Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mon année de repos et de détente

Couverture du livre « Mon année de repos et de détente » de Ottessa Moshfegh aux éditions Fayard
  • Date de parution :
  • Editeur : Fayard
  • EAN : 9782213711515
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

« J'avais commencé à hiberner tant bien que mal à la mi-juin de l'an 2000. J'avais vingt-six ans... J'ai pris des cachets à haute dose et je dormais jour et nuit, avec des pauses de deux à trois heures. Je trouvais ça bien. Je faisais enfin quelque chose qui comptait vraiment. Le sommeil me... Voir plus

« J'avais commencé à hiberner tant bien que mal à la mi-juin de l'an 2000. J'avais vingt-six ans... J'ai pris des cachets à haute dose et je dormais jour et nuit, avec des pauses de deux à trois heures. Je trouvais ça bien. Je faisais enfin quelque chose qui comptait vraiment. Le sommeil me semblait productif. Quelque chose était en train de se mettre en place. En mon for intérieur, je savais - c'était peut-être la seule chose que mon for intérieur ait sue à l'époque - qu'une fois que j'aurais assez dormi, j'irais bien. Je serais renouvelée, ressuscitée... Ma vie passée ne serait qu'un rêve, et je pourrais sans regret repartir de zéro, renforcée par la béatitude et la sérénité que j'aurais accumulées pendant mon année de repos et de détente. » Jeune, belle, riche, fraîchement diplômée de l'université de Columbia, l'héroïne du nouveau roman d'Ottessa Moshfegh décide de tout plaquer pour entamer une longue hibernation en s'assommant de somnifères. Tandis que l'on passe de l'hilarité au rire jaune en découvrant les tribulations de cette Oblomov de la génération Y qui somnole d'un bout à l'autre du récit, la romancière s'attaque aux travers de son temps avec une lucidité implacable, et à sa manière, méchamment drôle.

Donner votre avis

Avis (5)

  • A quoi bon se lever le matin ? Le personnage principal de ce roman a trouvé la parade. Métro, boulot, dodo : trop peu pour elle. Ce sera plutôt Xanax, Benadryl et Tramadol. Se gaver de médicaments et dormir le plus possible. Ce roman, c’est un peu l’apologie de la sieste et des médicaments en...
    Voir plus

    A quoi bon se lever le matin ? Le personnage principal de ce roman a trouvé la parade. Métro, boulot, dodo : trop peu pour elle. Ce sera plutôt Xanax, Benadryl et Tramadol. Se gaver de médicaments et dormir le plus possible. Ce roman, c’est un peu l’apologie de la sieste et des médicaments en tout genre, dont l’énumération est assez soporifique. Néanmoins, à côté de cette intrigue assommante, l’auteur dresse une intéressante satire sociale, et dévoile des dons de portraitistes qui parfois vous feront mourir de rire! Tout le monde en prend pour son grade ! A lire, cet hiver, en pyjama!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Récit très original et hilarant sur une jeune personne ayant décidé de mettre sa vie en parenthèse après une déception amoureuse. La chute est introuvable.

    Récit très original et hilarant sur une jeune personne ayant décidé de mettre sa vie en parenthèse après une déception amoureuse. La chute est introuvable.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Mais quelle drôle d’idée, rester chez soi, confinée, pour dormir, dormir, dormir pendant un an. C’est ce qu’a décidé de faire l’héroïne de ce roman, une jeune femme de 26 ans. Elle veut prendre une année de repos, se terrer au moins pendant douze mois pour se réveiller en septembre 2001. A dose...
    Voir plus

    Mais quelle drôle d’idée, rester chez soi, confinée, pour dormir, dormir, dormir pendant un an. C’est ce qu’a décidé de faire l’héroïne de ce roman, une jeune femme de 26 ans. Elle veut prendre une année de repos, se terrer au moins pendant douze mois pour se réveiller en septembre 2001. A dose forcée, grâce à une quantité assez délirante de somnifères de toute sorte, pour changer sa vie, passer à autre chose, se régénérer dans l’oubli !

    Elle a hérité de la fortune de ses parents à leur mort, une mère qui s’est noyée dans l’alcool et les médicaments (ah, décidément) un père mort d’un cancer, la voilà à l’abri du besoin. Appartement sur la quatre-vingt quatrième rue de Manhattan, toilettes, bijoux, meubles, un magnétoscope et tous les films à voir et revoir à l’infini, elle ne manque de rien. Elle a même quitté la galerie d’art dans laquelle elle avait trouvé un travail.

    Reva sa seule amie est toujours là, fidèle, elle l’accompagne même lorsqu’elle la rejette et la suit dans ses délires. Avec Reva, nous allons la suivre tout au long d’interminables journées et nuits de coma médicamenteux, à se souvenir de l’enfance, de l’adolescence, des parents, des amis, de Trevor son étrange amoureux et de leur relation malsaine. Tous ces souvenirs d’une vie qu’elle veut oublier dans ce sommeil forcé quelle imagine réparateur.

    Tout cela est rendu possible grâce à la plus délirante et la plus folle des psychiatres, cette Dr Tuttle qu’elle a déniché dans l’annuaire par hasard, qui ne l’écoute jamais et lui fait toutes les ordonnances les plus délirantes possibles, avec tous les médicaments qu’elle lui demande.

    Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/04/01/mon-annee-de-repos-et-de-detente-ottessa-moshfegh/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pour son deuxième livre, Otessa Moshfegh dévoile ici un curieux récit existentialiste.
    Voir plus

    Pour son deuxième livre, Otessa Moshfegh dévoile ici un curieux récit existentialiste.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.