L'origine de la violence

Couverture du livre « L'origine de la violence » de Fabrice Humbert aux éditions Le Passage
  • Date de parution :
  • Editeur : Le Passage
  • EAN : 9782847421293
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Lors d'un voyage scolaire en allemagne, un jeune professeur découvre au camp de concentration de buchenwald la photographie d'un détenu dont la ressemblance avec son propre père adrien, le stupéfie.
Rentré en france, il retrouve son père, mais le souvenir de la photographie ne le quitte plus. ... Voir plus

Lors d'un voyage scolaire en allemagne, un jeune professeur découvre au camp de concentration de buchenwald la photographie d'un détenu dont la ressemblance avec son propre père adrien, le stupéfie.
Rentré en france, il retrouve son père, mais le souvenir de la photographie ne le quitte plus. il décide alors de se lancer dans une recherche qui va bouleverser sa vie. ce détenu, nommé david wagner, se révèle être son véritable grand-père. peu à peu se met en place l'autre famille, la branche wagner, la branche cachée, celle dont personne chez les fabre n'évoque l'existence. et c'est le destin croisé de ces deux familles, deux générations plus tôt, lorsque l'ambitieux david wagner rencontra le riche marcel fabre et sa femme virginie, qui éclate alors au grand jour, ainsi que les terribles conséquences que la liaison entre david et virginie entraîna.
Au cours de sa quête à travers la france et l'allemagne, dans la nouvelle vie qu'il tâche d'inventer avec une allemande qu'il vient de rencontrer, le jeune homme se rend compte qu'on ne se débarrasse pas si facilement du passé - ni du sien, ni de celui de sa famille. lorsqu'on remonte à l'origine de la violence, c'est sa propre violence qu'on finit par rencontrer.

Donner votre avis

Articles (9)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Et...quelle découverte ! De tous les romans que j'ai reçu, c'est celui là que j'avais envie de lire en premier car son sujet m'intéressait. Un homme, lors d'une visite à Buchenwald tombe sur une photo d'un détenu. Il ressemble beaucoup à son père , mais chronologiquement, il est impossible que...
    Voir plus

    Et...quelle découverte ! De tous les romans que j'ai reçu, c'est celui là que j'avais envie de lire en premier car son sujet m'intéressait. Un homme, lors d'une visite à Buchenwald tombe sur une photo d'un détenu. Il ressemble beaucoup à son père , mais chronologiquement, il est impossible que ce soit lui. Mais alors qui est-il ? La ressemblance est vraiment frappante. A partir de là, le narrateur mène une quête (plus qu'une enquête) pour savoir qui est cet inconnu. La petite histoire rejoint alors la grande Histoire.
    Pendant ma lecture, j'ai souvent ressenti des effluves de Semprun, pour l'histoire et la réflexion sur les camps ; de Modiano, pour la quête sur un passé flou ; et de Philippe Grimbert pour l'art du secret.
    Le narrateur s'interroge sur le drame du XXè siècle qu'a été la Shoah, sur les récits qu'on peut en faire.
    Un excellent roman sur l'Histoire, la Shoah, l'écriture, l'identité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C est un livre très réaliste et émouvant a lire c est sur cette histoire ,cette guerre et cette rencontre suspens dans tout les sens er émotionnelle en même temps a decouvrir

    C est un livre très réaliste et émouvant a lire c est sur cette histoire ,cette guerre et cette rencontre suspens dans tout les sens er émotionnelle en même temps a decouvrir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Bon autant vous l'avouer tout de suite, j'ai été bluffée par "L'Origine de la violence", un roman puissant qui appelle au questionnement et à la réflexion, servi par une écriture ciselée, élégante.
    Le narrateur, trentenaire, écrivain et professeur de lettres dans un lycée franco-allemand, va...
    Voir plus

    Bon autant vous l'avouer tout de suite, j'ai été bluffée par "L'Origine de la violence", un roman puissant qui appelle au questionnement et à la réflexion, servi par une écriture ciselée, élégante.
    Le narrateur, trentenaire, écrivain et professeur de lettres dans un lycée franco-allemand, va être bouleversé par une photo aperçue lors d'une visite au camp de concentration de Buchenwald. Sur cette photo figurent deux hommes : un médecin SS et un prisonnier. Fait étrange, le détenu présente une ressemblance troublante avec le père de l'enseignant. Ce cliché sera le point de départ de l'enquête minutieuse que va mener le narrateur, partant sur les traces du prisonnier David Wagner.
    Cette quête va l'amener à en découvrir plus sur son histoire familiale et sur lui-même, sur ces secrets de famille qui pèsent sur tous les descendants tant qu’ils n’ont pas été dévoilés. L'auteur s'est toujours interrogé sur l'origine de sa propre violence et sur ses peurs d'enfant :
    "Depuis toujours, la peur et la violence m'ont hanté. J'ai vécu dans ces ténèbres. J'ai toujours craint qu'on m'entraîne, m'écorche comme un animal nuisible. Des nuits cauchemardesques m'ont fait entrevoir des mâchoires de loups. Des yeux luisants s'allumaient dans ma chambre d'enfant.
    La violence a répondu à la peur. Réponse animale, réponse de conservation. La peur m'avait saisi pour toujours, pour toujours j'allais me défendre. Non pas d'une lutte pondérée, rationnelle, mais avec une violence d'animal affolé, mordant pour s'arracher du piège. La violence de ceux qui portent le sceau de la peur."
    Mais ce livre n'est pas seulement un questionnement sur l'identité et la filiation. L'auteur aborde aussi un pan douloureux de l'histoire du 20ème siècle en nous racontant le destin tragique de David Wagner. A travers le récit de Serge Kolb compagnon de cellule et ami de David, survivant de l'holocauste, l'auteur nous décrit les conditions de vie insoutenables dans les camps, la cruauté, le sadisme dont faisaient preuve les SS. Il nous parle aussi de la fraternité qui a existé entre prisonniers "le seul moyen de ne pas sombrer dans la démoralisation, qui mène tout droit à la mort".

    L'Origine de la violence ? un de mes gros "coups de coeur"de ces derniers mois de lecture, un roman poignant et très bien construit (malgré quelques longueurs), qui ne peut manquer de nous faire réfléchir sur la genèse de nos comportements et sur le Mal absolu !

    http://leslecturesdisabello.blogspot.fr/search/label/Humbert%20Fabrice

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • je remercie lecteur.com et les éditions Le Passage pour m'avoir permis de lire ce livre qui n'était pas dans ma mediathèque. Le début de ce livre est prometteur: une enquête à partir d'une photo d'un détenu d'un camp de concentration ressemblant au père de la persnne qui nous raconte l'histoire....
    Voir plus

    je remercie lecteur.com et les éditions Le Passage pour m'avoir permis de lire ce livre qui n'était pas dans ma mediathèque. Le début de ce livre est prometteur: une enquête à partir d'une photo d'un détenu d'un camp de concentration ressemblant au père de la persnne qui nous raconte l'histoire. Mais ensuite la complexité de la lecture de ce livre m'a fait lacher l'histoire; Au fil des pages, nous quittons les thèmes du devoir de mémoire et des secrets de famille, pour aborder des sujets qui étaient trop éloignés du thème que je pensais aborder dans cette lecture ( ex: la complexite de l'enseignement dans une banlieue, ...)

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je remercie le site et l'éditeur pour m'avoir permis de découvrir ce livre ...

    Ce livre raconte l'histoire d'un professeur qui découvre, au détour d'un voyage scolaire, une photo qui le lance sur les traces de son passé, se mêlent alors l'histoire de la seconde guerre mondiale, les horreurs...
    Voir plus

    Je remercie le site et l'éditeur pour m'avoir permis de découvrir ce livre ...

    Ce livre raconte l'histoire d'un professeur qui découvre, au détour d'un voyage scolaire, une photo qui le lance sur les traces de son passé, se mêlent alors l'histoire de la seconde guerre mondiale, les horreurs perpétrées et la recherche.

    Mon avis reste mitigé sur ce livre, car même si j'ai eu grand plaisir à trouver un vocabulaire riche (ce qui est rare), et un livre "visuel",j'ai été trop souvent perdue dans des phrases longues et complexes (je perdais rapidement le sens, tant les époques se mêlent les unes aux autres). J'ai trouvé la fin plus accessible et surprenante.

    Je pense que ce livre peut réellement plaire aux personnes passionnées par cette époque et le nazisme, car il le présente d'une manière qui me semble différente.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je tiens tout d'abord à remercier Lecteurs.com et les éditions Le Passage pour m'avoir permis de le découvrir.

    Un jeune professeur de lettres dans un lycée franco allemand fait un voyage scolaire à Weimar.
    Après la visite bucolique sur les traces de Goethe et Schiller, il se rends avec ses...
    Voir plus

    Je tiens tout d'abord à remercier Lecteurs.com et les éditions Le Passage pour m'avoir permis de le découvrir.

    Un jeune professeur de lettres dans un lycée franco allemand fait un voyage scolaire à Weimar.
    Après la visite bucolique sur les traces de Goethe et Schiller, il se rends avec ses élèves au camps de Buchenwald.
    Là, il est happé par le regard d'un detenu sur une photographie.
    Un peu floue, en arrière plan du terrible docteur Erich Wagner, il ressemble trait pour trait à son père.
    Cette image va le poursuivre bien après son retour en France. Il va alors contre toute attente entreprendre des recherches pour tenter d'identifier cet homme et découvrir son histoire. Il n'imagine pas le retentissement que cela aura sur sa propre vie.

    Le narrateur, jamais nommé, croit tout connaître de sa famille.
    Les Fabre appartiennent à la bourgeoisie normande. A la fois libérale et traditionnelle dans ses valeurs. Une puissance bâtie sur le long terme, à la force du travail et des alliances. Le genre de famille où les secrets sont nombreux et la défaite et les angoisses n'ont pas droit de cité.
    Seulement il y a ce voyage et ce choc.
    Il s'ouvre de cette curieuse coïncidence à son père qui ne lui repond que par de l'indifférence.
    Commence alors cette quête dans la première partie du livre.
    Recherche macabre et malsaine face à l'horreur, mais aussi bouleversante et emouvante dans ce besoin de retisser des liens avec ce fantôme du passé.

    Ca n'est plus un recit mais une recherche de la vérité.
    Au fil de l'enquête des interrogations émergent. Quel lien unie cet homme a cette famille ? Comment c'est il retrouvé là ?
    On oscille entre l'haletant d'un policier et le poignant du témoignage.

    Bientôt pour le jeune professeur l'indifférence fait place à l'affection et on est embarqué avec lui. Face au sadisme sans borne des SS, à la vie concentrationnaire on plonge avec fascination dans le quotidien et le recit de la vie de ce déporté pas si étranger que ca.

    Dans la deuxième partie on retourne de nos jours et sa banalisation de la violence et du sadisme.
    Totalement imprégné par l'histoire de son grand père, on assiste à une sorte d'etude de la violence et de son évolution à travers le XXe siècle.
    Le parallèle fait entre des faits d'actualité et la montée haineuse du nazisme est très intéressante. Cela m'a laissé le sentiment derangeant que tous nous pouvons être bourreaux. Les circonstances de l'Histoire font qu'on bascule ou pas. On a tous en nous cet héritage de la violence.

    Je me suis un peu perdue parcontre dans les pérégrinations berlinoise du narrateur. Dommage que le ton de cette partie soit à mon gout trop " académique " car cela demande un effort certains pour poursuivre sa lecture.
    Tout le long du récit des interrogations subsistent dans notre tête. Il faut être patient pour rentrer dans cette dernière piece sombre et humide de la vérité mais quel dénouement !

    Je terminerai en disant que ca n'est pas un énième recit sur la Shoah. Ca va au delà de ca.
    On sort hanté par ce livre dense et captivant. Hanté par cette réflexion sur la violence, sur la dureté des mots et des rapports humains.
    Mais c'est également une ode à la mémoire et à la filiation.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'aimerais remercier l'équipe lecteurs.com de m'avoir permit de découvrir ce livre très intéressant.
    Dans L'origine de la violence, on retrouve un jeune professeur de français. Pendant un voyage scolaire dans le camps de concentration de Buchenwald. Il trouve une photographie d'un détenu...
    Voir plus

    J'aimerais remercier l'équipe lecteurs.com de m'avoir permit de découvrir ce livre très intéressant.
    Dans L'origine de la violence, on retrouve un jeune professeur de français. Pendant un voyage scolaire dans le camps de concentration de Buchenwald. Il trouve une photographie d'un détenu ressemblant à son père de façon incroyable. Cette photo sera le commence d'une quête de la vérité sur sa famille qui l'amènera à l'origine de la violence.
    Cette oeuvre est intéressante premièrement car elle a une connotation historique. Mais aussi parce qu'elle ne reste pas seulement sur la violence de la Seconde Guerre Mondial. Le narrateur nous parle de la violence quotidienne qu'on voit durant notre vie. Le Mal sous toutes ses formes.
    Cependant les phrases longues , complexes et le vocabulaire soutenue m'a empêché d'être pris entièrement par l'intrigue.

    Sur ce je vous souhaite à tous de très bonnes lectures.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci de m'avoir permis de découvrir ce roman et cet auteur.
    J’ai commencé à lire cet ouvrage et au bout d’une page j’ai eu peur. Je suis tombée sur une phrase qui tenait sur plusieurs lignes (10 !) et je me suis dit que ce serait très compliqué de continuer.
    Mais, finalement c’est bien...
    Voir plus

    Merci de m'avoir permis de découvrir ce roman et cet auteur.
    J’ai commencé à lire cet ouvrage et au bout d’une page j’ai eu peur. Je suis tombée sur une phrase qui tenait sur plusieurs lignes (10 !) et je me suis dit que ce serait très compliqué de continuer.
    Mais, finalement c’est bien écrit, le langage est plutôt soutenu (ce qui est agréable à lire et instructif), et le rythme change quand le narrateur commence à nous compter sa découverte, ses recherches. Nous vivons avec lui son enquête qui devient haletante et il nous embarque dans l’innommable, dans l’enfer du camp de concentration et la cruauté des responsables de cet endroit, Buchenwald. Et ce avec beaucoup de détails et de faits historiques.
    Puis, d’une page sur l’autre, nous changeons complètement de sujet semble-t-il mais à bien y réfléchir il semble que c’est vraiment le sujet du livre : l’origine de la violence. La violence n’est pas cantonnée à la guerre et à certains individus. La violence peut se trouver dans notre société moderne ; dans une classe, dans les cités. Pour rien, pour des aprioris ou une fierté mal placée ou simplement pour donner raison à l’étiquette que la société colle aux gosses des banlieues qui ne peuvent que rester dans leur carcan de violence et ne surtout pas y déroger.
    Puis, nous apprenons sur la vie du narrateur, son métier de prof, son amour pour une jolie Allemande, son nouveau métier.
    Nous nous raccrochons, pour terminer, au train de la vérité sur l’origine de celui qui nous compte l’histoire. Le départ de cette histoire tient à si peu de chose …
    Alors ? Je vous conseille vivement ce livre. C’est un roman, mais aussi un essai. Il est tout d’abord très bien documenté et, il nous fait réfléchir.
    Le narrateur ressent une grande violence au plus profond de son être et même sans connaître l’histoire de son grand-père, de sa grand-mère, la violence semble être inscrite dans son patrimoine génétique.
    Suivant différentes études, il est possible de parler, aujourd’hui, de mémoire de la violence, des violences dont ont été victimes nos ancêtres. Et ce roman, peut nous faire penser qu’effectivement, nous héritons de ce qu’ont subi les générations qui nous précèdent.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout d'abord un grand merci à l'équipe de Lecteurs.com pour m'avoir envoyé ce livre qui m'a permis de découvrir un auteur au talent incontestable, qui déploie avec brio son art de la narration et une histoire très intéressante. C'est un récit remarquablement documenté qui commence par un voyage...
    Voir plus

    Tout d'abord un grand merci à l'équipe de Lecteurs.com pour m'avoir envoyé ce livre qui m'a permis de découvrir un auteur au talent incontestable, qui déploie avec brio son art de la narration et une histoire très intéressante. C'est un récit remarquablement documenté qui commence par un voyage scolaire en Allemagne. Un jeune professeur découvre au camp de concentration de Buchenwald, la photographie d'un détenu dont la ressemblance avec son propre père, Adrien, le stupéfie.
    Rentré en France, il retrouve son père, sa famille, mais le souvenir de la photo ne le quitte pas. Il se lance alors dans une recherche qui va bouleverser sa vie.
    Commence alors à la fois, une enquête pour retrouver ses vraies origines, une réflexion philosophique sur la jalousie, la vengeance, la notion de bien et de mal, mais surtout c'est l'histoire de la Shoah pendant une des périodes les plus sombres du XX siècle.
    En conclusion, un très GRAND roman !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout d'abord, je remercie Lecteurs.com et les éditions Le Passage pour l'envoi de ce roman!

    Avec « l’origine de la violence », Frabrice Humbert nous livre un roman remarquablement documenté.
    Un très grand roman qui nous rappelle de ne jamais oublier l’horreur de la déportation des juifs, des...
    Voir plus

    Tout d'abord, je remercie Lecteurs.com et les éditions Le Passage pour l'envoi de ce roman!

    Avec « l’origine de la violence », Frabrice Humbert nous livre un roman remarquablement documenté.
    Un très grand roman qui nous rappelle de ne jamais oublier l’horreur de la déportation des juifs, des camps de concentration.

    Le nazisme, sa barbarie, ces horreurs sont abordés au fil des pages. Ce n’est pas un roman facile à lire, certains passage sont très durs et traités comme un documentaire, mais ce côté est vite oublié face à force émotionnelle qui s’en échappe.

    J’avoue que la lecture de ce livre n’a pas toujours été aisée, les phrases sont longues et j’ai dû relire plusieurs fois certains passages pour ne pas me perdre dans les explications de l’auteur.
    Une fois ces difficultés aplanies, on plonge dans l’histoire de cette histoire ou plutôt ces histoires. L’histoire du camp de Buchewld se mêlant avec celle du quotidien du narrateur et de sa famille.

    Un très beau et très grand roman à découvrir au plus vite pour se souvenir et ne jamais « oublier »

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com