Limonov

Couverture du livre « Limonov » de Emmanuel Carrère aux éditions Adult Pbs
  • Date de parution :
  • Editeur : Adult Pbs
  • EAN : 9781846148217
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de pages : (non disponible)
  • Collection : MODERN CLASSICS
  • Genre : (non disponible)
  • Thème : Non attribué
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Articles (1)

  • Limonov d'Emmanuel Carrère, Prix Renaudot 2011
    Un roman de la Russie

    Alors qu’Albin Michel réédite son Journal d’un raté, le sulfureux dissident russe Edouard Limonov fait l’objet d’un livre écrit par Emmanuel Carrère (POL) et qui porte son nom.

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • La vie de Limonov, figure politique de l’underground, russe de l’ère soviétique à nos jours. Ce livre est passionnant, et pas seulement parce qu’il relate la vie hors du commun de ce personnage dont je ne partage pas les idées. Celles-ci sont d’ailleurs plus dues à mon sens à une volonté de...
    Voir plus

    La vie de Limonov, figure politique de l’underground, russe de l’ère soviétique à nos jours. Ce livre est passionnant, et pas seulement parce qu’il relate la vie hors du commun de ce personnage dont je ne partage pas les idées. Celles-ci sont d’ailleurs plus dues à mon sens à une volonté de rébellion par rapport à l’ordre établi qu’à une nostalgie du stalinisme.
    Ce qui fait ce livre encore plus passionnant, c’est qu’il relate une époque et la mutation, vue de l’intérieur, de la Russie qui est passée de l’ère soviétique au libéralisme à tous crins. Et à travers ces pages, Emmanuel Carrère nous fait découvrir la vision des russes sur la politique, l’Histoire, la vie. Une vision bien différente de celle des occidentaux. Excellent livre dont tout le relief est aussi donné par la vision intime de l’auteur sur ce pays auquel il est lié par son histoire familiale.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Etant férue de la Russie, j'ai tout simplement était conquise par Limonov.
    Emmanuel Carrère y narre la vie de Limonov, un personnage réel qui est une figure reconnue en Russie. On y découvre en partie ce pays, mais surtout un homme aux multiples facettes, ayant vécu 1000 vies, qui nous...
    Voir plus

    Etant férue de la Russie, j'ai tout simplement était conquise par Limonov.
    Emmanuel Carrère y narre la vie de Limonov, un personnage réel qui est une figure reconnue en Russie. On y découvre en partie ce pays, mais surtout un homme aux multiples facettes, ayant vécu 1000 vies, qui nous transporte, nous révolte et nous fais vibrer par son "je m'en foutisme" et sa liberté.
    Bien documenté, Emmanuel Carrère nous livre un roman biographique dont il faut savoir prendre du recul (car cela reste un roman et tout n'est pas que du réel), tout en donnant l'envie d'en savoir davantage. À mes yeux, il est à lire plusieurs fois afin de saisir toutes les subtilités historiques.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Parler d’une personnalité aussi complexe que Limonov, tenter de raconter son parcours plus que tortueux était un défi que seul un auteur bien au fait de l’histoire russe pouvait réaliser, ce que n’a pas manqué de réussir Emmanuel Carrère, avec le talent qu’on lui connaît (Le Royaume,...
    Voir plus

    Parler d’une personnalité aussi complexe que Limonov, tenter de raconter son parcours plus que tortueux était un défi que seul un auteur bien au fait de l’histoire russe pouvait réaliser, ce que n’a pas manqué de réussir Emmanuel Carrère, avec le talent qu’on lui connaît (Le Royaume, L'Adversaire).

    Entre octobre 2006 et septembre 2007, l’auteur repart à Moscou, après le meurtre d’Anna Politkovskaïa : « Que la police ou l’armée soient corrompues, c’est de l’ordre des choses. Que la vie humaine ait peu de prix, c’est la tradition russe. » Le décor ne peut pas être planté plus explicitement. Depuis octobre 2002 et le théâtre de la Doubrovka où environ 150 personnes (otages et preneurs d’otages) ont été gazées par les forces spéciales, une foule se rassemble devant ce théâtre. Parmi ces gens, Emmanuel Carrère remarque Limonov.
    Il se souvient qu’au début des années 80, à Paris, « Limonov était notre barbare, notre voyou : nous l’adorions. » Il s’est battu ensuite avec les Serbes et a créé, en Russie, un parti national-bolchevik avant d’être arrêté en 2001 et emprisonné. Anna Politkovskaïa et Elena Bonner (veuve d’Andreï Sakharov) l’avaient défendu. À 65 ans, il a écrit sept à huit livres dont le meilleur s’intitule "Journal d’un raté", a aidé ses compagnons de cellule et rêve d’une révolution orange. Une vraie légende vivante.
    Le retour au passé est inévitable et nous voilà en Ukraine, en 1943, le 2 février, jour de la naissance d’Edouard, vingt jours avant que la 6e armée du Reich ne capitule à Stalingrad. C’est l’occasion pour l’auteur de décrire la Russie de l’après-guerre.
    Lorsque Staline meurt, en 1953, Edouard est « délégué du soviet des Pionniers de sa classe » et n’a que 10 ans. Il lit Alexandre Dumas et Jules Verne mais sa vie devient de plus en plus chaotique. Il tient les marathons d’ivrognerie russes, les zapoï. Un soir d’ivresse, il se bat, est arrêté, donne des coups de couteau à un policier puis est condamné à cinq ans de colonie pénitentiaire, condamnation ramenée à 15 jours grâce à l’intervention de son père. Toutefois, cela ne calme pas le jeune homme décidé à devenir « un roi du crime, pas un second couteau. »
    Son histoire très détaillée foisonne d’événements, d’exploits plus ou moins avouables et d’aventures amoureuses. Il est fondeur dans une usine, vendeur de livres puis devient tailleur mais lit toujours et se met à écrire. Enfin, il s’installe à Moscou en 1967 où il tente de faire connaître ses poèmes. C’est en 1974 qu’il quitte l’Urss, comme Soljenitsyne. On le retrouve ensuite à New York : « Quand on vient de Moscou, c’est comme si on passait d’un film en noir et blanc à un film en couleurs. »

    Enfin, revenu au pays, il est inculpé de terrorisme, connaît les prisons les plus dures mais lit et écrit toujours. Depuis son intermède carcéral, il est un opposant vertueux à Poutine, devenu « le patron ». Son mouvement se nomme « Stratégie 31 » et la vie continue pour Edouard Limonov.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • « … Pourquoi est-ce que vous voulez écrire un livre sur moi ? » … je réponds… : parce qu’il a – ou parce qu’il a eu, je ne me rappelle plus le temps que j’ai employé – une vie passionnante. Une vie romanesque, dangereuse, une vie qui a pris le risque de se mêler à l’histoire.
    La biographie de...
    Voir plus

    « … Pourquoi est-ce que vous voulez écrire un livre sur moi ? » … je réponds… : parce qu’il a – ou parce qu’il a eu, je ne me rappelle plus le temps que j’ai employé – une vie passionnante. Une vie romanesque, dangereuse, une vie qui a pris le risque de se mêler à l’histoire.
    La biographie de cet écrivain dissident Russe offre au lecteur un coup de projecteur magistral sur toute une génération des années 60 à nos jours, en URSS, aux USA, en France, aux pays baltes et enfin, un éclairage passionnant sur les vingt dernières années de ce grand pays qu’est devenu la Russie (ex URSS). Certes le vent de la misère a poussé cet auteur à se protéger dans des niches de hasard qui lui ont fait connaître les bas-fonds et la dépravation mais qu’il a, par fierté, sublimé jusqu’au jour où il a rencontré le succès avec ses écrits. Par la suite, sa soif de pouvoir l’a conduit dans des idéologies d’extrême droite, (le parti national bolchevik) plus parce qu’il y avait une place de leader à prendre que par convictions profondes, me semble t-il. Doté d’un goût et un don de leader, il a aimé conduire des groupes d’hommes, soldés par multiples aventures et beaucoup de déboires. C’est un homme fidèle en amour et en amitié. Il n'a jamais renié le milieu prolétaire d’où il est issu et restera toujours proche des faibles et miséreux. Une de ses amies rencontrée à New York, Olga Matitch, dit de Limonov : « Really, he is one of the most decent men I have met in my life ». Pourtant, être un contestataire systématique le décrédibilise. Son côté mégalomane, cyclothymique, hyperactif, narcissique, influençable, fait de lui un personnage instable et déconcertant.
    J'ai été emportée par cette aventure passionnante avec le plaisir d'en apprendre un peu plus sur l’Histoire russe et les divers milieux culturels décrits. Emmanuel Carrere, dans ce récit objectif, nous rappelle, à petites touches, qu’il est lui-même un écrivain d’origine russe. Ce best-seller est bien écrit. Je l’ai lu quasi d’une traite et je le recommande vivement.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce livre est étonnant, non pas que le sujet "limonov" soit passionnant. Mais cette lecture décalée de la "civilisation" russe est vraiment interpellante et l'actualité prend une couleur différente. Je vous encourage à lire ce livre particulièrement enrichissant.

    Ce livre est étonnant, non pas que le sujet "limonov" soit passionnant. Mais cette lecture décalée de la "civilisation" russe est vraiment interpellante et l'actualité prend une couleur différente. Je vous encourage à lire ce livre particulièrement enrichissant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le début a été difficile... mais finalement, cela valait la peine! E. Carrère a une façon tout à lui d'expliquer au lecteur ce qu'il entend exprimer, et pourquoi. Là où d'autres se seraient contentés de faire allusion à certains faits, lui les explique, les met en perspective, afin que même un...
    Voir plus

    Le début a été difficile... mais finalement, cela valait la peine! E. Carrère a une façon tout à lui d'expliquer au lecteur ce qu'il entend exprimer, et pourquoi. Là où d'autres se seraient contentés de faire allusion à certains faits, lui les explique, les met en perspective, afin que même un lecteur totalement étranger à la Russie puisse en comprendre la portée. J'en garderai le souvenir d'un livre dont l'exposé de la vie de Limonov est un excellent prétexte pour découvrir le pays et son évolution depuis la fin de la seconde guerre mondiale!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce qui m'a grandement intéressé dans cette histoire, c'est qu'elle raconte, pour sa plus grande part, la véritable vie de Limonov. Si l'auteur avait totalement inventé les faits, je pense que le résultat n'aurait pas été aussi intéressant. Tous les évènements de cette vie n'auraient rien de...
    Voir plus

    Ce qui m'a grandement intéressé dans cette histoire, c'est qu'elle raconte, pour sa plus grande part, la véritable vie de Limonov. Si l'auteur avait totalement inventé les faits, je pense que le résultat n'aurait pas été aussi intéressant. Tous les évènements de cette vie n'auraient rien de vraiment passionnants s'ils étaient issus d'une fiction, mais ils le deviennent dès lors qu'ils ont réellement existé. En bref, pour une vraie vie, sa vie est exaltante et pour le moins extraordinaire.
    Emmanuel Carrère utilise une écriture facile d'accès, un développement journalistique romancé, pour nous narrer l'épopée de ce "presque héros", qui a successivement été presque truand, presque poète, presque clochard, presque écrivain, presque soldat, presque politicien, et pour finir presque taulard. Et c'est probablement à cause de son ambition débordante, qui ne lui a d'ailleurs jamais fait défaut, que Limonov résume lui même sa vie comme une "vie de merde".
    J'ai dévoré ce livre, qui est peut être légèrement trop long sur la fin. Pour le désépaissir, Emmanuel Carrère aurait dû, à mon goût, s'abstenir d'ajouter des éléments de sa propre vie, ceux de Limonov se suffisant à eux mêmes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai aimé ce récit historique qui traverse les bouleversements de L'URSS à travers la vie déréglée de Limonov, activiste atypique, aventurier, artiste, mercenaire. Emmanuel Carrère est un conteur extraordinaire, il tient son lecteur.

    J'ai aimé ce récit historique qui traverse les bouleversements de L'URSS à travers la vie déréglée de Limonov, activiste atypique, aventurier, artiste, mercenaire. Emmanuel Carrère est un conteur extraordinaire, il tient son lecteur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si le bonhomme Limonov a indéniablement un côté fascinant, il n’en reste pas moins un type obnubilé par sa personne et sa trajectoire personnelle : on sent dans Limonov, combien sa personnalité a marqué Emmanuel Carrère qui fait preuve dans ce récit d’une remarquable objectivité lorsqu’il s’agit...
    Voir plus

    Si le bonhomme Limonov a indéniablement un côté fascinant, il n’en reste pas moins un type obnubilé par sa personne et sa trajectoire personnelle : on sent dans Limonov, combien sa personnalité a marqué Emmanuel Carrère qui fait preuve dans ce récit d’une remarquable objectivité lorsqu’il s’agit de raconter la vie d’un homme sans scrupule au parcours erratique. Et il parvient à nous le rendre presque attachant à force de courage et de détermination. Cependant, si son parcours m’a intéressée (du moins l’ensemble de sa vie car certains épisodes m’ont plus dégoûtée qu’autre chose…) c’est en grande partie grâce au ton enjoué, intime et objectif de l’auteur, et c’est surtout, à travers sa vie, l’histoire contemporaine de l’ex-URSS et de l’Europe qui m’a véritablement passionnée !
    Jamais je n’avais lu de décryptage aussi captivant de cette période de l’histoire proche qui a totalement transformé l’Europe et le monde. De l’apparition de Gorbatchev au 2ème mandat de Poutine, en passant par la chute du mur de Berlin, l’effondrement des dictatures communistes et le libéralisme sauvage de la période Eltsine, on découvre avec effarement la façon dont le peuple russe a été victime du manque de clairvoyance du nouveau régime d’abord et de la cupidité des oligarques ensuite pour se retrouver finalement plus pauvre qu’il n’a jamais été…
    Un livre brillant qui allie la biographie au roman d’aventures et à la chronique historique, j’ai beaucoup aimé !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Davantage un essai qu’un roman sur l’ex URSS et la vie sous le communisme mettant en scène un personnage pas très sympathique. Un livre un peu long, on peine parfois à suivre, sans doute à cause de la forme et du style de l’auteur qui hésite entre l’analyse journalistico-socio- historique et...
    Voir plus

    Davantage un essai qu’un roman sur l’ex URSS et la vie sous le communisme mettant en scène un personnage pas très sympathique. Un livre un peu long, on peine parfois à suivre, sans doute à cause de la forme et du style de l’auteur qui hésite entre l’analyse journalistico-socio- historique et le roman. Dommage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.