Ma chérie

Couverture du livre « Ma chérie » de Laurence Peyrin aux éditions Calmann-levy
  • Date de parution :
  • Editeur : Calmann-levy
  • EAN : 9782702164327
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

TOUT LE MONDE L'APPELLE « MA CHÉRIE ».
ELLE VA DÉCOUVRIR QUI ELLE EST VRAIMENT.
Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu'elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de... Voir plus

TOUT LE MONDE L'APPELLE « MA CHÉRIE ».
ELLE VA DÉCOUVRIR QUI ELLE EST VRAIMENT.
Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu'elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.
Dans les belles villas et les cocktails, on l'appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s'écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l'amitié de ces gens qui s'amusaient avec elle hier encore.
Munie d'une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l'emmène, il ne reste qu'une place, à côté d'elle. Un homme lui demande la permission de s'y asseoir. Gloria accepte.
Un homme noir à côté d'une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963...Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie...« AVEC LAURENCE PEYRIN, ON RIT, ON PLEURE, ON PARTAGE LES MULTIPLES COMBATS DE L'EXISTENCE DES FEMMES.» Marie Chaudey, La Vie Journaliste pendant vingt ans, Laurence Peyrin a choisi un jour de tout quitter pour écrire. Depuis, elle construit une oeuvre romanesque qui allie des histoires passionnantes, des personnages subtils et forts, une intensité d'émotion et une belle écriture. De La drôle de vie de Zelda Zonk, prix Maison de la presse 2015, à L'Aile des vierges en passant par Miss Cyclone, ses romans ne cessent de conquérir les lecteurs.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(12)

  • J'aime beaucoup Laurence Peyrin et ce titre figurait parmi ceux que je n'avais pas encore lu de cette auteur. J'ai légèrement moins aimé ce roman peut-être parce que l'amour n'est pas l'unique sujet du livre mais j'ai trouvé intéressant et original le thème traité de la ségrégation raciale aux...
    Voir plus

    J'aime beaucoup Laurence Peyrin et ce titre figurait parmi ceux que je n'avais pas encore lu de cette auteur. J'ai légèrement moins aimé ce roman peut-être parce que l'amour n'est pas l'unique sujet du livre mais j'ai trouvé intéressant et original le thème traité de la ségrégation raciale aux Etats-Unis. L'analyse des personnages est fouillée et ce roman se lit très facilement.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un énorme coup de cœur pour ce premier roman de Laurence Peyrin que je lis.
    Gloria, fille unique, maltraitée (on dirait maintenant harcelée) par les filles de sa classe qui se moquaient de sa maigreur et de son strabisme, par son père qui l'éduquait à coup de gifles, ne rêve que de quitter le...
    Voir plus

    Un énorme coup de cœur pour ce premier roman de Laurence Peyrin que je lis.
    Gloria, fille unique, maltraitée (on dirait maintenant harcelée) par les filles de sa classe qui se moquaient de sa maigreur et de son strabisme, par son père qui l'éduquait à coup de gifles, ne rêve que de quitter le trou paumé de Chooga Pines, en Floride, où elle vit.
    Sa beauté, car le papillon finit par sortir de sa chrysalide, lui permet de devenir miss Floride 1952 et de devenir la maîtresse d'un richissime agent immobilier de Miami. Elle le restera pendant 10 ans, dans le mirage des amitiés factices et intéressées, la superficialité des relations, le clinquant des belles fringues et des villas somptueuses. Le jour où son amant est emprisonné pour escroquerie, elle perd tout, tous "ses amis" lui tournent le dos. Elle n'a d'autre choix que de retourner chez ses parents, avec pour seule fortune, une valise pleine de fringues de luxe.
    Dans le bus qui la ramène, elle laisse s'asseoir à côté d'elle Marcus, un noir, qui rentre à Tampa, à une demie-heure de route de Chooga Pines; en faisant cela, elle heurte toutes les conventions raciales de Floride. C'est le début d'un long cheminement personnel, semé de difficultés, pour Gloria.
    Tous les personnages sont extrêmement attachants avec leurs fêlures, leurs espérances, leurs échecs et même ceux qui étaient antipathiques au début du roman, cachent sous leur brusquerie, une âme droite. Ils sont réalistes, proches de nous.
    Il y a énormément de tendresse dans l'écriture de Laurence Peyrin. Le style n'est jamais larmoyant, il est même mâtiné d'humour même dans les moments de crise ce qui rend le style fort attachant.
    Avec Gloria, l'auteur nous offre un portrait de femme courageuse, qui se sous-estime jusqu'à ce que la vraie vie se révèle à elle. A tâtons, en doutant, en trébuchant, elle avance jusqu'à ce qu'elle décide ce que sera sa vie. C'est une femme généreuse, qui prête attention aux autres, sans préjugé.
    De nombreux thèmes servent de toile de fond à ce roman : les années 60 aux Etats-Unis, la guerre de Corée et ses ravages sur les vétérans, le racisme, la lutte des noirs avec à leur tête Martin Luther King (I have a dream, son célèbre discours, est d'ailleurs inséré dans la trame du roman), le rôle de Kennedy sur l'évolution de la société américaine, son assassinat. L'art de Laurence Peyrin est de nous donner la sensation d'y être.
    Je vais aller un peu plus loin dans la découverte de cet auteur et lire un ou plusieurs de ses précédents romans.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pour l'état civil, elle s'appelle Gloria Mercy Hope, à six ans elle souffre d'un léger strabisme et ses copines la surnomment Soeur Bigleuse. Elle est maigre comme un clou et n'intéresse personne. Sauf Ben le fils du patron de la scierie. Elle a eu du retard à l'allumage, mais à seize ans tout...
    Voir plus

    Pour l'état civil, elle s'appelle Gloria Mercy Hope, à six ans elle souffre d'un léger strabisme et ses copines la surnomment Soeur Bigleuse. Elle est maigre comme un clou et n'intéresse personne. Sauf Ben le fils du patron de la scierie. Elle a eu du retard à l'allumage, mais à seize ans tout change, son corps se transforme, la vilaine chenille se devient un magnifique papillon. Elle se marie avec un photographe, est élue miss Floride. Elle abandonne son mari pour s'installer dans une maison que son amant a mise à sa disposition. Pour tous elle est Ma Chérie, une femme frivole qui n'a d'autres soucis que de se préoccuper de sa beauté. Mais quand son riche protecteur se fait arrêter par la police pour escroquerie, elle n'a d'autre choix que de retourner dans son village perdu chez ses parents dans son village perdu.

    Comme dans Miss Cyclone et l'Aile des vierges j'ai retrouvé avec plaisir le style vivant de Laurence Peyrin son habileté à raconter une histoire dont l'héroïne est attachante avec sa fragilité et son désir d'indépendance et de liberté. Mais dans ce récit qui pourrait ressembler à une simple romance, l'auteur aborde des thèmes importants de cette Amérique des années Kennedy à travers différents personnages.

    La ségrégation raciale dont a été victime Marcus condamné à ramasser des papiers dans la cour d'une école où il aurait dû enseigner.
    Les jeunes soldats qui ressortent traumatisés de la guerre de Corée à l'image de Ben qui chaque nuit retrouve ses cauchemars et les scènes insoutenables qu'il a vécues.
    Et puis l'hypocrisie des relations dans cette société de nouveaux riches, où le paraître est la chose la plus importante.

    Une fois de plus Laurence Peyrin nous entraîne dans la société américaine et c'est une réelle réussite, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quand on part en week-end ou en vacances, la grande question est toujours : que vais-je emmener comme lecture ?

    Pour ce week-end breton, j'avais donc choisi "Ma chérie" de Laurence Peyrin.

    Première lecture de cette auteure en qui j'avais toute confiance. (ça peut être risqué d'emmener un...
    Voir plus

    Quand on part en week-end ou en vacances, la grande question est toujours : que vais-je emmener comme lecture ?

    Pour ce week-end breton, j'avais donc choisi "Ma chérie" de Laurence Peyrin.

    Première lecture de cette auteure en qui j'avais toute confiance. (ça peut être risqué d'emmener un seul livre si jamais il ne plaît pas…)

    Je le fais de moins en moins mais j'avais lu la 4ème de couverture pour me guider dans mon choix. Un destin de femme, l'Amérique des années 60 avec tous les changements que cela implique, des choix décisifs aussi… Un bon moment de lecture en perspective.

    Lorsque l'histoire débute, Gloria, jeune femme moderne vit la grande vie. Elle se fait d'ailleurs appelé "Ma chérie" et bénéficie des attentions de Gerry Grayson, l'agent immobilier le plus en vue du moment. Elle n'est pas l'officielle de ce monsieur mais finalement cela lui convient. Elle côtoie le beau monde et pense que ce sera toujours comme ça.

    Puis survient l'arrestation de son amant et tout bascule dans la vie de Ma chérie. Elle reviendra à son point de départ : retourner vivre chez ses parents. Evidemment ce n'est pas sans peine. Quitter le riche pour retrouver une vie plus modeste, elle ne s'y était pas préparée. Sur le trajet qui la ramènera à sa vie elle va pourtant faire le plus grand choix de sa vie… celui de laisser s'asseoir un homme noir à ses côtés.

    Voilà pourquoi ce livre m'a plu : "Ma chérie" a assumé ses choix, toujours !

    C'est un roman qui aurait pu être deux fois plus épais que je l'aurai avalé sans problème.

    Il pourrait paraître léger en surface, la couverture a des couleurs douces, une jeune fille tient sa valise à la main, on imagine aisément les vacances, la frivolité, l'innocence, la fête, la musique etc...

    Ce qu'on ne peut imaginer avec ce livre ce sont les sujets forts qui sont soulevés. N'oublions pas que nous sommes en plein dans les sixties et que l'Amérique joue gros culturellement parlant. Ses mœurs sont en train d'évoluer et tout le monde n'est pas près. Alors lorsque "Ma chérie" revient de son monde de riche vers son milieu modeste l'attention est toute portée sur elle.

    Elle va apporter de la modernité à cette petite ville de Chooga Pines. Elle y amènera aussi des idées nouvelles qui feront d'elle une rebelle en quelque sorte. Comme avec ses parents la communication n'a jamais été une forte valeur ajoutée elle s'en accommodera et arrivera malgré tout à faire passer ses messages.


    Ma chérie est un roman qui est rempli d'espoir, je n'aurai pas voulu d'une autre fin pour cette femme frêle d'apparence mais à l'âme forte !

    Le style est très agréable car il n'y a pas de temps morts, l'époque est bien posée et nous permet d'y plonger tout de suite. Je pense que les codes et autres aspects des années 60 en Amérique sont bien retranscris et insérés dans l'histoire de sorte que l'ensemble se lit très facilement.

    L'attachement pour "Ma chérie" est fort car ce n'est pas une héroïne qui se contente de rester dans son rôle de femme. Elle est volontaire, motivée et dynamique pour apporter sa touche personnelle à l'Histoire, locale à défaut d'être mondiale. Mais je pense que des "Ma chérie" il y en a énormément à travers toutes les époques...

    C'est une très chouette lecture que je recommande de mettre dans vos valises cet été par exemple !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions