Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mon père, ma mère, mes tremblements de terre

Couverture du livre « Mon père, ma mère, mes tremblements de terre » de Julien Dufresne-Lamy aux éditions Belfond
  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714493118
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Dans cette salle, Charlie, quinze ans, patiente avec sa mère. Bientôt, son père sortira du bloc. Elle s'appellera Alice. Durant ce temps suspendu, Charlie se souvient des deux dernières années d'une vie de famille terrassée. Deux années de métamorphose, d'émoi et de rejet, de grands doutes et de... Voir plus

Dans cette salle, Charlie, quinze ans, patiente avec sa mère. Bientôt, son père sortira du bloc. Elle s'appellera Alice. Durant ce temps suspendu, Charlie se souvient des deux dernières années d'une vie de famille terrassée. Deux années de métamorphose, d'émoi et de rejet, de grands doutes et de petites euphories. Deux années sismiques que Charlie cherche à comprendre à jamais. Tandis que les longues minutes s'écoulent, nerveuses, avant l'arrivée d'Alice, Charlie raconte la transition de son père. Sans rien cacher de ce parcours plus monumental qu'un voyage dans l'espace, depuis le jour de Pâques où son père s'est révélée. Où, pour Charlie, la terre s'est mise à trembler.

Julien Dufresne-Lamy signe un cinquième roman doux et audacieux, profondément juste, sur la transidentité et la famille. La bouleversante histoire d'amour d'un clan uni qui apprend le courage d'être soi.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (14)

  • J’ai beaucoup hésité avant de lire ce livre, je ne connaissais pas la plume de l’auteur et j’avais un peu peur que l’on ne tombe dans le voyeurisme ou le pathos.

    Mais le titre me parlait, m’appelait…

    J’ai aimé cette référence aux tremblements de terre, quand la vie est complètement...
    Voir plus

    J’ai beaucoup hésité avant de lire ce livre, je ne connaissais pas la plume de l’auteur et j’avais un peu peur que l’on ne tombe dans le voyeurisme ou le pathos.

    Mais le titre me parlait, m’appelait…

    J’ai aimé cette référence aux tremblements de terre, quand la vie est complètement chamboulée, quand la vie que nous menons n’a plus ses bases. C’est exactement ce qui se passe…

    L’auteur décrit ces bouleversements qui surviennent et qui font trembler le socle familial. C’est à travers la narration d’un ado de 15 ans que nous suivrons cette famille qui doit faire face, pour tenir et maintenir l’amour. Car c’est bien d’amour dont il est question.

    Doit-on arrêter d’aimer papa parce qu’il devient une femme ? Comment s’aimer ? Comment faire pour que chacun trouve sa place dans cette nouvelle composition ?

    Une lecture bouleversante à plusieurs égards, qui, à moins d’avoir un cœur de pierre ou être ultra rigide et avoir des œillères, ne peut laisser indifférente.

    Un sujet difficile que l’auteur aborde avec justesse et délicatesse, sans jamais émettre de jugement, ou pousser le lecteur vers une opinion précise.

    C’est à la fois tendre, empreint de révolte, d’amour et d’acceptation. Le tout se fait par moments dans la douleur, la haine, mais on revient aux liens qui lient cette famille que rien ne peut ébranler.

    Les tremblements sont passés par là, mais les fondations sont solides. La psychologie des personnages est fine et chacun se retrouve face à ses interrogations, ses doutes et ses peurs. Même le détachement apparent du père, tout entier à sa transformation, ne laisse pas indifférent. Certes, il peut sembler, égoïste et complètement centré sur lui-même, mais toute sa vie n’a été faite que de compromis. Il est difficile de s’accepter, mais surtout de franchir le cap du bouleversement, dans lequel il ne sera pas seul. C’est une spirale infernale, à laquelle il décide de mettre fin et enfin de s’ouvrir à ceux qui l’aiment et dont il ne doute à aucun moment. C’est ainsi que j’ai interprété l’attitude du père qui semble détaché, mais l’amour est sa certitude et il a raison d’y croire.

    Un sujet rarement abordé, la transition est un bouleversement pour la personne, mais aussi pour son entourage et à travers ces lignes Julien Dufresne-Lamy offre la possibilité d’être aux côtés de cette famille, dans ce huis clos, dans cette salle d’attente, où Alice est attendue avec amour.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L’adolescence, ces années spéciales, charnière entre une enfance (une innocence, une insouciance) qui s’envole et une maturité qui n’est pas encore. L’adolescence, période de transformations, de doutes, d’inconnu, de quête de soi, de personnalité, d’identité.
    Charlie, 14ans, narrateur, enfant...
    Voir plus

    L’adolescence, ces années spéciales, charnière entre une enfance (une innocence, une insouciance) qui s’envole et une maturité qui n’est pas encore. L’adolescence, période de transformations, de doutes, d’inconnu, de quête de soi, de personnalité, d’identité.
    Charlie, 14ans, narrateur, enfant unique d’un papa et d’une maman unis, heureux, relate dans ce livre, pas à pas, jour après jour, presque minute après minute, le changement d’identité de son père, la naissance d’Alice.
    Un roman magnifique empli d’émotions, de sentiments, de valeurs telles que la tolérance et le respect. Un roman facile à lire, les chapitres se suivent, passent comme le temps, au fil duquel Alice prend vie peu à peu, au fil duquel un foyer explose, une famille nouvelle se construit, avec ses doutes, ses inquiétudes, ses déchirements, ses tremblements, ses forces et l’amour, toujours.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Mon père m'a mère mes tremblements

    Charlie dit au revoir à son père. Il va être opéré. Ou plutôt “elle” va être opérée. Ce livre c’est un journal, ce sont deux décomptes qui vont se rejoindre.
    Charlie nous livre son journal les jours qui suivent la révélation sur son père, le séisme. Son...
    Voir plus

    Mon père m'a mère mes tremblements

    Charlie dit au revoir à son père. Il va être opéré. Ou plutôt “elle” va être opérée. Ce livre c’est un journal, ce sont deux décomptes qui vont se rejoindre.
    Charlie nous livre son journal les jours qui suivent la révélation sur son père, le séisme. Son père se sent femme, il se présente : Alice.
    Le deuxième décompte, c’est celui de l’attente, celui des heures passés à attendre que l’opération se termine.
    J'ai beaucoup aimé la relation de Charlie avec son père. Ils étaient si complices, unis par leur amour pour la science puis le séisme. Charlie lui en veut, leur vie change, les gens vont bien sur parler, à l’école, il sera harcelé, leur niveau de vie va changer également. Mais derrière cette rancune, il y a tout l’intérêt que Charlie porte pour son père. Malgré toutes les épreuves, cette famille restera soudée et accueillera Alice.
    Un jolie conte sur l’amour familial.
    Une entrée dans l’intimité de la famille de Charlie et de son père, de leur lutte, de leur réussite.
    Encore une fois j'ai été emportée par la plume de cet auteur, le rythme est soutenu grâce à des chapitres courts et j'ai beaucoup aimé l'alternance des deux périodes avant l'opération et l'attente de la rencontre avec son père.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans une salle d’attente à l’hôpital, Charlie, un jeune adolescent et sa maman, attendent que Aurélien, le père de famille sorte de la salle d’opération. Désormais, Aurélien deviendra Alice, et c’est l’occasion pour Charlie de revenir sur tous les séismes intérieurs qui ont secoué cette...
    Voir plus

    Dans une salle d’attente à l’hôpital, Charlie, un jeune adolescent et sa maman, attendent que Aurélien, le père de famille sorte de la salle d’opération. Désormais, Aurélien deviendra Alice, et c’est l’occasion pour Charlie de revenir sur tous les séismes intérieurs qui ont secoué cette famille.

    Je ressors totalement chamboulée par ce roman fait de sensibilité, d’amour et abordant une thématique très peu vue dans mes lectures. Au travers d’une famille, Julien va nous parler de la transidentité avec beaucoup de douceur, mais également en montrant à quel point cela peut bousculer le noyau familial.

    Tout le roman sera vu sous les yeux de Charle, pour qui la décision de son père est un réel tremblement de terre qu’il a bien du mal à accepter. Tout au fil des pages, j’ai suivi l’évolution ce jeune garçon et je l’ai trouvé très attachant.

    Si l’auteur aborde cette thématique avec tendresse, il n’omettra pas les préjugés et les idées reçues qui persistent chez certaines personnes. Julien offre une véritable ode à la tolérance et c’est d’une sensibilité inouïe. Je n’ai pas de mots pour décrire les émotions qui m’ont assaillie pendant ma lecture.

    Les parents de Charlie doivent bien évidemment eux aussi faire face à des bouleversements. J’ai senti à quel point l’auteur s’est renseigné pour donner le plus de réalisme possible à son histoire. Ce roman est avant tout une histoire d’amour familial.

    La plume de l’auteur est fluide et le schéma narratif est totalement réussi. En effet, le roman se déroule en quatre heures, le temps de l’opération, et j’ai donc suivi tout le parcours de cette famille au travers du regard de Charlie. J’ai été vraiment touchée et j’ai trouvé ce roman beau et d’une rare intensité au niveau de l’émotion.

    Un roman tendre, d’une grande sensibilité et avec lequel je suis passée par beaucoup d’émotions. Ne passez pas côté de cette petite pépite.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lu dans le cadre du Cercle Livresque

    14 h 54 : Heure de la mort d'Aurélien, le père de Charlie. Il vient d’entrer au bloc. Charlie et sa mère sont dans la salle d'attente. L'adolescent se repasse le film de ces deux dernières années. Il se rappelle. Il était en quatrième quand il a vécu une...
    Voir plus

    Lu dans le cadre du Cercle Livresque

    14 h 54 : Heure de la mort d'Aurélien, le père de Charlie. Il vient d’entrer au bloc. Charlie et sa mère sont dans la salle d'attente. L'adolescent se repasse le film de ces deux dernières années. Il se rappelle. Il était en quatrième quand il a vécu une rupture brutale des plaques tectoniques alors qu'il était sous une tente dans un camping deux étoiles à Noirmoutier avec ses parents. Force dix sur l'échelle de Richter. Le cataclysme n'a impacté que leur tente, que leur famille. Dehors, tout était étonnamment calme. Son père leur avait annoncé la nouvelle. Dysphorie de genre. Transidentité. Son père n’a jamais été un homme. Il est une femme. Il se veut rassurant. Ce n'est pas grave, puisqu'il les aime. Depuis ce jour jusqu'à la salle d'attente, Charlie a tout consigné dans ses carnets intimes. Les changements de son père, ses traitements, ses lubies, ses victoires mais aussi la résignation et les silences de sa mère et surtout ses tremblements à lui. Deux ans de secousses, de crainte, d'interrogations, de colère, de honte et d'amour aussi. Deux ans d'une métamorphose d'une famille ordinaire qui aboutiront ce jour-là à 19 h 19 non pas à une mort, mais à une absence pour toujours.

    Mon père, ma mère, mes tremblements de terre est un roman intime et audacieux, profondément juste, sur la transidentité et la famille. Loin d’être moralisateur, loin de la propagande, ce récit donne à voir sans sensationnalisme les dommages collatéraux de ces séismes silencieux. Quant à la plume de Julien Dufresne-Lamy, elle est sensible, fine et délicate. À découvrir quel que soit votre genre.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2020/11/mon-avis-sur-mon-pere-ma-mere-mes.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le livre s’ouvre directement sur la salle d’attente de l’hôpital où Charlie, adolescent de quinze ans patiente en compagnie de sa mère. Son père, Aurélien, subit une intervention chirurgicale, radicale, une vaginoplastie qui va durer plusieurs heures. C’est l’étape ultime de cet homme, âme de...
    Voir plus

    Le livre s’ouvre directement sur la salle d’attente de l’hôpital où Charlie, adolescent de quinze ans patiente en compagnie de sa mère. Son père, Aurélien, subit une intervention chirurgicale, radicale, une vaginoplastie qui va durer plusieurs heures. C’est l’étape ultime de cet homme, âme de femme égarée dans un corps d’homme, pour devenir Alice et être enfin en accord avec lui-même.

    Durant cette attente angoissante, Charlie remonte le cours du temps : l’annonce de son père, sous la tente lors d’un week-end d’escapade qui le prend au dépourvu ainsi que sa mère, mais au fond, il se doutait bien qu’il y avait anguille sous roche. Un jour, il avait surpris son père habillé en femme, perruqué dans le garage. Il avait alors évoqué une soirée Halloween avec des voisins…

    Ce week-end où tout bascule, Charlie va parler alors de séisme et comparer les secousses d’un tremblement de terre qu’on ne voit pas venir, à part sur les tracés des sismographes, à toutes les souffrances, guerres intérieures qui vont se succéder, chez lui comme chez sa mère, mais de façons différentes, mais qui vont laisser des traces.

    Durant ces longues heures, Charlie se souvient de tout le processus de transformation de son père : les hormones, notamment avec leurs effets secondaires, la lutte contre la pilosité avec des rituels de rasage aussi énergiques que cause de souffrance, les achats compulsifs de bijoux qu’il ne porte pas forcément, cette voix masculine qui l’exaspère car au téléphone, on lui dit encore « monsieur », le tout sur fond de suivi par, Madame Folle, une psy qui tient plutôt bien la route malgré son nom :

    « Une psy qui s’appelle Folle, t’as pas un peu peur de virer camisole. Mme Chtarbée suit l’état psychique de Papa depuis deux ans. Depuis les tremblements de terre. Papa l’a choisie sans avoir le choix. Obligation formelle d’être suivi… »

    En fait, l’acceptation se fait très progressivement, un peu comme les étapes du deuil, avec bien-sûr la colère qui l’envahit au début, car Aurélien, tout à son projet, ses consultations multiples chez différents médecins pour avoir ses prescriptions, ne se rend pas compte que si, pour lui, tout est clair et résulte d’une évolution remontant à l’enfance, ce n’est pas la même chose pour Charlie ou pour son épouse.

    Il s’agit bien d’un deuil : celui du père aimant qui devient Alice, alors il faut s’habituer à dire « Elle » à construire les phrases au féminin (teinté de masculin : mon père, elle…).

    Julien Dufresnes-Lamy explore aussi les réactions de l’entourage, la famille de la mère de Charlie, (notamment sa sœur Rita) est italienne ultra-catholique, et tente de la forcer à divorcer par exemple un comble chez les ultras, les voisins qui se moquent et jugent, les tags sur la voiture, la maltraitance au collège…

    « Il y a deux sortes de gens affreux dans la vie. Les gens qui ont un avis sur tout. Et les gens qui tendent la main à tous sauf à ceux qui en ont besoin. Rita et Jo, c’était la combinaison hypocrite des deux. »

    Charlie et sa mère ont évolué chacun de leur côté, avec des réactions différentes, des colères, qui ne sont pas concomitantes, car elle semble accepter sans problème par amour pour son époux, mais les réactions de colère sont plus tardives. Je trouve le choix d’aborder la transidentité, à travers le cheminement d’un adolescent devant le choix paternel, très intéressant et très réussi, ainsi que le fait de choisir l’approche par le biais de l’amour : Charlie aimera-t-il son père de la même manière ?

    J’ai beaucoup aimé ce roman, car l’auteur aborde la transsexualité, la transidentité, le genre, les réactions des gens, l’intolérance avec beaucoup de sensibilité, comme dans son précédent roman, et j’ai découvert des aspects sur lesquels je n’avais jamais réfléchi en profondeur, notamment tout le côté médical : les effets secondaires des hormones, les complications possibles de la vaginoplastie (intervention qui dure 5 heures en France et 8 heures dans les pays anglo-saxons, car on « peaufine » plus…).

    Les termes choisis sont toujours dans le registre de la sensibilité, de la pudeur, très rarement dans la crudité, les comparaisons avec le tremblement de terre ou la nature sont toujours judicieuses.

    Je mettrai juste un bémol : j’ai trouvé Aurélien-Alice, certes sympathique mais très autocentré : il est tellement obnubilé par sa démarche ses choix, qu’il ne se rend pas compte de ce que cela entraîne sur son fils et sa femme. Un exemple : aller chercher son ado au collège, habillé en femme, avec perruque, maquillage, sans se rendre compte des répercussions que cela peut avoir, c’est terrible. Mais, que ferions-nous à sa place ? il y a un tel décalage dans le temps entre la certitude d’être une femme depuis l’enfance, et l’annonce à la famille…

    Un grand merci à NetGalley et aux éditions Belfond qui m’ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteur que j’ai découvert avec « Jolis, jolis monstres » et que j’ai retrouvé avec énormément de plaisir. J’attends le prochain livre de pied ferme…

    #Monpèremamèremestremblementsdeterre #NetGalleyFrance

    https://leslivresdeve.wordpress.com/2020/10/07/mon-pere-ma-mere-mes-tremblements-de-terre-de-julien-dufresne-lamy/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je ne connaissais pas cet auteur et je le découvre avec ce formidable roman touchant et percutant à la fois.

    Nous allons suivre une sorte de huis clos familial raconté par l'enfant, lui c'est Charlie, il a 15 ans et son univers parental va faire l'objet d'un séisme du nom de transgenre....
    Voir plus

    Je ne connaissais pas cet auteur et je le découvre avec ce formidable roman touchant et percutant à la fois.

    Nous allons suivre une sorte de huis clos familial raconté par l'enfant, lui c'est Charlie, il a 15 ans et son univers parental va faire l'objet d'un séisme du nom de transgenre. Charlie, lui appellera ça "ses tremblements de terre".
    En effet son père Aurélien se sent depuis des années "femme" et ce jour fatidique ou il va décider de devenir "elle" est arrivé.
    Nous voici plongé au cœur de cet hôpital ou après des mois de transformation, elle envisagera l'étape finale : l'opération. Une intervention à haut risques et qui pendant des heures inquiétera Charlie et sa mère.
    Son père va devenir Alice, il va enfin renaitre sous sa véritable identité.
    Après de terribles épreuves comme la perte de son emploi, de ses amis, le rejet de la société, le jugement et l'incompréhension du monde, ce roman met en avant un fait de société encore tabou et si durement jugé.
    Nous allons suivre Alice qui pendant deux ans s'activera à sa métamorphose a coup d'hormones, de traitements lourds mais aussi de perruques et de "paillettes", j'entends par là toute l'euphorie de la découverte et du plaisir à porter une jupe, du vernis, des bijoux...tout ce dont il s'est interdit tant d'années.
    On ressent le deuil dont Charlie devrait faire part et qui lui est si compliqué : l'abandon de ce père, l'identité paternel et masculine.
    Et puis il y a le collège, les copains, les moqueries, la maltraitance et les injures.
    Quelle force va-t-il devoir déployer pour combattre tout ce désordre.
    L'épouse bien que présente n'est pas trop mise en avant, quelques passages notent son épuisement, sa colère, sa résignation mais a aucun moment elle ne baisse les bras et abandonne.
    Bien au contraire jusqu'au bout elle sera là et son soutien sera exemplaire.
    On ressent tout son courage et l'on se questionne sur l'avenir de cette femme et de sa vie future.
    Le final de ce roman est bouleversant, j'ai accompagné Charlie dans les couloirs de l'hôpital, j'ai partagé ses angoisses et ses secousses internes et j'ai mème sourit de soulagement à la naissance d'Alice.
    Que dire de plus, je conseille de faire découvrir ce témoignage à tous public afin de faire bouger les opinions.
    Un énorme plaisir de lecture et d'émotions.
    Bravo à l'auteur.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Après avoir lu Jolis, jolis monstres, j'avais hâte de lire son dernier roman Mon père, ma mère, mes tremblements de terre. Si le thème du transgenre est présent dans ce nouvel opus, c'est par un nouveau prisme que cet auteur aborde un thème trop peu présent dans la littérature.

    Couverture du...
    Voir plus

    Après avoir lu Jolis, jolis monstres, j'avais hâte de lire son dernier roman Mon père, ma mère, mes tremblements de terre. Si le thème du transgenre est présent dans ce nouvel opus, c'est par un nouveau prisme que cet auteur aborde un thème trop peu présent dans la littérature.

    Couverture du livre « Mon père, ma mère, mes tremblements de terre » de Julien Dufresne-Lamy aux éditions Belfond
    Une salle d'attente, un adolescent, Charlie, et sa mère attendent que le père de Charlie renaisse en femme. De longues heures d'attente après avoir dit au revoir au père et avant de rencontrer une nouvelle personne qu'il a pourtant appris à connaître pendant ces deux dernières années. Ce temps d'attente est le moment pour Charlie de se remémorer tout le chemin parcouru par sa famille depuis les premiers tremblements de terre à Noirmoutier, ce jour de vacances où son père a avoué à sa famille qu'il était femme.

    Julien Dufresne Lamy écrit une fois encore un roman fort et surtout bouleversant ! En choisissant le prisme de Charlie, cet adolescent de 15 ans, il évoque le changement de genre sous un nouvel angle et pose la question trop peu soulevée : comment l'entourage vit-il ce changement de sexe et de vie ? Comment une mère amoureuse d'un homme accepte-t-elle ces bouleversements ? Comment un adolescent, en pleine construction, ressent-il ces tremblements ?

    Nous plongeons au coeur de cette famille qui vole en éclat pour mieux se reconstruire, qui après le séisme total de la révélation d'Aurélien apprend à trouver de la force dans l'amour qu'ils éprouvent. Tous ces changements ne se font pas sans douleur, colère, souffrance mais Charlie, sa mère et son père apprennent à résister, à s'accepter et à vivre au delà des préjugés.

    Julien Dufresne Lamy, à travers sa plume, donne la parole aux oubliés, aux silencieux et avec beaucoup de tendresse et d'émotions rappelle que l'amour est le plus solide des bâtiments pour résister aux tremblements de terre.

    En résumé : encore un beau roman de Julien Dufresne Lamy !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.