Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'invention des Pensées de Pascal ; les éditions de Port-Royal (1670-1678)

Couverture du livre « L'invention des Pensées de Pascal ; les éditions de Port-Royal (1670-1678) » de Marie Perouse aux éditions Honore Champion
Résumé:

La découverte de ce que la postérité devait connaître sous le nom de Pensées fut, pour les proches de Pascal, l'occasion d'une vive déception : au lieu de l'apologie de la religion qui devait glorifier le christianisme et confondre les athées, l'on trouva une multitude de papiers découpés,... Voir plus

La découverte de ce que la postérité devait connaître sous le nom de Pensées fut, pour les proches de Pascal, l'occasion d'une vive déception : au lieu de l'apologie de la religion qui devait glorifier le christianisme et confondre les athées, l'on trouva une multitude de papiers découpés, portant des textes inégalement développés, parfois à l'état d'ébauche, parfois presque illisibles. Il fut pourtant décidé que ces traces d'un génie prématurément disparu méritaient publication : c'est ainsi que parurent, en 1670, les Pensées de M. Pascal sur la religion chrestienne, et sur quelques autres sujets. La genèse de cette première édition, qui devait constituer le seul accès du lectorat aux Pensées jusqu'au Rapport de Victor Cousin en 1842, est l'objet de cette étude. Il s'agit de dégager les critères idéologiques et esthétiques qui présidèrent à son élaboration, et de mettre en question la notion de fidélité : les premiers éditeurs des Pensées ont en effet très souvent préféré, à la lettre du texte pascalien, ce qu'ils considéraient comme son esprit. Quelle fut l'histoire de la conception de l'ouvrage de 1662 à 1678, date de l'édition augmentée ? Quels sont les principes de structuration et de composition mis en oeuvre par le comité, qui font de ces premières Pensées bien autre chose qu'un simple recueil de maximes dévotes ? Enfin, quels sont les domaines où la réécriture des fragments pour la publication est la plus significative ?

Donner votre avis