Millénium t.4 ; ce qui ne me tue pas

Couverture du livre « Millénium t.4 ; ce qui ne me tue pas » de David Lagercrantz aux éditions Actes Sud
Résumé:

Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d'un chercheur de pointe dans le domaine de l'intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu'il tient le scoop qu'il attendait pour relancer la revue Millénium et sa... Voir plus

Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d'un chercheur de pointe dans le domaine de l'intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu'il tient le scoop qu'il attendait pour relancer la revue Millénium et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA... Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga Millénium continue.

Donner votre avis

Articles (4)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • J'avais décidé de lire cet ouvrage en partant du principe que je partais de zéro, certes en connaissant les personnages principaux, mais en me disant qu'il s'agissait d'une nouvelle aventure, en faisnat abstraction du changement d'auteur.
    J'avoue, j'ai eu du mal à entrer dedans, bien que j'ai...
    Voir plus

    J'avais décidé de lire cet ouvrage en partant du principe que je partais de zéro, certes en connaissant les personnages principaux, mais en me disant qu'il s'agissait d'une nouvelle aventure, en faisnat abstraction du changement d'auteur.
    J'avoue, j'ai eu du mal à entrer dedans, bien que j'ai été heureuse de retrouver Lisbeth..
    J'ai trouvé l'histoire poussive.
    J'ai même posé cet ouvrage quelques jours, avant d'y revenir pour le finir.
    Je ne peux pas dire que cette lecture soit déplaisante, puisque ce n'est pas le cas ; mais il me manque quelque chose.
    Bref, vous l'aurez compris, je suis mitigée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'étais un peu réticente au départ : un nouvel opus, par un autre auteur... Et des années me séparaient de la lecture des 3 premiers volumes ! Bref, je me suis lancée et quelle surprise ! L'auteur sait habilement nous remettre sur les rails car dės les premières pages nous retouvons ces...
    Voir plus

    J'étais un peu réticente au départ : un nouvel opus, par un autre auteur... Et des années me séparaient de la lecture des 3 premiers volumes ! Bref, je me suis lancée et quelle surprise ! L'auteur sait habilement nous remettre sur les rails car dės les premières pages nous retouvons ces personnages qui nous ont tellement touchés : Mickaël Blomkvist, Erika, et Lisbeth Salander.
    L'intrigue est habilement menée avec d'un côté l'enquête et de l'autre les traqueurs. Cela va vite, c'est haletant. En plus, l'histoire de Lisbeth s'étoffe, elle devient encore plus touchante dans sa défense des opprimés. J'ai bien aimé la façon de l'auteur de ne pas rentrer dans le sanglant, la surenchère.
    Enfin, l'histoire autour d'August, un petit garçon autiste, même si on pressent la fin, est également intéressante.
    En bref, un très agréable moment. Merci à Lecteurs.com et aux éditions Babel noir pour cette lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Millénium : Ce qui ne me tue pas - Le film
    Une histoire rythmée où l’on retrouve les personnages des trois précédents Millénium aux prises avec des terroristes informatiques internationaux. Se rajoute à l’intrigue, un drame familial qui lui donne un certain volume, mais elle n’en reste pas...
    Voir plus

    Millénium : Ce qui ne me tue pas - Le film
    Une histoire rythmée où l’on retrouve les personnages des trois précédents Millénium aux prises avec des terroristes informatiques internationaux. Se rajoute à l’intrigue, un drame familial qui lui donne un certain volume, mais elle n’en reste pas moins assez décousue.
    Lisbeth Salander est toujours la super héroïne et la hackeuse surdouée qui se joue des lois et protège les opprimés, mais elle n’a plus la grâce et la sensualité qu’on lui a connues dans les trois précédents opus. Mickael Blomkvist le journaliste-enquêteur a perdu de son charisme en gagnant vingt ans et son personnage est presque inexistant dans le film.
    Les images sont belles, sombres et glacées et les scènes de courses-poursuites et de cascades sont bien réussies.
    Malgré quelques longueurs, ce film est distrayant sans être jamais passionnant, dans la lignée des films d’action classiques américains, il faut le regarder sans en attendre beaucoup.
    Merci à lecteurs.com pour les places de cinéma reçues.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci à l'équipe de Lecteurs.com pour cette lecture.

    La serie Millénium écrit par Stieg Larson m'avait totalement subjugué, j'étais tombée amoureuse de Lisbeth, une héroine transcendante et unique.

    Reprendre le flambeau n'a pas du être aisé pour David Lagercrantz, et pourtant le pari est ...
    Voir plus

    Merci à l'équipe de Lecteurs.com pour cette lecture.

    La serie Millénium écrit par Stieg Larson m'avait totalement subjugué, j'étais tombée amoureuse de Lisbeth, une héroine transcendante et unique.

    Reprendre le flambeau n'a pas du être aisé pour David Lagercrantz, et pourtant le pari est somme toute assez réussi. J'ai lu ce roman en deux temps à deux moments différents pour bien me détacher de la plume de Larson, car au début mon avis était bien plus négatif et tranchant. Donc rendons à César ce qui est à César comme on dit !

    Il faut juger ce roman à part, meme s'il reprend les codes des premiers opus, les personnages, le mode thriller il ne faut pas confondre non plus.

    Je suis donc heureuse qu'un ecrivain ait pu réussir ce challenge ensuite on n'aime ou pas mais au moins le lecteur peut connaitre une suite digne de ce nom.

    La magie opère dès les premières lignes, les points forts ont bien été travaillé et on se retrouve dans l'univers de Millénium.

    L'héroine a toujours un caractère unique qui est mis en avant, ici ce personnage est un peu plus mis à nu, ce que j'ai trouvé dommage car elle en devient presque "banale".

    A cela s'ajoute un roman qui traine par moment en longueur, mais hormis ces deux points vous etes bien dans l'univers du thriller noir sous fond d'espionnage.

    Le début est assez calme puis cela s’accélère, les rebondissements, les croisements d'intrigue sont très intéressants et le plan parfaitement échafaudé.

    Une bonne suite des aventures de Lisbeth écrite par Mr Lagercrantz. Jusqu'à la fin on se laisse porter par son ecriture, il ne manque pas d’imagination c'est le moins qu'on puisse dire. Le final est particulièrement bien construit.

    Je ne regrette pas du tout cette lecture, je trouve que dans l'ensemble l'auteur a été fidèle au style, il n'est pas Stieg Larson, mais il assez bien maitrisé la suite.

    Bien sur les inconditionnels poussent au scandale, mais c'est un bon compromis, pour tout le monde.
    Un thriller noir sous fond d'espionnage bien écrit à l'intrigue ficelée, qui ravira bon nombre de lecteurs.

    Par contre est ce que je lirais le tome 5 ? non je doute, je suis très heureuse d'avoir vu revivre Lisbeth, mais elle a perdu un peu de son âme, je pense désormais la suivre dans des aventures cinématographiques.

    Mais il aurait été vraiment regrettable que je ne penche pas sur cet épisode livresque.

    https://happymandapassions.blogspot.com/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un très bon volet de ce polar du froid avec une Lisbeth Salander plus émouvante, plus dure au mal et plus avide de justice que jamais. Le film est très bon, on vibre et on a peur avec elle! Je remercie lecteurs.com pour les places de cinéma! J'ai adoooré le film. La défense internationale vue du...
    Voir plus

    Un très bon volet de ce polar du froid avec une Lisbeth Salander plus émouvante, plus dure au mal et plus avide de justice que jamais. Le film est très bon, on vibre et on a peur avec elle! Je remercie lecteurs.com pour les places de cinéma! J'ai adoooré le film. La défense internationale vue du point de vue suédois, une héroine entre la Lucy de Besson et James Bond!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai été voire le film au cinéma et que dire si ce n'est, aller y foncer le voir il est juste topissime, aucun temps mort, de l'action du suspens, des espions, des acteurs justes parfait, enfin tout ce qu'il faut pour un faire un film génial !

    J'ai été voire le film au cinéma et que dire si ce n'est, aller y foncer le voir il est juste topissime, aucun temps mort, de l'action du suspens, des espions, des acteurs justes parfait, enfin tout ce qu'il faut pour un faire un film génial !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai mis longtemps avant d’ouvrir ce roman ! J’étais pétri d’idées préconçues tant il était impossible pour moi que David Lagercrantz puisse ne serait-ce qu’arriver au genou de Stieg Larsson. L’exercice d’écriture dû être périlleux pour l’auteur car pour le lecteur que je suis, pondre une...
    Voir plus

    J’ai mis longtemps avant d’ouvrir ce roman ! J’étais pétri d’idées préconçues tant il était impossible pour moi que David Lagercrantz puisse ne serait-ce qu’arriver au genou de Stieg Larsson. L’exercice d’écriture dû être périlleux pour l’auteur car pour le lecteur que je suis, pondre une chronique fidèle à mon ressenti est devenu un casse-tête.

    J’ai aimé Mikael Blomkvist dès les premiers chapitres de Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes. Sa fidélité en amitié, son côté fonceur et son aura de journaliste économique indépendant, obstiné et clairvoyant, ont fait de lui un de mes héros favoris. Mais l’œuvre de Stieg Larsson n’aurait pas été exceptionnelle sans deux autres éléments. Lisbeth Salander et Larsson lui-même. Lisbeth, outre un côté solitaire dût à un passé chargé d’ex victime des services sociaux et secrets, une résistance aux événements qui n’a d’égal que son intelligence, porte à elle seule le triptyque. C’est elle, l’enquêtrice, le hacker hors norme. Fait supplémentaire, sa mise en image, portée par Noomie Rapace a définitivement fait d’elle une héroïne majeure, un personnage principal incontournable et surtout inchangeable pour ce qui de son approche vis-à-vis du monde… des autres. Et il y a l’auteur. Larsson est à lui seul un héros littéraire. Journaliste indépendant à la fin de années 70, écrivain à la plume affutée et combattant inoxydable de l’extrémisme de droite et du racisme, ce fut un auteur de premier plan. La barre était haute et je dois saluer le courage de Lagercrantz pour avoir repris le flambeau.

    Toutefois, il fallait s’attendre à un comparatif violent. Car tout est déjà écrit. Le cahier des charges est lourd et sensible. Voilà pourquoi, Millénium 4 était une gageure en soit. Ce qui ne me tue pas, me fait l’effet de retrouver de vieux amis. Nous avons tous évolué chacun de notre côté. Seuls nos souvenirs, nous accrochent les uns aux autres, avec une vision très particulière du passé. Millénium est un souvenir que ma mémoire a encensé. Partant de là, le bât blesse. En effet, dans Ce qui ne me tue pas, les personnages « historiques » passent en seconde ligne (malgré le fait que le manuscrit aurait été rédigé aux deux tiers par Larsson lui-même). Deux modalités de lecture s’ouvrent donc.

    Pour le lecteur néophyte, le béotien qui n’a que peu de rapport avec l’univers de Stieg Larsson, ce roman fait le boulot. Il est habillement construit. L’intrigue y est présente, on y parle d’intelligence artificielle et de ses problématiques portées par Raymond Kurzweil (chercheur, et futurologue américain prévoyant en 2029, la « Singularité », ce moment où les machines prendront le pouvoir sur l’homme. Contrairement à Stephen Hawking, Elon Musk, lui est impatient et a hâte d’y être). Les hackers sont toujours présents via la Hacker Republic, la NSA et la Sapo aussi. La dénonciation de la violence faite aux plus faibles offre une dose de crédibilité et entre complétement dans l’esprit du tryptique. Plus encore, la construction est propre. L’écriture coulante et claire. Les personnages, comme August, le jeune garçon autiste de Frans Balder donnent du relief au côté émotionnel sous couvert d’autisme et de maltraitance. Donc, pris indépendamment, Ce qui ne me tue pas est un bon roman.

    Mais pour l’afficionado, l’addict, l’amoureux, il me manque un truc. En fait, il manque le truc qui à mes yeux, bâtit un Millénium. Il manque Lisbeth, sa profondeur, sa présence sous-jacente, sa capacité à aller jusqu’au bout quand elle s’engage dans un combat. Sous ses pages, elle parait terne. Plus encore, il m’a manqué la hargne de Larsson qui semble être également passée à la trappe malgré une ouverture sur les questions que pose l’Intelligence Artificielle. Bref, il n’y a que très peu de place à la révolte qui laisserait au lecteur la possibilité de se projeter. Plus encore, sous couvert d’effet d’édition, d’héritage savamment maitrisé, le lecteur que je suis a eu le sentiment d’avoir perdu du côté glacial qui faisait des Millénium une œuvre passionnante. Moralité, il va passer de l’eau sous les ponts, avant que je ne lise le 5ème dont l’affichage illustre la hauteur des attentes de l’éditeur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avec le temps je me suis rendu compte que j'étais devenu accro à Millénium. C'est donc avec un peu de méfiance que j'ai accueilli ce nouvel opus, écrit par David Lagercrantz, en craignant qu'il ne soit pas à la hauteur de ceux écrits par Stieg Larsson. J'imagine que cette méfiance devait exister...
    Voir plus

    Avec le temps je me suis rendu compte que j'étais devenu accro à Millénium. C'est donc avec un peu de méfiance que j'ai accueilli ce nouvel opus, écrit par David Lagercrantz, en craignant qu'il ne soit pas à la hauteur de ceux écrits par Stieg Larsson. J'imagine que cette méfiance devait exister chez la plupart des Milléniumistes...
    Au final, mes craintes se sont envolées même si il y a certaines différences entre les trois premiers volumes et celui-ci: Erika Berger prend moins de place dans l'histoire, les descriptions parfois journalistiques de Larsson sont plus allégées avec Lagercrantz. De même, le côté manichéen qui apparaît au travers de la confrontation entre Lisbeth Salander et son pire ennemi (je n'en dis pas plus), peut paraître, - justement - trop manichéenne.
    Il n'empêche, j'ai encore pris beaucoup de plaisir à lire ce quatrième opus, décrivant un monde tout aussi noir que les précédents. L'intensité reste au même niveau. Je l'ai donc refermé en me disant que j'allais me précipiter sur le cinquième volume.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un régal de retrouver ces personnages !
    J'avais une appréhension quant au changement d'auteur mais on retrouve le même rythme et lesi caractères de ces personnages si passionnants.
    Petit bémol concernant les descriptions qui sont beaucoup plus complexes sur tout ce qui touche à l'informatique.

    Un régal de retrouver ces personnages !
    J'avais une appréhension quant au changement d'auteur mais on retrouve le même rythme et lesi caractères de ces personnages si passionnants.
    Petit bémol concernant les descriptions qui sont beaucoup plus complexes sur tout ce qui touche à l'informatique.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quel plaisir de se replonger dans l'univers Millénium! Le nouvel auteur assure une continuité parfaite avec un petit bémol pour le "lissage" Salander un peu trop romancé par rapport aux précédents ouvrages. On sent aussi une caricature manichéenne un peu trop évidente et moins crédible qu'avant...
    Voir plus

    Quel plaisir de se replonger dans l'univers Millénium! Le nouvel auteur assure une continuité parfaite avec un petit bémol pour le "lissage" Salander un peu trop romancé par rapport aux précédents ouvrages. On sent aussi une caricature manichéenne un peu trop évidente et moins crédible qu'avant mais il faut s'arrêter pour réfléchir; pendant la lecture j'ai été emporté par les évènements et je n'y ai absolument pas prêté attention. Pareil pour l'aspect littéraire la lecture n'est pas "jolie" ni fluide mais c'est vite oublié.

    Sur fond d'intelligence artificielle, d'espionnage industriel (mélangé à la mafia russe) et de services secrets américains ce tome 4 est séduisant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.