Maîtres et esclaves

  • Roman d'apprentissage d'un enfant dans la Chine des années 50 ? Roman historique d'un paysan- peintre du régime pendant la Révolution culturelle ? Ce livre très dense est protéiforme, tout à la fois poétique comme une peinture chinoise Shuimo et réaliste, didactique et documentaire, car impressionnant par la quantité de révélations historiques. L'écriture est limpide, aisée, et l'histoire de Tian Kewei se suit avec beaucoup d'intérêt.
    Ce qui m'a le plus passionnée c'est l'opposition et la dualité qu'évoque le titre: "Maîtres et esclaves". "Sommes nous maîtres de nos destins, esclaves de nos égo? " (p 299) En effet, Kewei, maître de son talent est devenu esclave de son destin, et son talent, perverti par la dictature, pour sa survie,le transforme en bourreau obéissant.
    J'ai été embarquée dans cette Chine abîmée par tant d'années de souffrances, tortures en tous genres,sous le régime de Mao, jusqu’à nos jours et la rébellion de la place Tian'Anmen, dont je connaissais d'ailleurs fort mal l'histoire, et une fois refermé ce livre continue de résonner en moi.
    Une seule frustration : ne pas pouvoir visualiser le cheminement artistique de ce jeune peintre et l'évolution de son art..J'ai donc pallier à ce manque en allant chercher sur Internet les différentes représentations de l'art sous Mao.
    Merci à Lecteurs.com, et surtout Paul Greveillac son auteur, pour m'avoir fait cadeau de cette magnifique découverte

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Récemment sur lecteurs.com