Lily

Couverture du livre « Lily » de Daniel Arsand aux éditions Libretto
Résumé:

« Épouse et mère, voyageuse parfois, extravagante à ses heures, maman mourut à la clinique Bonvallet, le corps depuis trop longtemps harassé de maux. La pauvre chose qu´elle était rendit l´âme en me parlant de l´amour. Ce lieu où vous êtes raconte une existence tour à tour insignifiante et... Voir plus

« Épouse et mère, voyageuse parfois, extravagante à ses heures, maman mourut à la clinique Bonvallet, le corps depuis trop longtemps harassé de maux. La pauvre chose qu´elle était rendit l´âme en me parlant de l´amour. Ce lieu où vous êtes raconte une existence tour à tour insignifiante et magnifique, qui couvrit plus de sept décennies de notre siècle. » C´est ainsi que Simon, fils unique de la défunte, inaugure un musée dédié à la mémoire de sa mère. Il sera le propriétaire et le guide des lieux, le gardien des mystères d´une famille qui, de génération en génération, répète les mêmes maux. Témoin d´un siècle frappé du sceau de l´intranquillité, ce fils évoque un univers marqué par les passions, les exils et la Première Guerre mondiale.


« En même temps qu´une bouleversante exploration intime, son livre propose la plus inattendue des traversées du siècle. » Jean-Claude Lebrun. L'Humanité Éditeur du domaine étranger chez Phébus depuis 2000, Daniel Arsand a notamment été le « passeur » d´auteurs aujourd´hui considérés comme incontournables : William Trevor, Keith Ridgway, Joseph O´Connor, Hugo Hamilton, Edward Carey et bien sûr Elif Shafak et Julie Otsuka. Son roman La Province des Ténèbres obtient en 1998 le prix Femina du premier roman, en 2000 il reçoit le prix du jury Jean-Giono pour En Silence, le grand prix Thyde-Monnier de la Société des Gens de Lettres pour Des chevaux noirs en 2006, et le prix Chapitre du roman européen 2011 pour Un certain mois d´avril à Adana. Ses livres sont traduits dans une dizaine de pays dont les États-Unis. Que Tal, récit autobiographique sans concession ni fausse pudeur, a été publié chez Phébus en janvier 2013.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Elle ne venait pas de Somalie, Lily, non, elle venait de Roanne, rescapée d’un monde de femmes marquantes, étouffantes, qui aiment et qui détestent tour à tour avec la même intensité, et qui vous abandonnent
    Et c’est Simon, son fils, qui à sa mort ouvrira un authentique musée à la gloire de sa...
    Voir plus

    Elle ne venait pas de Somalie, Lily, non, elle venait de Roanne, rescapée d’un monde de femmes marquantes, étouffantes, qui aiment et qui détestent tour à tour avec la même intensité, et qui vous abandonnent
    Et c’est Simon, son fils, qui à sa mort ouvrira un authentique musée à la gloire de sa mère, « épouse et mère, voyageuse parfois, extravagante à ses heures ». Musée dont il assurera les visites et sera le gardien.
    Lui aussi est un rescapé, qui passe sa vie à tenter de tuer ses démons.
    Madeleine, Constance, Lily… une transmission implacable des schémas familiaux.
    Et ce livre est le récit des meurtrissures de l’enfance qui se transmettent de génération en génération.
    L’’écriture et belle, l’ambiance est lourde. J’ai tourné les pages avec délectation. agacée mais pleine d’empathie pour Lily et pour Simon, englués dans une fatalité qui les dépasse et les empêche à tout jamais d’être heureux, espérant toujours une reconnaissance d’amour maternel

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions