Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Né d'aucune femme

Couverture du livre « Né d'aucune femme » de Franck Bouysse aux éditions La Manufacture De Livres
Résumé:

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile ».
- Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire à cela ?
Demandais-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose.
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de... Voir plus

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile ».
- Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire à cela ?
Demandais-je.
- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.
- De quoi parlez-vous ?
- Les cahiers... Ceux de Rose.
Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquelles elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d'aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l'âme humaine.

Donner votre avis

Articles (5)

Avis (85)

  • Sortir de sa zone de confort.. il paraît que c'est nécessaire en toute chose !
    Se mettre en danger sans risquer sa vie, aussi !
    C'est ce que j'ai fait en plongeant doigt de pied par doigt de pied dans ce livre.
    Pas tête la première car j'avais une certaine appréhension, je savais par mes...
    Voir plus

    Sortir de sa zone de confort.. il paraît que c'est nécessaire en toute chose !
    Se mettre en danger sans risquer sa vie, aussi !
    C'est ce que j'ai fait en plongeant doigt de pied par doigt de pied dans ce livre.
    Pas tête la première car j'avais une certaine appréhension, je savais par mes amies blogueuses que le sujet du livre n'était pas un de mes favoris ! De loin même !
    Mais une promesse est une promesse et je fais partie d'un jury de 5 lecteurs pour L'ALCA, donc j'y vais !
    Déroutée tout d'abord par le langage rustique utilisé par Rose, le personnage principal 14 ans et aînée de quatre filles d'une famille de paysans pauvres. Quatre filles, mon dieu, pas des bras solides pour faire tourner une ferme et en vivre correctement, même si les filles sont courageuses et volontaires et bien élevées !!
    Placée ou plutôt vendue par son père à un individu riche, Rose se trouve à la merci de cette famille bancale au plus haut point, mère et fils monstres au même niveau.
    Là, j'ai posé le livre plusieurs fois, bien décidée à ne pas aller plus loin, je le savais, le sujet me révoltait, me révulsait !
    Mais j'ai continué, car la langue de l'auteur, précise, incisive, pas un mot de trop, images percutantes et claires, m'ont tentée. Je suis restée.
    Et j'ai fini le livre, tremblante et fière d'avoir passé le cap ! Un style franc et puissant, une langue bouleversante de clair et d'obscur, de sombre aussi, un roman noir mais rose..comme Rose, une lueur d'espoir à la fin ! Ouf !

    Les personnages sont tout aussi réels, là , à coté de nous pendant que nous lisons, leur description est percutante, leur âme, noire, grise ou blanche nous emplissent de sentiments partagés, nous voulons intervenir mais emportés par le rythme soutenu nous laissons faire l'auteur, jusqu’au bout.

    Un livre que vous n’oublierez pas, c'est sûr, tout comme il est certain qu'il faut sortir de sa zone de confort !! croyez moi !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un magnifique roman, glaçant mais tellement bien écrit ! Il fait partie de mes 10 meilleurs livres. Je le recommande mais attention car le sujet est lourd !

    Un magnifique roman, glaçant mais tellement bien écrit ! Il fait partie de mes 10 meilleurs livres. Je le recommande mais attention car le sujet est lourd !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Décidément l’adage qui veut que tous les gouts sont dans la nature se révèle une fois de plus fort à propos pour la littérature.
    J’ai parcouru insta, blogs, articles de presse et unanimement les retours sur Né d’aucune femme sont dithyrambiques.

    Alors disons le tout de go, je ne vais pas me...
    Voir plus

    Décidément l’adage qui veut que tous les gouts sont dans la nature se révèle une fois de plus fort à propos pour la littérature.
    J’ai parcouru insta, blogs, articles de presse et unanimement les retours sur Né d’aucune femme sont dithyrambiques.

    Alors disons le tout de go, je ne vais pas me joindre au chœur des louanges car personnellement je n’ai pas vraiment ou plutôt pas du tout apprécié ce roman.

    Je me dois de reconnaitre que l’écriture de Franck Bouysse est d’une immense virtuosité et qu’il sait manier les mots avec art et délicatesse. Mais pour moi quand un récit à ce point-là sombre et sans la moindre lueur d’espoir la flamme qu’une aussi belle écriture peut allumer en moi s’éteint fatalement.

    Or c’est ce qui m’a le plus chiffonnée avec ce récit de la vie de Rose qui est d’une tristesse sans fond. Vendue par son père dans un moment de désespoir, elle deviendra l’esclave sexuelle du couple quasi incestueux d’une mère et de son fils avant d’être internée une fois qu’ils obtiendront ce qu’ils attendaient d’elle depuis le départ : un héritier pour leur lignée et leur domaine.

    Non seulement ce récit m’a plongée dans des abîmes de déprime mais l’intrigue a mis un temps fou à s’installer au point où j’ai failli l’abandonner à plusieurs reprises. La première partie installe les prémices du drame sur des centaines de page sans que rien de notable ne se passe. Puis soudainement tout s’accélère et verse dans l’horreur la plus absolue. Quant au dénouement final, il nous est servi de façon lapidaire en moins de 2 chapitres dont ailleurs je n’ai pas saisi tous les ressorts.

    Mais honnêtement à ce stade peu m’importait car j’avais juste envie d’en finir une bonne fois pour toutes. Pour moi aller au bout de ce roman a plus relevé de la pénible épreuve que d’un véritable plaisir ce en quoi je dois vraiment être différente de bien des lecteurs/lectrices. On dit souvent que les gouts et les couleurs ne se discutent pas, eh bien il faut croire que j’ai vraiment du mal avec la gamme des noirs aussi sombres.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce livre à plusieurs voix m'a beaucoup plu. Chaque personnage apporte sa sensibilité et sa détresse à une histoire peu commune.

    Ce livre à plusieurs voix m'a beaucoup plu. Chaque personnage apporte sa sensibilité et sa détresse à une histoire peu commune.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quelle magistrale écriture , quelle émotion dans ce récit noir, beau et vibrant ! J'ai beaucoup aimé l'alternance des voix à chaque chapitre , la douleur des personnages, le destin si terrible ! .....Black but beautiful !

    Quelle magistrale écriture , quelle émotion dans ce récit noir, beau et vibrant ! J'ai beaucoup aimé l'alternance des voix à chaque chapitre , la douleur des personnages, le destin si terrible ! .....Black but beautiful !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La traversée de ce roman n'a pas été pour moi celle d'un long fleuve tranquille, tiraillée entre intérêt et agacement .

    Un peu déroutée par les deux premiers chapitres, j'ai cependant poursuivi allégrement ma lecture, consciente d'être face à une œuvre de qualité, tant par le pouvoir du...
    Voir plus

    La traversée de ce roman n'a pas été pour moi celle d'un long fleuve tranquille, tiraillée entre intérêt et agacement .

    Un peu déroutée par les deux premiers chapitres, j'ai cependant poursuivi allégrement ma lecture, consciente d'être face à une œuvre de qualité, tant par le pouvoir du style que par la finesse de l'analyse psychologique ou par l'alternance des voix et des modes de narration et ce pendant les 150 premières pages .

    Mais, par la suite, en raison de la succession de scènes d'une cruauté insoutenable, j'ai eu l'impression d'être embarquée dans une histoire mélodramatique à « faire pleurer Margot », comme en offraient les feuilletons du 19 e siècle . Trop, c'était trop !

    Pourtant j'ai tenu bon et la séquence sur l'emprisonnement de Rose à l'asile, si pleine de sensibilité m'a fait reconsidérer favorablement l'ouvrage .

    Hélas les chapitres de fin , nous ramenant à Gabriel, Edmond, Charles , portant sur les questions de filiation, m'ont paru confuses et m'ont empêchée de goûter pleinement l'émotion qui s'en dégageait.

    Ce bilan de lecture ne me permet pas de rejoindre le concert d'éloges dont a bénéficié ici le roman .
    J'ai raté le coche !
    Peut-être me faudrait-il le relire pour en ressentir pleinement les indéniables richesses
    Mais tant d'autres romans m'attendent !

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Gabriel est prêtre. Il reçoit en confession une femme qui lui explique qu’il va être appelé à l’asile pour y bénir un cadavre et que sous les jupes de ce cadavre il trouvera le journal de Rose. Il se retrouve alors en possession de l’histoire terrible de Rose, une jeune fille que son père a...
    Voir plus

    Gabriel est prêtre. Il reçoit en confession une femme qui lui explique qu’il va être appelé à l’asile pour y bénir un cadavre et que sous les jupes de ce cadavre il trouvera le journal de Rose. Il se retrouve alors en possession de l’histoire terrible de Rose, une jeune fille que son père a vendue à un homme affreux. Ce monstre va abuser d’elle sous les yeux de sa propre mère. Dans cette maison il y a aussi Edmond, l’étrange Edmond qui voit tout mais n’agit pas, Edmond en présence de qui Rose se sent différente.

    C’est un roman très très noir, et pourtant un roman extrêmement touchant qu’on n’oublie pas de sitôt. Même si l’histoire de Rose est difficile à lire, sa manière d’aborder ce qui lui arrive et la distance qu’elle met entre elle et les événements rend le récit plus supportable. L’écriture est à la fois douce et percutante. C’est aussi un roman à tiroirs avec des rebondissements inattendus mais parfaitement crédibles. Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, le roman est vite devenu addictif jusqu’au dénouement surprenant. J’ai beaucoup aimé !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Inconditionnelle de Franck Bouysse depuis "grossir le ciel", "glaise" et "plateau"...de ses mots qui savent aussi bien vous plonger dans la violence la plus sordide que la douceur et l'innocence.
    Et d'osciller entre l'enfer et un espoir d'ailleurs meilleur. Entre humanité déshumanisée et coeurs...
    Voir plus

    Inconditionnelle de Franck Bouysse depuis "grossir le ciel", "glaise" et "plateau"...de ses mots qui savent aussi bien vous plonger dans la violence la plus sordide que la douceur et l'innocence.
    Et d'osciller entre l'enfer et un espoir d'ailleurs meilleur. Entre humanité déshumanisée et coeurs qui se rapprochent avec tant de pudeur...
    Faiblesse, regrets, remords...violations, viols, brutalité mais aussi grâce et délicatesse.
    Franck Bouysse a posé ses mots sur Rose ou la pureté bafouée. Rose qui ne survit que parce qu'elle parvient à figer des souvenirs de bonheur possible, à échapper au temps et aux avanies.
    "Le bonheur, ce moment où tout aurait pu commencer, si le moment qui avait suivi n'avait pas tout détruit".
    Ce roman est une merveille de sensibilité, d'élégance et de pure beauté grâce à ce personnage de Rose, perdue dans un monde de cruauté et de perversion. Rose , femme d'une force insoupçonnée, petite flamme non vacillante dans le chaos d'une humanité bien sombre..
    Que d'émotions une fois encore ! Merci Monsieur Bouysse !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.