Lucy in the sky

Couverture du livre « Lucy in the sky » de Pete Fromm aux éditions Gallmeister
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallmeister
  • EAN : 9782351785850
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l'âge adulte.
Prise entre l'urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l'amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n'est pas aussi solide... Voir plus

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l'âge adulte.
Prise entre l'urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l'amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n'est pas aussi solide qu'enfant, elle l'a cru. Armée d'une solide dose de culot, elle s'apprête à sortir pour toujours de l'enfance et à décider qui elle est.
Quitte à remettre en question l'équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l'aiment.

Donner votre avis

Avis(13)

  • Les apparences sont souvent trompeuses et Lucy, 14 ans, en fait l’amère expérience.
    Avec son copain Kenny, elle passe son temps libre sur la cage à poules de l’aire de jeux qui jouxte leurs habitations.
    Comprendre que le couple de ses parents n’est pas le couple idéal qu’elle croit va être le...
    Voir plus

    Les apparences sont souvent trompeuses et Lucy, 14 ans, en fait l’amère expérience.
    Avec son copain Kenny, elle passe son temps libre sur la cage à poules de l’aire de jeux qui jouxte leurs habitations.
    Comprendre que le couple de ses parents n’est pas le couple idéal qu’elle croit va être le déclencheur.
    Chuck, son père, est rarement à la maison, il est bûcheron et sillonne le pays, sa mère Lainee s’est affranchie en catimini…
    Son père a cette antienne :
    « Ce que tu dois te rappeler, Luce, ce sont les retours. C’est tout ce qui compte. Le départ, ce n’est rien. Le temps que je passe loin d’ici, ce n’est rien. Rappelle-toi seulement les retours à la maison. »
    La vie pulse en elle, comme un chien à l’attache elle va tout oser pour rompre ses chaînes.
    Sous son crâne quasi rasé une véritable tempête souffle.
    La petite fille qu’elle joue à être encore, lors des rares séjours de son père, s’envole pour être une jeune fille incroyablement mature, elle prend la maisonnée en charge.
    Mais un grain de sable a enrayé la mécanique de cette famille et Luce va jouer la carte de l’émancipation à fond.
    Pete Fromm trouve les mots et les actes justes, comme si, lui-même était cette adolescente, c’est bluffant de véracité.
    Le lecteur est entraîné dans une spirale, qu’il sent ne pas pouvoir retenir.
    Les personnages féminins sont mis en scène pour mieux nous montrer l’Amérique rurale et son quotidien, avec sa géographie aux espaces démesurés, nous assistant à une vie en devenir qui elle aussi devient démesurée.
    Cependant Luce endosse des rôles plus grands qu’elle mais elle ne lâche rien, tant sa volonté est tenace et son envie de provoquer profonde.
    Elle veut mettre au jour, surtout aux yeux de ses parents, la difficulté de devenir femme, de devenir un être à part entière.
    Elle franchit toutes les étapes pour s’affranchir.
    Elle ne cherche jamais à être sympathique, elle est farouche et le restera. Une mise à distance lui paraît indispensable pour survivre dans un monde qu’elle ne souhaite pas ainsi. Son intelligence lui dit qu’elle ne pourra rien y changer et qu’elle doit se forger une carapace. Elle va quitter ses oripeaux d’enfant pour devenir une jeune femme prête à en découdre.
    Mais son cœur qu’en est-il ?
    Le lecteur est aspiré par ce réalisme, et lit ce roman comme un suspense infernale, dès qu’il pense avoir apprivoisé cette jeune fille, pour qui il a de la compassion au départ, il se retrouve projeté par un « coup de boule » de Luce « crâne rasé ».
    Un roman qui est une réussite.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 26 décembre 2019.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est tout récemment que j'ai rencontré Pete Fromm (le 27 septembre dernier), venu de son cher Montana (où l'avait déniché Oliver Gallmeister, depuis, son ami - pour la petite histoire, Pete n'avait pas été informé de son succès en France car son éditeur ne l'avait pas prévenu et il avait pensé...
    Voir plus

    C'est tout récemment que j'ai rencontré Pete Fromm (le 27 septembre dernier), venu de son cher Montana (où l'avait déniché Oliver Gallmeister, depuis, son ami - pour la petite histoire, Pete n'avait pas été informé de son succès en France car son éditeur ne l'avait pas prévenu et il avait pensé qu'il s'agissait d'une blague : « a joke » ?!?).
    Il était venu pour la présentation de son dernier livre « La Vie en chantier » et je m'étais aperçue que je n'avais pas encore chroniqué « Lucy in the sky » (« As Call as I am ») : My God ! J'en ai donc profité pour lui faire dédicacer cet ouvrage et voici ma petite chronique.

    Je débute par un éloge qui lui a été fait : « Le plus magistral des romans sur l'adolescence depuis Salinger. » (BIBA). Et quand on demande à Pete Fromm comment il fait pour se mettre dans la peau d'une adolescente avec tous ses problèmes, il répond avec un grand sourire charmeur, qu'il ne sait pas. « I don't know... It's so...»). Chez lui, c'est inné et il laisse faire sa plume.

    L'histoire se passe à Great Falls (Montana) dont l'héroïne est Lucy Diamond (« Diamond Girl » et là, on pense immédiatement à la chanson des Beatles : ♫ ♪ ♫ ♪ Lucy in the sky with diamonds ♫ ♪♫ ♪ – normal, non ?). Lucy est la narratrice : elle a quatorze ans – elle est très grande pour son âge – n'a pas encore « les formes féminines » - elle vit avec son père bûcheron (Chuck – qui part trop souvent pour son travail) et sa mère Lainee, qui a plutôt du mal à assumer son rôle et néglige pas mal Lucy qui a un grand ami, Kenny, avec qui elle passe beaucoup de temps dans une cage à écureuils, en haut d'un arbre.

    Lucy ne vit pas bien son adolescence avec le changement de son corps. Elle qui était pour ainsi dire squelettique, remarque petit à petit les transformations de son corps et cherche à les cacher – de plus, elle avait pris l'habitude de se faire « ratiboiser » le crane (avec son père) et ça va devenir parfois un geste de revendication car elle préférerait garder l'apparence d'un garçon manqué. C'est qu'elle n'aime pas du tout les regards des autres garçons, pleins de sous-entendus, ni leurs invitations à « sortir ensemble". Les questions d'entrée dans la vie sexuelle la perturbent – de plus la vie familiale n'est pas formidable …

    Avec ce roman initiatique, Pete Fromm nous séduit (comme d'habitude), avec en toile de fond les paysages grandioses (du vrai nature writing) – la justesse des portraits féminins et la psychologie des personnages – on trouve aussi bien de l'humour avec les réparties de Lucy, que des sentiments de tristesse ou de révoltes (et elles sont violentes) – comme sont violents l'atmosphère ainsi que cet environnement rural de l'Amérique – mais on y voit de grands et beaux paysages où souffle le chinook, ce vent chaud qui arrive des montagnes en hurlant.

    Si on s'imagine que toute cette histoire va être bien amusante, détrompez-vous car c'est la difficile transition de l'adolescence avec tous ses questionnements – ses difficultés à s'adapter surtout quand on a une famille telle que celle de Lucy, trop souvent laissée à elle-même. Et cela peut entraîner vers certains problèmes, mais elle se forge aussi son caractère qui est plus que bien trempé (malgré certains désarrois).

    Encore un excellent livre que #« Lucy in the sky » (aux #Éditions Gallmeister) de #Pete Fromm et je le recommande à ceux (ou celles) qui ne l'ont encore lu.

    Je rajoute un grand merci à la #LibrairieGoulard à Aix-en-Provence pour avoir organisé cette belle rencontre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lucy in the sky brosse le portrait d'une gamine fragile et pathétique.
    Un mètre soixante quinze, plate comme une limande, la boule à zéro, voici Lucy, la fille bien-aimée de Chuck et Lainee Diamond. A 14 ans, l'heure de l'adolescence a sonné pour celle qui a toujours essayé d'être "un bon petit...
    Voir plus

    Lucy in the sky brosse le portrait d'une gamine fragile et pathétique.
    Un mètre soixante quinze, plate comme une limande, la boule à zéro, voici Lucy, la fille bien-aimée de Chuck et Lainee Diamond. A 14 ans, l'heure de l'adolescence a sonné pour celle qui a toujours essayé d'être "un bon petit gars", le fils que son père aurait aimé avoir. Grandir ne s'annonce pas simple pour Lucy...
    Son père passe des mois loin de la maison à travailler comme bûcheron au Canada, c'est un charmeur dont Lucy se sent très proche. Sa mère frustrée par les trop longues et trop fréquentes absences de son mari a repris un emploi et fait beaucoup "d'heures sup".. C'est donc à peu près seule, privée d'un cadre familial qui la sécuriserait que Lucy va affronter la période délicate de l'adolescence. Pour fuir le vide, elle va se rapprocher de très prés, trop près même, de Kenny son ami de toujours. Elle va ainsi découvrir certains des mystères cachés par les adultes. Forte de ce nouveau savoir, elle réalise que ses parents ne sont pas parfaits, que leur amour n'est pas si idyllique qu'il en a l'air et que se sont les mensonges qui cimentent leurs relations. Dès lors, sa vie part en vrille, elle s'empêtre dans la confusion et les contradictions. A la recherche de son identité, elle voudrait être différente de sa mère mais ne sait comment faire: en devenant la fille la plus cool du moment ou une Super Diamond Girl ?
    Son comportement divague sans cesse entre celui d'une enfant et celui d'une adulte. Si par moments elle fait preuve maturité étonnante pour son âge à d'autres elle aimerait retourner au temps où elle était " un garçon stupide et heureux ".
    Pour cacher son mal être Lucy se réfugie derrière un humour à deux balles hérité de son père. Comme sa mère fonctionne sur ce même mode artificiel agrémenté de bobards, le dialogue semble difficile à s'instaurer entre elles. Il devient vite inévitable qu'elles s'affrontent, tour à tour ennemies ou complices, à chercher l'équilibre du pouvoir. de façon surprenante, alors qu'elle ne veut pas ressembler à sa mère Lucy fait tout pour en devenir une copie conforme.
    On aimerait pouvoir prendre la place de cette mère immature, beaucoup trop permissive, pour la protéger en lui disant tout simplement " Non Lucy, ne fait surtout pas ça".
    J'ai trouvé étonnant que ce roman soit écrit par un homme,
    Pete Fromm semble avoir une étrange capacité à comprendre les désirs et les pensées d'une adolescente. de l'angoisse à la colère, du stress au plaisir, il décrit Lucy comme s'il savait exactement ce qui se passe dans l'esprit d'une jeune fille.
    Portée par une langue drôle et crue, des dialogues parfois farfelus, souvent acides, Lucy se montre plus vraie que nature.
    Du début à la fin, le roman est passionnant car on ne peut que s'attacher à ce "tomboy" qui a tant de mal à devenir une femme.

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Salinger nous avait fait découvrir le jeune Holden dans son roman culte des années cinquante (l’attrape coeurs) ; Pete Fromm, lui, a choisi de nous raconter deux années clé d’une gamine d’aujourd’hui dans le Montana, l’authentique et non moins sensible Lucy Diamond. Et c’est incontestablement...
    Voir plus

    Salinger nous avait fait découvrir le jeune Holden dans son roman culte des années cinquante (l’attrape coeurs) ; Pete Fromm, lui, a choisi de nous raconter deux années clé d’une gamine d’aujourd’hui dans le Montana, l’authentique et non moins sensible Lucy Diamond. Et c’est incontestablement une pure merveille !
    À quatorze ans, le crâne régulièrement tondu par son père, montée trop vite en graine (1m75), trop maigre pour avoir de vraies formes féminines, Lucy est à un tournant important de son adolescence. Elle va découvrir que la vie n’est pas aussi idyllique qu’elle aurait pu le croire. Son père bûcheron et absent pratiquement toute l’année a fini par lasser sa mère qui a décidé de voler de ses propres ailes. Son ami Kenny (qui lui atteint difficilement le mètre soixante) n’est pas plus gâté qu’elle avec une mère désabusée dont il a honte … C’est avec lui que Lucy fera ses premiers “apprentissages” sexuels (et autres découvertes …)
    Ce récit, drôle et touchant, analyse de façon lucide et intelligente l’état d’esprit et l’éveil sensuel des deux principaux protagonistes, et plus particulièrement de Lucy, arrivée au seuil de “l’adulescence”. L’écriture toute en finesse de Pete Fromm est plutôt simple et concise, sans faux semblant ni fioritures. Bref : un vrai régal !
    Lucy in the sky est mon premier roman de cet auteur dont je me promets bien de découvrir la totalité de l’oeuvre littéraire car je suis sincèrement conquise.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai su au bout de deux pages que ce livre allait devenir un coup de coeur de par l’ambiance, les premiers échanges entre Lucy et son père, lucy et sa mère puis son meilleur ami Kenny. Lucy est une adolescente pleine de sarcasme et possède une aptitude à faire fuser les répliques assez...
    Voir plus

    J’ai su au bout de deux pages que ce livre allait devenir un coup de coeur de par l’ambiance, les premiers échanges entre Lucy et son père, lucy et sa mère puis son meilleur ami Kenny. Lucy est une adolescente pleine de sarcasme et possède une aptitude à faire fuser les répliques assez appréciable quand on ne fait que les lire.
    Elle a beau être une adolescente qu’on voit mûrir et surtout découvrir le sexe d’abord avec son copain d’enfance (et mince alors pourquoi on ne lui avait pas dit que c’était si plaisant ? alors qu’elle traînait avec Kenny au parc jusque là). Lucy est assez débrouillarde. Il vaut mieux avec un père bûcheron souvent absent et une mère, elle même un peu adolescente, tête en l’air et pas très satisfaite de sa vie. Mais quand Lucy est confrontée à la séparation de ses parents, cela reste une enfant pour qui maman, c’est maman et elle doit attendre papa. Et c’est là que maman profite des nombreux reproches bien placées de Lucy.

    Qu’est ce que je me suis sentie bien et confortablement installée dans ma lecture à suivre Lucy dans ses différentes découvertes et premières fois.
    C’est sensuel, c’est touchant, J’ai adoré cette lecture doudou qui n’est pas du tout un feel good mais qui donne le sourire et conforte. Derrière cette légèreté amenée par le thème de l’adolescence, se place l’intensité de tous le changements vécus par Lucy, la contradiction de ses sentiments, sa volonté de voir papa et surtout de voir maman avec papa, puis c’est son premier amour qui doit partir loin. Lucy un peu paumée mais qui envoie les bonnes répliques quand il le faut. Il faut faire connaissance avec cette jeune femme et surtout avec l'écriture de Pete Fromm.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps pour me plonger dans ce roman...... Toujours ce problème de PAL mais me voilà partie dans le Montana, à Great Falls, au sein, au premier d'abord de la famille Diamond, qui semble s'entendre à merveille. Mais des petits indices laissés par l'auteur,...
    Voir plus

    Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps pour me plonger dans ce roman...... Toujours ce problème de PAL mais me voilà partie dans le Montana, à Great Falls, au sein, au premier d'abord de la famille Diamond, qui semble s'entendre à merveille. Mais des petits indices laissés par l'auteur, donnent matière à réflexion. Le comportement du père avec sa fille qu'il transforme en garçon manqué pour l'extérieur

    Comme si, en réussissant à me raser le crâne d'assez près, il parviendrait à supprimer le jambage de mon second chromosome X pour le réduire à Y. (p13)

    les relations du couple parental qui passent du torride aux cris et puis Lucy.

    Lucy, une enfant de 14 ans au début du récit, qui commence à regarder le monde extérieur d'une autre manière. Le regard et le discours des garçons autour d'elle, son meilleur ami, Kenny, celui avec qui elle règne sur l'aire de jeux et la cage à écureuil mais leurs jeux se transforment. Le souhaite-t-elle, le refuse-t-elle ? Ses sentiments varient, elle cherche, elle se cherche.

    J'ai particulièrement aimé la progression des sentiments au fur et à mesure de la prise de conscience de Lucy sur le monde qui l'entoure, l'on passe de la douceur à l'explosion des sens pour cette jeune fille qui ne fait pas dans la demi mesure. Elle est observatrice, sensible et revancharde. Elle prend conscience du rapport homme/femme enfin plutôt garçon/fille dans son cas, des changements qui s'opèrent, les sens sont exacerbés et elle vit, elle explore, elle va jusqu'au bout de ses envies. Devenir adulte, devenir femme oui mais non, cela peut faire peur en plus quand on a sous les yeux un modèle parental trop démonstratif dans leur couple.

    Mais Lucy est lucide..... Lucy/lucide ???? Elle voit que les apparences peuvent être trompeuses à travers le couple formé par ses parents, tout n'est pas rose, et elle, où est sa place, qui se préoccupe d'elle. Livrée à elle-même elle est parfois border-line, souvent.

    La transformation de l'enfant à la femme va se faire à la vitesse grand V, car elle veut comprendre, reproduit-elle le même schéma que ses parents, et ne lui parlez pas d'amour même si avec Kenny le sentiment est profond. Non Lucy part à la découverte du monde des adultes, sans peur mais pas sans reproches.

    C'est un portrait de la famille américaine, une fois encore, comme dans My Absolute Darling mais pas avec la même violence, à la déresponsabilisation des parents, leur inconscience sur l'image qu'ils donnent à leurs enfants et à leur abandon dans leur éducation. A plusieurs reprises on a le sentiment que Lucy a plus la tête sur les épaules qu'eux mais il n'y a pas de jugement de la part de l'auteur, c'est un constat. Il a su parfaitement se mettre dans la "peau" de cette adolescente, avec ses atermoiements, ses doutes, ses colères, ses craintes.

    J'ai laissé Lucy à ses 17 ans, j'ai lu le livre avec plaisir et intérêt, on retrouve nos mal-êtres d'adolescent, la quête de comprendre le monde et les autres et cela se fait parfois avec des déceptions, on quitte le monde de l'enfance et le monde des bisounours et on entre dans le monde des adultes et de la dure réalité (mais qui peut être belle malgré tout).

    Un auteur à l'écriture efficace, pas un moment d'ennui, un oeil précis sur les sentiments des adolescents, sans concession, direct.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On suit Lucy une fille atypique, elle possède un côté garçon manqué, un fort caractère et un côté irrésistible. On suit sa transformation entre adolescence et l'âge adulte. Ce qui sera pour elle la découverte de l'amour , de la fragilité de sa famille . Ce livre est très intéressent car l'auteur...
    Voir plus

    On suit Lucy une fille atypique, elle possède un côté garçon manqué, un fort caractère et un côté irrésistible. On suit sa transformation entre adolescence et l'âge adulte. Ce qui sera pour elle la découverte de l'amour , de la fragilité de sa famille . Ce livre est très intéressent car l'auteur a su se mettre dans le corps d'une jeune femme et a su retranscrire à la perfection les émotions avec une écriture magnifique.

    Ce livre a été une vrai addiction pour moi, dès que je fermais ce livre j'avais qu'une envie, le re ouvrir ce livre et continuer ma lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cette plume mais cette plume!!! J'ai dévoré ce livre en 3 jours, j'ai eu le cœur brisé l'ayant fini car je n'avais pas envie de quitter cette héroïne carrément inspirante!

    Lucy a 15 ans, une famille merveilleuse quoiqu'en fait fortement dysfonctionnelle. Elle est intelligente, d'un égoïsme...
    Voir plus

    Cette plume mais cette plume!!! J'ai dévoré ce livre en 3 jours, j'ai eu le cœur brisé l'ayant fini car je n'avais pas envie de quitter cette héroïne carrément inspirante!

    Lucy a 15 ans, une famille merveilleuse quoiqu'en fait fortement dysfonctionnelle. Elle est intelligente, d'un égoïsme rafraichissant, avec une répartie foudroyante.

    Son monde a beau s'écrouler à plusieurs reprises, elle fait preuve d'une résilience à toute épreuve.
    En fait, en plus de cette Lucy envoutante, en plus de cette écriture magnifique, en plus des rires et des pleurs, ce roman m'a apporté un vrai changement dans ma façon de penser.

    Comment développer sans en faire trop? Disons que la manière qu'à Lucy de ne pas abandonner, de tenter une vie plus belle malgré les coups du sort, d'oser souffrir, de ne pas s'apitoyer, cela peut te mettre une bafouille dans la figure (mais une douce).

    Vivons! clame ce livre. Soyons doux avec nous... Soyez doux avec vous! Et lisez ce livre vraiment! Un vrai coup de cœur!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.