Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nue, sous la lune

Couverture du livre « Nue, sous la lune » de Violaine Berot aux éditions Buchet Chastel
Résumé:

« Je ne veux pas penser à toi, je ne veux pas. C'est pour cela que je tremble, parce que l'idée de toi, de toi maintenant quitté, cette idée-là m'obsède. Je suis pourtant sauvée, je vais vivre, ne plus me poser la question de mourir, je vais vivre, mais reste-t-il encore en moi quelque chose de... Voir plus

« Je ne veux pas penser à toi, je ne veux pas. C'est pour cela que je tremble, parce que l'idée de toi, de toi maintenant quitté, cette idée-là m'obsède. Je suis pourtant sauvée, je vais vivre, ne plus me poser la question de mourir, je vais vivre, mais reste-t-il encore en moi quelque chose de vivant ? » Elle a tout abandonné pour lui. Elle avait du talent et commençait à être reconnue. Comme lui, elle est sculpteur. Mais elle est devenue sa servante. Insidieusement.
Elle s'est oubliée, reniée et tente, au début de ce court roman intense, de prendre la fuite.
On pourra évoquer (même si ce n'est pas du tout ça !) l'histoire Camille Claudel/Rodin. Mais le sujet est hélas assez universel. Et des femmes parfois en meurent sans que, autour d'elles, on ne se doute de la raison de leur suicide. Violaine Bérot raconte, avec son style reconnaissable et poétique, cette tragédie que représente le fait de devenir « personne ».

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (3)

  • Dans un court roman, l’auteure raconte le parcours d’une femme qui est sous l’emprise de son conjoint.
    Une relation toxique et destructrice se met en place, sans que la jeune femme s'en rend compte tant elle est aveuglée par cet amour. Petit à petit, elle devient complètement soumise,...
    Voir plus

    Dans un court roman, l’auteure raconte le parcours d’une femme qui est sous l’emprise de son conjoint.
    Une relation toxique et destructrice se met en place, sans que la jeune femme s'en rend compte tant elle est aveuglée par cet amour. Petit à petit, elle devient complètement soumise, s’oubliant complètement en tant que femme ou artiste.
    Seulement le bien-être et les volontés de son partenaire, grand sculpteur renommé comptent.
    Elle sera dénigrée et humiliée se coupant totalement de son entourage, famille ou amis.

    "Je me souviens qu'avant toi, je ne comprenais pas que certaines femmes puissent accepter d’être maltraitées, qu'elles ne se révoltent, ne réagissent pas, ne fuient pas, qu'elles s'entêtent à rester malgré les coups. À présent, je comprends."

    Une relation dominante, néfaste, remplie de souffrance. Elle essaye tant bien que mal de s’enfuir, de s’arracher à lui, mais elle n’y arrive pas. C’est une vraie descente en enfer car impossible de se soustraire à ce pervers narcissique.
    Elle est harcelée et surveillée, il domine, allant jusqu’à devenir brutal ! Elle vit toujours dans l'angoisse des réactions qu'il peut avoir à tout moment de la journée.

    D'ailleurs, le lecteur est plongé dans cette atmosphère angoissante.

    "Tu avais besoin, pour m'aimer, de me haïr. Tu m'épuisais. je ne parvenais jamais à anticiper tes réactions, tu basculais sans prévenir du bon au mauvais, je vivais dans la crainte de ce qui à tout moment pouvait arriver, je n'osais plus me relâcher parce qu'alors, dans la surprise, le coup aurait fait trop mal. J'étais ton inséparable jouet, ton yo-yo, et tu me maniais à la perfection."

    Elle ira jusqu’au bout de ses forces, espérant que les choses changent, espérant un peu d’amour ou un peu d’attention. Malheureusement, cela n’arrivera pas et la fin sera dramatique.

    C’est un sujet actuel et qui me touche beaucoup. Nous ne sommes pas à l'abri de croiser ou de côtoyer ce genre de personne qui n’hésite pas à blesser, manipuler et à avilir leurs proies.

    Le roman de Violaine Bèrot est écrit avec beaucoup de sensibilité et d'intelligence. Elle traite ce thème d'une manière presque poétique, sans fioritures et sans être dans le patho…C’est JUSTE, précis et criant de vérité.

    Un récit fort sur la violence psychologique et physique où la perversité est un vrai fléau, et dont l’auteure arrive à nous faire comprendre le fonctionnement et la mécanique de ces personnes malveillantes.

    Je suis très touchée par cette femme et par son histoire, car l’auteure a très bien réussi à nous raconter cette tragédie réaliste et pertinente.
    Je vous invite vraiment à le lire.

    Pour ma part, je vais continuer à découvrir ces autres romans qui m’attirent beaucoup : Des mots jamais dits et Tombée des nues.

    * Passages du roman
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.fr/2018/04/nue-sous-la-lune.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une couverture épurée ne cache pas forcément un mauvais roman et peut parfois être l'écrin modeste d'une belle surprise. Nue sous la lune, titre magnifique et qui laisse déjà une jolie empreinte à la lecture est un roman d'une grande profondeur et émouvant. Empli d'amour et de douleur, troublant...
    Voir plus

    Une couverture épurée ne cache pas forcément un mauvais roman et peut parfois être l'écrin modeste d'une belle surprise. Nue sous la lune, titre magnifique et qui laisse déjà une jolie empreinte à la lecture est un roman d'une grande profondeur et émouvant. Empli d'amour et de douleur, troublant dans la description des corps, haletant dans le rythme à la limite de l'étouffement jusqu'à l'apaisement bouleversant de la fin.

    Violaine Bérot nous offre un hommage respectueux envers les femmes violentées qui nous ébranle le cœur autant que l'âme. Ses mots, au-delà du papier, posent leur relief, ont une vie et une force qui ne peut laisser indifférent ; le lecteur en ressort marqué, ému et, un merci au bord des lèvres...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • En à peine plus de 100 pages, Violaine Bérot décode le parcours inconcevable et inévitable d’une femme qui va tout abandonner par amour, y compris sa personnalité et son être profond. Car elle aime un homme dont elle comprend bien qu’il est toxique, et d’ailleurs elle le fuit pour tenter...
    Voir plus

    En à peine plus de 100 pages, Violaine Bérot décode le parcours inconcevable et inévitable d’une femme qui va tout abandonner par amour, y compris sa personnalité et son être profond. Car elle aime un homme dont elle comprend bien qu’il est toxique, et d’ailleurs elle le fuit pour tenter survivre, mais inéluctablement elle revient vers celui à qui elle voue un amour absolu et destructeur, jusqu’à l’abandon, de tous ceux qu’elle aime, de sa vie en somme.
    Violaine Bérot signe là un roman fort et puissant qui nous interroge sur les relations toxiques avec ceux que l’on nomme parfois un peu trop facilement les pervers narcissiques, mais en fait sur toutes les relations de ce type, qui ne peuvent que mener à la destruction de l’individu.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.