Même le silence a une fin

Couverture du livre « Même le silence a une fin » de Ingrid Betancourt aux éditions Versilio
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Tout a été dit et écrit sur Ingrid Betancourt. En l’espace de quelques mois, au sortir de sa captivité, elle est passée dans les médias français, de l’icône vénérée à la femme vénale décriée. Et puis, voici son livre, dans lequel elle égrène les différentes étapes qui ont jalonné sa captivité du...
    Voir plus

    Tout a été dit et écrit sur Ingrid Betancourt. En l’espace de quelques mois, au sortir de sa captivité, elle est passée dans les médias français, de l’icône vénérée à la femme vénale décriée. Et puis, voici son livre, dans lequel elle égrène les différentes étapes qui ont jalonné sa captivité du 23 février 2002 au 2 juillet 2008. Plus de six années aux mains des FRAC, à subir ses geôliers et l’enfer moite de l’épaisseur de la jungle amazonienne où ils se cachaient.
    Le premier chapitre débute par le récit de sa quatrième tentative d’évasion avortée en décembre 2002 et des représailles que sa fuite a engendré. Les quatre-vingts chapitres qui suivent décrivent sa terrible aventure, selon un fil plus chronologique, démarrant au jour de l’enlèvement et s’achevant par sa descente de l’avion, à l’instant même où elle tomba à genoux pour embrasser le sable du tarmac de Bogota.
    Ingrid Betancourt, franco-colombienne, a choisi d’écrire ses douloureux souvenirs en français, langue qu’elle manie avec une réelle finesse qui mérite d’être signalée au passage. Elle s’explique en conclusion de son livre sur ce choix, dans une « Note de l’auteur », avant un bref remerciement fait à Susanna Lea pour son soutien dans l’écriture et deux cartes pour illustrer ses propos. Ce n’est toutefois pas tant la préférence accordée au français, mais bien quelque chose de plus diffus qui a retenu mon attention. En effet, j’ai été troublée par le fait que son récit soit si clair dans ces descriptions, qu’elle puisse raconter si précisément ses journées, ses rapports avec ses gardiens et ses codétenus et parallèlement garder cette distance émotionnelle et digne face à ces sinistres souvenirs.
    Après chaque chapitre lu, chaque page tournée, une question lancinante n’a cessé de me tarauder « Et moi ? Qu’aurais-je fait, comment aurais-je résisté ? Aurais-je survécu aussi longtemps, à cet infernal environnement? »
    Quoique nous en pensions, le récit d’Ingrid Betancourt restera un texte tout particulier, que j’ai parcouru avec le même respect ressenti pour Florence Aubenas, lors de sa conférence de presse du mardi 14 juin 2005, à son retour en France, suite à sa libération.
    Un livre à lire, non pas pour chercher la vérité, mais bien pour comprendre ce à quoi peut se raccrocher, pendant tant de jours, une femme privée de liberté dans des conditions effrayantes et que des ravisseurs cruels et incultes ont tenté de réduire à l’état de simple numéro.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com