Naître dyslexique ; la médicalisation des difficultés d'apprentissage de la lecture

Couverture du livre « Naître dyslexique ; la médicalisation des difficultés d'apprentissage de la lecture » de Sandrine Garcia aux éditions La Decouverte
Résumé:

Existe-t-il une différence de nature entre un mauvais lecteur et un enfant dyslexique ? Les méthodes d´apprentissage ont-elles une responsabilité dans les troubles des apprentissages qui sont actuellement l´objet de campagnes de prévention et d´orientation vers des classes spécialisées dans la... Voir plus

Existe-t-il une différence de nature entre un mauvais lecteur et un enfant dyslexique ? Les méthodes d´apprentissage ont-elles une responsabilité dans les troubles des apprentissages qui sont actuellement l´objet de campagnes de prévention et d´orientation vers des classes spécialisées dans la prise en charge de ces problèmes ? Certains, qui s´en prennent à la « méthode globale », n´hésitent pas à l´affirmer, d´autres imputent les difficultés de ces enfants à leur milieu social (pauvreté culturelle, langage peu élaboré, etc.).

Les pouvoirs publics ont, de leur côté, tranché en faveur d´une approche médicalisante avec la loi de 2005. Sous couvert de « reconnaître » le handicap que constituent les troubles des apprentissages, ils ont en fait éludé la question pédagogique. Pourtant, en l´état actuel de la recherche, il est impossible d´affirmer que les difficultés d´apprentissage de la lecture (chez les élèves qui seront rapidement classés comme « dyslexiques ») relèvent de dysfonctionnements cognitifs. Il semble au contraire nécessaire de considérer que la dévalorisation des aspects les plus techniques de l´apprentissage par les experts de la lecture ait comme conséquence de nier purement et simplement les difficultés réelles de cet apprentissage. Au final, la frontière entre les enfants souffrant d´une pathologie de la lecture et les autres enfants relève avant tout d´une construction sociale et d´un partage des territoires d´intervention entre les professionnels de l´éducation (enseignants) et de la rééducation (orthophonistes).

En s´appuyant sur une enquête statistique menée auprès de parents d´enfants dyslexiques, ce livre montre que les difficultés d´apprentissage sont toujours rapportées aux incapacités cognitives des enfants, qui se trouvent ainsi d´emblée scolairement stigmatisés par leur échec en lecture. Du coup, le recours à la catégorie de dyslexie devient, pour les parents, une ressource paradoxale leur permettant d´échapper à la stigmatisation et au renoncement pédagogique du système scolaire.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.