Né d'aucune femme

Couverture du livre « Né d'aucune femme » de Franck Bouysse aux éditions La Manufacture De Livres
Résumé:

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile ».
- Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire à cela ?
Demandais-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose.
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de... Voir plus

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile ».
- Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire à cela ?
Demandais-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose.
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquelles elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d'aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l'âme humaine.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(30)

  • C'est noir, c'est sombre, c'est hautement romanesque...
    Une construction irréprochable, un style riche et parfois poétique au service des émotions, du tragique...
    La part (très) obscure de l'Homme est ici mise en exergue, jusqu'à l'innomable . Mais une petite étincelle dans cette noirceur...
    Voir plus

    C'est noir, c'est sombre, c'est hautement romanesque...
    Une construction irréprochable, un style riche et parfois poétique au service des émotions, du tragique...
    La part (très) obscure de l'Homme est ici mise en exergue, jusqu'à l'innomable . Mais une petite étincelle dans cette noirceur opaque permet de donner si ce n'est du sens , au moins un moment de souffle, une respiration dans la vie....
    Ce récit est parfois éprouvant, presque jusqu'à l'insoutenable ; il laisse peu de répit.
    Il s'articule autour du personnage de Rose, dont un prêtre récupère dans de curieuses circonstances les cahiers, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire .Rose est une jeune paysanne isue d'une famille très pauvre, qui se retrouve au service d'un homme et de sa mère dans une grande demeure...
    Le pire se pressent d'emblée...et se réalise , au-delà de ce que l'imagination peut concevoir...
    Roman noir, cette lecture est très marquante. A découvrir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • TOUT EST RÉUSSI DANS CE ROMAN !

    De sa couverture que je trouve magnifique.

    De son titre qui interpelle.

    De son contenu absolument captivant.

    Vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur.


    Né d'aucune femme

    CAPTIVANT - PUISSANT - MAGNIFIQUE - GLAÇANT

    Quelle histoire...
    Voir plus

    TOUT EST RÉUSSI DANS CE ROMAN !

    De sa couverture que je trouve magnifique.

    De son titre qui interpelle.

    De son contenu absolument captivant.

    Vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur.


    Né d'aucune femme

    CAPTIVANT - PUISSANT - MAGNIFIQUE - GLAÇANT

    Quelle histoire !!!

    Alors lecteurs et lectrices, attention, car une fois la lecture commencée, il vous sera difficile de la lâcher, tant l'histoire
    est saisissante et percutante.

    Envoûtant, ce récit m'a fait presque penser à un conte.
    Un conte effrayant mais terriblement passionnant.

    Né d'aucune femme est une histoire poignante et à la fois mystérieuse qui m'a embarquée dès les premières pages.

    Ça parle de quoi ?

    Il était une fois, une jeune fille Rose 14 ans, vendue par son père à un riche homme. Elle sera sa servante...
    Sa vie va basculer !

    C'est le destin d'une gamine, d'une jeune femme, d'une mère que l'on va suivre et qui n'aura de cesse de combattre, pour garder sa dignité et son esprit.

    C'est évidemment un roman qui m'a émue et d'ailleurs, il faut parfois s'accrocher à la lecture de certains passages.

    Comme toujours dans mes chroniques, je ne vous en dirai pas plus.
    Je vous laisse découvrir ce roman où la tension est permanente.

    Ce qui est certain, c'est une histoire

    Prenante,

    Dérangeante,

    Troublante,

    Suffocante,

    Stupéfiante,

    Émouvante,

    Vous l'aurez compris, une lecture que l'on n'oublie pas.

    Je termine par cette citation ci-dessous que je trouve absolument magnifique dans le roman de Franck BOUYSSE :

    " Une mère, c'est fabriqué pour s'inquiéter, y a rien à faire contre. "

    ✤✤✤

    Vivement que je lise d'autres romans de cet auteur.
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/02/ne-daucune-femme.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un choc ! Comment trouver les mots après un tel livre sans dénaturer le texte et mon ressenti ?
    L’histoire se situe dans un passé indéterminé et commence lorsque la petite Rose tout juste sortie de l’enfance est vendue par son père à un riche châtelain, comme bonne à tout faire dit-on.
    Au fil...
    Voir plus

    Un choc ! Comment trouver les mots après un tel livre sans dénaturer le texte et mon ressenti ?
    L’histoire se situe dans un passé indéterminé et commence lorsque la petite Rose tout juste sortie de l’enfance est vendue par son père à un riche châtelain, comme bonne à tout faire dit-on.
    Au fil des pages, la tension devient palpable et le lecteur se doute bien que le sort réservé à Rose sera cruel, fruit d’une machination sordide entre le châtelain et sa mère.
    L’histoire se déroule au travers des carnets écrits par Rose dont le curé Gabriel est l’unique dépositaire. Bien que peu instruite, Rose écrit avec ses tripes, elle se débat, survit. Les carnets de Rose sont savamment entrecoupés par les témoignages d’autres personnages qui alimentent le récit, la mère, le père, Edmond l’homme à tout faire au château.
    Il y a fort longtemps que je n’avais pas été secouée et bouleversée à ce point, tant par le récit lui-même que par l’écriture.
    Et pourtant c’est un roman très noir que j’ai bien manqué de lâcher à la page 130 très précisément, lors d’un passage qui m’était insoutenable.
    Je n’ai pas regretté car je retiens de ce roman la combativité, la résistance et la détermination qui se dressent vaillamment contre un destin imposé. Le tout auréolé d’instants très poétiques qui contrastent avec une langue âpre.
    Un livre incontournable et inoubliable.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Attention « Né d’aucune femme » est une pépite, un extraordinaire roman de Franck BOUYSSE, un conte sombre et obscur illuminé par une petite lueur d’espoir et sublimé par les mots choisis du style magnifique de l’auteur.
    Voilà, vous êtes prévenus !
    Une jeune femme se confesse à Gabriel, curé...
    Voir plus

    Attention « Né d’aucune femme » est une pépite, un extraordinaire roman de Franck BOUYSSE, un conte sombre et obscur illuminé par une petite lueur d’espoir et sublimé par les mots choisis du style magnifique de l’auteur.
    Voilà, vous êtes prévenus !
    Une jeune femme se confesse à Gabriel, curé de son état et lui demande de récupérer des carnets sur le corps d’une défunte gisant dans un hôpital psychiatrique. Gabriel hésite mais se résout à subtiliser ces écrits et finit par les lire. Ses mots sont ceux de Rose, femme forte et bouleversante. Rose vendue à l’âge de 14 ans comme domestique, par son père, sans le sou, à un riche forgeron sans descendance qui vit dans une grande demeure un peu isolée avec son épouse malade et surtout son acariâtre de mère.
    Rose retrace dans ses carnets son histoire, partage ses impressions, raconte ses rares moments de joie mais surtout son calvaire et sa terrible existence au sein de cette terrifiante maisonnée….
    Ce nouveau roman de Franck BOUYSSE est terriblement noir, empli d’une noirceur malsaine et inhumaine. Sa lecture est parfois éprouvante tellement la destinée de Rose est effroyable et ponctuée d’actes de cruauté. Mais c’est aussi le récit d’une résistante, d’une femme d’un courage infini qui touche au cœur, aux tripes et force l’admiration. A chaque page, la tension monte et on comprend assez vite que la nouvelle vie misérable de Rose ne va pas se résumer à faire briller l’argenterie du grand buffet sous l’œil inquisiteur de la marâtre de la maison.
    Entre la sorcière de mère et l’ogre de fils, il y a une connivence pernicieuse et une relation malsaine qui les poussent à commettre des atrocités envers Rose au nom d’une ambition familiale perverse et inhumaine.
    Franck BOUYSSE confronte ainsi son lecteur à l’innommable, à l’horreur personnifiée par ces deux êtres inhumains aussi malfaisants que nauséeux. Il éclaire parfois son récit par un éclat de beauté souvent initié par la splendeur de la nature ou par des sentiments purs et sincères ce qui permet une respiration, une pause dans cette montée de la violence et de l’horreur des sévices.
    Franck BOUYSSE prouve dans ce nouveau roman que sa plume est aussi magnifique que poétique, il utilise chaque mot avec virtuosité et intelligence et son récit est empreint d’une telle empathie pour Rose, son héroïne qu’on se laisse emporter et que l'émotion s'inscrit dans chaque phrase. Difficile de reposer ce livre sans connaître l’épisode ultime du cauchemar de Rose, sans espérer une étincelle de bonheur et de bienveillance…
    Décidément, à chaque nouveau livre, Franck BOUYSSE se bonifie comme le bon vin. Comme un athlète, il muscle son style, toujours plus aiguisé, plus brillant pour raconter des histoires sombres et intemporelles, ancrées dans la ruralité.
    Après tout ce florilège de superlatifs, vous aurez compris que « Né d’aucune femme » est, selon moi, un sublime roman mais, en fait, c’est surtout et tout simplement un grand roman !

    MYMY
    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2019/02/21/37119318.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.