Naître et survivre

Couverture du livre « Naître et survivre » de Wendy Holden aux éditions Presses De La Cite
Résumé:

1944. Trois femmes enceintes. Trois bébés qui naissent à quelques semaines d'intervalle dans les plus épouvantables circonstances, en déportation. Ils pèsent moins de 1.5 kilos, leurs mères une trentaine, et sont orphelins de pères, tués par les nazis. Malgré le froid et la faim, femmes et... Voir plus

1944. Trois femmes enceintes. Trois bébés qui naissent à quelques semaines d'intervalle dans les plus épouvantables circonstances, en déportation. Ils pèsent moins de 1.5 kilos, leurs mères une trentaine, et sont orphelins de pères, tués par les nazis. Malgré le froid et la faim, femmes et enfants survivront.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Très enrichissant au niveau de l'histoire de la seconde guerre mondiale. De la montée en puissance du nazisme jusqu'à la liberation nous plongeons dans l'histoire de 3 femmes qui seront liés sans se connaitre par les mêmes epreuves. Leur enfance, leurs études, leur famille, leur mariage puis la...
    Voir plus

    Très enrichissant au niveau de l'histoire de la seconde guerre mondiale. De la montée en puissance du nazisme jusqu'à la liberation nous plongeons dans l'histoire de 3 femmes qui seront liés sans se connaitre par les mêmes epreuves. Leur enfance, leurs études, leur famille, leur mariage puis la vie dans le guetto, le depart à Auchwitz et enfin le camp de Mauthausen où les americains viendront finalement les delivrer avec pour chacune un bébé de quelques jours.
    Très dur au niveau des conditions de vie (chambre à gaz, la faim, le travail forcé ...) ce livre devrait être étudié à l'école car je le trouve très complet.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • « Peur » : ce terme pourrait à lui seul caractériser ce livre.
    La peur indescriptible ressentie par ces milliers de personnes malgré le travail remarquable de documentation de l’auteure. Parce que cette peur-là, si elle n’a pas été physiquement et psychologiquement vécue ne peut nullement être...
    Voir plus

    « Peur » : ce terme pourrait à lui seul caractériser ce livre.
    La peur indescriptible ressentie par ces milliers de personnes malgré le travail remarquable de documentation de l’auteure. Parce que cette peur-là, si elle n’a pas été physiquement et psychologiquement vécue ne peut nullement être comprise.
    La peur également que nous ressentons à chaque fois que nous sommes confrontés à cette période de l’Histoire : cette sidération que des êtres humains aient pu penser et appliquer ce système pervers. Se dire que malgré tout, malgré le fait de croire en la nature humaine, ce type d’atrocité se soit produit.

    Enfin la peur, pour nous lecteurs, de ne pas être à la hauteur de cet ouvrage, ne de pas pouvoir rendre justement honneur à ces trois femmes en faisant le compte-rendu de leur histoire.
    Ce serait déplacé que d’émettre un quelconque avis. Ce courage, ce désir de vivre plus fort que tout, cette force de caractère est tout simplement ahurissante.
    La lecture de ce document est perturbante dans le sens où nous nous disons que nos petites plaintes quotidiennes sont indécentes comparées à l’horreur que ces héroïnes ont traversée.
    Garder dans un coin de sa tête l’exemple de ces femmes est pour moi le meilleur hommage que nous pouvons rendre : ne pas les oublier et rester conscients que cela est tristement arrivé...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C’est un récit bouleversant et saisissant. L’auteur a réalisé un remarquable travail de recherche pour que ce livre soit complet et documenté. J’ai apprécié la forme et le style journalistique qui est fluide et agréable. L’auteur ne prend pas partie et reste très neutre. C'est un témoignage...
    Voir plus

    C’est un récit bouleversant et saisissant. L’auteur a réalisé un remarquable travail de recherche pour que ce livre soit complet et documenté. J’ai apprécié la forme et le style journalistique qui est fluide et agréable. L’auteur ne prend pas partie et reste très neutre. C'est un témoignage nécessaire qui nous permet de ne pas oublier.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Enfantés à quelques jours de la libération par des femmes courageuses et pleines d'espoir, Hana, Mark et Eva furent les seuls prisonniers de Mauthausen à recevoir un nom plûtôt qu'un numéro. Et c'est en 2008, qu' Eva par l'intermédiaire d'Internet retrouve la trace de ses anciens compagnons de...
    Voir plus

    Enfantés à quelques jours de la libération par des femmes courageuses et pleines d'espoir, Hana, Mark et Eva furent les seuls prisonniers de Mauthausen à recevoir un nom plûtôt qu'un numéro. Et c'est en 2008, qu' Eva par l'intermédiaire d'Internet retrouve la trace de ses anciens compagnons de misère.
    Ce document relate la vie de trois belles jeunes femmes juives promises à un brillant avenir. Elles ne se connaissent pas, et sont déportées à Auschwitz en 1944 .
    Elles sont pratiquement enceintes en même temps, et elles échapperont au terrible verdict du « docteur » Mengele, et au sort qu'il était censé leur réserver.
    Dans des conditions indescriptibles de transport , et de travail, elles seront transférées à Freiberg, puis Mauthausen.A ce moment deux d'entre elles auront accouché, le troisième bébé naîtra dans le camp.
    Divers concours de circonstances(panne de la chambre à gaz par exemple) les aideront à survivre, mais dans des conditions difficilement imaginables ; affaméés humiliées,terrorisées ; certaines de ces femmes s'entraident , il reste des moments d'humanité, même parfois fugaces chez certains allemands.
    Puis arriveront la Croix Rouge, et enfin les Américains.
    Wendy Holden ne quitte pas ces familles après leur libération, et leur retour dans la vie normale n'a pas été facile. L'indifférence surtout leur a été aussi une grande humiliation. Mais ces enfants nés « là-bas » ont survécu et ont éprouvé pour leur mère un véritable amour fusionnel.
    La première partie du livre est bien claire, mais ensuite , les vies imbriquées dans différents chapitres sont moins bien lisibles,même si l'écriture est d'une grande simplicité.
    Ce livre , très documenté, ne peut-être lu sans émotion ni empathie , mais selon les générations il sera reçu comme une rude découverte, ou comme un témoignage de plus sur la Shoah.
    «  La nation qui avait donné le jour à Bach, Goethe, Mozart, Beethoven,Einstein,Nietzsche ou Dürer ne pouvait pas avoir élaboré un plan aussi monstrueux !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Wendy Holden nous emmène à travers la vie de trois femmes juives persécutées pendant la Seconde Guerre Mondiale. Anka, Priska et Rachel sont trois jeunes femmes aux mille promesses d'avenir. Mais quand la guerre éclate, tous leurs rêves volent en éclats face à la barbarie croissante du Troisième...
    Voir plus

    Wendy Holden nous emmène à travers la vie de trois femmes juives persécutées pendant la Seconde Guerre Mondiale. Anka, Priska et Rachel sont trois jeunes femmes aux mille promesses d'avenir. Mais quand la guerre éclate, tous leurs rêves volent en éclats face à la barbarie croissante du Troisième Reich. Exilées dans des ghettos puis déportées vers l'est où les camps de concentration et d'extermination font leur sale besogne sous le regard souvent indifférent des habitants, les trois femmes se découvrent enceintes et décident de tout faire pour survivre et donner naissance à leurs enfants, quel que soit le prix à payer.
    On a beau connaître l'horreur de la Seconde Guerre Mondiale approchée dans des manuels d'histoire, des films, des pièces de théâtre, des romans, des essais, des œuvres d'art, des BD, etc, la relire est toujours horrifique et glaçant. Les points de vue sont si nombreux que l'on apprend toujours quelque chose. Ici, Wendy Holden, par l'entremise d'Anka, de Rachel et de Priska, nous livre une vision féminine de l'intérieur. Le récit n'est pas seulement historique, martelé à grand coups de faits et de dates, il est personnel. Quand on se rend compte d'à quelle vitesse les choses ont dégénéré, quand on voit le nombre de gens qui se sont ralliés à cette malveillante cause, faisant preuve d'une cruauté inénarrable, on se demande encore : en a-t-on réellement tiré une leçon ? Est-ce vraiment impossible que ce type de persécution ne revienne jamais ? Un petit coup d'œil sur l'actualité laisse planer un doute…
    S'il y a une certaine redondance dans les récits de ces trois femmes qui, a des endroits différents de l'Europe, ont vécu les mêmes privations, les mêmes angoisses, les mêmes humiliations, leur témoignage est pourtant unique et personnel tout en faisant écho et hommage à ceux et celles qui n'ont pas survécu, à celles et ceux qui ont lutté au péril de leurs vies. Une nouvelle pierre de compréhension est apportée à ce carnage. Si l'on ne se lasse pas de relire des horreurs déjà maintes fois lues ou entendues, ce n'est pas par voyeurisme, pas du tout ! C'est parce qu'il ait des tragédies que l'on ne comprend pas, que l'on n'accepte pas. L'émotion est croissante et on ne peut qu'admirer ces femmes qui ont fait preuve de force et de courage quand elles ne parlent que de chance.
    Wendy Holden n'est pas inutilement larmoyante car, comme elle le dit " Le souvenir […] des millions de victimes de la guerre exige que leurs épreuves soient racontées et gravées à jamais dans les esprits. " Et c'est sur un rythme d'écriture idéal que l'on est emporté en même temps que les trois protagonistes dans le tourbillon de la guerre, espérant pour elles, avec elles, frémissant toujours à la lecture des exactions perpétrées, des bourreaux graciés, des morts cruelles et injustes, des peuples aveugles et indifférents.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans “Naître et survivre : les bébés de Mauthausen”, Wendy Holden retrace grâce à une importante enquête l'incroyable histoire de trois femmes : la slovaque Priska, la polonaise Rachel et la tchèque Anka. Elle ont un point commun, celui d'avoir donné naissance à un enfant alors qu'elles étaient...
    Voir plus

    Dans “Naître et survivre : les bébés de Mauthausen”, Wendy Holden retrace grâce à une importante enquête l'incroyable histoire de trois femmes : la slovaque Priska, la polonaise Rachel et la tchèque Anka. Elle ont un point commun, celui d'avoir donné naissance à un enfant alors qu'elles étaient déportées. L'auteur raconte leur histoire avant le déclenchement de la deuxième guerre mondiale, puis les mesures anti-juives, leur déportation, la naissance et la survie de leur enfant et enfin leur renaissance. Elle parvient aussi à retranscrire grâce à leurs témoignages les sentiments des trois femmes : la peur et l'angoisse mais aussi l'espoir, la faim et la soif qui tenaillent, la chance qui surgit.
    On ne peut que saluer l'impressionnant travail de recherche mené par l'auteur comme en témoigne la très longue bibliographie qui accompagne l'ouvrage. Les passages consacrés à la vie dans les ghettos de Lódz et Terezín ainsi qu'à la libération du camp de Mauthausen sont particulièrement intéressants. Toutefois, les premières pages du document dans lesquelles Wendy Holden opère quelques rappels historiques ressemblent plus à des passages de “la seconde guerre mondiale pour les nuls” qu'à celles d'un essai littéraire. La faute à un évident manque de style dans l'écriture. De plus, la construction du récit paraît extrêmement bancale. En effet, Wendy Holden semble avoir eu des difficultés pour articuler les trois histoires au sein d'une même œuvre. Elle commence son livre en consacrant tour à tour un chapitre à chacune des jeunes femmes, ce qui entraine de très nombreuses répétitions. Puis, alors que leurs chemins se rejoignent, elle rassemble les trois parcours au sein de plusieurs chapitres, tout en greffant les témoignages d'autres déportés afin d'enrichir le récit. L'histoire de chacune devient alors difficile à suivre et l'écriture manque de fluidité.
    A la lecture de ce livre, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle avec l'enquête menée par Daniel Mendelsohn dans “Les Disparus”. Dans ce livre, l'auteur recherche à connaitre le destin de la famille de son grand oncle dont il sait juste qu'ils ont disparu “tués par les Nazis”. Mais alors que Daniel Mendelsohn livre une histoire personnelle servie par une exceptionnelle écriture, Wendy Holden nous offre un récit certes émouvant et poignant mais qui manque cruellement de souffle et de subjectivité.

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions