L'unité alphabet

Couverture du livre « L'unité alphabet » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226402073
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

L'Unité Alphabet est le service psychiatrique d'un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d'atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l'Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une... Voir plus

L'Unité Alphabet est le service psychiatrique d'un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d'atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l'Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu'il a abandonné à l'Unité Alphabet et qu'il n'a jamais retrouvé. En 1972, à l'occasion des jeux Olympiques de Munich, Bryan décide de repartir sur ses traces. Sans imaginer que sa quête va réveiller les démons d'un passé plus présent que jamais.Le premier roman de Jussi Adler Olsen, l'auteur de la célèbre série du Département V, où éclatait déjà le talent de ce maître du thriller scandinave.

Donner votre avis

Avis(4)

  • L'univers de la psychiatrie et plus particulièrement la prise en charge des malades au sein des services fermés est un sujet qui m'a toujours intéressée.
    Nous sommes, en tout cas je le suis, très sensible à l'atmosphère dans laquelle nous vivons.
    Comment peut-on ne pas sombrer dans la...
    Voir plus

    L'univers de la psychiatrie et plus particulièrement la prise en charge des malades au sein des services fermés est un sujet qui m'a toujours intéressée.
    Nous sommes, en tout cas je le suis, très sensible à l'atmosphère dans laquelle nous vivons.
    Comment peut-on ne pas sombrer dans la dépression, la folie au sein de telles institutions quand on y est interné mais pas "fou" ?

    Le film "Vol au dessus d'un nid de coucou" a été un véritable choc d'autant que ma maman a travaillé de nuit dans un hôpital et que souvent, je l'entendais raconter des tranches de vie d'une tristesse épouvantable.
    C'est avec intérêt que j'ai appris la sortie de ce livre après les enquêtes du département V, Jussi Adler-Olsen est un auteur que je suis.
    Il y a peu de description de lieux, cela tourne plutôt autour des nombreux personnages dans un huis clos étouffant.
    La première partie m'a entraîné au delà de mon heure habituelle de sommeil, je voulais savoir ce qu'il allait advenir des deux pilotes anglais.
    La capacité de l'homme à s'adapter dans une situation dangereuse, à subir des violences répétées, à résister au mal autant physique que moral, reste phénoménale.
    Les diverses techniques et expérimentations pratiquées à cette époque et même plus tard sont d'une barbarie affreuse. Les électro-chocs, les bains glacés puis la chirurgie.....
    Le cerveau se déconnecte , c'est le coma ou l'esprit se libère et part vers d'autres réalités pour affronter le quotidien. Simuler avoir perdu la tête pendant des heures, des heures et des journées entière sous le regard des malades du même dortoir et des soignants est une vraie performance.
    La trahison, la perception qu'en a chaque personne, est la question présente dans la deuxième partie de ce roman.
    On fait un grand bond dans le temps, et trente ans après, on retrouve l'un des pilotes.
    On est, alors, confronté aux tourments causés parle le poids de secrets, les mensonges, la culpabilité, la difficulté de vivre du survivant.
    Les motivations des différents personnages sont différents : l'appât du gain et le sadisme pour les uns, la loyauté et les promesses non tenues de l'autre.
    La période de la guerre de 39/45 en toile de fond puis l'après guerre donne à ce récit un côté historique et une ambiance particulière que j'ai bien aimé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Bryan Young et James Teasdale, amis d’enfance sont pilotes britanniques dans la RAF pendant la seconde guerre mondiale. Lors d’une mission de reconnaissance aérienne en territoire Allemand, leur avion est abattu. Les deux hommes blessés tentent de survivre en sautant dans un wagon transportant...
    Voir plus

    Bryan Young et James Teasdale, amis d’enfance sont pilotes britanniques dans la RAF pendant la seconde guerre mondiale. Lors d’une mission de reconnaissance aérienne en territoire Allemand, leur avion est abattu. Les deux hommes blessés tentent de survivre en sautant dans un wagon transportant des officiers SS blessés et en profitent pour changer d’identité en se faisant passer pour des allemands blessés et traumatisés psychologiquement. Leur transfert avec les autres blessés dans un hôpital militaire appelé Unité Alphabet va être le début de terribles traitements. Les deux hommes continuent de feindre la maladie mentale aidés en cela par les électrochocs et les substances chimiques ingérées. Bryan réussi à s’échapper et trente ans plus tard il tente de retrouver la piste de James.
    L’unité Alphabet est mon premier livre d’Adler-Olsen certes tout n’est pas parfait , j’ai eu bien du mal avec la crédibilité à certains moments dans le livre ou à certains points qui m’ont semblé illogiques mais cela ne m’a pas empêché de prendre du plaisir à ma lecture surtout dans la première partie prometteuse du livre qui est menée avec rythme et possède une forte intensité j’ai crains à chaque instants qu’ils ne soient démasqués. A ce moment là, les pages se tournaient toutes seules. C’est un superbe et infernal thriller psychologique. Découvrir un autre versant de la grande histoire était passionnant et terrible à la fois. Les hôpitaux psychiatriques vus comme des refuges pour déserteurs étaient un excellent point de départ.
    La suite est différente de part la temporalité puisqu’elle commence trente ans plus tard, beaucoup de personnages aussi et un petit côté fouillis avec trop de coïncidences. On perd de l’intensité dans la tension et du coup je ne me sentais plus connectée avec l’histoire et le dénouement m’a semblé plat. Bref j’ai moins accroché alors que l’intrigue reste intéressante et originale. Une chose est certaine, c’est que c’est très bien écrit dès son premier roman Jussi Adler-Olsen possède une belle maîtrise, ses personnages sont recherchés, son style fluide et haletant et une grande connaissance sur le sujet et les nazis. Bonne lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai lu tous les romans de la série du Département V de Jussi Adler-Olsen, aussi quand ai-je vu ce roman en librairie, j’ai tenu à le lire tout en sachant que ce n’était pas un roman policier et que l’intrigue se déroulait pendant la Seconde guerre mondiale, du moins pendant la première partie...
    Voir plus

    J’ai lu tous les romans de la série du Département V de Jussi Adler-Olsen, aussi quand ai-je vu ce roman en librairie, j’ai tenu à le lire tout en sachant que ce n’était pas un roman policier et que l’intrigue se déroulait pendant la Seconde guerre mondiale, du moins pendant la première partie du livre. Deux pilotes anglais, amis depuis l’enfance, voient leur avion abattu au cours d’une mission au-dessus du territoire allemand en 1944. Pour éviter d’être tués par les quelques soldats qui les poursuivent, ils parviennent à grimper dans un train sanitaire qui ramène en Allemagne des soldats, des officiers nazis traumatisés par les horreurs vécues sur le front de l’Est. Quand les deux amis décident de prendre l’identité de deux hommes, ils ignorent qu’ils vont basculer en enfer. En effet, ils sont dirigés dans une unité qui se fait fort, par des traitements de choc, de remettre d’aplomb ces soldats pour les renvoyer combattre. Selon la conception nazie, il ne peut pas y avoir d’hommes faibles. Bryan et James se retrouvent pris au piège dont seul Bryan parviendra à se sortir. Presque 30 ans plus tard, Bryan, obsédé par l’idée qu’il a abandonné son ami, jamais revenu de guerre, part en Allemagne à sa recherche. Mais il ne fait pas bon remuer le passé.
    J’ai aimé ce roman en général même si j’ai préféré la première partie, celle qui se déroule dans l’Unité Alphabet. L’auteur parvient à instiller une atmosphère d’angoisse et de paranoïa et on tremble pour Bryan et James. On a peur que les équipes médicales comprennent qu’elles ont affaire non seulement à des simulateurs mais encore à des anglais. Parce que, rapidement, James comme Bryan comprennent qu’il y a d’autres hommes parmi eux, qui jouent la maladie et qui sont prêts à tout pour que leur secret soit bien gardé, y compris à tuer. On souffre pour eux car les deux amis subissent des traitements de chocs qui peu à peu les font sombrer dans un état d’abrutissement tel qu’évoquer même l’idée d’une évasion est impossible. Et pourtant Bryan s’enfuit mais cette expérience et surtout le sentiment d’avoir abandonné son meilleur ami, le poursuivent et imprègnent son retour à la vie civile. La deuxième partie qui se déroule au début des années 70 en Allemagne m’a moins convaincue ne serait-ce qu’à cause du rôle joué par James. Sans dévoiler quoi que ce soit, J’ai eu du mal à croire à ce qu’il fait dans cette intrigue. Comment est-ce possible ? Je vous laisse découvrir ce roman bien écrit, au rythme un peu lent (mais le rythme est toujours lent dans ces romans) et qui dévoile un pan d’histoire méconnu jusqu’ici.
    Je mets 4 chats

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Voici le premier roman de Jussi Adler Olsen et c'est un coup de coeur! Vous le connaissez tous pour sa série de livre sur le département V. Il a écrit un roman très dur mais passionnant. J'aime beaucoup tout ce qui a pour sujet la seconde Guerre Mondiale mais ce livre est bien plus. On y parle...
    Voir plus

    Voici le premier roman de Jussi Adler Olsen et c'est un coup de coeur! Vous le connaissez tous pour sa série de livre sur le département V. Il a écrit un roman très dur mais passionnant. J'aime beaucoup tout ce qui a pour sujet la seconde Guerre Mondiale mais ce livre est bien plus. On y parle de bien-sûr de la barbarie nazie mais aussi de maladie mentale, d'amitié, de culpabilité, de trahison. C'est un livre glaçant mais épatant! (...)

    http://auchapitre.canalblog.com/archives/2018/09/13/36690880.html

    Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions