Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Maus ; l'intégrale

Couverture du livre « Maus ; l'intégrale » de Art Spiegelman aux éditions Flammarion
  • Date de parution :
  • Editeur : Flammarion
  • EAN : 9782080675347
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Le père de l'auteur, Vladek, juif polonais, rescapé d'Auschwitz, raconte sa vie de 1930 à 1944, date de sa déportation. Ce récit est rapporté sous la forme d'une bande dessinée dont les personnages ont une tête d'animal : les juifs sont des souris, les nazis des chats, les Polonais des porcs et... Voir plus

Le père de l'auteur, Vladek, juif polonais, rescapé d'Auschwitz, raconte sa vie de 1930 à 1944, date de sa déportation. Ce récit est rapporté sous la forme d'une bande dessinée dont les personnages ont une tête d'animal : les juifs sont des souris, les nazis des chats, les Polonais des porcs et les Américains des chiens.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (15)

  • Forme "d'exorcisme familial", Maus nous conte l'histoire du père d'Art Spielgelman, acteur et spectateur d'une terrible fresque historique, la Shoah. Regard sans fards sur la nature humaine dans ce qu'elle a de plus terrible, ce récit se veut intimiste au possible. Le dessin crée un véritable...
    Voir plus

    Forme "d'exorcisme familial", Maus nous conte l'histoire du père d'Art Spielgelman, acteur et spectateur d'une terrible fresque historique, la Shoah. Regard sans fards sur la nature humaine dans ce qu'elle a de plus terrible, ce récit se veut intimiste au possible. Le dessin crée un véritable paradoxe : l'utilisation d'un zoomorphisme, associée à un dessin en apparence simple pourrait laisser penser au premier abord à une atténuation de la violence du sujet traité. En réalité, cela produit l'effet inverse. Le dessin crée un décalage volontaire avec la dureté de l'histoire. Le résultat est là. Cette lecture marque. Un classique à lire, même si cette lecture n'est pas facile à maîtriser.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai eu du mal à entré dans l'histoire, il a fallut atteindre une bonne moitié de la BD pour que je m'habitue à la façon de raconter de Vladek qui prononce ses phrases à l'envers. J'ai finalement été surprise par la dimension très touchante de l'histoire dans l'histoire : Celle du fils qui vit...
    Voir plus

    J'ai eu du mal à entré dans l'histoire, il a fallut atteindre une bonne moitié de la BD pour que je m'habitue à la façon de raconter de Vladek qui prononce ses phrases à l'envers. J'ai finalement été surprise par la dimension très touchante de l'histoire dans l'histoire : Celle du fils qui vit mal de connaître le succès avec l'histoire attroce de l'holocauste.

    Soyons honnête au premier abord, il est difficile de trouvé Vladek attachant, comme le dit son fils dans une bulle, il est la caricature même du juif radin, néanmoins le fils à su dérouler l'histoire dans le bon ordre, ce qui finit par donné des "circonstances atténuantes" à son père.
    L'oeuvre dans son ensemble est très franche, sans filtre, et très touchante.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • je n'avais pas encore eu l'occasion de lire ce chef-d'œuvre. Du coup difficile de parler d'une BD déjà si connue, sans répéter encore une fois les mêmes choses. Mais je devais le faire, car elle le mérite. C'est une véritable claque, un témoignage atroce mais précieux. Pendant ma lecture j'étais...
    Voir plus

    je n'avais pas encore eu l'occasion de lire ce chef-d'œuvre. Du coup difficile de parler d'une BD déjà si connue, sans répéter encore une fois les mêmes choses. Mais je devais le faire, car elle le mérite. C'est une véritable claque, un témoignage atroce mais précieux. Pendant ma lecture j'étais partagée entre le désir de continuer et celle de faire des pauses pour digérer ce que je venais de lire.
    J'ai beaucoup apprécié l'honnêteté du récit de la création de cet ouvrage, l'auteur nous explique sans concession comment il a recueilli le témoignage de son père avec qui il entretient une relation difficile. Il présente aussi aux lecteurs les dilemmes qui le rongent et la difficulté d'aborder ce sujet.
    Si au départ le fait de représenter chaque peuple sous une forme animale m'a surprise et un peu déroutée (je craignais tomber dans une forme de déterminisme), c'est finalement très bien pensé et facilite la lecture.
    Je pense que je la relirai dans quelques temps, car c'est extrêmement riche.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Peu habituée à lire des BD que j’associe- à tort- à l’humour et à la caricature, encore moins habituée à en faire une critique, je viens exprimer ici le choc ressenti à la découverte de ce monument qu’est MAUS .

    Une page de l’Histoire de l’Europe est racontée au travers d’une histoire...
    Voir plus

    Peu habituée à lire des BD que j’associe- à tort- à l’humour et à la caricature, encore moins habituée à en faire une critique, je viens exprimer ici le choc ressenti à la découverte de ce monument qu’est MAUS .

    Une page de l’Histoire de l’Europe est racontée au travers d’une histoire familiale, celle de Juifs victimes du nazisme .
    Cette BD nous emmène au plus près du vécu quotidien de l’ensemble de cette famille depuis les premiers pogroms jusqu’à la libération des camps et la réinsertion des survivants dans l’ économie de l’après-guerre .

    Les drames vécus par ces personnages emblématiques de tout un peuple, qui constituent le récit du passé sont rendus encore plus poignants par le fait que ils alternent avec des épisodes du présent de l’écriture où le narrateur ne nous cache rien.
    Il rend sensible son mal-être à se sentir un étranger à ce drame, une sorte de privilégié « je dois me sentir coupable quelque part d’avoir eu une vie plus facile qu’eux » à se considérer comme un fils mal aimé « le casse-pieds » par opposition à Richeu, le « le frère-fantôme »considéré comme un« l’enfant-modèle »,
    Mal-être aussi face à la difficulté à traduire en mots et images ce qu’il a arraché à son père « une partie de moi ne peut pas dessiner Auschwitz ni même y penser », face enfin aux traces indélébiles que l’enfermement dans les camps a laissé dans la vie des survivants ( la pingrerie de son père semble y puiser sa source…. )

    Le choix du dessin en noir et blanc, couleurs de la nuit et du brouillard, pour rendre compte de la barbarie a un énorme pouvoir de suggestion .
    On croit voir défiler les images d’un film déjà connu mais les dessins de vignettes qui figent l’action comme dans un arrêt sur l’image, en dramatisent certains épisodes . Ah, cette image d’un jeune enfant séparé de ses parents à l’arrivée à Auschwitz , qui crie et dont s’empare un SS qui le balance par les pieds contre un mur .........

    Un ouvrage indispensable dans la bibliothèque de l’honnête homme du 21e siècle au même titre que SI C’EST UN HOMME de Primo Lévi .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Art Spielgelman nous conte au travers de cet album l'histoire de son père ,Vladek,juif polonais de Sosnowiec rescapé d'Auschwitz .Vladek était comblé ,une femme aimante,Anja ,une entreprise de textile prospère jusqu'à ce que l'Allemagne nazie envahisse la Pologne et décide de persécuter les...
    Voir plus

    Art Spielgelman nous conte au travers de cet album l'histoire de son père ,Vladek,juif polonais de Sosnowiec rescapé d'Auschwitz .Vladek était comblé ,une femme aimante,Anja ,une entreprise de textile prospère jusqu'à ce que l'Allemagne nazie envahisse la Pologne et décide de persécuter les juifs .Vladek et Anja vont vivre un enfer pendant cette période ,perdant une bonne partie de leurs proches mais en gardant toujours l'infime espoir de s'en sortir.Un très bel album.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un beau roman graphique qui décrit les souffrances dûes à la folie nazie. Quelques passages très durs mais l'ensemble est remarquable.

    Un beau roman graphique qui décrit les souffrances dûes à la folie nazie. Quelques passages très durs mais l'ensemble est remarquable.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une de mes résolutions (non écrite) de cette année est de lire davantage de classiques ! 

    C'est Maus qui inaugure la série, ce roman graphique qui a reçu le prix Pulitzer en 1992 pour cette écriture de la vie en Pologne à la fin des années 30 puis dans les camps de concentration 

    Ce roman...
    Voir plus

    Une de mes résolutions (non écrite) de cette année est de lire davantage de classiques ! 

    C'est Maus qui inaugure la série, ce roman graphique qui a reçu le prix Pulitzer en 1992 pour cette écriture de la vie en Pologne à la fin des années 30 puis dans les camps de concentration 

    Ce roman entremêle le récit de Vladek Spiegelman, père de l'auteur, de ses années de jeunesse et de sa survie à l'horreur nazie, et les jérémiades de cet homme devenu vieux qui craint pour son argent, qui est devenu difficile à vivre.

    L'auteur a représenté les juifs en souris, terrorisées par les chats-nazis et l'attitude ambivalente des cochons-polonais qui tantôt les aident, tantôt les dénoncent ...

    Une écriture et un dessin qui prennent aux tripes.

    Un excellent roman-graphique

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Maus, c'est ce qu'a fait Art Spiegelman du témoignage de son père, rescapé d'Auschwitz.
    Dans ce roman graphique hors pair, les juifs sont des souris, les nazis des chats, les polonais des cochons...
    Outre l'originalité du dessin, la narration est percutante et intimiste.
    J'ai dévoré ce livre...
    Voir plus

    Maus, c'est ce qu'a fait Art Spiegelman du témoignage de son père, rescapé d'Auschwitz.
    Dans ce roman graphique hors pair, les juifs sont des souris, les nazis des chats, les polonais des cochons...
    Outre l'originalité du dessin, la narration est percutante et intimiste.
    J'ai dévoré ce livre sans pouvoir m'arrêter. C'est un chef-d'oeuvre qu'il faut avoir lu.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.