Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Municipales 2008 : la bataille de Paris

Couverture du livre « Municipales 2008 : la bataille de Paris » de Bertrand Greco aux éditions Archipel
  • Date de parution :
  • Editeur : Archipel
  • EAN : 9782809800098
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Delanoë - Panafieu : les enjeux d'un affrontement La capitale française a toujours suscité les convoitises. Car le maire de Paris est un homme puissant, au service de 2,2 millions d'habitants, qui dispose d'une machine de 46 000 fonctionnaires et d'un budget avoisinant les 7 milliards d'euros.... Voir plus

Delanoë - Panafieu : les enjeux d'un affrontement La capitale française a toujours suscité les convoitises. Car le maire de Paris est un homme puissant, au service de 2,2 millions d'habitants, qui dispose d'une machine de 46 000 fonctionnaires et d'un budget avoisinant les 7 milliards d'euros. Nul n'a oublié que c'est de l'Hôtel de Ville qu'un certain Jacques Chirac, premier " maire de Paris " depuis Jules Ferry, est parti conquérir l'Élysée !
À Paris, les élections municipales ont toujours été électriques. Appétits individuels et guerres intestines y sont démultipliés par l'enjeu. En 2001, pour la première fois, un candidat de gauche a profité des divisions de la droite. D'abord peu charismatique, Bertrand Delanoë s'est vite imposé comme le patron incontesté des socialistes parisiens. Depuis 2005 et l'échec de la campane pour décrocher les Jeux olympiques de 2012, véritable coup d'envoi de la bataille municipale, l'équipe PS-Verts-PCF a traversé plusieurs crises et suscité des polémiques, notamment au sujet de sa politique anti-voiture. Côté Verts, Denis Baupin, l'adjoint aux transports et père ignoré du Vélib, mène la bataille. Ses relations avec les socialistes ne cessent de se détériorer...
De son côté, la droite parisienne, après s'être copieusement déchirée lors de primaires âpres, s'est choisi un chef de file, en mars 2006, en la personne de Françoise de Panafieu (UMP). Contestée en son sein, minée par les velléités de parachutage du populaire Jean-Louis Borloo, elle part avec un gros handicap. D'autant que Marielle de Sarnez, à la tête du MoDem Paris, entend bien se faire une place au soleil.
La course à l'Hôtel de ville est ouverte ! En voici tous les acteurs et tous les enjeux, décryptés par un observateur perspicace.

Donner votre avis