’occasion (et le livre en même temps !) en le voyant disponible à la médiathèque, avec cette petite phrase stupide dans la tête : «...
    Voir plus

    Ce roman m’a été conseillé par plusieurs lecteurs après ma déception suite à la lecture de Maman a tort. Au début quelque peu sceptique, j’ai tout de même saisi l’occasion (et le livre en même temps !) en le voyant disponible à la médiathèque, avec cette petite phrase stupide dans la tête : « il faut laisser sa chance au produit » …
    Et vous savez quoi ? J’ai bien fait de l’écouter cette petite phrase stupide, et d’écouter ces conseils, car Nymphéas noirs est un excellent roman policier !
    Un roman policier dans lequel il est question de passion avant tout, mais aussi d’amour et de haine. Nous y suivons 3 personnages féminins (Fanette, une petite fille qui aime peindre, Stephanie, une jeune et belle institutrice, une vieille femme enfin, aigrie par la vie, qui observe et raconte) et ceux qui gravitent autour d’elles.
    J’utilise volontairement le verbe graviter car c’est vraiment ça le cœur du livre, l’attraction exercée par ces personnages féminins sur ceux qui les entourent ; qu’ils s’agisse des copains autour de Fanette, ou des hommes autour de Stéphanie, tous tournent autour d’elles, attirés par leur force, leur talent, leur beauté. Et cette attraction va être la cause de plusieurs drames, comme si trop s’approcher d’elles ne pouvait que générer violence et destruction (de la même façon que lorsque l’attraction d’une étoile devient trop forte et que les planètes qui tournent autour se désagrègent finalement à son contact).
    Le récit est précis et embarque sans peine le lecteur. Certes le début est un peu lent mais la découverte de l’univers de Monet compense largement ce léger manque de rythme initial et permet de rentrer dans l’histoire sans jamais s’ennuyer. Après quelques dizaines de pages on se laisse prendre au jeu de piste que représentent l’enquête et l’alternance du point de vue des 3 personnages féminins. L’auteur, lui, joue avec une certaine habilité de nos préconçus de lecteurs pour nous emmener précisément là où il souhaite, et il faut être très attentif à certains petits détails pour ne pas se laisser berner ; j’avoue d’ailleurs l’avoir été en large partie, même si j’avais deviné l’un des éléments (je ne vous dirai pas comment afin de ne pas spoiler !).
    Son style d’écriture est agréable à lire, fluide, et le vocabulaire accessible mais plein de nuances, sans répétition, sans redondance ; surtout il nous permet vraiment de nous mettre à la place de ses personnages, du plus enfantin au plus âgé, nous faisant vivre la naïveté, la curiosité de l’une, le cynisme et le désabusement de l’autre.
    Bref, avec Nymphéas noirs, vous n’aurez pas un « page turner » mais un policier qui se découvre petit à petit et vous emmène exactement là où il veut, tout en vous permettant de redécouvrir un peu de l’univers de Monet. Un policier d’excellente qualité que je vous recommande donc vivement !
    http://desmotssurunepage.eklablog.com/noirceur-au-village-de-monet-a127401478

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans le village aussi petit que célèbre de Giverny, nous suivrons ici quelques jours dans la vie trois femmes, l'une a onze ans, la vie devant elle et un grand talent pour la peinture, l'autre en a trente-six, des yeux mauves ensorcelant et des rêves plein le coeur, la dernière est la plus...
    Voir plus

    Dans le village aussi petit que célèbre de Giverny, nous suivrons ici quelques jours dans la vie trois femmes, l'une a onze ans, la vie devant elle et un grand talent pour la peinture, l'autre en a trente-six, des yeux mauves ensorcelant et des rêves plein le coeur, la dernière est la plus vielle, la plus aigrie aussi, et c'est elle qui nous conte cette histoire. Et pour mieux nous servir de guide, elle nous prévient tout de suite : l'histoire commence comme elle finira, par un meurtre; et aux événements que nous allons découvrir et aux effets de la fatalité, seule l'une de ces trois femmes pourra survivre... Mais laquelle?

    Excellent polar qui a tout pour lui : décors somptueux, personnages attachants, style prenant et surtout suspense haletant! Difficile de ne pas sauter des pages par moments, tant j'avais envie de découvrir le pot aux roses. Mais ça vaut le coup d'attendre, le final est explosif et j'avoue que j'étais loin de l'avoir vu venir!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je ne me perdrai pas dans un long discours, j’ai été complètement emballée par cette sombre et mystérieuse affaire extrêmement bien ficelée, par ce mélange de passé et de présent et la pluralité des personnages énigmatiques, mais aussi par la découverte du pays de Monet.

    Jusqu’aux dernières...
    Voir plus

    Je ne me perdrai pas dans un long discours, j’ai été complètement emballée par cette sombre et mystérieuse affaire extrêmement bien ficelée, par ce mélange de passé et de présent et la pluralité des personnages énigmatiques, mais aussi par la découverte du pays de Monet.

    Jusqu’aux dernières lignes, tu ne peux te douter de ce qui t’attends. Et lorsque tu refermes le livre, ébahi(e), tu n’as qu’une envie, le recommencer afin d’en puiser toutes les subtilités.

    J’ai donc décidé de t’en parler, pour que toi aussi tu ne manques pas un des meilleurs romans policiers selon moi !

    L’intrigue se déroule à Giverny, pays de Claude Monet, sur fond de nymphéas mais aussi de drames qui vont perturber la quiétude de ce village. Trois femmes sont sur le devant de la scène : une vieille dame presque asociale qui guette les moindres faits et gestes, une jeune institutrice aux charmes ravageurs et une fillette de onze ans passionnée et passionnante. Hors, seule une restera, mais laquelle ?
    De rue en rue, de place en place, chaque détail nous plonge dans un Giverny plus vrai que nature puisque Michel Bussi nous le décrit le plus exactement possible, tel qu’il existe aujourd’hui. Ce qui rend l’intrigue plus passionnante encore, et assurément réaliste. Sans compter sur l’amour et la peinture qui constituent la toile de fond du roman.
    Rien n’est laissé au hasard, le cœur bat à la chamade, l’esprit réfléchit, cherche le ou les coupables, se perd puis s’affole. Tous les ingrédients sont là pour passer un délicieux moment en compagnie des nymphéas et de leurs secrets.

    Ma chronique sur mon blog : https://ducalmelucette.wordpress.com/2016/02/09/lecture-coup-de-coeur-pour-nympheas-noirs/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai bien aimé cette intrigue sur fond d'impressionnisme (Monet). Très sympa à lire et une belle fin

    J'ai bien aimé cette intrigue sur fond d'impressionnisme (Monet). Très sympa à lire et une belle fin

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Que de critiques sur ce livre. Une fois n’est pas coutume, je suis allée y jeter un coup d’œil avant d’écrire la mienne. Presque que des cinq ou quatre étoiles.
    Me voilà bien embêtée.
    Si je voulais le lire, c’est que j’adore les Nymphéas et ne manque jamais une occasion d’aller au musée de...
    Voir plus

    Que de critiques sur ce livre. Une fois n’est pas coutume, je suis allée y jeter un coup d’œil avant d’écrire la mienne. Presque que des cinq ou quatre étoiles.
    Me voilà bien embêtée.
    Si je voulais le lire, c’est que j’adore les Nymphéas et ne manque jamais une occasion d’aller au musée de l’Orangerie les admirer.
    Inutile de donner une idée de l’histoire, ça a été fait largement.
    Bon, alors, voilà…. Je me suis copieusement ennuyée pendant les cent premières pages et j’étais presque décidée à abandonner mais les lecteurs affirment presque tous que la fin est incroyable.
    Donc, de la page cent, je saute à la page trois cents. Bizarre, je comprends tout, comme si je n’avais rien loupé. Du coup, j’en saute encore cent, et là je découvre la fameuse fin incroyable.
    Originale, certes, mais bon, est-ce que ça valait 493 pages ?
    J’ai bien aimé au début les descriptions de Giverny que j’envisage d’aller visiter un jour. Quoique toutes ces considérations sur les touristes me refroidissent un peu.
    Une grosse déception donc que ce livre à l’écriture assez plate, avec des dialogues pas toujours plausibles et beaucoup beaucoup de longueurs, voire de verbiage.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le roman commence ainsi : Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
    Dans ce roman policier, l'histoire...
    Voir plus

    Le roman commence ainsi : Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
    Dans ce roman policier, l'histoire se déroule sur quatorze jours, pendant lesquels la vieille femme raconte tout ce qu'elle voit et tout ce qu'elle fait. Elle est l'observatrice de l'enquête menée pour le meurtre d'un homme, retrouvé le visage dans l'eau d'un ru. Ce meurtre est celui de Jérôme Morval l'ophtalmologue du village et d'autres meurtres vont suivre.
    Ce livre est une sorte de huis-clos où Giverny est critiqué par la vieille femme car pour elle, le village est, à présent, essentiellement destiné aux touristes.
    L'inspecteur Laurenç Sérénac appelle à sa rescousse Sylvio Bénarides car il connaît ses méthodes et ses réussites : ordre, méthode, minutie… C'est pour lui l'adjoint idéal. Mais lui-même, a l'avantage d'être également amateur de peinture et, d'ailleurs, dans son bureau, se trouvent des tableaux de maîtres
    Les habitants du petit village Giverny vont être interrogés. Tout le monde se connaît mais la question se pose de savoir s'ils ne protègent pas un secret, celui de la mort par noyade d'un petit garçon, en 1937. Sylvio Bénarides est très intrigué par ce fait divers. Il se questionne aussi au sujet d'un trafic d'art et se demande si le meurtre n'aurait pas pu être commis par un collectionneur de tableaux. Surtout que des tableaux Les Nymphéas de Monet se trouvent représenter un nombre impressionnant d'exemplaires car le peintre n'en a pas peint seulement que UN mais un beaucoup plus grand nombre. Il est possible qu'une grande quantité ait pu être mise à l'abri par l'héritier de Monet, son fils et héritier.
    Pendant tout ce temps, la vieille femme se délecte du spectacle en reconnaissant qu'elle est méchante. L'histoire est racontée en revenant sur des évènements passés et s'y mélange le moment présent. C'est elle qui découvre en premier le corps de Jérôme Morval ; elle connaît même l'assassin. Elle nous intrique de plus en plus car on se demande pourquoi elle ne raconte rien aux enquêteurs et pourquoi elle est aussi sarcastique et aigrie.
    Dans ce livre, on passe d'une femme à l'autre et leurs vies se croisent tout le temps.
    L'écrivain nous décrit parfaitement le village de Giverny et tous les lieux existent. Il est difficile de raconter les progrès de l'enquête sans dévoiler la fin qui laisse le lecteur totalement étonné. Mais on peut aussi, comme moi, deviner le dénouement tout en n'osant pas y croire, tout en restant sceptique tant que l'on n'arrive pas à la dernière page. On ne peut que dire que tout cela est bien ficelé et très original.
    Ouest France : On finit totalement emballé, le coeur un peu serré. Vraiment génial !
    Marie France : Passé et présent se superposent et c'est peu dire que l'on passe par toutes les couleurs...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
    • NADIA D'ANTONIO le 19/03/2016 à 15h08

      Le roman commence ainsi : Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
      Dans ce roman policier, l’histoire se déroule sur quatorze jours, pendant lesquels la vieille femme raconte tout ce qu’elle voit et tout ce qu’elle fait. Elle est l’observatrice de l’enquête menée pour le meurtre d’un homme, retrouvé le visage dans l’eau d’un ru. Ce meurtre est celui de Jérôme Morval l’ophtalmologue du village et d’autres meurtres auront lieu. Ce livre est une sorte de huis-clos où Giverny est critiqué par la vieille femme car pour elle, le village est, à présent, essentiellement destiné aux touristes.
      L’inspecteur Laurenç Sérénac appelle à la rescousse Sylvio Bénarides car il connaît ses méthodes et ses réussites : ordre, méthode, minutie… C’est pour lui l’adjoint idéal. Mais lui-même, a l’avantage d’être également amateur de peinture et, d’ailleurs, dans son bureau, se trouvent des tableaux de maîtres
      Les habitants du petit village Giverny vont être interrogés. Tout le monde se connaît mais la question se pose de savoir s’ils ne protègent pas un secret, celui de la mort par noyade d’un petit garçon, en 1937. Sylvio Bénarides est très intrigué par ce fait divers. Il se questionne aussi au sujet d’un trafic d’art et se demande si le meurtre n’aurait pas pu être commis par un collectionneur de tableaux. Surtout que des tableaux Les Nymphéas de Monet se trouvent représenter un nombre impressionnant d’exemplaires car le peintre n’en a pas peint seulement que UN. Il est possible qu’une grande quantité ait pu être mise à l’abri par l’héritier de Monet, son fils et héritier.
      Pendant tout ce temps, la vieille femme se délecte du spectacle en reconnaissant qu’elle est méchante. L’histoire est racontée en revenant sur des évènements passés et s’y mélange le moment présent. C’est elle qui découvre en premier le corps de Jérôme Morval ; elle connaît même l’assassin. Elle nous intrique de plus en plus car on se demande pourquoi elle ne raconte rien aux enquêteurs et pourquoi elle est aussi sarcastique et aigrie.
      Dans ce livre, on passe d’une femme à l’autre et leurs vies se croisent tout le temps.

      L’écrivain nous décrit parfaitement le village de Giverny et tous les lieux existent. Il est difficile de raconter les progrès de l’enquête sans dévoiler la fin qui laisse le lecteur totalement étonné. Mais on peut aussi, comme moi, deviner le dénouement tout en n’osant pas y croire, tout en restant sceptique tant que l’on n’arrive pas à la dernière page. On ne peut que dire que tout cela est bien ficelé et très original.

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2015/12/nympheas-noirs-michel-bussi.html

    Plusieurs personnes m'avaient conseillé ce livre. Je me suis donc dis qu'il était plus que temps de le sortir de ma pal !

    Cependant, d'entrée, je me suis ennuyé jusqu'aux 150 dernières pages environ !...
    Voir plus

    http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2015/12/nympheas-noirs-michel-bussi.html

    Plusieurs personnes m'avaient conseillé ce livre. Je me suis donc dis qu'il était plus que temps de le sortir de ma pal !

    Cependant, d'entrée, je me suis ennuyé jusqu'aux 150 dernières pages environ ! Je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages, que ce soit à Fanette, cette prodige en peinture de 11 ans ; A Stéphanie, cette belle institutrice mélancolique mariée à un homme jaloux qu'elle n'aime pas ; Où cette vieille femme acariâtre qui les observe et connaît tous les secrets de Giverny. Pourtant, toutes les 3 ont un point commun : elles rêvent de s'échapper de cette ville, qui semble si belle, mais ressemble à une cage doré !
    De plus, l'enquête menée par le commissaire Sérénac et son adjoint très méticuleux, tournait trop en rond à mon goût. Du coup, j'avais vraiment du mal à m'accrocher à quoique ce soit et j'ai bien failli abandonner plusieurs fois ! Heureusement que je n'en ai rien fait !
    En effet, même si le rythme est assez lent comme un cours d'eau en plein été (L'image est sympa non ? C'est vraiment à cela que m'a fait penser la vie qui rythme la ville de l'impressionniste Monet : Giverny), j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur ! J'ai trouvé qu'elle avait quelque chose de poétique lorsqu'elle décrivait celle-ci, ainsi que les événements qui s'y déroulent !
    Par ailleurs, lorsque le dénouement est arrivé, je peux vous dire que je ne m'attendais pas du tout à cela ! Toutes les hypothèses que j'avais pu échafauder jusque-là sont parties à la poubelle pour laisser place à ces révélations détonantes, qui m'ont permises de comprendre et de fortement apprécier le talent de l'auteur à nous manipuler jusqu'au bout et nous emmener là où on s'y attend le moins !

    Pour conclure : malgré mon ennui profond lors des premières pages, je ne peux que vous conseiller ce livre car franchement, en le refermant, j'ai eu l'impression d'avoir pris une sacrée claque ! En effet, grâce au dénouement, tout ce que nous racontait l'auteur prend un sens ! Et finalement, je ne peux que tirer mon chapeau à celui-ci pour son talent fou !
    D'ailleurs, je pense que je retenterais l'aventure, bien que ce ne sera pas tout de suite car il va me falloir du temps pour m'en remettre !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.