Moi j'attends de voir passer un pingouin

Couverture du livre « Moi j'attends de voir passer un pingouin » de Genevieve Brisac aux éditions Alma Editeur
  • Date de parution :
  • Editeur : Alma Editeur
  • EAN : 9782362790287
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Découvrez Moi, j'attends de voir passer un pingouin, le livre de Geneviève Brisac. Au début, il y a les animaux. Comme dans la chanson du film de Kubrick, 2001 odyssée de l?espace qui compte tant pour Geneviève Brisac, une chanson du Déluge et de l?Arche : the animals went into by to, ah ah !... Voir plus

Découvrez Moi, j'attends de voir passer un pingouin, le livre de Geneviève Brisac. Au début, il y a les animaux. Comme dans la chanson du film de Kubrick, 2001 odyssée de l?espace qui compte tant pour Geneviève Brisac, une chanson du Déluge et de l?Arche : the animals went into by to, ah ah !
C?est eux qui ont fait naître son désir d?écrire ce roman sur la révolte. Comment, que l?on soit bête ou homme, s?arme-t-on contre l?idiotie, les pouvoirs, la cruauté, la violence ?
Voilà donc, par ordre d?apparition : Céleste, la femme de ménage qui veut un aspirateur, un peu de raison dans la maison et envoyer l?auteure à la campagne ; une pie qui volète un peu seule sur le balcon ; Nelson le fils rebelle qui ne peut pas saquer Colette et recueille le rat de laboratoire frileux de son ami Jean-Pierre installé à demeure devant l?Hippopotamus. A qui et à quoi s?ajoutent des tas d?autres personnages, hommes ou bestioles, familiers ou légendaires. Tout un monde de liberté à conquérir, d?ourlets défaits, de buffles qui pleurent, de chats aveugles, de filles cruelles et inconscientes. Toute une arche de Noé, urbaine, contemporaine, joyeuse, courageuse, décidée à habiter notre humaine condition envers et contre les saboteurs de tous poils.
Écrit avec cet alliage de légèreté et de gravité qui fait sa patte, Moi, j?attends de voir passer un pingouin illustre merveilleusement la devise de l?auteure : « mélanger ce qui fait rire et ce qui fait pleurer ».

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Comment, que l’on soit bête ou homme, s’arme-t-on contre l’idiotie, les pouvoirs, la cruauté, la violence ? Voilà donc, par ordre d’apparition : Céleste, la femme de ménage qui veut un aspirateur, un peu de raison dans la maison et envoyer l’auteure à la campagne ; une pie qui volète seule sur...
    Voir plus

    Comment, que l’on soit bête ou homme, s’arme-t-on contre l’idiotie, les pouvoirs, la cruauté, la violence ? Voilà donc, par ordre d’apparition : Céleste, la femme de ménage qui veut un aspirateur, un peu de raison dans la maison et envoyer l’auteure à la campagne ; une pie qui volète seule sur le balcon ; Nelson le fils rebelle qui ne peut pas saquer Colette et recueille le rat de laboratoire frileux de son ami Jean-Pierre installé à demeure devant l’Hippopotamus. À qui et à quoi s’ajoutent des tas d’autres personnages, hommes ou bestioles, familiers ou légendaires. Tout un monde de liberté à conquérir, d’ourlets défaits, de buffles qui pleurent, de chats aveugles, de filles cruelles et inconscientes. Toute une arche de Noé, urbaine, contemporaine, joyeuse, courageuse, décidée à habiter notre humaine condition envers et contre les saboteurs de tous poils.

    Né en 1951, Geneviève Brisac est née à Paris dans une famille d’intellectuels de gauche anglophiles. Normalienne, agrégée de lettres elle enseigne dix ans puis se consacre à l’écriture. Site de l'auteur : genevievebrisac.com

    Cette année, Geneviève Brisac est la présidente du jury du 39e Livre Inter. C'est ce qui m'a donné envie de découvrir son œuvre.
    Pour éclaircir certains points sur ce livre, je dois commencer par vous parler de la collection "Pabloïd" des éditions Alma. Dans "la tête d'Obsidienne" d'André Malraux, Pablo Picasso affirme que les thèmes fondamentaux de l'art sont et seront toujours : "la naissance, la grossesse, la souffrance, le meurtre, le couple, la mort, la révolte et peut-être le baiser". Il les appelle emblèmes. Geneviève Brisac a choisi LA REVOLTE.
    "Moi j'attends de voir passer un pingouin" est le 3e titre de la collection "Pabloïd" qui donne carte blanche à des écrivains pour composer un texte à partir de l'un de ces 8 thèmes.
    Le titre du livre intrigue et on ne sait donc pas vraiment à quoi on s'attend. Il s'agit en fait de micro-fictions où une mère écrivain et son fils rebelle Nelson ont quelques mésaventures avec des animaux (chat, lapin, rat blanc...). La concierge de l'immeuble, Céleste a toujours son mot à dire sur ce qu'ils leur arrivent. La mère nous parle aussi de la place des chiens dans la littérature (exemple : le roman "Flush" de V. Woolf) ou des personnages historiques tel que Rosa Luxemburg.

    Ce petit livre (env. 130 pages) à la fois original, triste et drôle mérite qu'on y jette un coup d'œil.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Présent dans les listes

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions