Nous rêvions juste de liberté

Couverture du livre « Nous rêvions juste de liberté » de Henri Loevenbruck aux éditions J'ai Lu

4.703703703

27 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : J'ai Lu
  • EAN : 9782290119075
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Hugo, dit Bohem, et ses amis fuient la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Au fil des années, leurs idéaux de fraternité et de liberté perdent de leur force.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Un des meilleurs roman que j'ai eu l'occasion de lire cette année.
    Voyager sur les routes avec cette bande de bikers fut une expérience intense, riche en émotion. J'ai ris, j'ai pleuré. Il m'a pris aux tripes jusqu'à la fin.
    A dévorer sans modération.
    Exceptionnel.

  • 0.2

    J'ai besoin de faire une pause lecture après avoir dévoré ce roman, tellement il est intense, et laisse au coeur un goût de liberté qui prend aux tripes. La bande à Freddy, privée de son leader, deviendra la bande à Hugo, Bohem au coeur fidèle englué dès l'adolescence dans un avenir plus qu'incertain. Des "conneries" d'ados qui ne veulent pas grandir, et qui découvriront, en même temps que la liberté, symbolisée par la moto, la jalousie, la violence, la haine, et les drames que la vie ne manquera pas de leur réserver. Je n'avais jamais lu cet auteur, c'est une vraie découverte, et je me suis laissée emporter par un style très alerte, populaire plus que littéraire mais qui convient parfaitement à la narration.

  • 0.25

    Grâce à une écriture endiablée (autant que l'est la chevauchée ), j'ai adoré voyager avec cette bande de motards, ces jeunes hommes à la recherche de leur vie tout simplement. Tout le long du roman, on suit les rebondissements qui nous amènent à comprendre le choix de ces personnages. Finalement ils défendent des valeurs : l'amitié, la liberté, le respect...d'une manière originale et entière. Un beau roman pour s'évader dans l'espace, et dans la compréhension de l'image des motards purs et durs. Un superbe roman sur l'amitié et les désillusions. La fin est une "tuerie" !:-)

  • 0.2

    « Dans la vie, je crois qu’il vaut mieux montrer ses vrais défauts que ses fausses qualités, vaut mieux surprendre que décevoir. » (p241) Tout d’abord, vive les livres voyageurs qui nous permettent de faire voyager de tel livre. Et pour celui-ci, c’est parfait et une bonne idée aussi de noter les kilomètres que ce livre parcourt d’un lecteur à un autre. Je dis parfait car ce livre nous parle d’un road movie. Hugo est un adolescent qui se cherche et qui nous raconte son entrée dans le monde adulte. Il ne trouve pas sa place dans sa famille, famille brisée par l’accident et le décès de sa jeune sœur. Ni au collège, mais là il va se faire des amis et des amis avec un grand A. Et surtout il va découvrir le monde des motards et des clubs. J’ai adoré monter derrière Hugo et ses copains et filer sur les routes. Un livre qui parle bien de l’adolescence, du monde de la route, et des bikers. L’auteur en parle avec beaucoup de tendresse, d’humour. Je connaissais cet auteur grâce à sa série « Sérum », dont j’attends d’ailleurs avec impatience une nouvelle saison ! Après cette lecture, je ne regarderai plus avec le même regard ces blousons noirs qui pétaradent sur leurs engins et qui écoutent du bon et gros rock and roll.

  • 0.25

    «...La liberté, il y en a partout, il faut juste avoir le courage la prendre...» HL.
    Ce Rêve de gamin, ce Rêve de Bohem & de la bande à Fredy, certains y renonce trop vite par peur du lendemain incertain, d'autres n'hésite pas à faire le grand saut dans l'inconnu pour y goûter et du coup choper ce virus qui nous rend parfois utopique et excessif. Il faut juste trouver la bonne dose, mais cela, c'est le fil de la Vie, son chemin, qui en décide.
    Magnifique & ému aux larmes, Henri Lœvenbruck nous a fait «du Grand Zola», ce genre de livre ou l'on ne ressort pas indemne, qui forge la vision des choses, sur l'amitié et la fidélité en particulier, sur l'ingratitude et la trahison aussi, à méditer plus qu'à lire ...
    «...Rien de plus précieux que l'amitié,
    celle qui n'a ni décor ni manières,
    celle qui roule ni devant ni derrière,
    mais à côté...» (HL).
    Merci Bohem,
    Merci Henri.

  • 0.25

    Amis lecteurs, sédentaires, je reviens d'un long voyage. Et même si en réalité il n'a duré que quelques jours, je viens de vivre l'une des plus belles aventures qu'il m'est été donné de lire. Je me suis assise à l'arrière de la moto d'un certain BOHEM et je l'ai laissé m'emmener. Il avait d'abord cette gueule de pauvre garçon des bas quartiers, de petite crapule à qui on mettrait facilement des claques derrière la tête mais comme il m'offrait une virée en moto sous un beau soleil, j'ai accepté de l'accompagner, pour la ballade!!
    Puis BOHEM s'est mis à me parler et lorsqu'il ouvrait la bouche, ce n'était que pour dire le vrai des choses, sans mettre de fioritures, sans ajouter de garnitures, il m'a parler ainsi avec son coeur, oui oui c'est bien son coeur que j'écoutais. Le mien faisait boum boum tant ses paroles étaient belles, tant j'aurai voulu qu'elles existent, pour de vrai. Puis il est allé plus vite et là, j'ai fermé les yeux, pour ne plus voir la route, pour ne pas que l'aventure se termine, parce que BOHEM, je ne voulais plus jamais le quitter, je voulais laisser mes mains autour de sa taille et je voulais que l'on devienne éternité lui et moi...
    BOHEM m'a présenté ses frères et ses soeurs, il m'a présenté Liberté aussi. C'est une sacrée celle-là!! Elle nous à tous fait rêver avec ses principes et ses valeurs. Mais la route un jour se termine, lorsque l'on arrive à destination!! Lecteurs, je laisse ma place sur la selle de BOHEM et vous invite à la plus belle traversée du désert, celle qui, pour contredire cette expression, vous remplie de plein de choses du début à la fin. Des choses simples, des choses propres, d'autres moins, des choses qui ont de la valeur, des choses qui ne se disent pas, des choses qui se vivent, et se relisent.
    Mr Henri Loevenbruck vous avez été mon Sam, celui à qui on confie les clefs de sa vie un soir d'été en toute confiance, je suis arrivée à bon port, merci de m'avoir raccompagné saine et....je vous laisse lire pour la suite. Non!!! En réalité je ne vous laisse pas lire...je vous ORDONNE de lire!!! Et embrassez BOHEM pour moi !!

  • 0.25

    "Nous rêvions juste de liberté" est un petit bijou !

    Hugo, surnommé Bohem, est un jeune adolescent rejeté par sa famille et ayant vécu un drame familiale qu'il n'a jamais su extérioriser. Son entrée dans un lycée privé va chambouler sa vie et lui apporter tout ce que sa famille ne lui a jamais apporté : la liberté, l'amour, le respect. Il intègre la fameuse bande à Freddy Cereseto, qui va devenir son repère, son compagnon, son ami, celui avec qui il va découvrir l'esprit motard, celui qui va lui faire se sentir libre. Il va également créer des liens avec les deux autres membres, Oscar dit le Chinois et Alex dit La Fouine, deux personnalités totalement opposées que Bohem va naturellement apprivoiser. 

    Notre héro est un homme d'honneur et exècre les injustices qu'il subit depuis son enfance. Au cours du récit on le voit évoluer, traverser des épreuves, découvrir l'amour, la fraternité, la prison, la violence, la trahison, la mort. Hugo, c'est un gamin qui vit le moment présent, tout simplement, qui agit et protège les siens malgré le danger. Lui et sa bande vont parcourir des kilomètres et des kilomètres, créer un gang de motards, les "Spitfires", en hommage à sa lecture de jeunesse et se laisser porter par le destin. Chaque rencontre joue un rôle dans sa vie, chacun de ses amis a sa propre histoire, et il les aime pour ce qu'ils sont, pour ce qu'ils lui apportent, pour leur loyauté, leurs dérives. Impulsif, il déteste une chose par dessus tout : que l'on touche à son clan, à ses frères, à son sang. Plus l'intrigue avance, plus la violence est présente mais d'une façon "subtile", comme si c'était l'évolution logique des choses, comme si c'était le destin de cette bande issue de Providence. Mais la liberté et la confiance ont toujours un prix ... 

    En ce qui concerne l'écriture, l'auteur a choisi de donner la parole au personnage d'Hugo, c'est à dire en décortiquant son intrigue en trois carnets "intimes", eux-mêmes divisés en chapitres. La lecture est très agréable et la syntaxe est adaptée à l'âge du héro et paradoxalement assez riche en réflexions, en vocabulaire. Les chapitres ne sont ni trop longs ni trop courts, juste ce qu'il faut. J'ai été surprise tout le long du récit et encore plus à la dernière page, une fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Quel plaisir !

    C'est un livre que je recommande vivement, pour la tendre désinvolture (bien que parfois très violente) des personnages, pour la fraternité qui en ressort, pour cette liberté (cette "déconne" ?) qui nous a tous fait rêver...

  • 0.25

    Un superbe roman, très touchant sur la vue de ces jeunes, rejettés par une partie de la société, reccueillis par une autre. Une réflexion philosophique sur la vie et ses compromis.....Une écriture belle avec beaucoup de sensibilité , qui vous noue les tripes jusqu'à la dernière ligne......Je n'en dirai pas plus ....

  • Lechoixdeslibraires.com

    Franchement, que ces gamins sont attachants malgré leurs défauts. C'est vrai que ce sont de sacrées têtes de mule, avec une violence brute vrillée en eux. Seulement voilà, ils ont cette soif de liberté qui leur colle à la peau depuis toujours. Déjà brisés par la vie, tout est en mille morceaux chez eux. La famille, le lycée et son règlement, ce n'est pas pour eux ; le refus de la société, de sa morale, et de tout ce qui va avec, ils l'ont en eux depuis toujours. Les combines, les bagarres, l'alcool et même la prison sont déjà leur quotidien, alors le jour où ils prennent la route sur leurs bécanes, c'est une nouvelle vie qui s'offre à eux. Et une chose est sûre, ils ne vont pas l'économiser. Tous les excès, entre alcool et drogue, les attendent ; du moment que c'est la fête et la rigolade, ils prennent sans calculer. Les rencontres avec les clubs de motards et les gangs, et surtout leurs règles de conduite - Loyauté, Honneur et Respect - vont les façonner pour le reste de leurs jours.
    Ce road-trip initiatique, à mi-chemin entre La chevauchée sauvage et Sur la route de Kerouac, est un petit bijou. Même si vous n'êtes pas adepte des bagarres et des Harley, vous trouverez de tout dans ce livre : amitié, amours, loyauté, aventure et trahisons. Alors laissez-vous embarquer sur un 883 Shovel Ironhead avec la bande à Bohem, et vous vivrez une aventure extraordinaire, pleine d'émotions. Ne boudez pas ce grand plaisir.

  • 0.2

    Nous rêvions juste de liberté. Ecrit par Henri Loevenbruck. Edition J’ai Lu. Lu en VF. 489 pages. Genre Polar.

    Synopsis :

    « Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté. » Ce rêve, la bande d'Hugo va l'exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l'indépendance et l'amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher. Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d'être à la fois un roman initiatique, une fable sur l'amitié en même temps que le récit d'une aventure.

    J’ai dévoré ce roman écrit à la première personne du singulier, entre viré en moto et road trip, les sentiments se mélange, amitié, jalousie, loyauté, fraternité, rêve de liberté…
    Nous rêvions juste de liberté nous emmène sur les routes, à travers l’aventure d’Hugo et ses amis et une chose est sure, personne n’en ressortira indemne.
    Pour ma part, je suis passé par beaucoup de sentiment et j’ai fini avec les larmes aux yeux, je ne m’attendais pas à la fin tous comme je ne m’attendais pas à grand-chose à vrai dire tant l’histoire nous emmène dans une quête de liberté et de réflexion.
    Je pense que ce livre plaira a beaucoup de monde, et je le conseil, ne vous fier pas à la couverture, au résumé, au première pages, fier vous simplement à ce que vous ressentez et vous partir dans une magnifique épopée ou la fin vous poussera à vouloir vous évadez.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Autres éditions

Nous rêvions juste de liberté Henri Loevenbruck J'AI LU

4.703703703

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com