Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nos espérances

Couverture du livre « Nos espérances » de Anna Hope aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072851391
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 90 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l'art, l'activisme, l'amour et leur avenir, qu'elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le... Voir plus

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 90 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l'art, l'activisme, l'amour et leur avenir, qu'elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse. Puis les années passent, et à trente-cinq ans elles ne sont pas celles qu'elles s'imaginaient être. Entre la remise en cause de leur indépendance, des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu'est-il arrivé aux femmes qu'elles étaient supposées devenir ? Dans ce roman tout en nuances sur les différentes facettes de l'amitié au fil du temps, Anna Hope tisse avec élégance et délicatesse la vie de ces trois héroïnes contemporaines. Elle sonde les différentes façons de trouver son identité de femme, mais aussi de mère, de fille, d'épouse ou d'éternelle rebelle, et explore cet interstice entre les espérances et la réalité, cet espace si singulier fait de rêves, de désirs et de douleurs où se joue toute vie.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (7)

  • Trois filles passent leur amitié au révélateur de la vie. C’est le thème central de ce roman : l’amitié entre femmes résiste-t-telle au temps qui s’enfuit ? Est-elle plus forte que l’amour (ex : l’idylle de l’une, la grossesse de l’autre) et que la mort (ex : le décès des parents) ? Hannah se...
    Voir plus

    Trois filles passent leur amitié au révélateur de la vie. C’est le thème central de ce roman : l’amitié entre femmes résiste-t-telle au temps qui s’enfuit ? Est-elle plus forte que l’amour (ex : l’idylle de l’une, la grossesse de l’autre) et que la mort (ex : le décès des parents) ? Hannah se désespère d’enfanter. Lissa de devenir actrice et Cate de retrouver son flirt de jeunesse. Sur le canevas de leurs frustrations, Anna Hope tisse une intrigue douce-amère, façonnée par l’air du temps. C’est le roman d’une génération en proie à la confusion des sentiments, des genres et des idéaux. Une génération fébrile, incapable de saisir le bonheur quand il se présente, parce qu’elle le corrèle à une liberté pour laquelle elle ne s’est jamais battue (« Bon Dieu, on est allés changer le monde pour vous » dit la mère de Lissa). C’est un roman qui se lit bien, dans lequel on apprend des trucs (le test de Bechdel, les stratagèmes de mise en scène, l’ocytocine – voilà une hormone dont Houellebecq ne parlera jamais), où l’émotion s’invite avec brio (ex : réciter une pièce à une mourante). Mais… car il y a un « mais », je trouve que l’auteure fait quelquefois dans la facilité. Il s’en faut de peu qu’elle tombe dans la chicklit. Ce qui la sauve, c’est son élégance et son sens de la formule. Une auteure de chicklit écrirait : « la grande-sœur, Vicky, est une fille prétentieuse ». Anna Hope, elle, écrit : « Vicky règne sur le palier comme une déesse courroucée ». « Nos espérances » n’est pas un sommet de littérature mais il conviendra parfaitement à de longues séances de lecture sur la plage.
    Bilan :

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Aujourd'hui parlons romancière anglaise !

    Il y en a tant que j'aime, Charlotte Bronte, Jane Austen, Virginia Woolf, tant à découvrir et puis il y a aussi celles dont je ne loupe aucune sortie, Ann Granger, Sarah Waters et Anna Hope !

    J'ai eu la chance de lire son second roman, La salle de...
    Voir plus

    Aujourd'hui parlons romancière anglaise !

    Il y en a tant que j'aime, Charlotte Bronte, Jane Austen, Virginia Woolf, tant à découvrir et puis il y a aussi celles dont je ne loupe aucune sortie, Ann Granger, Sarah Waters et Anna Hope !

    J'ai eu la chance de lire son second roman, La salle de bal, à l'occasion du prix des lectrices Elle, j'ai tellement aimé que j'ai enchaîné sur son premier "Le chagrin des vivants" et quand j'ai pu entrer à nouveau dans ma librairie favorite, son nouveau m'a juste lancé un regard et paf, je l'ai acheté

    Ce volume, contrairement aux précédents, se concentre sur l'époque contemporaine. Nous suivons durant 20 ans (mais tout mélangé) Cate, Hannah et Lissa, trois amies qui se voient grandir, qui évoluent, trahissent, se trahissent et continuent leurs chemins.

    Une écriture fluide, un roman sur la femme et ses luttes, sur la femme et la maternité, sur la femme et l'amour.

    Un beau roman lumineux d'une autrice si prometteuse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Londres 2004, Hannah, Cate et Lissa partagent depuis deux ans une maison au bord d'un parc, elles ont vingt-neuf ans, pas d'enfants, elles ont toute la vie devant elles, il leur reste du temps pour devenir celles qu'elles seront. Dix ans plus tard, elles ne sont pas là où elles espéraient...
    Voir plus

    Londres 2004, Hannah, Cate et Lissa partagent depuis deux ans une maison au bord d'un parc, elles ont vingt-neuf ans, pas d'enfants, elles ont toute la vie devant elles, il leur reste du temps pour devenir celles qu'elles seront. Dix ans plus tard, elles ne sont pas là où elles espéraient être.

    Cate a l'impression d'échouer en tant que femme et en tant que mère, elle fait tout de travers, partagée entre l'ingérence d'une belle-mère autoritaire et les exigences incessantes d'un jeune bébé, sa relation avec son partenaire, Sam, est de plus en plus distante.

    L'ami d'enfance de Cate, Hannah, est directrice adjointe d'un organisme de bienfaisance et mariée à un professeur d'université, Nathan. Ils vivent une vie confortable à Londres et pourtant Hannah est désespérément malheureuse en raison de son incapacité à concevoir malgré les cycles répétés de FIV.

    Lissa, est une actrice qui peine à démarrer sa carrière, elle en est réduite à passer en vain d'innombrables castings publicitaires, pour survivre elle travaille dans un centre d'appels, et elle est modèle vivant.

    À travers chacun de ses personnages, Anna Hope explore ce que signifie être une femme au 21e siècle et surtout le décalage entre les vies que nous avons imaginées pour nous-mêmes et celles que nous finissons par vivre. Avec des allers-retours entre leur jeunesse et leur vie de femme, Anna Hope nous livre une analyse réaliste de trois caractères bien différents, une écriture sensuelle et évocatrice, une histoire d'amitié, de trahison, de blessure, de déception.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2020/04/nos-esperances-danna-hope.html

    " Bon Dieu, on est allées changer le monde pour vous. Pour nos filles. Et qu’est-ce que vous en avez fait? "

    A Londres dans les années 90, trois jeunes femmes nées au milieu des années 70 vivent ensemble dans...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2020/04/nos-esperances-danna-hope.html

    " Bon Dieu, on est allées changer le monde pour vous. Pour nos filles. Et qu’est-ce que vous en avez fait? "

    A Londres dans les années 90, trois jeunes femmes nées au milieu des années 70 vivent ensemble dans une maison victorienne. Inséparables, insouciantes, pleines de rêves et d’idéaux, elles vivent une franche amitié et sont confiantes en leur avenir.

    Nous les retrouvons quelques années plus tard. Tout semble réussir à Hannah, conseillère haut placée dans une énorme ONG mondiale. Mariée à Nathan, elle est heureuse dans une vie qu'elle aime planifier mais le manque d'enfant ternit le tableau, les tentatives de fécondation in vitro du couple se soldent toutes par des échecs, le désir fou de maternité envahit la vie d'Hannah au risque de fragiliser son couple. Cate est insatisfaite et déprimée, pour elle mariage et maternité sont arrivés trop vite après une rupture amoureuse dont elle ne s'est jamais vraiment remise. Lissa n'a ni compagnon ni enfant, ni métier stable. Comédienne, elle a enchainé les petits rôles à droite, à gauche et est maintenant contrainte de courir les castings pour des publicités et de poser nue pour des écoles de dessin. A trente-cinq ans, toutes les trois sont insatisfaites de leur vie si différente de celle dont elles avaient rêver et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder.

    Au travers de multiples allers retours entre leur jeunesse et 2010, nous suivons le destin de chacune de ces trois femmes, la naissance puis l'évolution de leur amitié qui va être ternie par la jalousie et la trahison. Leurs caractères, leurs rapports à la maternité se dessinent peu à peu, leurs failles et leurs rivalités apparaissent. Anna Hope met en lumière les injonctions qui s’abattent sur les femmes, devenir mère, ne pas vieillir si on veut mener une carrière d'actrice comme Lissa, sorte de double d'Anna Hope, elle même actrice. Des femmes pour qui l'héritage du combat féministe mené par la génération de leurs mères est parfois lourd à porter.
    Je n'étais pas particulièrement tentée par le sujet de ce roman, je l'ai lu parce que j'aime cette auteure découverte avec son inoubliable "La salle de bal". Elle nous offre ici, un roman féministe, roman des illusions perdues, roman sur l'amitié entre femmes, qui pour moi aura été une lecture plaisante mais sans plus, les personnages ne m'ont pas particulièrement touchée, à l'exception de Sarah, la mère de Lissa, militante féministe. Je préfère nettement cette auteure dans sa veine historique.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après La Salle de Bal, roman qui se déroulait au début du vingtième siècle, Anna Hope prend le parti d’inscrire son récit de nos jours, à travers les confidences de trois trentenaires. Si semblables et si différentes. Avec en filigrane le féminisme et ses chausse-trapes. L’une est en mal...
    Voir plus

    Après La Salle de Bal, roman qui se déroulait au début du vingtième siècle, Anna Hope prend le parti d’inscrire son récit de nos jours, à travers les confidences de trois trentenaires. Si semblables et si différentes. Avec en filigrane le féminisme et ses chausse-trapes. L’une est en mal d’enfant, la deuxième est encombrée par une maternité qui la blesse dans son incapacité à faire face, et la troisième situe ses ambitions ailleurs dans un monde artistique sans pitié.
    Les trois amies traversent une décennie de fêtes, de brouilles, de confidences, unies par un lien qui résiste au pire, y compris la trahison,

    « Elle sait qu’elles ont vécu des maladies, des enfants, pas d’enfants, qu’elles forment une tribu, ces femmes, avec leurs corps cabossés et leurs cicatrices »

    Le récit n’est pas linéaire et ce procédé parfois lourd est ici suffisamment malin pour aiguiser la curiosité et prendre du plaisir à revenir en arrière pour mettre en lumière la complexité du présent.

    On s’y attache rapidement, à ces trois femmes qui exposent leurs forces et leurs fragilités, qu’elles partagent malgré leurs différences, que l’auteur analyse dans le contexte familial de chacune et les contraintes d’un vingt-et-unième siècle que l’on imagine peu apte à résoudre cette équation à multiples facteurs : féminisme et maternité.


    Très beau récit, écrit avec sensibilité et adresse, très différent du précédent, mais tout aussi questionnant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • London Fields, un étendue de verdure sous le soleil.

    Après le-chagrin-des-vivants et la-salle-de-bal, j'avais hâte de retrouver Anna Hope dans un nouveau roman. Chose faite et coup de coeur pour nos espérances !

    J'ai été tout de suite attirée par le décor et l'ambiance de Londres avec...
    Voir plus

    London Fields, un étendue de verdure sous le soleil.

    Après le-chagrin-des-vivants et la-salle-de-bal, j'avais hâte de retrouver Anna Hope dans un nouveau roman. Chose faite et coup de coeur pour nos espérances !

    J'ai été tout de suite attirée par le décor et l'ambiance de Londres avec ses quartiers typiques, ses pubs et ses jardins et par l'amitié totalement irradiante des trois jeunes femmes Cate, Lissa et Hannah, débordantes de vie et de projets. Des envies sans jalousie. Sans trahison. Puis très vite, l'histoire bascule six années plus tard avec un constat individuel le plus souvent amer.
    L'amitié peut-elle survivre au miroir de la réussite ?

    Je me suis sentie comme une invitée privilégiée à entrer dans le cercle de ces amies trentenaires dans un 21ième siècle débutant.

    Tour à tour, Anna Hope nous fait entrer dans les pensées et le coeur de chacune de ses héroïnes d'une manière introspective et délicate.
    L'autrice construit également une ingénieuse traversée entre passé et moment présent pour mieux cerner la personnalité de chacune, ses forces et ses failles. Le décor familial est primordial.

    Cate, Lissa et Hannah sont vraies, totalement ancrées dans leur époque et confrontées à des questions sociétales féminines : désir d'enfant, carrière, identité.
    Le quotidien avec ses difficultés financières et matérielles qui supplante les rêves, les frustrations amoureuses ou maternelles effaçant les désirs. J'ai aimé vivre cette amitié particulière mise à l'épreuve par la vie. Elle est généreuse et belle.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai découvert Anna Hope grâce à Babelio qui m'avait offert son premier roman, Le chagrin des vivants, et m'avait conviée à la rencontrer chez son éditeur, Gallimard, lors d'une soirée mythique ! 

    Quand j'ai croisé son roman, "Nos espérances" sur les étagères virtuelles de la Bibliothèque...
    Voir plus

    J'ai découvert Anna Hope grâce à Babelio qui m'avait offert son premier roman, Le chagrin des vivants, et m'avait conviée à la rencontrer chez son éditeur, Gallimard, lors d'une soirée mythique ! 

    Quand j'ai croisé son roman, "Nos espérances" sur les étagères virtuelles de la Bibliothèque numérique de la Ville de Paris, je n'ai pas hésité une minute et j'ai emprunté ce roman, que j'ai dévoré en deux jours, alors que le confinement ne m'était pas propice à la lecture.

    Je me suis régalée avec cette histoire de trois amies, qui s'écoule entre leur rencontre dans les années 90, au fil de leurs études, de leurs amours, de leurs choix de vie, de leurs erreurs, de leurs enfants, de leurs parents ... 

    Un roman sur la vie qui s'écoule, sur l'amitié qui perdure malgré les anicroches 

    Un roman sur l'Angleterre d'aujourd'hui ... 

    Un roman qui m'a remis en mémoire les premiers romans de Margaret Drabble (The summer bird-cage, The millstone, The waterfall), que j'ai tant lus dans les années 70. Ces romans décrivaient l'arrivée à Oxford (ou Cambridge, flûte, j'ai oublié) de provinciales dans les années 60, de leur difficile intégration ; l'excellence scolaire n'en étant pas la garantie suffisante, bien que nécessaire. 

    J'y ai également trouvé des réminiscences des romans de Jonathan Coe, en particulier de la trilogie "Bienvenue au club / Le cercle fermé /Le cœur de l'Angleterre" (dont il me reste à lire le dernier !) 

    Bref, un roman que j'ai beaucoup, beaucoup aimé ... et une auteur dont je vais attendre le prochain roman (en lisant son deuxième que je n'ai mystérieusement pas encore lu !)

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.