Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mémoires

Couverture du livre « Mémoires » de Stanislas 2 Auguste Poniatowski aux éditions Institut Etudes Slaves
Résumé:

En 1795, la Pologne est rayee de la carte de lfEurope pour cent vingttrois ans. Le redressement du pays, symbolise par la constitution du 3mai 1791, puis par lfinsurrection de Tadeusz ko.ciuszko, nfa pas empeche lfAutriche, la Prusse et la russie de consommer leur oeuvre. on chercha alors... Voir plus

En 1795, la Pologne est rayee de la carte de lfEurope pour cent vingttrois ans. Le redressement du pays, symbolise par la constitution du 3mai 1791, puis par lfinsurrection de Tadeusz ko.ciuszko, nfa pas empeche lfAutriche, la Prusse et la russie de consommer leur oeuvre. on chercha alors ceux qui avaient cause la catastrophe finale. Le dernier roi, Stanislas Auguste (1732-1798), fut le premier vers qui se tournerent les regards. Il est vrai que, place sur le trone en 1764 par catherine II, dont il avait ete lfamant, il passait aux yeux dfune partie de ses compatriotes pour lfhomme lige de la russie. Le roi le savait, mais il savait aussi la situation deplorable de la vieille republique dont la noblesse, jalouse a lfexces de ses libertes et de ses traditions sarmates, restait raidie sur le funeste liberum veto qui bloquait toute augmentation des impots et donc de lfarmee. Les timides reformes tentees par le jeune souverain nfirriterent pas moins la noblesse conservatrice que les puissants voisins qui veillaient a maintenir la Pologne dans son etat de faiblesse. cfest dans ces circonstances que la confederation de bar eclata dont lfepisode culminant fut en novembre 1771 lfenlevement du roi. Il mesura alors combien son image etait avilie dans le pays, et comprit que beaucoup lui attribuaient la responsabilite des evenements . et les plus terribles etaient a venir. Stanislas Auguste sentit qufil devait repondre aux accusations que ses contemporains (et au-dela, la posterite) portaient contre lui.
Ce sont les Memoires : lecon de politique moderne ou le roi, nourri de la pensee des Lumieres, analyse les dangers que court une republique (car le regime polonais, malgre ses defauts, etait republicain) face a des despotes armes et cyniques. Le roi voulait etre lu : il ecrivit en francais. Malheureusement, a sa mort, ses papiers furent saisis sur ordre de Paul Ier ; ils ne furent ouverts a la consultation qufau xxe siecle. cette edition, la premiere en France, a ete etablie sur les manuscrits originaux, conserves a Moscou et a cracovie.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.