Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

L'usurpateur

Couverture du livre « L'usurpateur » de JORn Lier Horst aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072695056
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Un homme mort depuis quatre mois retrouvé devant sa télé allumée ; un autre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un prospectus sur lequel la police retrouve les empreintes d'un tueur en série américain, c'est bien plus qu'il n'en faut pour lancer Line Wisting, journaliste à VG, et son... Voir plus

Un homme mort depuis quatre mois retrouvé devant sa télé allumée ; un autre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un prospectus sur lequel la police retrouve les empreintes d'un tueur en série américain, c'est bien plus qu'il n'en faut pour lancer Line Wisting, journaliste à VG, et son père William, inspecteur de la police de Larvik, dans des enquêtes dont ils ne peuvent mesurer les conséquences...
À quelques jours de Noël, par moins quinze et sous la neige, va s'engager une des plus incroyables chasses à l'homme que la Norvège ait connues.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (5)

  • Lu pour les explorateurs des polars. Un grand merci à Lecteurs.com et aux éditions Gallimard Série Noire pour leur confiance et pour m'avoir permis de découvrir cet intriguant polar.

    Ce polar est le troisième de l’auteur norvégien Jorn Lier Horst, ancien inspecteur de police. Ses romans...
    Voir plus

    Lu pour les explorateurs des polars. Un grand merci à Lecteurs.com et aux éditions Gallimard Série Noire pour leur confiance et pour m'avoir permis de découvrir cet intriguant polar.

    Ce polar est le troisième de l’auteur norvégien Jorn Lier Horst, ancien inspecteur de police. Ses romans noirs ont connu un vif succès à travers le monde.

    L’auteur met en scène ici l’inspecteur Wisting et sa fille Line journaliste à Oslo. Le premier enquête sur un tueur en série dont le corps pourrait avoir été retrouvé au pied du tronc d’un arbres dans un bois de sapin. La seconde fait un reportage sur un homme retrouvé chez lui, devant sa télévision allumée, mort depuis 4 mois.

    Ce polar reprend des thèmes classiques : un tueur en série, une chasse à l’homme, des « hommes des cavernes », une journaliste un peu trop curieuse, les hommes du FBI…

    Ce qui l’a rendu pour moi particulièrement prenant
    - c’est d’abord l’ambiance blanche, froide à l’approche des fêtes de Noel, les lumières (du matin, du soir, grises ou celle des bougies derrière les fenêtres..), la solitude (des hommes et des paysages, routes désertes…), l’isolement (personnes vivant seules au bout de chemin rendus impraticables par la neige)
    - C’est aussi le rythme des chapitres volontairement courts et qui alternent le plus souvent entre le reportage de la fille et l’enquête du père et le style de l’écriture à la fois agréable, fluide et efficace.
    - C’est enfin le récit lui même qui ne contient que peu d’éléments psychologiques, peu de fioritures mais beaucoup d’intrigue et de suspens, de rebondissements, de fausses pistes, de culs de sac et qui est particulièrement imagé comme si tout était filmé.
    Si l’on ajoute à cela le titre et la couverture du roman qui sont particulièrement bien choisis, on obtient un polar passionnant assez stressant qu’on ne peut lâcher une fois commencé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Polar offert gracieusement par lecteurs.com en "échange" d'une kronik. La voici:
    Comment peut-on passer plusieurs mois, mort devant sa télé sans que personne ne s'inquiète ? Comment est-il possible d'être aussi seul et oublié de tous?. Viggo Harsen est retrouvé chez lui, mort dans son...
    Voir plus

    Polar offert gracieusement par lecteurs.com en "échange" d'une kronik. La voici:
    Comment peut-on passer plusieurs mois, mort devant sa télé sans que personne ne s'inquiète ? Comment est-il possible d'être aussi seul et oublié de tous?. Viggo Harsen est retrouvé chez lui, mort dans son fauteuil. Au même moment un deuxième homme est découvert, mort dans une forêt de sapins. Pas d'identité pour cette victime. Le seul point commun au départ est que les deux décès remontent à quatre mois, c'est à dire au mois d’août.
    A quelques jours de Noel ces deux macabres découvertes vont perturber la population locale et déclencher une véritable chasse à l'homme au sein de la police.

    Dans ce 3ème polar de Jorn Lier Horst, nous retrouvons avec plaisir l'inspecteur Wisting et sa fille Line journaliste venue passer les fêtes de fin d'année avec son père et son grand-père.
    Les deux affaires ne prennent pas la même dimension. La mort de Viggo Harsen, d'ailleurs voisin de Wisting, est déclarée "mort naturelle". Line décide d'écrire un article sur cet homme oublié et commence son enquête de journaliste. L'homme du bois de sapins ne dévoilent que peu d'indice; des coups portés à la tête et des empreintes digitales sur une pochette plastique retrouvée dans une poche. L'ADN parle, ce sont les empreintes de Robert Godwin, tueur en série américain recherché depuis plus de vingt ans. Mais est-ce bien l'homme retrouvé?. A partir de là tout s'accélère, les pistes se multiplient, se croisent et s'éloignent. Le FBI débarque en Norvège dans la petite ville paisible de Starven.

    Jusqu'où l'inspecteur Wisting va t-il devoir investiguer pour dénouer ces enquêtes qui font ressurgir des rancunes anciennes, des histoires de familles et des disparitions mystérieuses.

    L'atmosphère est blanche, froide mais pourtant ce polar est brûlant de rebondissements. L'inspecteur Wisting est au plus fort de son engagement dans ce nouveau polar.

    Jorn Lier Horst n'a plus rien à prouver en nous offre à travers ces quatre cents pages norvégiennes, son écriture rythmée et fluide. Les chapitres sont courts et alternent entre le travail du père inspecteur et de la fille journaliste. Une lecture agréable qui nous tient en haleine car la vérité n'apparaît vraiment que vers la fin du roman.

    Je conseille

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un polar reçu de Lecteurs.com dans le cadre des Explorateurs du Polar avec la contribution de la Maison d’Éditions Gallimard-Série Noire. Que dire de plus que ce fut une participation bien agréable et de remercier tout ce beau monde qui m’a fait confiance pour la lecture de « L’Usurpateur » de...
    Voir plus

    Un polar reçu de Lecteurs.com dans le cadre des Explorateurs du Polar avec la contribution de la Maison d’Éditions Gallimard-Série Noire. Que dire de plus que ce fut une participation bien agréable et de remercier tout ce beau monde qui m’a fait confiance pour la lecture de « L’Usurpateur » de Jørn Lier Horst.

    Cet écrivain norvégien, ancien officier de police, avait été distingué en 2011 par le Norwegian Bookseller Prize, pour « Fermé pour l’hiver ».
    Notre ouvrage est traduit par Céline Romand-Monnier (qui est également traductrice pour Jo Nesbø – un bien beau travail).

    Ici, nous lisons deux enquêtes : l’une de la journaliste de VG, Line Wisting, tandis que son père, William, inspecteur de police à Larvik, travaille sur une autre affaire (et bientôt plusieurs). Mais on se doute certainement que tout cela va se recouper. Par contre, comment ? Là est la question.

    L’auteur nous entraîne dans la découverte d’un homme mort depuis quatre mois, retrouvé devant sa télé allumée. Line veut faire un reportage sur ce cas en posant la question de cette si grande solitude : quatre mois et personne n’était venu voir Viggo Hanssen ?
    Quant à William, c’est une autre affaire bien scabreuse, la recherche d’un tueur en série américain dans le cadre de plusieurs jeunes femmes disparues d’une bien étrange et similaire façon et dont les dossiers ne sont toujours pas résolus.

    Je pense en avoir suffisamment dit (dans mon cas ce n’est pas assez car je brûle dans ce froid polaire de donner plus de détails mais ce serait spoiler), pour aiguiller la curiosité du lecteur, celui qui ne sait pas que Jørn Lier Horst sait traiter à merveille ses ouvrages, d’autant plus qu’il connaît très bien le travail de la police.

    On suit donc ces deux enquêtes – les rebondissements – l’arrivée du FBI – la question de vraiment savoir qui est qui dans cette histoire, c’est-à-dire découvrir qui, finalement, est « L’Usurpateur.» ...
    On peut également dire que c’est une histoire à tiroirs que l’on ouvre les uns après les autres et les surprises (pas forcément bonnes) ne cessent de s’y ajouter.

    Un excellent polar avec une intrigue aussi bien sociale que criminelle qui nous fait froid dans le dos.
    Concernant l’écriture de Jørn Lier Horst, rien à redire si ce n’est que c’est un ouvrage à découvrir par les amateurs du genre et, pourquoi pas, par de nouveaux lecteurs désireux de connaître le talent de cet auteur dans ce livre de la Rentrée Littéraire 2019, avec sa magnifique couverture d’un bleu glacé pour un récit glaçant mais tellement passionnant.

    Un grand merci aux #ExplorateursDuPolar avec #Lecteurs.com ainsi qu’aux #ÉditionsGallimardSérieNoire pour cette belle lecture et pour l’opportunité qui m’a été donnée de découvrir #L’Usurpateur de #JørnLierHorst .

    Je donne une note de 10/10 pour ce grand suspense.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Norvège. Un homme mort depuis quatre mois retrouvé devant sa télé allumée ; un autre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un prospectus sur lequel la police retrouve les empreintes d’un tueur en série américain : voici les prémices de ce roman...

    La première enquête est menée par...
    Voir plus

    Norvège. Un homme mort depuis quatre mois retrouvé devant sa télé allumée ; un autre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un prospectus sur lequel la police retrouve les empreintes d’un tueur en série américain : voici les prémices de ce roman...

    La première enquête est menée par Line Wisting, une journaliste désireuse d’écrire un papier sur Viggo Hansen, l’homme décédé devant son poste de télévision : comment, dans la société actuelle, est-il possible de mourir sans que personne ne s’en aperçoive avant plusieurs mois ?

    « Je crois que ça pourrait être un bon article pour les fêtes, déclara-t-elle avant de boire une gorgée de café. L’ONU vient de nous classer parmi les pays qui ont la meilleure qualité de vie. Mais dans les enquêtes sur le sentiment de bonheur des habitants, la Norvège arrive cent douzième. C’est un pays du Pacifique qui caracole en tête de liste, une petite communauté insulaire où les gens ont toujours du temps pour autrui et prennent soin les uns des autres. » [p. 13-14]

    La seconde enquête, menée par la police norvégienne, est dirigée par William Wisting, le père de Line, à mille lieues d’imaginer que la découverte d’un corps abandonné dans une plantation de sapins aura des ramifications insoupçonnées… et insoupçonnables…

    « Mais c’était un début et il savait d’expérience que d’autres éléments viendraient. Strate après strate, l’affaire s’épaissirait. Comme une boule de neige. » [p. 54]

    Le récit alterne les investigations de la fille et du père et si le lecteur comprend vite que les deux enquêtes risquent « très fortement » d’être liées, les deux protagonistes respectent leur devoir de réserve, si bien que l’un et l’autre n’ont nullement conscience des avancées de l’autre…

    Difficile de déposer le livre – à la superbe couverture – une fois commencé : les chapitres courts alternant les points de vue de la fille et du père ferrent le lecteur pour ne plus le lâcher. Pas d’inutiles fioritures ici, mais un froid prégnant et une neige immaculée (!), cadre idéal de ce qui se joue en ces lieux alors qu’une course contre la montre succède au travail de fourmis mené par les enquêteurs… Le rythme s’accélère. Dangereusement.

    Une bien belle découverte...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.