Nouvelles d'ados

Couverture du livre « Nouvelles d'ados » de Collectif aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

Fenêtre ouverte sur leurs rêves et leurs préoccupations, les six textes couronnés par cette huitième édition surprennent par leur fraîcheur, leur originalité, leur sincérité et nous introduisent dans l'imaginaire adolescent.

Donner votre avis

Articles (3)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • J'ai vraiment aimé toutes les histoires de ce livre, ma préférée étant "Terre-Happy" qui m'a un peu rappelé "Les âmes vagabondes" de Stephenie MEYER. C'est incroyable comment on oublie l'âge des auteurs quand on lit ce livre, c'est tellement bien écrit !

    J'ai vraiment aimé toutes les histoires de ce livre, ma préférée étant "Terre-Happy" qui m'a un peu rappelé "Les âmes vagabondes" de Stephenie MEYER. C'est incroyable comment on oublie l'âge des auteurs quand on lit ce livre, c'est tellement bien écrit !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je vous propose le recueil Nouvelles d’ados, prix Clara 2016 aux Editions Héloïse d’Ormesson, publié en octobre 2016.

    Ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

    Êtes-vous prêt(e) à embarquer pour des aventures qui vous transportent à travers les siècles et les continents ?...
    Voir plus

    Je vous propose le recueil Nouvelles d’ados, prix Clara 2016 aux Editions Héloïse d’Ormesson, publié en octobre 2016.

    Ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

    Êtes-vous prêt(e) à embarquer pour des aventures qui vous transportent à travers les siècles et les continents ? Plongez dans ces nouvelles et découvrez la naissance d’un grand écrivain dans le San Francisco du XIXe, l’âme d’un violon exilé à New York, une famille fuyant les bombes en Syrie, ou encore un univers où les émotions sont des algorithmes.
    D’une ville futuriste à un vol transatlantique, les histoires de Solène, Ysaline, Clara, Zoé, Irène et Estelle ouvrent une fenêtre sur les rêves et les préoccupations d’une génération qui a conscience des troubles du monde mais l’espoir chevillé au corps.

    Ce recueil est constitué de six nouvelles, qui ont la particularité d’être écrites par des adolescentes

    « On n’entend que ce que l’on écoute » est une nouvelle dans laquelle nous suivons le point de vue d’une maison, son ressenti face aux nouveaux arrivants qui y vivent, qui la décorent. Un texte poétique sur la vie, la famille, les souvenirs et le temps qui passe.
    « Eclats de vie » est une alternance de points de vue de personnes se croisant dans un aéroport puis dans l’avion. La nouvelle est bien construite et les points de vue s’enchainent bien jusqu’à la chute.
    « Terre-Happy », dans un monde futuriste et dystopique, nous suivons Nelly dans son quotidien, notamment en cours, qui vit dans la peur d’attaques informatiques. Elle peut se télécharger pour aller sur Terre-Happy. Elle prend conscience de sa situation de cette « communauté » lorsqu’elle tue un garçon sur une autre planète. La chute de la nouvelle est intéressante avec une mise en abyme.
    « La Fuite » est une nouvelle sur l’immigration clandestine. Alia, ses parents et son frère Wassim embarquent sur une embarcation avec des passeurs pour rejoindre l’Europe et quitter la Syrie. Les souvenirs, les discussions, les peurs et les questionnements sont présents pendant le trajet.
    « J’aimerais mieux être un superbe météore » à Oakland, Jack et sa mère Flora cherchent à tout prix à gagner de l’argent. Une annonce dans un journal propose d’écrire une nouvelle, le gagnant remporte une somme d’argent. Jack décide de se mettre au travail, on suit l’écriture et la quête des mots de ce jeune homme qui n’est autre que Jack London.
    « Kolnidre » on trouve une alternance de villes et de dates, et nous suivons le point de vue d’un violon offert à une petite fille, Elsa, qui est juive. Nous suivons son parcours pendant la guerre et sa vie apès.

    Le recueil est d’une grande qualité de la part d’adolescentes qui ont du style et de l’imagination.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai découvert ce recueil de nouvelles grâce à lecteurs.com qui me l'a offert grâce à un jeu concours. Je ne suis pas une adepte des nouvelles car j'aime dans une histoire apprendre à connaître les personnages et aussi prendre le temps de m'immerger dans les histoires, ce qui est difficile à mon...
    Voir plus

    J'ai découvert ce recueil de nouvelles grâce à lecteurs.com qui me l'a offert grâce à un jeu concours. Je ne suis pas une adepte des nouvelles car j'aime dans une histoire apprendre à connaître les personnages et aussi prendre le temps de m'immerger dans les histoires, ce qui est difficile à mon sens dans les nouvelles...J'aime beaucoup les nouvelles écrites pour les Restos du Coeur "13 à table" dont je suis les parutions chaque année et le recueil de cette année pour le prix Clara m'a donné envie de suivre les parutions des prix suivants mais aussi de découvrir les parutions des années précédentes. Ces recueils sont faits dans des cadres particuliers et pour des causes précises, et cela me donne encore plus envie de les soutenir à mon échelle.
    Ce qui m'a plu dans ce recueil, c'est déjà de donner la chance à des jeunes auteurs d'être publié, et j'avoue avoir été agréablement surprise par le style d'écriture de ces auteurs, j'aurais aimé savoir écrire et développer des histoires comme cela à 17 ans! J'ai trouvé les histoires très bien développées (ce qui ne doit pas être évident avec un nombre de caractères imposés), les personnages sont attachants. J'ai trouvé de plus vraiment bien que les histoire traitent de sujets différents et aussi de genres littéraires très différents. C'est un recueil que je vais conseiller autour de moi et je remercie infiniment à lecteurs.com de m'avoir fait découvrir ce recueil de nouvelles!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ne m’intéresse pas trop aux nouvelles, mais je fais régulièrement une exception pour le prix Clara. Cette année, c’est un tout petit recueil d’à peine plus de cent pages (contre plus de deux cent cinquante pour celui de 2007). Je sais très bien que ce n’est pas le nombre de pages qui fait la...
    Voir plus

    Je ne m’intéresse pas trop aux nouvelles, mais je fais régulièrement une exception pour le prix Clara. Cette année, c’est un tout petit recueil d’à peine plus de cent pages (contre plus de deux cent cinquante pour celui de 2007). Je sais très bien que ce n’est pas le nombre de pages qui fait la valeur d’un livre, mais c’est encore une fois la nouvelle la plus longue (« Terre-Happy ») qui m’a le plus intéressé.

    Les six nouvelles qu’on trouve sont : « On n’entend que ce qu’on écoute » de Clara Albert, « Éclats de vie » de Zoé Baum, « Terre-Happy » de Ysaline Bortone-Bouver, «La fuite » de Estelle Desjardins, « J’aimerais mieux être un superbe météore » d’Irène Rodriguez et « Kol Nidre » de Solène Tuban.

    Comme tout recueil de ce type, le résultat est inégal. Il faut aussi tenir compte des goûts personnels de chacun. Les sujets traités par les six jeunes filles (cette année, il n’y a pas de garçon) sont assez variés : la technologie, le racisme, les réfugiés, la vie, la musique, Le terrorisme, etc. On remarque que ces écrivains en herbe ont déjà un certain talent et une maîtrise de la langue plus que correcte.

    La première nouvelle, « On n’entend que ce qu’on écoute », est l’histoire d’une maison qui parle de ses occupants et de son ressenti.
    Ensuite, dans « Éclats de vie », nous sommes dans un récit polyphonique, où le narrateur change régulièrement jusqu’à la chute finale. J’ai eu quelques petits soucis lors de certains basculements de voix.
    « Terre-Happy » est un récit de science-fiction, presque d’anticipation. Il s’agit de mon coup de coeur dans ce recueil. L’auteur réussi, avec brio, à emmener le lecteur là où elle le souhaite. J’ai apprécié la chute, car je ne l’attendais absolument pas.
    Même si elle est bien écrite, je n’ai pas accroché à «La fuite ». Sans doute que je n’accroche pas au sujet des réfugiés. Les médias s’en donnent déjà à coeur joie et je n’ai pas besoin de lire un récit, même fictif, pour le garder à l’esprit.
    Pour écrire « J’aimerais mieux être un superbe météore », l’auteur a effectué de nombreuses recherches sur Jack London. Cela se ressent parfaitement dans la nouvelle.
    Dans la dernière nouvelle, la musique, à travers le violon, est mise en avant. Mais, aussi, le fait que la musique a pu avoir un rôle dans la survie de quelques personnes, au milieu du génocide de la seconde guerre mondiale. Si j’ai un reproche à faire à cette nouvelle, c’est qu’elle est un peu trop courte. Je pense qu’elle aurait gagné en épaisseur en étant un peu plus développée.

    Ce recueil permet de passer un bon moment de détente. Et cerise sur le gâteau, les bénéfices vont à l’Association pour la recherche en cardiologie du fœtus à l’adulte (Arcfa ) de l’hôpital Necker-Enfants malades.

    http://www.aupresdeslivres.fr/Prix-Clara-2016-Nouvelles-d%E2%80%99ados

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai gagné ce livre grâce à lecteurs.com et je n'ai pas été déçu.
    Ces nouvelles abordent toutes un sujet différent que ce soit les pensées d'une maison, un univers futuriste où les humains sont devenus des IA, les pensées de 11 personnages s’apprêtant à prendre le même avion,... Ces histoires...
    Voir plus

    J'ai gagné ce livre grâce à lecteurs.com et je n'ai pas été déçu.
    Ces nouvelles abordent toutes un sujet différent que ce soit les pensées d'une maison, un univers futuriste où les humains sont devenus des IA, les pensées de 11 personnages s’apprêtant à prendre le même avion,... Ces histoires sont toutes écrites avec soin et c'est avec plaisir qu'elles se lisent.
    Je félicite les jeunes auteurs

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On n’entend que ce qu’on écoute – Clara Albert
    Belle idée que ce personnage principal intemporel qu’est la maison, on l’entend vivre, respirer. On dit que les vieilles pierres ont une âme, il suffit de lire cette nouvelle pour en être convaincus.

    Eclats de vie – Zoé Baum
    Belle originalité...
    Voir plus

    On n’entend que ce qu’on écoute – Clara Albert
    Belle idée que ce personnage principal intemporel qu’est la maison, on l’entend vivre, respirer. On dit que les vieilles pierres ont une âme, il suffit de lire cette nouvelle pour en être convaincus.

    Eclats de vie – Zoé Baum
    Belle originalité : onze personnages présentés dans onze chapitres différents, tous liés, et qui tous ont un point commun, onze vies qui s’achèveront en même temps dans un crash d’avion.

    Terre-Happy – Ysaline Bortone-Bouvet
    La plus longue des 6 nouvelles présentes, et sans doute la plus difficile à suivre si on n’est pas amateur de science-fiction, puisque les personnages sont des intelligences artificielles. J’ai néanmoins pris beaucoup de plaisir à suivre les états d’âme de Nelly, à mi-chemin entre virtuel et réalité.

    La fuite – Estelle Desjardins
    Sujet d’une triste actualité : fuir la Syrie pour échapper aux dangers de la guerre, Alia nous fait vivre avec elle cette traversée au péril de sa vie, et les débuts d’une vie de clandestin.

    J’aimerais mieux être un superbe météore : Irène Rodriguez
    Poussé par sa mère tentée par le gain de 25 dollars mis en jeu, Jack va se laisser gagner par le démon de l’écriture, et c’est ainsi que débuta la carrière littéraire de Jack London …

    Kol Nidre – Solène Tuban
    Jeune juive au camp de Drancy lors de la première guerre mondiale, Elsa ne doit sa survie qu’à son talent de violoniste qui a réussi à émouvoir un jeune soldat qui lui fournit de faux papiers et un exil aux Etats Unis.

    Des thèmes très différents, mais dans tous les cas une écriture prometteuse, c’est un vrai plaisir de découvrir ces jeunes auteurs dont le talent ne peut que s’affirmer avec les années.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une merveille de promesses... Par leurs créativités et leurs originalités ces écrits sont des promesses de créations futures qui seront à la hauteur de nos espérances! Ces ados nous ouvrent la porte du monde rêvé de demain.

    Une maison nous expose son vécu et nous fait partager les émotions...
    Voir plus

    Une merveille de promesses... Par leurs créativités et leurs originalités ces écrits sont des promesses de créations futures qui seront à la hauteur de nos espérances! Ces ados nous ouvrent la porte du monde rêvé de demain.

    Une maison nous expose son vécu et nous fait partager les émotions de ceux qui l'ont habités mais aussi... les siennes.
    Juste avant un crash aérien, les pensées des passagers et ceux qui les côtoient se succèdent comme dans un relai de coureurs à pied. L'effet de style est parfaitement maitrisé et novateur.
    Dans un monde futuriste l'intelligence artificielle s'humanise et ce n'est pas banal d'être transporté dans les pensées informatiques...
    Vous serez ensuite transportés en mer pour une traversée migratoire de tous les dangers joliment racontée.
    Jack London vous sera conté lors de ses débuts en tant qu'écrivain. Martin Eden n'a qu'à bien se tenir!
    Et puis un violon vous fera traverser les années de guerre; le point de vue aide à distancier les émotions et c'est une belle nouvelle là encore.

    L'hommage à Clara est rendu cette année encore. Vivement l'année prochaine!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai découvert ce recueil de nouvelles, courtes ou plus longues, écrites par des adolescentes entre 16 et 18 ans, dotées d'une maturité exceptionnelle. Ce ne sont pas de simples petits problèmes d'ados qui sont relatés ici mais de véritables récits dans lesquels ces jeunes auteurs interprètent...
    Voir plus

    J'ai découvert ce recueil de nouvelles, courtes ou plus longues, écrites par des adolescentes entre 16 et 18 ans, dotées d'une maturité exceptionnelle. Ce ne sont pas de simples petits problèmes d'ados qui sont relatés ici mais de véritables récits dans lesquels ces jeunes auteurs interprètent notre monde à leur façon.

    Dans la première nouvelle, écrite par Clara ALBERT, intitulée "On n'entend que ce qu'on écoute", l'originalité du récit provient du personnage principal qui se trouve être la maison. Celle-ci "parle" et nous raconte à travers ses murs, la vie des êtres humains qui l'ont habitée: les éclats de rire des enfants, leurs premiers pas,les problèmes d'ados. La maison est à la fois l'amie, la psychologue, la confidente de cette adolescente et non plus un simple lieu d'habitation. C'est un véritable lieu de vie.

    La seconde nouvelle intitulée "Eclats de vie" par Zoé Baun, comporte plusieurs histoires entrecoupées relatant la phobie de l'avion avec notamment un steward qui rêvait d'être pilote et qui embarque pour son premier décollage !!!

    Troisième nouvelle: Terre-happy par Ysaline Bortone-Bouvet
    De part son titre et le jeu de mots qui le distingue de la " thérapie", l'auteur nous décrit ici une histoire de science-fiction dans laquelle les humains ne seraient plus que des pseudos sur un réseau et ne connaîtraient plus du tout de sentiments, n'auraient plus d'émotions car ces derniers seraient destructeurs pour la planète. Jusqu'à ce que Nelly soit transférée sur TERRE -HAPPY, une terre sur laquelle elle va connaître la joie, le bonheur de la rencontre avec un enfant. Le contact et le sentiment de plénitude que cette rencontre lui apporte, la fait désormais réfléchir. Elle veut retrouver son corps et ses émotions, la liberté et l'amour. A méditer...

    Quatrième nouvelle écrite par Estelle Desjardins: La fuite
    Nous assistons ici à la fuite d'une jeune fille Alia qui quitte la Syrie avec sa famille et qui grâce à un passeur, embarque sur une chaloupe en direction de la France. Elle tente d'oublier les images de guerre, de mort et ne souhaite conserver que les parfums et les couleurs de son pays. Mais l'avenir de clandestins en fuite est très incertain...

    Cinquième nouvelle: "J'aimerais mieux être un superbe météore" d'Irène Rodriguez
    Une mère prénommée Flora, demande à son fils Jack d'écrire et de raconter ses expériences en mer dans un journal, Le Morning Call, ce qui pourrait lui rapporter la récompense de 25 dollars. Après réflexion, il se décide à raconter le typhon au large des côtes du japon. On assiste à la naissance d'un grand écrivain du 19ème siècle.

    Sixième et dernière nouvelle: Kol Nidre de Solène Tuban
    Elsa, une jeune fille passionnée par son violon échappe à la guerre grâce à son instrument puisqu'elle est repérée par un passeur qui l'aide à rejoindre l'Amérique avec de faux papiers. Elle a certainement pris la bonne décision en refusant de monter dans le train qui a conduit ses parents dans les camps de la mort.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quelle belle découverte que la Prix Clara !
    Très bons moments de lecture grâce à ces nouvelles de qualité et d'auteurs de moins de 17 ans !!!
    Tous ces récits font preuve d’ingéniosité et d'inventivité.

    La recueil débute et se clôture par deux nouvelles qui font appel à la personnification,...
    Voir plus

    Quelle belle découverte que la Prix Clara !
    Très bons moments de lecture grâce à ces nouvelles de qualité et d'auteurs de moins de 17 ans !!!
    Tous ces récits font preuve d’ingéniosité et d'inventivité.

    La recueil débute et se clôture par deux nouvelles qui font appel à la personnification, d'une maison ou d'un violon, afin de suivre au plus près le parcours des protagonistes et faire éclore l'émotion chez le lecteur. Personnification d'une maison, telle une mère de famille aimante, protectrice qui élève et guide sa progéniture, ou personnification d'un violon, fidèle compagnon d'une jeune juive victime du nazisme, de la déportation et de l'extermination des siens, mais qui malgré tout réussira "... enfin à savourer l'absurde beauté du monde".

    Retour dans le passé avec la 5ème nouvelle, où le lecteur suit Jack dans son quotidien âpre et très peu argenté. Le défi qu'il tente de relever : écrire une nouvelle de 2000 mots pour un journal en échange d'une récompense de 25 dollars. Et nous voilà avec Jack au cœur de sa réflexion, de son imagination, de l'élaboration de son récit jusqu'à découvrir au final que nous étions auprès du grand Jack London lors de l'écriture de ce que fut son tout premier texte.

    La troisième nouvelle quant à elle, nous plonge au contraire dans un récit d'anticipation autour de l'Intelligence Artificielle. Mêlant fantastique et récit visionnaire à la manière d'un écrit orwellien, l'auteur nous donne à voir ce qu'il pourrait advenir de l'être humain.

    La nouvelle "Éclats de vie" est un récit choral, fil conducteur qui nous permet de passer d'un protagoniste à un autre et d'atteindre la chute finale et tragique.

    Pour finir, la quatrième nouvelle "La fuite", s'inscrit dans une actualité que trop sensible et réaliste : celle de l'exil et de l'immigration. Tout laisser derrière soi afin de fuir la guerre et d'oser espérer un mieux pour les siens. Aller vers l'inconnu d'une autre terre, d'un autre pays, d'une autre société avec pour seule "litanie" de vouloir rester vivant et d'avoir un avenir face à soi .... comme cela devrait être le cas pour tout à chacun...


    Bravo à toutes ces belles plumes et au Prix Clara pour une si belle initiative !
    La nouvelle contemporaine semble avoir de beaux jours devant elle ! Ce qui est très enthousiasmant ! Désormais, impossible pour moi de ne pas me procurer les recueils sur les années à venir.

    Très bonne continuation à vous tous ! Et très bonnes lectures !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Super recueil de textes.
    L'initiative de ce prix est magnifique..
    Les adolescentes qui ont écrit ces différents textes nous emmènent dans leurs mondes variés fait de leurs passions, de leurs centres d'intérets..
    Ces nouvelles ne sont pas larmoyantes, elles sont originales, respirent la joie...
    Voir plus

    Super recueil de textes.
    L'initiative de ce prix est magnifique..
    Les adolescentes qui ont écrit ces différents textes nous emmènent dans leurs mondes variés fait de leurs passions, de leurs centres d'intérets..
    Ces nouvelles ne sont pas larmoyantes, elles sont originales, respirent la joie de vivre et l'envie de vivre...
    Ma préférée???
    Je crois que c'est la 1ère...
    Cette auteure nous dévoile sa prose en s'imaginant être une maison... Point de vue très original (j'en ai lu des livres, mais mettre une maison en narrateur, c'est la 1ère fois que je lis cela)! La maison nous raconte sa vie, ses sentiments, ses aventures.
    Tous les textes sont très justes, beaux et j'ai été sidérée par le talents de ces jeunes filles!!
    Une très belle découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.