Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Norferville

Couverture du livre « Norferville » de Franck Thilliez aux éditions Fleuve Editions
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis (12)

  • Version audio
    Franck Thilliez nous emmène dans le grand nord Québécois, dans la ville minière imaginaire de Norferville, qui donne son titre à son dernier roman. Une Française y a été sauvagement assassinée et son père, Teddy, détective privé, part au Canada pour comprendre ce qui s'est...
    Voir plus

    Version audio
    Franck Thilliez nous emmène dans le grand nord Québécois, dans la ville minière imaginaire de Norferville, qui donne son titre à son dernier roman. Une Française y a été sauvagement assassinée et son père, Teddy, détective privé, part au Canada pour comprendre ce qui s'est passé.
    La policière québécoise chargée de résoudre l'affaire, Léonie, a grandi à Norferville. Née d'un père blanc venu travailler dans les mines de fer et d'une mère autochtone, elle a subi toutes sortes de vexations et même un viol en raison de ses origines indiennes. Le retour au pays est difficile à celle qui fut traitée de "Maudite sauvagesse", d'autant qu'elle y retrouve un policier peu accueillant et raciste.
    Léonie et Teddy ont tous les deux un passé traumatisant et sont animés par une envie de vengeance. Ils vont unir leurs forces pour trouver les assassins du présent et les violeurs du passé. L'intérêt de ce polar, pour moi, n'est pas la recherche des criminels mais son ancrage dans la réalité. Franck Thilliez explique bien les conflits sociaux entre autochtones et blancs suprématistes qui gangrènent les relations entre les deux communautés. Les femmes en sont particulièrement les victimes.
    Je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux écrits des Canadiennes Katherena Vermette avec "Les femmes du North End" ou Michelle Good avec "Cinq petits indiens", qui m'ont fortement marquée.
    J'ai beaucoup apprécié la lecture de Lila Tamazit. Elle m'a tenu en haleine avec un ton parfait, ni emphatique, ni mièvre qui a laissé toute sa place à mon imaginaire, et c'est aussi ce que j'aime. Bravo à elle !
    Un thriller diabolique, tout aussi glaçant que la température extérieure à Norferville. Parfait pour se rafraichir, si l'été finit par venir !
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2024/07/10/norferville-de-franck-thilliez/

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Nouvelle lecture de Franck Thilliez et de nouveau très bon moment passé entre ses lignes.
    Comme à son habitude, l'auteur nous embarque dans une histoire qu'on a du mal à lâcher.
    On est happé par le suspense, par l'histoire, par la vengeance, dans ce grand nord glacial, où la police fait la loi...
    Voir plus

    Nouvelle lecture de Franck Thilliez et de nouveau très bon moment passé entre ses lignes.
    Comme à son habitude, l'auteur nous embarque dans une histoire qu'on a du mal à lâcher.
    On est happé par le suspense, par l'histoire, par la vengeance, dans ce grand nord glacial, où la police fait la loi plus ou moins à sa façon.
    Frisson garanti

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Beaucoup de polars qui se déroulent dans le Grand Nord : Yan Manook,YanFérey,Mo Malo...ai pû rencontré Michel Jean au festival Etonnants Voyageurs et ai dévoré ses livres dont Kukum;donc ses femmes innues ne pouvaient que m'émouvoir.Le racisme amérindien est tout aussi révoltant,et,l'on tremble...
    Voir plus

    Beaucoup de polars qui se déroulent dans le Grand Nord : Yan Manook,YanFérey,Mo Malo...ai pû rencontré Michel Jean au festival Etonnants Voyageurs et ai dévoré ses livres dont Kukum;donc ses femmes innues ne pouvaient que m'émouvoir.Le racisme amérindien est tout aussi révoltant,et,l'on tremble malgré la beauté de ces paysages blancs...
    Passionnant,émouvant,révoltant,ce polar se dévore la boule au ventre.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Norferville, ville minière à 700 km de Montréal, Québec. le corps d'une jeune Française est découvert à la sortie de la ville, salement amochée, du côté de la réserve innue, sur une voie empruntée par les autochtones, à la vue de tous, comme si le tueur voulait qu'on le découvre vraiment...
    Voir plus

    Norferville, ville minière à 700 km de Montréal, Québec. le corps d'une jeune Française est découvert à la sortie de la ville, salement amochée, du côté de la réserve innue, sur une voie empruntée par les autochtones, à la vue de tous, comme si le tueur voulait qu'on le découvre vraiment ici.

    L'enquête est menée par un duo imprévu mais qui a en commun un passé respectif qui hante : Noémie, enquêtrice des crimes majeurs à Baie-Comeau, c'est une pomme « rouge dehors, blanche dedans », une métisse innue qui retrouve Norferville après l'avoir fuie il y a une vingtaine d'années suite à un drame; et Teddy, brillant psychocriminologue type profiler, qui est le père de la jeune femme assassinée et déboule fissa de Lyon pour confondre le meurtrier.

    « Norferville, c'est un autre monde. Il faut le voir pour le croire. Un territoire de glace coupé de tout où des Blancs et des autochtones essaient de cohabiter avec, entre eux, l'exploitation d'une gigantesque mine de fer. »

    Franck Thilliez excelle à planter le décor de cette ville minière fictive, inspirée de Schefferville à la lisière des provinces de Terre-Neuve et du Labrador, utilisant toute la palette des possibles que lui offrent le lieu. Cela donne un huis clos sous forme d'un enfermement extérieur car la ville est très difficilement accessible et que le froid est omniprésent, intégré très habilement à l'intrigue comme un obstacle à de plus à surmonter en plus de l'omerta locale. le tueur vit forcément à Norferville, appartenant à un de ses groupes communautaires ( les blancs sédentaires, les autochtones et le personnel fluctuant de la mine et de la station hydroélectrique ).

    Mais cette fois, j'ai moins marché que pour les précédents Thilliez. le duo est pas mal mais ce n'est pas Sharko / Hennebelle, nettement moins attachant, plus convenu. Surtout, j'ai ressenti une sensation de déjà vu et lu. Faut dire que j'adore les polars arctiques, et que Thilliez passe après Ian Manook, Mo Malo, Olivier Truc, entre autres, ou même après la saison 4 (excellentissime) de True Detective avec laquelle j'ai relevé certains points communs.

    Evidemment, Thilliez sait mener une intrigue policière. Je l'ai trouvé plus « sobre » qu'à l'accoutumée, nettement moins violente, mais - et je n'y vois pas là une conséquence de cette sobriété – également moins palpitante. le dénouement en lui-même est très pépère, je l'ai vu arriver à des kilomètres en espérant, au fil de mon avancée, que ce ne serait pas ça.

    C'est sans doute cela qui m'a le plus manqué. Quand je lis Thilliez, j'aime être surprise par sa créativité narrative, et là, rien ne m'a réellement surprise même si les rebondissements s'imbriquent bien. En fait, j'ai l'impression que l'auteur a voulu donner une tonalité plus « sociétale » en abordant des sujets forts : la destruction environnementale liée à des projets miniers qui éventrent ici le territoire des Innus et ruinent leur mode de vie ancestral, déjà mis à mal par le parcage dans des réserves indignes ; mais aussi les violences faites aux femmes, piégées dans des réseaux de prostitution, abusées et assassinées dans l'indifférence totale. Et là, la vision complète qu'il donne de cette société fracturée est vraiment très pertinente.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Genre : Thriller
    Avis : ADDICTIF
    Format : Livre audio
    Quand un roman vous plonge dans une noirceur glacée…
    Dans le Grand Nord canadien, Léonie Rock devenue flic, métisse, doit retourner à Norferville qu’elle a quittée à 16 ans, pour enquêter sur la mort de Morgane, fille de Teddy...
    Voir plus

    Genre : Thriller
    Avis : ADDICTIF
    Format : Livre audio
    Quand un roman vous plonge dans une noirceur glacée…
    Dans le Grand Nord canadien, Léonie Rock devenue flic, métisse, doit retourner à Norferville qu’elle a quittée à 16 ans, pour enquêter sur la mort de Morgane, fille de Teddy Schaffran, détective et criminologue à Lyon, que l’on a découverte sauvagement mutilée, abandonnée dans la neige. Les deux enquêteurs devront se protéger dans une ville minière isolée aux lourds secrets. Comment la jeune femme qui a été violée dans son enfance trouvera-t-elle la force de rester en face de ceux qui pourraient être ses agresseurs ? Qui la sauvera des griffes des démons ou du windigo ?
    Le croyez-vous, je n’avais jamais lu un Thilliez ! Oui pour les auteurs très connus, on ne donne même plus le prénom… Il est vrai que polars et thrillers sont entrés très récemment dans mon univers littéraire et là, si je m’écoutais, je continuerais à le lire. Avec 94 romans à son actif, je resterais immergée longtemps. Vous l’aurez compris, j’ai été fascinée par sa capacité à me faire avancer pas à pas dans l’enquête sans que je ne m’ennuie un seul instant. Pourtant, la résolution de l’affaire était prévisible mais le qui, le comment et le pourquoi m’ont donné du fil à retordre.
    L’environnement glacial, la dureté des lieux et des hommes, le brouillard et la neige omniprésents, font un bel écrin à une histoire sordide et à des horreurs ici fictionnelles mais malheureusement bâties sur des crimes qui ont existé. Même si nous ne lisons pas un fait divers, nombreuses auraient pu être les femmes ayant rencontré dans leurs vies, souvent très jeunes, les pervers et sadiques décrits ici. La lumière s’est faite non sans mal sur les outrages, viols et atrocités commis sur les autochtones canadiens, parfois par le gouvernement en ce qui concernait les enfants.
    Je ne suis pas fan des scènes insoutenables et j’ai constaté que l’auteur n’en faisait pas trop, le récit des crimes suffisant à plonger le lecteur dans le malaise. Toute l’attention est donnée aux personnages principaux que l’on suit avec ferveur dans leur traque, avec pour Léonie une sympathie particulière.
    Vivant, animé, esthétique, perturbant, ce thriller mérite de passionner le nombre de lecteurs habituels et plus encore. Surtout que la voix de Lila Tamazit sait accompagner les scènes d’action ou les descriptions en modulant sa voix pour libérer plus ou moins de tension.
    Je remercie #NetGalleyFrance et LIZZIE pour le service presse non rémunéré de #Norferville

    Notes : Fond : 4.9/55 Forme : 5/5

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Si vous vous plongez dans le dernier roman de Franck Thilliez, je dois vous avertir, pensez à bien vous couvrir car le froid pourrait bien vous surprendre ! Et pour cause, l'intrigue va nous mener dans le Grand Nord québécois, loin des métropoles dans les zones les plus reculées du pays.

    J'ai...
    Voir plus

    Si vous vous plongez dans le dernier roman de Franck Thilliez, je dois vous avertir, pensez à bien vous couvrir car le froid pourrait bien vous surprendre ! Et pour cause, l'intrigue va nous mener dans le Grand Nord québécois, loin des métropoles dans les zones les plus reculées du pays.

    J'ai beaucoup aimé l'immersion que m'a procurée cette lecture. Aimant les pays nordiques et ayant eu la chance de voyager, j'ai pu rapidement me représenter les paysages dans lesquels Léonie Rock, policière et Teddy Schaffran, criminologue, ont pu évoluer même si je n'ai pas connu de telles températures extrêmes (mon maximum étant seulement de -25 degrés).

    J'ai aimé cette écoute, mais je pense que je l'aurais plus apprécié si j'avais été plus régulière dans celle-ci (chose que je n'ai pas pu faire par manque de temps). Comme nous sommes ici dans un polar nordique au rythme assez lent, cette impression de lenteur des choses s'est donc accentuée en n'écoutant pas seulement en quelques jours ce roman. Malgré cette impression, j'ai été contente de vivre cette aventure avec Lila Tamazit, une lectrice que j'ai découverte il y a peu en écoutant "Murder game" de Rachel Abbott.

    L'enquête se révèle intéressante et met en lumière des personnages déterminés. Néanmoins, ce que je garderais en mémoire, c'est la découverte de cultures et modes de vie que je n'imaginais pas des populations dans des zones extrêmes reculées et pouvant se retrouver coupée du reste du monde. J'ai aussi beaucoup apprécié en apprendre plus sur les populations autochtones qui finalement, pour survivre doivent faire certains choix, quitte à perdre leurs racines...

    Je tiens à remercier Lizzie et Netgalley pour la découverte de ce très bon roman d'ambiance où la nature magnifique peut se révéler être un véritable piège si l'on n'y prend pas garde...

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Un nouveau thriller de Franck Thilliez qui nous emmène dans une contrée isolée du Canada où autochtones et canadiens cohabitent tant bien que mal. Le reste du monde ne semble même pas connaître l'existence de cette contrée tant elle est difficile d'accès et vit repliée sur elle-même jusqu'à ce...
    Voir plus

    Un nouveau thriller de Franck Thilliez qui nous emmène dans une contrée isolée du Canada où autochtones et canadiens cohabitent tant bien que mal. Le reste du monde ne semble même pas connaître l'existence de cette contrée tant elle est difficile d'accès et vit repliée sur elle-même jusqu'à ce que le corps d'une jeune française y soit découvert dans d'étranges circonstances.
    Commence alors une enquête menée par Léonie, originaire de Noferville mais qui l'a fuie au sortir de son adolescence.
    Et le moins que l'on puisse dire c'est que cette enquête est glaçante.
    Un thriller comme on les aime, plein de suspense et de rebondissements.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Le Franck Thilliez 2024 est un roman indépendant. Le boss de thriller français entraine le lecteur dans un lieu isolé, un village canadien, pour un huis clos glacial.

    L’enquête menée sur place permet de mettre en lumière les croyances des autochtones et leur mode de vie. On découvre le sort...
    Voir plus

    Le Franck Thilliez 2024 est un roman indépendant. Le boss de thriller français entraine le lecteur dans un lieu isolé, un village canadien, pour un huis clos glacial.

    L’enquête menée sur place permet de mettre en lumière les croyances des autochtones et leur mode de vie. On découvre le sort qu’il leur est réservé par le système colonialiste et l’impact qu’il a sur leurs destinées. Comme souvent dans ces situations, l’alcool, les drogues ou les trafics apparaissent comme une solution pour se sortir de la misère. Cette aventure est révélatrice de ce mal profond.

    Grâce à son talent incontestable de narrateur, l’auteur réussit à nous immerger dans l’atmosphère des lieux. Cette plongée dans le froid du Grand Nord est maîtrisée de bout en bout et ne nous laisse aucun répit. Elle porte un regard intéressant sur le statut des amérindiens et des femmes dans cette région du monde.

    Mais à la sortie de ma lecture, j’ai quelques bémols qui m’ont un peu chagriné. La valeur de « Norferville » repose davantage sur son ambiance que sur l’intrigue elle-même. D’ordinaire, l’auteur fait preuve de plus d’originalité et de complexité dans ses scénarios. On a donc affaire à un opus assez classique dans l’œuvre de Franck Thilliez, loin des histoires alambiquées auxquelles il nous a habitué. Mon cerveau n’a pas surchauffé et c’est assez rare pour être signaler. J’ai aussi trouvé ses personnages un peu manichéens, donc assez prévisibles.

    Cet opus est par conséquent un bon polar efficace mais pas un grand thriller « made in Thilliez ». Mais je vous rassure, il ne faut se focaliser sur mes petites réserves parce que je ne suis pas vraiment objectif. Je suis plus exigent avec cet écrivain parce que je le vénère. Lancez-vous sans retenue dans cette lecture pour frissonner… dans tous les sens du terme !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2024/05/27/939-franck-thilliez-norferville/

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.