Litterature Du Xxe Siecle Et Christianismetvi : L'Exil Et Le Retour

Couverture du livre « Litterature Du Xxe Siecle Et Christianismetvi : L'Exil Et Le Retour » de Moellercharles aux éditions Beauchesne
  • Nombre de pages : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Religion
  • Thème : Religion
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

C´est à un voyage que nous convie Mgr Charles Moeller dans ce sixième tome de Littérature du XXè siècle et christianisme. Un ultime voyage : l´auteur est mort quelque temps après avoir terminé le manuscrit, sans avoir pu mener à bien son projet d´ajouter un septième tome à ce monument d´études à... Voir plus

C´est à un voyage que nous convie Mgr Charles Moeller dans ce sixième tome de Littérature du XXè siècle et christianisme. Un ultime voyage : l´auteur est mort quelque temps après avoir terminé le manuscrit, sans avoir pu mener à bien son projet d´ajouter un septième tome à ce monument d´études à la fois littéraires et spirituelles. L´artisan aura fait faux bond à l´architecte ; il manquera toujours le faîte, mais ce manque n´altère pas pour autant la puissance, la richesse et la finesse de l´ensemble.
Un voyage... Une « navigation quelque peu imprévisible », dit Charles Moeller, dans on avant-propos. Une balade empreinte de poésie et de sensibilité, à travers les oeuvres de six auteurs de notre temps, le journal de bord d´un lecteur exceptionnel quis e plaît, pour la première fois, à emprunter, outre les voies traditionnelles de la littérature, les chemins de traverse du cinéma, ceux de Marguerite Duras dans Hirochima mon amour et de Ingmar Bergman dans Les communiants, Comme dans un miroir et Le silence.
L´allure en apparence « vagabonde » de ces réflexions de lecture ne doit cependant pas faire penser à une errance. Le voyageur, ici, est un pèlerin et sa pérégrination se fait sous le vent de l´Esprit. Si Charles Moeller semble par moment musarder, ce n´est que le temps de cueillir les fraises sauvages du chemin, et il n´en oublie jamais le cap qui lui a été donné, la route qui doit le mener, nous mener, de m´amour à la communion, du doute à la quiétude, de la désespérance à la foi.
Le titre même qu´il a choisi pour ce sixième tome, L´exil et le retour, rencontre cette métaphore du voyage et indique que les deux termes sont indissociablement liés. Les deux termes se croisent et renvoient l´un à l´autre. Le retour, l´aboutissement du voyage postule, dans notre condition d´hommes, l´exil. L´exil contient, pour qui veut le voir, le retour. De l´un à l´autre, il n´y a pas simple retournement, retour stérile au point de départ, mais accomplissement, dévoilement : la traversée devient alors traversée de lumière, cette lumière qui nous fait nous redécouvrir à nous-mêmes, qui éclaire les zones d´ombres du départ.

C´e C´est à un voyage que nous convie Mgr Charles Moeller dans ce sixième tome de Littérature du XXè siècle et christianisme. Un ultime voyage : l´auteur est mort quelque temps après avoir terminé le manuscrit, sans avoir pu mener à bien son projet d´ajouter un septième tome à ce monument d´études à la fois littéraires et spirituelles. L´artisan aura fait faux bond à l´architecte ; il manquera toujours le faîte, mais ce manque n´altère pas pour autant la puissance, la richesse et la finesse de l´ensemble.

Un voyage... Une « navigation quelque peu imprévisible », dit Charles Moeller, dans on avant-propos. Une balade empreinte de poésie et de sensibilité, à travers les oeuvres de six auteurs de notre temps, le journal de bord d´un lecteur exceptionnel quis e plaît, pour la première fois, à emprunter, outre les voies traditionnelles de la littérature, les chemins de traverse du cinéma, ceux de Marguerite Duras dans Hirochima mon amour et de Ingmar Bergman dans Les communiants, Comme dans un miroir et Le silence.

L´allure en apparence « vagabonde » de ces réflexions de lecture ne doit cependant pas faire penser à une errance. Le voyageur, ici, est un pèlerin et sa pérégrination se fait sous le vent de l´Esprit. Si Charles Moeller semble par moment musarder, ce n´est que le temps de cueillir les fraises sauvages du chemin, et il n´en oublie jamais le cap qui lui a été donné, la route qui doit le mener, nous mener, de m´amour à la communion, du doute à la quiétude, de la désespérance à la foi.

Le titre même qu´il a choisi pour ce sixième tome, L´exil et le retour, rencontre cette métaphore du voyage et indique que les deux termes sont indissociablement liés. Les deux termes se croisent et renvoient l´un à l´autre. Le retour, l´aboutissement du voyage postule, dans notre condition d´hommes, l´exil. L´exil contient, pour qui veut le voir, le retour. De l´un à l´autre, il n´y a pas simple retournement, retour stérile au

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !