Nulle part sur la terre

Couverture du livre « Nulle part sur la terre » de Michael Farris Smith aux éditions Sonatine

3.875

16 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Sonatine
  • EAN : 9782355846090
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Les oubliés du rêve américain.

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n'a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se... Voir plus

Les oubliés du rêve américain.

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n'a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.
Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d'arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C'est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l'attendent.
Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu'à un fil.

On a envie de comparer Michael Farris Smith à Sam Shepard ou à Cormac McCarthy, tant on a besoin de repères quand on assiste à la naissance d'un écrivain majeur. Ce serait faire erreur. Michael Farris Smith possède en effet un style et un talent d'évocation totalement singuliers qui vont droit au coeur du lecteur. Avec ces personnages qui s'accrochent à la vie envers et contre tout, il nous offre un magnifique roman sur la condition humaine, qui ne quittera pas nos esprits avant longtemps.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Maben et sa fille Annalee de cinq / six ans parcourent à pied les routes de Louisiane à pied avec comme seul bagage un sac poubelle. Elles fuient l’endroit d’où elles viennent, cherchent un refuge pour un temps sans savoir vraiment où aller. Maben pense avoir connu le pire et espère une vie...
    Voir plus

    Maben et sa fille Annalee de cinq / six ans parcourent à pied les routes de Louisiane à pied avec comme seul bagage un sac poubelle. Elles fuient l’endroit d’où elles viennent, cherchent un refuge pour un temps sans savoir vraiment où aller. Maben pense avoir connu le pire et espère une vie meilleure pour elle et sa fille.
    Russell sort de prison où il est resté onze ans. Il revient dans sa ville natale pour se reconstruire malgré le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.
    Un meurtre réunit Russell et Maben dont les destins sont déjà liés. Ce meurtre fait basculer leur univers déjà fragile et ils vont devoir compter l’un sur l’autre.
    Michael Farris-Smith nous plonge dans une ambiance noir et décrit avec beaucoup de talent, et sans tomber dans le pathos, les petites villes des Etats Unis et des personnages que la vie n’a pas épargnés.
    On se laisse emporter par une très belle plume, fluide, on s’attache aux personnages et on ne lâche plus ce policier jusqu’à la dernière page. Un livre à découvrir absolument !
    Je me suis toutefois interrogée sur le choix de la catégorie, ce récit a plus l’allure d’un roman noir que d’un policier

  • 0.2

    Maben et sa gamine, Annalee, paumées, sur la route, pour fuir un sale destin.
    Russel qui sort de prison et qui compte refaire sa vie, avec ou sans Sarah, sa fiancée avant qu'il ne soit incarcéré.
    Larry et Walt, deux frères, tendus de haine et de douleur.
    Boyd le flic qui doit enquêter sur la...
    Voir plus

    Maben et sa gamine, Annalee, paumées, sur la route, pour fuir un sale destin.
    Russel qui sort de prison et qui compte refaire sa vie, avec ou sans Sarah, sa fiancée avant qu'il ne soit incarcéré.
    Larry et Walt, deux frères, tendus de haine et de douleur.
    Boyd le flic qui doit enquêter sur la mort d'un collègue.

    Et, presque comme un chemin d'espoir, la route qui mène à la rédemption...surtout pour ceux qui n'ont rien à perdre, et imaginent n'avoir (presque) plus rien à prouver.

    C'est un roman qui déroule les classiques du noir américain, les bons et les méchants face à face, une pincée de foi et de sexe. Mais c'est réussi !
    L'intrigue se tisse peu à peu, entremêlant des personnages auxquels on s'attache, pour leurs blessures mais aussi pour ce qu'il porte en eux d'une certaine candeur (quand tout va mal, est-ce que ça ne pourrait pas aller mieux ?).

    De belles personnes face à deux brutes rancunières, c'est parfois un peu brutal, et c'est donc franchement bon !

  • 0.2

    Un roman sombre qui distille une angoisse sourde dans l’atmosphère moite du sud des Etats Unis cher à tant d’écrivains.
    Le lecteur fait d’abord connaissance avec Maben qui marche avec sa fille sous un soleil de plomb, un sac poubelle pour unique bagage, elle retourne vers des lieux qu’elle a...
    Voir plus

    Un roman sombre qui distille une angoisse sourde dans l’atmosphère moite du sud des Etats Unis cher à tant d’écrivains.
    Le lecteur fait d’abord connaissance avec Maben qui marche avec sa fille sous un soleil de plomb, un sac poubelle pour unique bagage, elle retourne vers des lieux qu’elle a connus jadis. Russel, lui sort de prison après onze années et revient chez lui dans une petite ville du Mississipi, accueilli comme il se doit par ceux qui ne pardonnent rien.
    Tous deux portent un collier invisible autour du cou, fardeau, malchance, mauvais choix, peu importe. Ils sont forts et vulnérables à la fois, attachants certainement. Autour d’eux gravitent des personnages bienveillants et d’autres qui sont animés par la haine ou la rancœur.
    L’ambiance est moite, les paysages mornes, défilé de stations-services, de pseudo villes abandonnées ou fardées de couleurs vives qui ne trompent personne.
    J’ai avancé dans ce roman avec l’angoisse de découvrir le sort réservé à ces deux- là, Maben et Russel ainsi qu’à la petite Annalee.
    La rédemption est-elle envisageable ? Où arrêter la vengeance ? Jusqu’où doit-on chercher à réparer ses erreurs ?
    J’ai parfois été gênée par le texte (la traduction ?), interminables phrases aux multiples conjonctions « ET ». Heureusement le talent de l’auteur m’a permis de surmonter ces maladresses et j’ai dévoré le roman.
    Un beau récit humain, sensible et émouvant.

  • 0.2

    J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman de la Rentrée littéraire, j’avais donc hâte de le découvrir à mon tour. Annoncé comme un thriller, j’ai davantage eu affaire à un roman noir : des personnages désœuvrés, une Amérique profonde et désertique, de l’alcool, de la violence, de la...
    Voir plus

    J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman de la Rentrée littéraire, j’avais donc hâte de le découvrir à mon tour. Annoncé comme un thriller, j’ai davantage eu affaire à un roman noir : des personnages désœuvrés, une Amérique profonde et désertique, de l’alcool, de la violence, de la vengeance, mais aussi la rédemption et malgré tout quelques petites étincelles de lumière dans toute cette ombre.

    Je ne m’attendais pas exactement à cela pour tout dire, même si j’ai plutôt aimé ce roman, j’attendais plus de rythme mais aussi plus de surprises dans le déroulement de l’histoire. L’écriture de l’auteur est particulière, truffée de « et » en lieu et place des virgules dans des phrases parfois à rallonge qui alourdissent le récit. Je pense sincèrement que cela peut poser problème à certains lecteurs et accuser quelques longueurs. Heureusement, les phrases courtes et donc fluides ne sont pas en reste. Une bouffée d’air dans cette touffeur qui nous laissait en apnée et transpirant.

    Et c’est justement un moyen d’immerger profondément dans ce style de roman. Encore faut-il savoir l’apprécier. Au final, ce style d’écriture ne m’a pas tant dérangée que cela car j’ai aimé l’histoire dans sa globalité. Je m’y suis intéressée, je voulais en savoir plus sur ce qu’allaient devenir les personnages, sur ce qui leur était arrivé par le passé aussi. Nous ne sommes pas surpris par ce qui se déroule au fil des chapitres, mais nous souhaitons continuer la route avec Russel, ex-tolard, avec Maben et sa fille Annalee, deux âmes paumées, parce que l’on développe une certaine forme d’attachement pour ces écorchés de la vie. Le lien qui les unit est dramatique mais ce qu’ils en font est une leçon de vie, même si elle n’est pas présentée comme telle, même si l’auteur reste modeste dans la façon de nous l’offrir.

    Il est également question de reconstruction et de possibilité de seconde chance, de savoir la saisir et de la vouloir. Quand les âmes esseulées et heurtées se rencontrent, on espère qu’il en ressortira une force nouvelle voire même un miracle. Mais y arriveront-elles ?

    Nulle part sur la terre ne nous plonge certes pas dans une thématique inhabituelle, mais ce roman reste intéressant à découvrir parce qu’il dépeint rudement bien cette Amérique délaissée. On ressent la chaleur étouffante, la solitude, les sentiments obscurs et les hommes dans leur plus grande noirceur.
    Les romans noirs doivent se lire en connaissance de cause. On sait que l’on s’immergera dans une ambiance particulière et sombre dans laquelle l’espoir reste discret, quoiqu’il en soit.

    Ce roman plaira incontestablement aux adeptes du genre puisque Michael Farris Smith réussit absolument à nous brosser le portrait des oubliés du rêve américain, ceux pour lesquels nous aimerions voir se tracer un chemin au milieu de nulle part sur cette terre, une destination un peu plus jolie et lumineuse.

    Ma chronique imagée sur mon blog : https://ducalmelucette.wordpress.com/2017/10/22/lecture-nulle-part-sur-la-terre-de-michael-farris-smith-rentree-litteraire-2017-mrl17/

  • 0.2

    Un coup de coeur pour ce polar que je qualifierais plus de roman noir comme je les aime, sur fond de misère sociale avec l'Amérique profonde et pauvre comme décor. Les personnages de Russel qui sort de prison et Maben seule avec sa fille sont, à leur manière, des oubliés du rêve américain, des...
    Voir plus

    Un coup de coeur pour ce polar que je qualifierais plus de roman noir comme je les aime, sur fond de misère sociale avec l'Amérique profonde et pauvre comme décor. Les personnages de Russel qui sort de prison et Maben seule avec sa fille sont, à leur manière, des oubliés du rêve américain, des âmes paumés, abîmés par les épreuves de la vie sans perspective d'avenir. L'intrigue est peut-être un peu classique dans le roman noir mais c'est maîtrisé et passionnant.
    Au début, le roman alterne les histoires des différents personnages puis leurs destins se télescopent car ils sont liés par un événement ayant eu lieu onze ans plus tôt. Ainsi, le découpage du roman a fait que je voulais retrouver chaque personnage au chapitre suivant et voir comment ils allaient se rencontrer et s'en sortir. Il n'y a pas de sensationnalisme, de suspense haletant ou des rebondissements à chaque page mais des personnages consistants avec un vécu, des histoires de gens simples qui essayent de se construire ou de se reconstruire, de se venger ou de pardonner, tout est une histoire de choix dans ce roman. J'ai adoré cette ambiance, la tension qui monte doucement, mon attachement aux deux héros. de plus, dans cette noirceur, on y voit une lueur d'espoir, le livre se termine sur une note d'espoir et se révèle lumineux et touchant. le style n'est certes pas terrible mais j'ai réussi à passer outre et à être complètement immergée dans l'histoire. Un nouveau grand nom de la littérature policière américaine est né et je suivrai ces prochaines parutions avec plaisir.

  • 0.15

    « Nulle part sur la terre » est présenté comme un policier, je le comprends, il y a eu meurtre. Mais ce n’est pas le sujet qui est réellement abordé dans ce roman. Non, l’auteur se concentre sur les personnages, sur leurs vies, sur leurs angoisses, malheurs.

    L’âpreté de ces vies donnent un...
    Voir plus

    « Nulle part sur la terre » est présenté comme un policier, je le comprends, il y a eu meurtre. Mais ce n’est pas le sujet qui est réellement abordé dans ce roman. Non, l’auteur se concentre sur les personnages, sur leurs vies, sur leurs angoisses, malheurs.

    L’âpreté de ces vies donnent un ton particulièrement dur, un brin d’espoir nous est quand même présenté. Les êtres cassés se rencontrent, tentent de s’aider, de ne pas tomber dans l’autodestruction.

    Les personnages existent, ils nous tordent le ventre avec leurs décisions quelquefois invraisemblable. A plusieurs reprises j’ai eu envie d’aller leurs prendre la main afin de tirer leurs nez du cloaque absolu dans lequel ils se vautrent !

    Mais…

    Mais ça n’est pas assez fort. Il manque, à mes yeux, une profondeur. Ou peut-être qu’il y a un manque car nous arrivons dans la vie de ces gens, nous savons qu’ils ne vont pas fort, nous avons quelques infos et puis c’est tout. Vivre, lire, la vie de Maben, sa fuite sur les routes, son écœurement ; celle de Russel, sa trouille de la prison, ce qu’il a pu y voir, y vivre ; la solitude de son père et celle de Consuela. Et puis l’angoisse de cette enfant, qui malgré son âge ressent des choses. Tout cela aurait apporté une profondeur, une sensation diffuse d’angoisse malsaine qui aurait certainement fait de ce bon roman un vrai coup de cœur.

  • 0.15

    https://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/10/nulle-part-sur-la-terre-de-michael_8.html

    J'ai lu ce roman noir américain dans le cadre du jury Elle, il a été sélectionné par le jury d'octobre.

    Cette histoire tourne autour de deux personnages, Maben et Russel.
    Maben est une jeune femme qui...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/10/nulle-part-sur-la-terre-de-michael_8.html

    J'ai lu ce roman noir américain dans le cadre du jury Elle, il a été sélectionné par le jury d'octobre.

    Cette histoire tourne autour de deux personnages, Maben et Russel.
    Maben est une jeune femme qui marche seule avec sa petite fille sur une route de Louisiane. Elle revient dans la ville qu'elle a quittée quelques années plus tôt. Complètement démunie, elle n'a nulle part où aller. Russel revient chez lui après avoir purgé une peine de prison de onze ans, il pense avoir réglé sa dette mais va se heurter au désir de vengeance de certains.
    Dans cette région désolée de l'Amérique, un meurtre va se produire, un policier est retrouvé tué par son propre révolver.

    Toute la première moitié du roman relate l'errance de ces deux êtres. Maben, jeune femme d'environ trente ans au visage marqué et aux joues creusées passe d'un relais routier à un foyer d'accueil à la recherche de moyens de survie pour elle et sa fille. Russel retrouve son père et roule sans but en buvant de la bière s'arrêtant de bar en bar. Le tout dans une ambiance assez glauque qui est très bien rendue par l'auteur mais qui prend quand même près de 200 pages... Le passé de Maben et de Russel nous sont révélés peu à peu, on apprend ainsi ce qui a conduit Russell en prison et les souffrances qu'il y a subies.

    Après avoir longuement attendu que les chemins de Maben et Russel se croisent, la rencontre entre ces deux êtres arrive enfin au milieu du récit donnant un peu de plus de perspective à l'histoire avec une tension qui monte, un suspense qui s'installe.

    Il ne s'agit pas d'un polar classique mais plutôt d'un roman noir assez dur. L'atmosphère un peu étouffante du sud des États Unis est bien décrite mais avec des passages trop longs et répétitifs, les personnages sont émouvants dans leur façon de ne pas baisser les bras, l'écriture est alerte mais assez ordinaire sans véritable envergure. Je suis restée sur un avis très mitigé en refermant ce roman dont la lecture ne m'a pas été désagréable mais qui, je pense, ne me restera pas longtemps à l'esprit.

  • 0.2

    Maben et sa petite fille Annalee en marche sur une route de Louisiane, dans le dénuement le plus total en route vers une destination d’où Maben est partie depuis plusieurs années.
    Russell lui sort de prison et revient dans sa ville natale, mais à peine descendu du bus qui le laisse à la gare...
    Voir plus

    Maben et sa petite fille Annalee en marche sur une route de Louisiane, dans le dénuement le plus total en route vers une destination d’où Maben est partie depuis plusieurs années.
    Russell lui sort de prison et revient dans sa ville natale, mais à peine descendu du bus qui le laisse à la gare routière qu’il se fait tabasser en souvenir du passé.
    Deux destins, deux vies cabossées parallèles et qui vont se croiser.
    C’est ce que découvre le lecteur qui peut deviner que chacun de ces personnages n’est pas sorti de l’enfer d’une vie en marge.
    Si l’histoire parait simple avec un suspens qui est distillé, les portraits sont dressés avec minuties. Les images se succèdent dans une atmosphère où rien ne semble enclin à la paix.
    Parfois une lueur d’espoir apparait comme la lueur des phares d’une voiture balaie le paysage de nuit.
    Le rythme narratif est celui de la marche que fait Maben qui d’errances en situations sordides essaie de protéger l’amour de sa vie, sa fille, afin qu’elle ne connaisse pas le même sort qu’elle.
    Russel a payé sa dette mais n’a visiblement pas droit à la paix.
    Deux êtres cassés vont se rencontrer, revenir chez eux c’est accepter de ne plus fuir, vont-ils pour autant construire leur résilience ?
    Les deux principaux protagonistes ne sont nulle part chez eux sur cette terre américaine qui les broie et les rejette. Vont-ils s’en sortir ? Entourés de flics véreux, d’amis vrais ou faux, poursuivis par la haine de certains, la seule chose de sûre c’est que la route sera longue et semée d’embûches.
    Le lecteur affronte une Amérique déshumanisée…
    Ce roman se passe dans le berceau du blues et comme cette musique, il y a quelque chose de si profond dans cette désespérance que c’est à la limite du supportable.
    C’est ce tempo et la justesse des portraits qui font toute la saveur de ce roman noir.
    Peut-on ne plus être poursuivi par son passé ?
    Emmenez-moi au bout de la terre
    Emmenez-moi au pays des merveilles
    Il me semble que la misère
    Serait moins pénible au soleil …
    Comme le chante si bien Charles Aznavour des deux côtés de l’Atlantique, mais dans cette histoire on peut dire que ce n’est qu’illusion.
    A savourer la belle traduction de Pierre Demarty.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 04 octobre 2017

  • 0.25

    Un très bon roman noir !!!
    Michael Farris Smith réussit admirablement à nous entrainer dans ce monde chaotique où même les émotions sont en contradiction. J’ai adoré sa plume et sa manière si forte de nous raconter ces deux personnages pour lesquels l’empathie se fait d’emblée. En déroulant...
    Voir plus

    Un très bon roman noir !!!
    Michael Farris Smith réussit admirablement à nous entrainer dans ce monde chaotique où même les émotions sont en contradiction. J’ai adoré sa plume et sa manière si forte de nous raconter ces deux personnages pour lesquels l’empathie se fait d’emblée. En déroulant leurs histoires respectives en alternance (dans de courts chapitres) l’auteur crée un rythme et une addiction très prononcée pour son récit. Ainsi même si l’action prend son temps, on ne ressent aucune lenteur. Au contraire, parce que l’auteur soigne ses descriptions et la psychologie de ses protagonistes, on a le sentiment de s’imprégner fortement des lieux et des habitants et on sa savoure ainsi les pages qui se chargent en émotions.

    http://libre-r-et-associes-stephanieplaisirdelire.blog4ever.com/michael-farris-smith-nulle-part-sur-la-terre

  • 0.05

    Un roman social noir made in US dont Hooper aurait pu peindre l’atmosphère, à l’écriture cinématographique mais qui m’a malheureusement laissée sur le bord de la route.

    Pour les amateurs du genre…

    Mon billet sur https://arthemiss.com/nulle-part-sur-la-terre-de-michael-farris-smith/

    Un roman social noir made in US dont Hooper aurait pu peindre l’atmosphère, à l’écriture cinématographique mais qui m’a malheureusement laissée sur le bord de la route.

    Pour les amateurs du genre…

    Mon billet sur https://arthemiss.com/nulle-part-sur-la-terre-de-michael-farris-smith/

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Autres éditions

Nulle part sur la terre Michael Farris Smith SONATINE

3.875

Voir toutes les éditions

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com