Mensonges

Couverture du livre « Mensonges » de Valerie Zenatti aux éditions Editions De L'olivier
Résumé:

Dialogues d'exilés"Menteuse", Valérie Zenatti l'est dès la première ligne de ce livre puisqu'elle prétend être Aharon Appelfeld jusqu'à ce qu'elle dévoile sa propre identité. Cet "aveu" l'amène à parler de son enfance à Nice, de sa fascination pour les fêtes juives, de la révélation que fut pour... Voir plus

Dialogues d'exilés"Menteuse", Valérie Zenatti l'est dès la première ligne de ce livre puisqu'elle prétend être Aharon Appelfeld jusqu'à ce qu'elle dévoile sa propre identité. Cet "aveu" l'amène à parler de son enfance à Nice, de sa fascination pour les fêtes juives, de la révélation que fut pour elle, enfant, le film Holocauste, de son adolescence en Israël avec sa famille, de sa rencontre avec Aharon Appelfeld, l'écrivain dont elle devient la traductrice et l'amie.Donc le héros favori de Valérie Zenatti est " Aharon Appelfeld ". Pas le vrai Appelfeld, l'écrivain mondialement connu dont les livres nous bouleversent. Mais un personnage qui, même s'il emprunte bien des traits à son modèle, doit beaucoup à l'imagination de Valérie Zenatti. S'autorisant de la complicité qui la lie à Aharon Appelfeld, Valérie Zenatti invente une fiction dans laquelle deux enfants - un garçon et une fille - se retrouvent dans une forêt ukrainienne, pendant la Seconde Guerre mondiale, poursuivis par une meute de loups. Cet épisode presque onirique est le coeur d'un livre où le destin de l'écrivain et celui de sa traductrice ne cessent de se croiser et de se répondre (née en France, Valérie Zenatti a été élevée en Israël).

Donner votre avis

Avis (4)

  • "Qu'avons-nous fait pour vivre cela ?" c'est une petite fille juive blottie dans le creux d'un vieil arbre qui pose la question. Le livre s'ouvre sur la voix et les souvenirs d'enfance d'Aharon Appelfeld puis continue sur ceux de Valérie Zenatti, nous ramène à Auschwitz pour nous laisser...
    Voir plus

    "Qu'avons-nous fait pour vivre cela ?" c'est une petite fille juive blottie dans le creux d'un vieil arbre qui pose la question. Le livre s'ouvre sur la voix et les souvenirs d'enfance d'Aharon Appelfeld puis continue sur ceux de Valérie Zenatti, nous ramène à Auschwitz pour nous laisser grelottant dans une forêt des Carpates. Ces "Mensonges" se sont ceux de l'écrivain qui s'autorise à créer ce qui n'existe pas et qui dit, cependant, la vérité. Les modes narratifs s'entremêlent mais que ce soit un journal, un souvenir ou une nouvelle chacun des chapitre recèle des images fantomatiques et terrifiantes qui se détachent des livres sur la Shoa. Il parait que toutes les questions ont leur réponse, quelque part, celle-ci n'en aura jamais.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Sur fond d’Holocauste, Valérie Zenatti joue avec les mots pour décliner l’idée du mensonge : le mensonge vu comme une élévation ou comme le jeu du caméléon ; Il est permis d’espérer en croyant que l’écriture concilie passé, présent et futur et nous fait connaître ce qu’il y a de profond en...
    Voir plus

    Sur fond d’Holocauste, Valérie Zenatti joue avec les mots pour décliner l’idée du mensonge : le mensonge vu comme une élévation ou comme le jeu du caméléon ; Il est permis d’espérer en croyant que l’écriture concilie passé, présent et futur et nous fait connaître ce qu’il y a de profond en nous. En même temps, on se perd dans les labyrinthes du non dit et du mentir vrai : on perd le fil.
    Derrière la phrase simple se cache peut être un mystère et derrière Valérie Zenatti une magicienne ou une manipulatrice ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Valérie Zenatti est, entre autres activités littéraires, traductrice d'Aharon Appelfeld grand écrivain juif. La collection "Figures libres" des éditions l'Olivier lui propose, comme à d'autres la rédaction d'un auto-portrait incluant une figure de héros. Ainsi naquit Mensonges où la romancière...
    Voir plus

    Valérie Zenatti est, entre autres activités littéraires, traductrice d'Aharon Appelfeld grand écrivain juif. La collection "Figures libres" des éditions l'Olivier lui propose, comme à d'autres la rédaction d'un auto-portrait incluant une figure de héros. Ainsi naquit Mensonges où la romancière joue de son parcours bipolaire entre France et Israël, et de la figure amie de l'auteur qu'elle traduit de l'hébreu... Appelfeld son héros, originaire d'Europe centrale. C'était un enfant, il s'appelait Erwin, que sont devenus ses parents et grands-parents si bien assimilés à la population ukrainienne ? Il les cherche, elle imagine un conte : petite fille, elle le rencontre dans la forêt des Carpates où rodent les loups...
    L'ombre de la Shoah plane sur le livre. Chacun en fait ce qu'il veut, ce qu'il peut. Valérie Zenatti n'oublie rien, la tragédie hante sa conscience, elle lui dicte ce récit tourmenté entre vérités et mensonges.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mensonges de Valérie Zenatti
    (Editions de l’Olivier)

    «Si tu savais. Ce qu’ils inventent.
    Si tu entendais. Ce qu’ils disent.
    Si tu voyais. Ce qu’ils font.»

    Romancière, traductrice, journaliste, petite fille, écolière, Valérie Zenatti se dissimule pour tenter de comprendre.
    Au coeur des...
    Voir plus

    Mensonges de Valérie Zenatti
    (Editions de l’Olivier)

    «Si tu savais. Ce qu’ils inventent.
    Si tu entendais. Ce qu’ils disent.
    Si tu voyais. Ce qu’ils font.»

    Romancière, traductrice, journaliste, petite fille, écolière, Valérie Zenatti se dissimule pour tenter de comprendre.
    Au coeur des Carpates, dans une école à Nice, en Israël, à Auschwitz, au milieu des loups, au milieu des hommes à la soif de tuer plus forte que la tempête, Valérie Zenatti se cache pour essayer de se souvenir.
    «Voilà, la plupart des enfants ont peur du noir, peur du loup, et moi, j’ai peur des S.S.»
    Un écrivain de la Shoah? Oui. Pour «redonner vie aux miens qui ont disparu». Pour ne pas oublier ces enfants hongrois qui défilent comme des anges jusqu’aux chambres à gaz.
    Une écriture tendre et fragile. Une écriture qui «ne sait pas encore que l’essentiel...se trouve dans le non-dit qui ne s’écrit pas.»
    Un livre pour ne pas oublier la barbarie humaine.
    Pour ne jamais oublier.
    «Gravez ces paroles dans votre coeur,
    Pensez-y chez vous, dans la rue,
    En vous couchant, en vous levant;
    Répétez-les à vos enfants.»
    (Primo Levi)


    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Présent dans les listes

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions