Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Manhattan sunset

Couverture du livre « Manhattan sunset » de Braverman Roy aux éditions Hugo Roman
  • Date de parution :
  • Editeur : Hugo Roman
  • EAN : 9782755686098
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Un New York sombre et violent, avec des rues comme des canyons dans lesquels la vie se perd et la mort s'engouffre. Avec fracas parfois, comme lorsqu'elle vient saisir une petite fille, retrouvée assassinée, le corps mutilé, au milieu d'un amas d'épaves de voitures.
En équilibre précaire,... Voir plus

Un New York sombre et violent, avec des rues comme des canyons dans lesquels la vie se perd et la mort s'engouffre. Avec fracas parfois, comme lorsqu'elle vient saisir une petite fille, retrouvée assassinée, le corps mutilé, au milieu d'un amas d'épaves de voitures.
En équilibre précaire, accroupi tout en haut d'une pile de carrosseries déglinguées, Pfiffelmann interroge son partenaire, l'inspecteur Donnelli : « Alors, tu en dis quoi ? » Un début d'enquête somme toute normal.
Sauf que « Pfiff » est un fantôme, qui exige lui aussi la vérité sur les circonstances de sa mort. Comme si Donnelli n'avait pas déjà tout son soûl de crimes, d'obsessions et de vengeances. Comme si la ville ne lui avait pas déjà arraché un lourd tribut.
Pourtant, une fois par an, New York lui offre aussi un instant magique, lorsque le soleil couchant symétrique et flamboyant du Manhattanhenge prend la 42e rue en parfaite enfilade. Une illumination divine, comme la révélation d'un indice éclaire un crime d'une lumière nouvelle. Avant que tout, la ville comme la vie de Donnelli, ne sombre à nouveau dans la nuit.
Un polar noir et puissant, dans une ville que l'on croit connaître mais dont Roy Braverman fait un portrait inédit, aussi tragique et attachant que ses autres personnages, aussi à l'aise dans l'humour que dans le suspense, et porté par une écriture remarquable.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Des descriptions de Manhattan pointues...pour retrouver la suite des aventures du policier Donnelli MAIS ces conversations avec un coéquipier fantôme,ces flots d'alcool et de délires m'ont donné le tournis.Pourtant,l'intrigue de base autour de la mort d'une petite fille de douze ans avait de...
    Voir plus

    Des descriptions de Manhattan pointues...pour retrouver la suite des aventures du policier Donnelli MAIS ces conversations avec un coéquipier fantôme,ces flots d'alcool et de délires m'ont donné le tournis.Pourtant,l'intrigue de base autour de la mort d'une petite fille de douze ans avait de quoi captiver.Trop de tout,l'excès tue ,y compris la fin aux multiples rebondissements.Dommage!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je découvre Manhattan Sunset de Roy Braverman alias Ian Manook grâce aux Editions Hugo Thriller via Net Galley que je remercie au passage pour cette lecture. J’avais beaucoup apprécié la nouvelle La fille aux allumettes parue dans le recueil Storia, et je m’étais alors promis de découvrir plus...
    Voir plus

    Je découvre Manhattan Sunset de Roy Braverman alias Ian Manook grâce aux Editions Hugo Thriller via Net Galley que je remercie au passage pour cette lecture. J’avais beaucoup apprécié la nouvelle La fille aux allumettes parue dans le recueil Storia, et je m’étais alors promis de découvrir plus amplement l’auteur dans ses romans. Je suis ravie de ma découverte, Manhattan Sunset est un roman noir intense, émouvant et drôle. Pourtant le fond du récit est sordide : tout commence par la découverte dans une casse-auto du cadavre en partie brûlé et déchiqueté par des chiens d’une fillette… La scène se passe à New York (pas celui des touristes, ou alors il ne faut vraiment pas avoir de bol!). L’inspecteur Donnelli chargé de l’enquête se rend sur les lieux, accompagné de son surprenant collègue Pfiffelmann, qui le suit partout. Normal, me direz-vous pour un binôme de policiers ? A y regarder de plus près, non, car le dénommé Pfiffelmann est mort en service trois semaines plus tôt…

    Le seul policier schizophrène auquel je puis faire référence s’appelle Franck Sharko… L’inspecteur Donnelli le vaut bien et je vous assure que les dialogues qui découlent de l’étonnante relation qu’il entretient avec son collègue fantôme sont extrêmement drôles, parfois touchants, et entraînent le lecteur dans l’intégralité du récit. L’enquête ou plutôt la double enquête, d’une part le meurtre de cette jeune fille et de l’autre les circonstances non élucidées de la mort de Pfiffelmann, passent même en arrière plan, tant les personnages y compris secondaires sont truculents et font tout le charme de ce roman. C’est en tout cas l’impression que j’ai eu durant ma lecture, bien que le sujet de fond – le trafic d’enfant- soit passionnant et bien traité. L’écriture est frénétique, donnant l’impression d’aimanter nos doigt pour qu’ils restent scellés au livre! Un moment de répit, de magie, dans cette enquête lorsque les personnages admirent le « Manhattanhenge », l’alignement parfait du soleil couchant avec certaines rues de Manhattan, évènement à ne pas rater qui arrive deux fois par an…

    J’ai donc aimé l’originalité de ce roman, dans lequel évoluent des personnages drôles et attachants, ainsi que l’écriture addictive de l’auteur, dont je me ferai un plaisir de lire les autres romans…

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.