Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

#NeM'appellePasÉtranger #Don'tCallMeAStranger ; #CriseDesRéfugiés #RefugeeCrisis

Couverture du livre « #NeM'appellePasÉtranger #Don'tCallMeAStranger ; #CriseDesRéfugiés #RefugeeCrisis » de Marie-Laure Coulmin Koutsaftis et Stefania Mizara aux éditions Le Temps Des Cerises
Résumé:

En Grèce, 60 000 personnes sont bloquées dans des camps précaires par la fermeture des frontières limitrophes, parfois pendant plus d'un an, dans l'attente de déposer une improbable demande d'asile : hommes, femmes et nombreux enfants, parfois non accompagnés. Si les familles ont plus de chance... Voir plus

En Grèce, 60 000 personnes sont bloquées dans des camps précaires par la fermeture des frontières limitrophes, parfois pendant plus d'un an, dans l'attente de déposer une improbable demande d'asile : hommes, femmes et nombreux enfants, parfois non accompagnés. Si les familles ont plus de chance d'être aidées en chemin que les jeunes hommes qui fuient la guerre et l'enrôlement forcé, les conditions de voyage sont particulièrement difficiles. L'accord conclu entre l'Union européenne et la Turquie du 18 mars 2016 marque une violation inédite du droit international au mépris du droit humanitaire. Aussi, relayant les États et les institutions défaillants, les citoyens solidaires de tous pays se sont mobilisés pour accueillir leurs semblables, effort soutenu en première ligne par les Grecs déjà exténués par l'austérité. Mais l'odyssée des réfugiés n'est pas terminée.
Ce livre conjugue une chronique photographique de la crise des réfugiés et une dénonciation des conséquences humanitaires néfastes de la politique de l'Europe forteresse, face aux grands déplacements de population provoquées par les guerres. Il rend un hommage vibrant à la réponse des peuples par la solidarité.

Donner votre avis