Nos richesses

Couverture du livre « Nos richesses » de Kaouther Adimi aux éditions Points
  • Date de parution :
  • Editeur : Points
  • EAN : 9782757871652
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et rêve de créer une librairie-maison d'édition à Alger. Il imagine un espace dédié à la littérature, l'amitié et la Méditerranée. Albert Camus lui offre son premier texte, Jean Giono un nom : Les Vraies Richesses. En 2017, Ryad, étudiant parisien, est recruté... Voir plus

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et rêve de créer une librairie-maison d'édition à Alger. Il imagine un espace dédié à la littérature, l'amitié et la Méditerranée. Albert Camus lui offre son premier texte, Jean Giono un nom : Les Vraies Richesses. En 2017, Ryad, étudiant parisien, est recruté pour fermer la librairie algéroise sous le regard vigilant d'Abdallah, le dernier gardien des lieux.

Donner votre avis

Avis(38)

  • http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/09/nos-richesses-de-kaouther-adimi.html

    En 1936 Edmond Charlot a 21 ans lorsqu'il ouvre la librairie " Les vraies richesses" à Alger. Sa devise "Un homme qui lit en vaut deux" est inscrite en français et en arabe sur la vitrine. Avec très peu de...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/09/nos-richesses-de-kaouther-adimi.html

    En 1936 Edmond Charlot a 21 ans lorsqu'il ouvre la librairie " Les vraies richesses" à Alger. Sa devise "Un homme qui lit en vaut deux" est inscrite en français et en arabe sur la vitrine. Avec très peu de moyens financiers, il crée un établissement de sept mètres sur quatre qui est à la fois une librairie et une maison d'édition. Ce lieu conçu pour les amis de la littérature et de la Méditerranée est aussi un lieu de rencontres et de lecture où sont exposées des œuvres d'art. D'illustres écrivains dont Albert Camus, ont fréquenté assidûment le lieu. " C'est pour l'essentiel une affaire de circonstances, d'amitiés et de rencontres."
    Edmond Charlot a publié les premiers livres de Camus, Kessel, Emmanuel Robles, Gide, Garcia Lorca, Max-Pol Fouchet... et a bénéficié du soutien de Giono qui l'a autorisé à utiliser le titre d'un de ses livres pour nommer sa librairie. Camus restera toute sa vie d'une fidélité exemplaire envers son ami. Certains des auteurs édités par Edmond Charlot seront récompensés par des prix prestigieux (Henri Bosco et Jules Roy recevront le prix Renaudot en 1945 et 1946)

    Kaouther Adimi relate la vie d'Edmond Charlot au travers de faux carnets qu'elle imagine avoir dénichés, sorte de journal intime dans lequel Edmond Charlot raconte son histoire de 1935 à 1961. Elle fait alterner ces carnets avec des points historiques qui font défiler l'histoire de l'Algérie avec la colonisation de 1830 où les algériens se sentent perçus comme des indigènes pittoresques, la mobilisation en 1940, le débarquement américain en 1942, les massacres de 1945 puis l'organisation et la montée de l'insurrection et la révolution armée de 1954. Pour le troisième volet du récit l'auteur imagine la fermeture de la librairie et raconte l'histoire de Ryad, un jeune homme à qui est confiée en 2016 la mission de vider et repeindre la librairie car le local a été vendu, un marchand de beignets doit s'y installé. Ryad vide le local sous les yeux d'Abdallah qui l'observe du trottoir d'en face qu'il ne quitte pas. Ce vieil homme solitaire qui n'a jamais pu aller à l'école s'est occupé de la librairie durant les dernières années. Kaouther Adimi fait alterner, chapitre après chapitre, le récit contenu dans les carnets, les éléments historiques et la mission de Ryad.

    Mobilisé de 39 à 40, Edmond Charlot connaitra les difficultés de publication en temps de guerre dûes aux problèmes d'approvisionnement en papier et en encre et à la censure. Lors de l'ouverture d'une succursale des éditions Charcot à Paris, il se retrouvera en prise avec les grands éditeurs. Ce roman illustre parfaitement le combat des petites librairies indépendantes et des petites maisons d'édition face aux géants de l'édition.

    J'ai aimé découvrir l'histoire d'Edmond Charlot dont Kaouther Adimi dresse un très beau portrait, on découvre un homme passionné, généreux et idéaliste qui "aime publier, collectionner, faire découvrir, créer du lien par les arts " et refuse de croire aux trahisons de certains de ses amis "Nous étions tous des amis et c'était cela, les éditions Charlot". J'ai aimé la jolie vision de la vie quotidienne dans le quartier, de la solidarité des commerçants qui refusent tous de fournir de la peinture à Ryad pour rénover le local qu'ils n'admettent pas de voir fermer même s'il est très peu fréquenté depuis plusieurs années.
    Ce roman est un bel hommage aux livres, aux libraires et aux éditeurs. Par contre, en ce qui concerne l'évocation de l'Algérie, il est loin pour moi d'avoir la même envergure que le roman d'Alice Zeniter qui situe également son récit pour partie en Algérie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un beau roman qui se lit avec bonheur tant le sujet et les personnages évoquent en nous mille choses. La place du livre dans nos vies mais également la fraternité, le combat contre l'injustice, le conflit franco-algérien et toutes ces petites choses qui nous rendent fragiles un jour et plus...
    Voir plus

    Un beau roman qui se lit avec bonheur tant le sujet et les personnages évoquent en nous mille choses. La place du livre dans nos vies mais également la fraternité, le combat contre l'injustice, le conflit franco-algérien et toutes ces petites choses qui nous rendent fragiles un jour et plus forts le lendemain. Ravie d'avoir croisé Camus et Giono dans la petite librairie. J'ai regretté la place - à mon avis - trop importante des extraits du carnet d'Edmond Charlot. Cela casse le rythme du roman, j'ai eu souvent la tentation de les survoler.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L’Algérie, ce n’est pas seulement le bleu et le blanc, ce ne sont pas seulement les Evénements. C’est aussi la soif d’entreprendre des hommes, et notamment d’Edmond Charlot, libraire et éditeur passionné.

    Depuis le pas de porte de sa petite librairie, sont entrés des auteurs majeurs : Camus,...
    Voir plus

    L’Algérie, ce n’est pas seulement le bleu et le blanc, ce ne sont pas seulement les Evénements. C’est aussi la soif d’entreprendre des hommes, et notamment d’Edmond Charlot, libraire et éditeur passionné.

    Depuis le pas de porte de sa petite librairie, sont entrés des auteurs majeurs : Camus, bien sûr, mais aussi Roblès et Saint-Exupéry.

    En parallèle, nous suivons Ryad, jeune homme venu dans cette même librairie de nos jours pour la liquider et permettre l’installation d’un magasin de beignets.

    J’ai aimé suivre Ryad qui découvre en même temps que moi la société algéroise de ce quartier : tout le monde se ligue pour ne pas lui vendre de peinture ; l’école refuse les livres qu’il veut lui donner.

    J’ai aimé découvrir le personnage d’Edmond Charlot qui s’est engagé dans une entreprise trop grande pour lui.

    En refermant le roman, je me suis demandé où sont nos vraies richesses de nos jours.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des caisses laissées devant la librairie pour que chacun se serve en livres. Le lendemain, il y a toujours les livres, mais plus de caisse.

    http://alexmotamots.fr/nos-richesses-kaouther-adimi/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En 1936, à 21 ans, aidé par deux amis, Edmond Charlot ouvre la librairie de prêt « Les Vraies Richesses », 2 rue Charras à Alger. L’enseigne porte les mots empruntés à Giono avec son autorisation, louant entre autres la littérature comme une vraie richesse.
    Il va devenir « passeur de livres »,...
    Voir plus

    En 1936, à 21 ans, aidé par deux amis, Edmond Charlot ouvre la librairie de prêt « Les Vraies Richesses », 2 rue Charras à Alger. L’enseigne porte les mots empruntés à Giono avec son autorisation, louant entre autres la littérature comme une vraie richesse.
    Il va devenir « passeur de livres », sans frontière entre la langue et la religion ; il va braver la crise et les difficultés pour trouver du papier, de l’encre, et pour affronter les barrières érigées par le pouvoir politiques.
    « Ce sera une bibliothèque, une librairie, une maison d’édition, mais ce sera avant tout un lieu pour les amis qui aiment la littérature et la Méditerranée ».
    Camus, auteur encore méconnu, le sollicite pour imprimer en urgence la pièce « Révolte dans les Asturies », dont la représentation sera interdite par le maire d’Alger, « le sujet est brûlant et pourrait donner des idées de révolte ».
    Cette histoire est le rêve d’une vie accompli par Edmond Charlot, passionné de littérature et militant de la liberté d’expression, face à l’adversité d’une période historique et le déclin d’un monde culturel remplacé par une société assoiffée de profits.
    L’auteur imagine le cahier intime de Edmond Charlot et construit son roman en alternant la période des années 30, la véritable lutte de Edmond Charlot pour faire vivre sa librairie et maison d’édition, jusqu’en 1960, et 2017 lorsque Ryad bénéficie d’un contrat et vient de France pour liquider au sens propre du terme, livres et meubles sous le regard sans vie d’Abdallah le dernier libraire, et pour gommer toute trace de la librairie afin d’ouvrir une fabrique de beignets.
    Dans cette épopée, Kaouter Adimi retrace avec force émotionnelle la place des indigènes que « la mère patrie » avait promis de récompenser pour leur effort de guerre », la bataille de Sétif et les périodes de violence qui se sont succédées.
    L’immersion dans le milieu littéraire sur les pas de Giono, Gide, Saint-Exupéry, Roblès, Camus… les réunions aux côtés de Sartre et Simone de Beauvoir au Café de Flore, l’impression de côtoyer ces écrivains, leurs luttes menées au nom de la liberté, leurs combats contre la ségrégation, les portraits émouvants de Abdallah, dernier libraire des Vraies Richesses et de Ryad que la lecture n’atteint pas, et avec sa construc. tion originale … ce roman, est un petit chef-d’œuvre.
    C'est un hommage touchant à Edmond Charlot et à la littérature.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions