Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Madame

Couverture du livre « Madame » de Jean-Marie Chevrier aux éditions Albin Michel
Résumé:

C'est une étrange éducation que Madame, veuve excentrique et solitaire, s'obstine à donner au fils de ses fermiers dans un lointain domaine menacé par la décadence. Que cherche-t-elle à travers lui ? Quel espoir, quel souvenir, quelle mystérieuse correspondance ?

Curieusement, le garçon... Voir plus

C'est une étrange éducation que Madame, veuve excentrique et solitaire, s'obstine à donner au fils de ses fermiers dans un lointain domaine menacé par la décadence. Que cherche-t-elle à travers lui ? Quel espoir, quel souvenir, quelle mystérieuse correspondance ?

Curieusement, le garçon accepte tout de cette originale. Avec elle, il habite un autre temps que celui de ses parents et du collège. Un temps hanté par l'ombre de Corentin, l'enfant perdu de Madame.

C'est dans ces eaux mêlées que nous entraîne l'écriture secrète, raffinée, et cruelle jusqu'à la fascination de Jean-Marie Chevrier.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Jean-Marie Chevrier répond à nos questions ! (09/10/2014)

1) Qui êtes-vous ? ! Un homme. 2) Quel est le thème central de ce livre ? L'amour inquiétant qu'une mère un peu folle, à la mort de son enfant, reporte sur un autre enfant qu'elle tient sous sa coupe. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? "Un jour qu'elle l'avez pris contre elle et serré avec une violence inouïe, il avait perçu dans sa poitrine le cri qu'elle n'avait pas poussé". 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Le troisième lied des Kindertotenlieder de Malher, chanté par Kathleen Ferrier. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Le lieu secret, au coeur de chacun, où conduit le plaisir de la lecture. Je dis bien le plaisir. 6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ? Je travaille dans mon bureau, où j'ai un lit, sans horaire, en quête du moment favorable à l'écriture, qui vient quand il veut. J'ai posé sur ma table un roman d'Audiberti, Abraxas, que je n'ouvre pas mais qui est le tabernacle qui contient les secrets de l'inspiration. 7) Comment vous vient l'inspiration ? Grâce à la poésie, par quelques vers incantatoires un jour où l'âme est un peu malade mais pas trop pour laisser place à la création et à son doute. 8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ? À huit ou neuf ans, en apprenant "Les Conquérants" de José Maria de Hérédia, j'ai voulu être poète. Quarante ans plus tard j'écrivais mon premier roman. 9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ? Je les dois à Hergé et à Jules Verne : Tintin au pays de l'or noir et Les enfants du capitaine Grant. Je leur rends d'ailleurs hommage dans mon dernier livre. J'ai un souvenir très précis de l'émotion ressentie à la lecture de ces livres. C'est cette émotion enfantine que je cherche à maintenir sous-jacente dans des oeuvres plus littérairement savantes. 10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! À ouvrir les portes d'un monde dissimulé derrière le réel plus vrai que le réel. 11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ? Les librairies me rassurent et me désespèrent. Me rassurent parce qu'elles sont de fragiles citadelles et me désespèrent par le foisonnement inhumain qu'elles proposent. Quant aux libraires, ils sont les indispensables intercesseurs entre l'écrivain et son lecteur

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Articles (1)

  • Madame de Jean-Marie Chevrier
    Madame de Jean-Marie Chevrier

    Chirurgien dentiste de profession, Jean-Marie Chevrier situe son dixième roman, Madame, dans la Creuse dont il est originaire. Cependant, l'histoire pourrait bien se situer ailleurs car il émane de ce roman une atmosphère particulière où les épreuves ont fait leur œuvre et figé le temps, son héroïne évoluant dans un cadre de références passées. Cette fine chronique sur la filiation demeure un élégant jeu de pouvoirs.

Avis (3)

  • Lechoixdeslibraires.com

    Que cherche Madame, cette veuve excentrique qui instruit le fils du régisseur de son château délabré ? Quid de cette chambre fermée à double tour où plane l'ombre de Corentin, le fils disparu et tant aimé ? Un huis-clos fascinant et vénéneux, cruel et mélancolique, servi par une écriture superbe.

    Que cherche Madame, cette veuve excentrique qui instruit le fils du régisseur de son château délabré ? Quid de cette chambre fermée à double tour où plane l'ombre de Corentin, le fils disparu et tant aimé ? Un huis-clos fascinant et vénéneux, cruel et mélancolique, servi par une écriture superbe.

  • Impression en demie-teinte, je n'ai pas su quoi penser de ce roman en le refermant..J'en ai aimé beaucoup de choses : la poésie des descriptions et celle apprise par cœur par Willy (Baudelaire, Verlaine..), la force des éléments de la nature (ça sent l'amour pour Dame-Nature), le côté un peu...
    Voir plus

    Impression en demie-teinte, je n'ai pas su quoi penser de ce roman en le refermant..J'en ai aimé beaucoup de choses : la poésie des descriptions et celle apprise par cœur par Willy (Baudelaire, Verlaine..), la force des éléments de la nature (ça sent l'amour pour Dame-Nature), le côté un peu foldingue-machiavélique de la vieille aristo, le mystère autour de la mort..J'ai aimé le côté implacable du destin, la manipulation dépeinte dans les rapports entre l'aristocrate et cet ado-substitut qu'elle accapare.
    Et en même temps, j'ai trouvé que ça manquait de chaleur, que c'était parfois décalé, difficile à plaquer sur une époque (quel ado de 14 ans accepterait aujourd'hui de se faire laver des pieds à la tête par sa mère ?), je n'ai pas eu de réelle empathie pour les personnages (Madame est une créature bizarre, pas maternelle, presque asexuée ; Willy-Guillaume est à cheval entre deux mondes ; les parents paysans ont l'air de sortir du Moyen-Age). C'est parfois déroutant. Il n'y a qu'à la toute fin qu'on comprend ce qui anime leurs personnalités et finalement, ça m'a semblé la seule issue possible dans ce qu'elle pouvait inclure de tragédie et de cruauté..

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Peut-on se guérir de la perte d'un enfant en lui substituant un autre enfant ? C'est ce qui anime "Madame" ,un vieille aristocrate originale et autoritaire qui règne sur un domaine tombé en décrépitude et sur la scolarité de son protégé, fils de métayers et qui est né le jour même du décès de...
    Voir plus

    Peut-on se guérir de la perte d'un enfant en lui substituant un autre enfant ? C'est ce qui anime "Madame" ,un vieille aristocrate originale et autoritaire qui règne sur un domaine tombé en décrépitude et sur la scolarité de son protégé, fils de métayers et qui est né le jour même du décès de son propre fils.Cette relation à la fois étroite et conflictuelle qui unit le jeune garçon à sa "tutrice" forme le fonds de ce court roman qui se passe au coeur d'une campagne arborée et marécageuse, très bien décrite par l'auteur.
    On suit l'évolution de cette histoire étrange avec un peu d'anxiété?Comment un adolescent, fragile par essence, va-il- réagir face la folie et à la tyrannie de sa bienfaitrice??Et ses parents ??

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.