Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Né d'aucune femme

Couverture du livre « Né d'aucune femme » de Franck Bouysse aux éditions La Manufacture De Livres
Résumé:

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile ».
- Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire à cela ?
Demandais-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose.
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de... Voir plus

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile ».
- Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire à cela ?
Demandais-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose.
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquelles elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d'aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l'âme humaine.

Donner votre avis

Articles (5)

Avis (85)

  • On choisit un "Franck Bouysse " comme on prends un bon vin dans une cave en découvrant au fur et à mesure de la dégustation le subtil mélange de "ces pages " .
    La photo superbe est tiŕée d'une série de clichés qui voulait mettre en avant les bienfaits de l'allaitement .(je ne me souviens...
    Voir plus

    On choisit un "Franck Bouysse " comme on prends un bon vin dans une cave en découvrant au fur et à mesure de la dégustation le subtil mélange de "ces pages " .
    La photo superbe est tiŕée d'une série de clichés qui voulait mettre en avant les bienfaits de l'allaitement .(je ne me souviens plus du nom de l'exposition malheureusement )
    Le titre qui nous intrigue par cette idée de "rien" quand on nait de "personne" puisque qu'on peut encore faire partie des "invisibles " quand on n'est pas bien né .
    Et ce récit oû les grands ingrédients se retrouvent : Terroir,Religion,Médecine et Folie .
    Un parfait cocktail (oups, avec du vin !?!?) qui tourne la tête et les esprits.
    Contre son gré Rose fera les frais d'une machination familiale implacable qui à travers le prisme d'une pseudo bienveillance entraînera plusieurs destins dans les abîmes de la noirceur humaine .
    Je passerais volontairement sous silence les dérives de la psychiatrie qui sont encore écorchées (pour le bien fondé de l'histoire nous diront mais surtout qu'il convient de remettre dans son époque) adoucis par l'empathie magnifique du personnage de Génie car c'est dans un talent romanesque indiscutable que Franck Bouysse nous embarque dans son univers si particulier .
    Plusieurs figures paternalistes se cognent aux limites de cette histoire et les pouvoirs en jeu ne mettent en relief que leurs imperfections:lâcheté,brutalité,avidité et abus de pouvoir (et qui abus..boira ....désolée c'est plus fort que moi ) .
    Dans cette noirceur infinie on aperçoit pourtant ce rayon de soleil qui chauffera le bulbe d'un espoir naissant oû la force de vie ne sont que temps et courage,oû la résolution viens d'une évidence universelle au départ de tout :l'Amour !
    Car il s'agit bien de ça malgré tout. L'amour d'un père qui payera de sa vie un moment de faiblesse ,L'amour d'une mère aussi pervers soit il pour une volonté farouche de garder sa lignée,L'amour d'un homme pour une femme en chrysalide et parfois L'amour des chiffres qui empêchent de sombrer dans l'abîme.....

    On est dans un vrai moment de noirceur avisé qui laisse à travers les travers de beaux traits de lumières.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Rose comme une fleur, rose comme un parfum, rose comme une couleur. Mais cette Rose du roman de Franck Bouisse n’est qu’une fleur asséchée avant l’âge, une couleur sombre sans aucun ton si ce n’est que celui des cendres tant les épines lui ont secoué le corps ; son âme, son cœur, son être tout...
    Voir plus

    Rose comme une fleur, rose comme un parfum, rose comme une couleur. Mais cette Rose du roman de Franck Bouisse n’est qu’une fleur asséchée avant l’âge, une couleur sombre sans aucun ton si ce n’est que celui des cendres tant les épines lui ont secoué le corps ; son âme, son cœur, son être tout entier a été arraché à la vie, celle où l’on peut jouir de quelques plaisirs et d’instants de liberté. Rose, n’a jamais vécu, elle a survécu par le seul salut d’une force mentale inimaginable.

    C’est une « histoire d’ombres qui passe aux aveux » par le biais d’un prêtre à qui, lors d’une visite mortuaire, une infirmière d’un asile remet de mystérieux cahiers écrits par une internée. C’est l’histoire qu’a réussi à transcrire Rose, elle qui ne voyait que les mots pour la sauver ou tout au moins apaiser sa funeste destinée. Elle, la jeune fille pauvre, vendu pas son père à des « châtelains » dont le scrupule et l’humanité n’ont jamais fait partie de leur vocabulaire. L’homme d’église s’efface de la narration pour laisser Rose conter sa vie de bosses, de coups, de griffes et autres violences effrayantes.

    Un roman plus que bouleversant et qui vous serre à la gorge, car si ce n’est qu’une fiction, ne pas oublier que des centaines de femmes ont vécu cet esclavage, des centaines de miséreux se sont retrouvés enfermés, des centaines d’enfants furent abandonnés ou arrachés dés sortis du ventre de leur mère, et ce depuis des siècles et encore aujourd’hui dans certaines parties du monde où l’infortune triomphe encore.
    La puissance du récit est catalysée par une écriture éblouissante, une plume sachant doser la verve avec justesse et s’adaptant selon la personne qui dépeint les scènes. Dramatiquement beau.

    Un livre qui ne peut se résumer, un livre qui se lit, qui se vit.

    https://squirelito.blogspot.com/2019/02/une-noisette-un-livre-ne-daucune-femme.html

    Livre lu dans le cadre du Prix Orange du Livre 2019

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je sais bien que l’on ne peut pas tout lire mais quelle erreur impardonnable de ma part de n’avoir jamais lu Franck Bouysse.
    Lacune comblée avec son dernier livre.

    « Né d’aucune femme » fait partie de ces livres que l’on ne peut pas lâcher dès les premières pages.
    Il y a une histoire, il y...
    Voir plus

    Je sais bien que l’on ne peut pas tout lire mais quelle erreur impardonnable de ma part de n’avoir jamais lu Franck Bouysse.
    Lacune comblée avec son dernier livre.

    « Né d’aucune femme » fait partie de ces livres que l’on ne peut pas lâcher dès les premières pages.
    Il y a une histoire, il y a une ambiance, il y a une écriture.

    C’est à partir des carnets de Rose écrits depuis l’asile où elle croupit et récupérés par le prêtre qui vient bénir sa dépouille que l’histoire de cette femme se dévoile petit à petit.
    Alternant les narrateurs, ce roman noir va nous conter son enfer depuis le jour où son père doit se résoudre à la vendre à un maître pour pouvoir nourrir le reste de la famille jusqu’à son enfermement.

    À quelle époque sommes-nous ? Je ne saurais vous le dire. Cela pourrait se passer au début du 20eme comme bien plus tôt.
    On entre dans les ténèbres, dans la noirceur de l’âme humaine en essayant de reconstituer la vie de Rose et on tourne les pages à toute vitesse.

    L’écriture est brillante, à la fois poétique, dure, racée et intense. Ça sent la terre, ça sent le froid et ça vous prend à la gorge. Roman brut et vertigineux dans lequel se dessinent des personnages marqués par la vie, où la campagne et ses aspérités révèlent et forgent des caractères et des âmes...

    J’ai rencontré un écrivain singulier, puissant, un orfèvre des mots et du romanesque au sens noble du terme.
    Immense bonheur que de découvrir un auteur français de cette trempe !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est noir, c'est sombre, c'est hautement romanesque...
    Une construction irréprochable, un style riche et parfois poétique au service des émotions, du tragique...
    La part (très) obscure de l'Homme est ici mise en exergue, jusqu'à l'innomable . Mais une petite étincelle dans cette noirceur...
    Voir plus

    C'est noir, c'est sombre, c'est hautement romanesque...
    Une construction irréprochable, un style riche et parfois poétique au service des émotions, du tragique...
    La part (très) obscure de l'Homme est ici mise en exergue, jusqu'à l'innomable . Mais une petite étincelle dans cette noirceur opaque permet de donner si ce n'est du sens , au moins un moment de souffle, une respiration dans la vie....
    Ce récit est parfois éprouvant, presque jusqu'à l'insoutenable ; il laisse peu de répit.
    Il s'articule autour du personnage de Rose, dont un prêtre récupère dans de curieuses circonstances les cahiers, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire .Rose est une jeune paysanne isue d'une famille très pauvre, qui se retrouve au service d'un homme et de sa mère dans une grande demeure...
    Le pire se pressent d'emblée...et se réalise , au-delà de ce que l'imagination peut concevoir...
    Roman noir, cette lecture est très marquante. A découvrir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • TOUT EST RÉUSSI DANS CE ROMAN !

    De sa couverture que je trouve magnifique.

    De son titre qui interpelle.

    De son contenu absolument captivant.

    Vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur.


    Né d'aucune femme

    CAPTIVANT - PUISSANT - MAGNIFIQUE - GLAÇANT

    Quelle histoire...
    Voir plus

    TOUT EST RÉUSSI DANS CE ROMAN !

    De sa couverture que je trouve magnifique.

    De son titre qui interpelle.

    De son contenu absolument captivant.

    Vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur.


    Né d'aucune femme

    CAPTIVANT - PUISSANT - MAGNIFIQUE - GLAÇANT

    Quelle histoire !!!

    Alors lecteurs et lectrices, attention, car une fois la lecture commencée, il vous sera difficile de la lâcher, tant l'histoire
    est saisissante et percutante.

    Envoûtant, ce récit m'a fait presque penser à un conte.
    Un conte effrayant mais terriblement passionnant.

    Né d'aucune femme est une histoire poignante et à la fois mystérieuse qui m'a embarquée dès les premières pages.

    Ça parle de quoi ?

    Il était une fois, une jeune fille Rose 14 ans, vendue par son père à un riche homme. Elle sera sa servante...
    Sa vie va basculer !

    C'est le destin d'une gamine, d'une jeune femme, d'une mère que l'on va suivre et qui n'aura de cesse de combattre, pour garder sa dignité et son esprit.

    C'est évidemment un roman qui m'a émue et d'ailleurs, il faut parfois s'accrocher à la lecture de certains passages.

    Comme toujours dans mes chroniques, je ne vous en dirai pas plus.
    Je vous laisse découvrir ce roman où la tension est permanente.

    Ce qui est certain, c'est une histoire

    Prenante,

    Dérangeante,

    Troublante,

    Suffocante,

    Stupéfiante,

    Émouvante,

    Vous l'aurez compris, une lecture que l'on n'oublie pas.

    Je termine par cette citation ci-dessous que je trouve absolument magnifique dans le roman de Franck BOUYSSE :

    " Une mère, c'est fabriqué pour s'inquiéter, y a rien à faire contre. "

    ✤✤✤

    Vivement que je lise d'autres romans de cet auteur.
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/02/ne-daucune-femme.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un choc ! Comment trouver les mots après un tel livre sans dénaturer le texte et mon ressenti ?
    L’histoire se situe dans un passé indéterminé et commence lorsque la petite Rose tout juste sortie de l’enfance est vendue par son père à un riche châtelain, comme bonne à tout faire dit-on.
    Au fil...
    Voir plus

    Un choc ! Comment trouver les mots après un tel livre sans dénaturer le texte et mon ressenti ?
    L’histoire se situe dans un passé indéterminé et commence lorsque la petite Rose tout juste sortie de l’enfance est vendue par son père à un riche châtelain, comme bonne à tout faire dit-on.
    Au fil des pages, la tension devient palpable et le lecteur se doute bien que le sort réservé à Rose sera cruel, fruit d’une machination sordide entre le châtelain et sa mère.
    L’histoire se déroule au travers des carnets écrits par Rose dont le curé Gabriel est l’unique dépositaire. Bien que peu instruite, Rose écrit avec ses tripes, elle se débat, survit. Les carnets de Rose sont savamment entrecoupés par les témoignages d’autres personnages qui alimentent le récit, la mère, le père, Edmond l’homme à tout faire au château.
    Il y a fort longtemps que je n’avais pas été secouée et bouleversée à ce point, tant par le récit lui-même que par l’écriture.
    Et pourtant c’est un roman très noir que j’ai bien manqué de lâcher à la page 130 très précisément, lors d’un passage qui m’était insoutenable.
    Je n’ai pas regretté car je retiens de ce roman la combativité, la résistance et la détermination qui se dressent vaillamment contre un destin imposé. Le tout auréolé d’instants très poétiques qui contrastent avec une langue âpre.
    Un livre incontournable et inoubliable.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Attention « Né d’aucune femme » est une pépite, un extraordinaire roman de Franck BOUYSSE, un conte sombre et obscur illuminé par une petite lueur d’espoir et sublimé par les mots choisis du style magnifique de l’auteur.
    Voilà, vous êtes prévenus !
    Une jeune femme se confesse à Gabriel, curé...
    Voir plus

    Attention « Né d’aucune femme » est une pépite, un extraordinaire roman de Franck BOUYSSE, un conte sombre et obscur illuminé par une petite lueur d’espoir et sublimé par les mots choisis du style magnifique de l’auteur.
    Voilà, vous êtes prévenus !
    Une jeune femme se confesse à Gabriel, curé de son état et lui demande de récupérer des carnets sur le corps d’une défunte gisant dans un hôpital psychiatrique. Gabriel hésite mais se résout à subtiliser ces écrits et finit par les lire. Ses mots sont ceux de Rose, femme forte et bouleversante. Rose vendue à l’âge de 14 ans comme domestique, par son père, sans le sou, à un riche forgeron sans descendance qui vit dans une grande demeure un peu isolée avec son épouse malade et surtout son acariâtre de mère.
    Rose retrace dans ses carnets son histoire, partage ses impressions, raconte ses rares moments de joie mais surtout son calvaire et sa terrible existence au sein de cette terrifiante maisonnée….
    Ce nouveau roman de Franck BOUYSSE est terriblement noir, empli d’une noirceur malsaine et inhumaine. Sa lecture est parfois éprouvante tellement la destinée de Rose est effroyable et ponctuée d’actes de cruauté. Mais c’est aussi le récit d’une résistante, d’une femme d’un courage infini qui touche au cœur, aux tripes et force l’admiration. A chaque page, la tension monte et on comprend assez vite que la nouvelle vie misérable de Rose ne va pas se résumer à faire briller l’argenterie du grand buffet sous l’œil inquisiteur de la marâtre de la maison.
    Entre la sorcière de mère et l’ogre de fils, il y a une connivence pernicieuse et une relation malsaine qui les poussent à commettre des atrocités envers Rose au nom d’une ambition familiale perverse et inhumaine.
    Franck BOUYSSE confronte ainsi son lecteur à l’innommable, à l’horreur personnifiée par ces deux êtres inhumains aussi malfaisants que nauséeux. Il éclaire parfois son récit par un éclat de beauté souvent initié par la splendeur de la nature ou par des sentiments purs et sincères ce qui permet une respiration, une pause dans cette montée de la violence et de l’horreur des sévices.
    Franck BOUYSSE prouve dans ce nouveau roman que sa plume est aussi magnifique que poétique, il utilise chaque mot avec virtuosité et intelligence et son récit est empreint d’une telle empathie pour Rose, son héroïne qu’on se laisse emporter et que l'émotion s'inscrit dans chaque phrase. Difficile de reposer ce livre sans connaître l’épisode ultime du cauchemar de Rose, sans espérer une étincelle de bonheur et de bienveillance…
    Décidément, à chaque nouveau livre, Franck BOUYSSE se bonifie comme le bon vin. Comme un athlète, il muscle son style, toujours plus aiguisé, plus brillant pour raconter des histoires sombres et intemporelles, ancrées dans la ruralité.
    Après tout ce florilège de superlatifs, vous aurez compris que « Né d’aucune femme » est, selon moi, un sublime roman mais, en fait, c’est surtout et tout simplement un grand roman !

    MYMY
    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2019/02/21/37119318.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Franck Bouysse est un conteur. Un raconteur d'histoires aussi sombres d'un ciel d'orage et lumineuses comme ces toutes petites étoiles apparaissant dans la nuit naissante.

    Celle de Rose ne fait pas exception, elle est même terrifiante de réalisme. Elle nous parle d'enfance brisée, de rêves...
    Voir plus

    Franck Bouysse est un conteur. Un raconteur d'histoires aussi sombres d'un ciel d'orage et lumineuses comme ces toutes petites étoiles apparaissant dans la nuit naissante.

    Celle de Rose ne fait pas exception, elle est même terrifiante de réalisme. Elle nous parle d'enfance brisée, de rêves piétinés, d'âme pure souillée par la folie ou la lâcheté des hommes. Les hommes en tant que mâles. de ceux qui ont toujours pensé qu'il pouvaient dominer les femmes parce que physiquement plus forts.De ceux qui, par faiblesse, crainte ou cupidité se laissent acheter.

    Tous les personnages de ce drame sont liés. Tous nous parlent, se confient. Rose, Onésime,Edmond, le père Gabriel. Au fil de leurs mots se noue l'indicible, l'inimaginable, jusqu'au dénouement, crevant toute cette noirceur d'une lueur ténue, minuscule, mais nous permet à nous lecteur, de reprendre un peu de cet air qui nous a manqué , suffoquant chapitre après chapitre.

    Les histoires de Franck Bouysse me touchent, ses mots me parlent et restent dans ma mémoire. Peu d'auteurs me font cet effet et je me réjouie que cFranck Bouysse en fasse parti.

    Livre offert par lecteurs.com que je remercie .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.