Maîtres du jeu

Couverture du livre « Maîtres du jeu » de Karine Giebel aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266243001
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Il y a des crimes parfaits.
Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s'insinue, elle vous étouffe... Pour lui, c'est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D'où viendra le coup fatal ? De l'ami ? De... Voir plus

Il y a des crimes parfaits.
Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s'insinue, elle vous étouffe... Pour lui, c'est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D'où viendra le coup fatal ? De l'ami ? De l'amant ? De cet inconnu à l'air inoffensif ? D'outre-tombe, peut-être...

Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J'aime votre peur.

Donner votre avis

Avis(6)

  • Ce livre est un recueil de deux nouvelles.
    La première « Post mortem », nous parle d’une star de cinéma qui reçoit un héritage d'un inconnu. La question de cette nouvelle serait, Morgane (la star) est-elle une victime ou l’inverse ?? En quelques pages on change d’avis 10 fois et la fin vous ...
    Voir plus

    Ce livre est un recueil de deux nouvelles.
    La première « Post mortem », nous parle d’une star de cinéma qui reçoit un héritage d'un inconnu. La question de cette nouvelle serait, Morgane (la star) est-elle une victime ou l’inverse ?? En quelques pages on change d’avis 10 fois et la fin vous surprendra quand même !!!! Cette nouvelle est vraiment très réussie.

    La deuxième « J'aime votre peur », nous parle d’un psychopathe, tueur en série qui s’échappe d’un hôpital psychiatrique J’ai moins accroché sur celle-là !! Même si il y a de l’angoisse car le malade s’entoure d’enfants handicapés et il est bien capable de tout, j’ai trouvé qu’il y avait moins de suspens et que cette histoire était plus « gentillette » et que ça ressemble moins à l’auteure.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une fois de plus, je me suis lancée dans ce recueil pour sa taille et pour lire un autre ouvrage de l'auteur avant la rencontre du 12 mai (2016). Malheureusement, mon état de santé ne m'a pas permis de m'y rendre. Déçue de ne pas l'avoir rencontrée, d'autant qu'on m'a raconté que l'ambiance...
    Voir plus

    Une fois de plus, je me suis lancée dans ce recueil pour sa taille et pour lire un autre ouvrage de l'auteur avant la rencontre du 12 mai (2016). Malheureusement, mon état de santé ne m'a pas permis de m'y rendre. Déçue de ne pas l'avoir rencontrée, d'autant qu'on m'a raconté que l'ambiance était intime et propice à la discussion, mais pas d'avoir découvert une autre de ses œuvres. Et compte-tenu de son lieu de naissance identique au mien, peut-être aurais-je la chance de la rencontrer une autre fois dans les parages.



    Résumé
    Il y a des crimes parfaits.
    Il y a des meurtres gratuits.
    Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout: elle s'insinue, elle vous étouffe... Pour lui, c'est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D'où viendra le coup fatal ? De l'ami ? De l’amant ? De cet inconnu à l'air inoffensif? D'outre-tombe, peut-être...

    Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J'aime votre peur.


    Mon avis
    Je ne suis pas coutumière de ce genre littéraire qu'est la nouvelle, que j'ai très peu lu depuis la fac de lettres. Pourtant, j'ai été totalement séduite par ce petit ouvrage, peut-être le meilleur de l'auteur parmi ceux que j'ai lus pour le moment (De force, Chiens de sang et Terminus Elicius).

    Les deux nouvelles ont un format court, une soixantaine de pages seulement, et l'auteur maîtrise l'exercice à la perfection. Dès les premières lignes, on entre dans le vif du sujet. Le lecteur est pris dans un engrenage et seul le mot fin pourra l'en sortir. Impossible pour moi en tout cas de ne pas lire d'une traite chacun de ces textes.

    Une ambiance étouffante comme Karine Giebel en a le secret, et personnellement j'ai préféré la première nouvelle, ce qui n'enlève rien aux qualités de la seconde.

    Dans la première, on découvre l'univers d'une jeune actrice vraiment célèbre, dont la vie dorée en apparence a vite volé en éclat. Les raisons à cela sont nombreuses, à commencer par un mari possessif que l'on soupçonne de la violenter. Bientôt, un fan différent des autres fait son entrée dans le tableau et alors... tout peut arriver. Un suspense savamment orchestré et un final éblouissant, j'ai vraiment adoré chaque minute de cette lecture et me suis même régalée à en faire le récit à ma fille peu après.

    Dans la seconde, un psychopathe échappé d'un asile, le flic qui l'avait autrefois attrapé repart à sa poursuite. Pour échapper aux nombreux barrages de police, l'individu ruse et se trouvent mêlés à l'affaire une jeune éducatrice et ses jeunes patients particuliers.

    Deux univers distincts, mais une similitude dans l'horreur, le déroulement des faits qui mènent à des situations inextricables, dont personne, les personnages comme le lecteur, ne sortira indemne. Ce qui justifie amplement pour moi le fait de réunir ces deux nouvelles dans un même recueil.

    Si j'avais dû avoir un regret, c'aurait été celui que la première histoire n'ait pas donné lieu à un roman. Mais réflexion faite, je me suis rendu compte que le format participait intrinsèquement à l'ambiance. Mon prochain écrit de cette auteure sera bien plus long, "Meurtres pour rédemption" déjà dans ma PAL, même si je vais attendre un peu pour me replonger dans son univers littéraire.


    Si vous n'avez pas encore lu ce petit ouvrage,
    un seul conseil: plongez-y bien vite,
    peut-être un soir où vous serez seul(e), plongé(e) dans l'obscurité...

    http://leslecturesdunespondy.blogspot.fr/2016/05/maitres-du-jeu-de-karine-giebel.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Effrayant !

    Ce petit livre contient 2 nouvelles :

    - la première Post mortem nous raconte le crime parfait commis par un mort, le début énigmatique suivit du crime violent puis les explications et la fin terrible tout est parfait du début à la fin, ces 60 pages m'ont fait frémir. Une...
    Voir plus

    Effrayant !

    Ce petit livre contient 2 nouvelles :

    - la première Post mortem nous raconte le crime parfait commis par un mort, le début énigmatique suivit du crime violent puis les explications et la fin terrible tout est parfait du début à la fin, ces 60 pages m'ont fait frémir. Une actrice célèbre se voit hériter une maison d'un homme qu'elle ne connait pas, puis les choses s'enchaînent ....

    - La deuxième "j'aime votre peur " est moins bonne, un déséquilibré s'échappe d'un hôpital psychiatrique et prend en otage une classe d'enfants handicapés.... Cette histoire est plus psychologique et nous fait nous poser des questions sur les deuxièmes chances. Difficile de deviner qui est le méchant. J'ai surtout était déçue par la fin qui tout en étant poétique reste inaboutie pour moi.

    En résumé, un bon petit livre qui vous fera passer quelques minutes angoissantes. Je vous le recommande surtout pour la première histoire qui m'a marquée et pour l'auteur qui est devenue pour moi une valeur sûre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Deux nouvelles très courtes (au regard du reste de son travail) mais hyper nerveuses, comme un sprint ! La première s’appelle « Post Mortem », où une actrice se trouve au cœur d’une vengeance machiavélique, une sorte de vengeance « à trois bandes » comme au billard. Qui est victime, qui est...
    Voir plus

    Deux nouvelles très courtes (au regard du reste de son travail) mais hyper nerveuses, comme un sprint ! La première s’appelle « Post Mortem », où une actrice se trouve au cœur d’une vengeance machiavélique, une sorte de vengeance « à trois bandes » comme au billard. Qui est victime, qui est coupable ? Les choses s’emmêlent d’autant que la chronologie n’est pas respectée et que les aller et retour dans le récit préservent de la surprise finale, terrifiante et sournoise ! La seconde « J’aime votre peur » est plus classique dans le genre de Giebel maîtrise parfaitement : un malade mental dangereux et pervers s’échappe d’un asile et s’infiltre dans une colonie de vacances d’enfants handicapés mentaux, la police à ses trousses. Sévira il à nouveau et sur qui, dominé par ses pulsions abominables ? Une toute petite réflexion politique sur la politique carcérale (un sujet qu’on retrouve souvent chez Giebel) à la toute fin, et une fin, justement, différente de ce qu’elle fait d’habitude. Je n’en dis pas plus… C’est lu en quelques heures, c’est évidemment trop court mais c’est une bonne porte d’entrée dans son travail. J’ai personnellement préféré la seconde nouvelle, plus linéaire et plus prenante niveau suspens. La première joue davantage sur la torture psychologique et la manipulation et peut mettre un peu mal à l’aise quant à sa surprise finale.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions