• Ce que nous dit encore la quatrième de couverture : « Basé sur des faits réels, Made in Sweden est à la fois le récit d’une série de braquages rocambolesques ayant défrayé la chronique au début des années 1990 en Suède et l’histoire d’une famille peu ordinaire. Celle de trois frères, façonnés par la violence de leur père, qui deviendront les personnes les plus recherchées du pays. Premier volet d’un diptyque, ce thriller percutant est un jeu du chat et de la souris haletant entre un groupe de criminels imprévisible et l’investigateur obsessionnel qui les poursuit. Et l’histoire poignante d’une fratrie soudée, esquintée par la vie mais bien décidée à en découdre. »

    J’ai reçu Made in Sweden d’Anders Roslung et Stefan Thunberg de la part de Lecteurs.com dans le cadre des l’opération Les explorateurs du polar. Thunberg est un célèbre scénariste et Roslund est journaliste. Thunberg a travaillé sur sa propre histoire, celle de sa famille, celle que le duo nous confie dans Made in Sweden.

    J’aime les histoires vraies et j’aime les polars suédois, la seule chose pouvant me rebuter était le nombre de pages : 653 tout de même. Un pavé difficile à glisser dans mon sac à main. Mais à part ce « petit » détail, je me suis lancée dans ce « roman-true story » avec enthousiasme.

    Un enthousiasme qui est un peu retombé au début de ma lecture, je dois l’avouer. Le premier coup des braqueurs consiste à piller un dépôt d’armes. J’ai trouvé la mise en place un peu longue, avec un peu trop de détails, et comme je n’ai pas de passion pour les explosifs et les armes à feu, je me suis un peu ennuyée. Mais j’ai tout de même poursuivi ma lecture. Et j’ai bien fait, parce que dès que Leo, Felix, Vincent et Jasper passent au coup suivant, les choses commencent à être beaucoup plus intéressantes. On entre dans l’intimité de ces braqueurs et on voit comment ils montent leurs coups. Ce n’est pas aussi soigné et millimétré que dans la série Netflix Casa de Papel ou aussi foutraque dans dans les aventures de Dortmunder de Donald Westlake, mais c’est hyper intéressant. Tout comme les chapitres sur le passé des frères Dûvnjac, leur père violent et déséquilibré, la manière dont lentement le fils aîné s’est mis à vriller. Je ne suis pas prête d’oublier Leo, quel personnage !

    Un flic s’est mis en tête de coincer ces braqueurs, et ne vit plus que pour ça. La traque est assez passionnante et cela tient aussi à l’histoire de ce flic.

    Après un début qui ne m’a pas passionnée, j’ai pratiquement lu le reste du roman d’un traite. Je voulais savoir comment les braquages allaient évoluer et surtout comment tout cela allait se terminer. Je n’ai pas été déçue. Un second tome est prévu, il devrait nous donner des nouvelles de la famille Dûvnjac vingt ans après. Et bien, j’ai hâte de retrouver cette fratrie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com