Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'île des chasseurs d'oiseaux

Couverture du livre « L'île des chasseurs d'oiseaux » de Peter May aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330001339
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Chargé de l'enquête sur un assassinat commis à Edimburg, Fin MacLeod est envoyé sur son île natale de Lewis, en Ecosse, quand un second cadavre apparemment exécuté selon le même modus operandi y est découvert. Persuadé que les deux affaires ne sont pas liées, Fin doit composer avec un décor et... Voir plus

Chargé de l'enquête sur un assassinat commis à Edimburg, Fin MacLeod est envoyé sur son île natale de Lewis, en Ecosse, quand un second cadavre apparemment exécuté selon le même modus operandi y est découvert. Persuadé que les deux affaires ne sont pas liées, Fin doit composer avec un décor et des gens qu'il a quittés dix-huit ans auparavant... Sur fond de traditions ancestrales d'une cruauté absolue, Peter May compose un roman palpitant parsemé de fausses pistes, de scènes glaçantes et de personnages aussi frustes que menaçants.

Donner votre avis

Avis (18)

  • Fin Macleod est envoyé sur son île natale, Lewis, pour enquêter sur un meurtre.
    Il n'y est pas revenu depuis dix-huit ans.
    Outre l'enquête qu'il a à mener, Fin est assailli par les souvenirs.
    Ainsi les chapitres sur l'enquête, écrits à la troisième personne alternent avec ceux sur ses...
    Voir plus

    Fin Macleod est envoyé sur son île natale, Lewis, pour enquêter sur un meurtre.
    Il n'y est pas revenu depuis dix-huit ans.
    Outre l'enquête qu'il a à mener, Fin est assailli par les souvenirs.
    Ainsi les chapitres sur l'enquête, écrits à la troisième personne alternent avec ceux sur ses souvenirs, écrits à la première personne.
    Une description minutieuse des paysages nous mène directement sur cette île rude d'Ecosse.
    L'intrigue policière est annexe comparée aux tourments des souvenirs.
    Presque comme un prétexte.
    J'ai trouvé l'écriture sans relief.
    Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages.
    J'ai parfois trouvé le temps long.
    Pourtant, on peut dire que c'est un bon roman, avec pas mal d'intrigues.
    Alors je ne comprends pas cette retenue, cette réticence tout au long de ma lecture.
    A tel point que je possède le deuxième tome, mais n'ai aucune envie de le lire pour l'instant.
    Peur de retomber dans le même inconfort.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • -- The Blackhouse -- lu en vo

    Cela fait bien des années que j'ai téléchargé la trilogie écossaise de Peter May, en vo, sur ma Kindle ... 

    Mais malgré les avis élogieux de mes amies, je ne m'y étais pas encore plongéalors que je lis fréquemment cet auteur ! 

    Repoussé plusieurs fois...
    Voir plus

    -- The Blackhouse -- lu en vo

    Cela fait bien des années que j'ai téléchargé la trilogie écossaise de Peter May, en vo, sur ma Kindle ... 

    Mais malgré les avis élogieux de mes amies, je ne m'y étais pas encore plongéalors que je lis fréquemment cet auteur ! 

    Repoussé plusieurs fois cette année, je l'ai ouvert après avoir entendu l'avis enthousiaste de Marie, aui a lu cette trilogie dans le désordre ! 

    Et bien m'en a pris.

    J'ai passé quatre jours dans l'île de Lewis, dans le Nord de l'Ecosse, à découvrir comment Fin, un policier presque quadragénaire, redécouvrait les moments marquants de son enfance et de son adolescence, en revenant sur cette île pour la première fois depuis son départ pour l'université.

    Il y revient comme policier, car un crime qui vient d'y être commis sur l'île semble avoir le même auteur qu'une de ses dernières affaires d'Edimbourg. C'est en homme blessé qu'il revient ; son fils de 8 ans vient d'être victime d'un accident mortel, son mariage qui battait de l'aile ne s'en remet pas.

    Le cadavre de l'île est celui d'un de ses condisciples d'école, pas un de ses amis, loin de là. Celui de la brute qui se moquait des faibles et faisait pleurer les petites filles.

    Mal accueilli par la police locale qui n'aime pas qu'on marche sur ses plate-bandes, Fin interrogera ses anciens amis et fréquentations. Au fil des chapitres, il se remémorera son enfance, dévastée par la mort de ses parents quand il avait 8 ans, son amitié avec Marsaili, la jolie petite fille qui l'avait pris sous son aile, quand il ne parlait encore que le gaëlique, et qu'il avait reniée plus tard ... 

    Marsaili s'est mariée avec Artair, le meilleur copain de Fin, c'est grâce aux cours particuliers donnés par le père d'Artair, que Fin a pu obtenir les notes nécessaires pour aller en fac ... 

    Mais avant de quitter l'île, les deux ados avaient participé à l'expédition vers An Skeir, cette île, ce rocher, perdu au large de Lewis, où les hommes du village vont chaque année tuer leur quota autorisé de 2000 oiseaux (une sorte de fous de Bassan). Fin a été grièvement blessé lors de cette expédition et  n'a gardé aucun souvenir des circonstances de l'accident ni des deux semaines passées sur l'île.

    L'enquête dévoilera peu à peu les caractères, l'enfance si dure et triste de Fin, les ressentiments et les espoirs qui subsistent encore.

    Le coupable sera trouvé, dans des circonstances tragiques où l'histoire semble se répéter.

    J'ai fortement apprécié le ton de ce roman, la qualité de la langue (je l'ai lu en vo, et j'ai apprécié d'avoir un dictionnaire intégré à ma liseuse). La description des personnages, des paysages, de la traversée en bateau jusqu'au rocher d'an Skeir, étaient extrêmement fouillés et précis.

    Un roman qui donne une bouffée vivifiante d'air écossais, tourbe, embruns, tweed et whisky.

    Les tomes suivants m'attendent et j'ai déjà mis le deuxième dans mon programme de lectures d'octobre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L'île en question, Sula Sgeir, au nord de l'île de Lewis , Ecosse. Ile désertique, rocheuse, cernée de falaises et mangée au guano de l'importante colonie de fous de bassan qui y réside. Les chasseurs d'oiseaux : ces quelques hommes sélectionnés pour perpétuer une tradition ancestrale...
    Voir plus

    L'île en question, Sula Sgeir, au nord de l'île de Lewis , Ecosse. Ile désertique, rocheuse, cernée de falaises et mangée au guano de l'importante colonie de fous de bassan qui y réside. Les chasseurs d'oiseaux : ces quelques hommes sélectionnés pour perpétuer une tradition ancestrale consistant, pendant 15 jours, à y massacrer 2000 de ces jeunes oiseaux transformés ensuite en gugas, mets de choix très recherché par les amateurs ; rite initiatique pour un passage à l'âge "d'homme", mêlant la fierté d'être choisi et la crainte.... où il s'agit de vaincre ses peurs dans une expédition dangereuse.
    Quel rapport donc entre cette coutume "ornithologique"" et ce roman estampillé "polar" de Peter May ?
    Il s'agit bien d'un polar : un meurtre est commis sur l'île et l'inspecteur Fin Macleod, natif de l'île y revient après 18 ans d'absence afin de mener l'enquête. Mais ce livre est bien plus qu'un polar ! Il s'agit aussi d'un retour aux sources pour Macleod, une confrontation avec son enfance, ses souvenirs enfouis, ses camarades et son amour de jeunesse.
    Et bien davantage qu'une psychanalyse de comptoir, c'est aussi un roman sur les traditions, religieuses, linguistiques, économiques.
    En résumé, enquête policière, certes, délicate, troublante, douloureuse dans une Ecosse parfois cruelle et martyrisée (homers), souvent rude, mais toujours authentique et envoûtante !
    Superbe roman !!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Peter May nous invite en Écosse, sur l'île de Lewis. Dans cette région du monde, bercée de traditions ancestrales, le vent sur la lande, les embruns gorgés de sel, les fous de Bassan dégustés en famille ( je ne connaissais pas ce rite de passage) , les autochtones époustouflants comme la nature...
    Voir plus

    Peter May nous invite en Écosse, sur l'île de Lewis. Dans cette région du monde, bercée de traditions ancestrales, le vent sur la lande, les embruns gorgés de sel, les fous de Bassan dégustés en famille ( je ne connaissais pas ce rite de passage) , les autochtones époustouflants comme la nature environnante, l'humidité des maisons chauffées à la tourbe vous transporteront, pour quelques heures, hors de votre chambre où vous êtes confinés depuis début mars. Laissez-vous guider. Vous allez adorer.
    L'inspecteur Fin Macleod, bouleversé par la mort accidentelle de son fils, est envoyé par son chef enquêter sur l'assassinat d'un ancien camarade d'école. Confronté à des secrets et des non-dits, il retrouve son amour de jeunesse et tente d'exorciser les démons du passé. Coup de coeur pour ce policier à l'écriture envoûtante. Dépaysement garanti. Magique.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • On se glisse fort bien dans cette ambiance de bout de monde , un environnement battu par les vents , des hommes rudes. Pas une fausse note dans ce récit fort bien mené . À lire

    On se glisse fort bien dans cette ambiance de bout de monde , un environnement battu par les vents , des hommes rudes. Pas une fausse note dans ce récit fort bien mené . À lire

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il n'y aurait pas eu les dernières lignes, un poil niaises, tout est parfait ! Bon ok j'ai un coeur de pierre qui n'a pas fondu devant ce final optimiste et aurait préféré resté plongé dans l'ambiance noire, très noire de ce polar. Question de sensibilité.
    Tout le reste est absolument...
    Voir plus

    Il n'y aurait pas eu les dernières lignes, un poil niaises, tout est parfait ! Bon ok j'ai un coeur de pierre qui n'a pas fondu devant ce final optimiste et aurait préféré resté plongé dans l'ambiance noire, très noire de ce polar. Question de sensibilité.
    Tout le reste est absolument remarquable.
    C'est un grand polar avec une intrigue riche et complexe jusqu'à la résolution de l'enquête, et la révélation de l'assassin mais c'est aussi - et peut-être surtout - un roman d'une grande finesse psychologique. L'inspecteur Fin Macleod revient sur son île écossaise natale pour enquêter sur un meurtre qui présente la même mise en scène que celui sur lequel il travaille à Edimbourg. Chaque rencontre est l'occasion de voir resurgir des souvenirs d'enfance, heureux ou douloureux. du coup, l'auteur a opté pour une alternance de chapitres consacrés à l'enquête avec d'autres révélant le passé de Fin. Sa quête est désormais double : démasquer l'assassin et affronter les fantômes de son passé qui l'ont fait quitter brutalement son île et son amour de jeunesse 18 ans auparavant.
    Les cent dernières pages sont extraordinaires de rythme et d'intensité, palpitantes.
    Je fonce sur les deux autres volets de la trilogie écossaise de Peter May.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai découvert Peter May avec ce roman. Quelle belle découverte !!!
    Moi qui dit toujours qu'un thriller de plus de 400 pages on pourrai enlever une grosse partie inutile, pas cette foi... Pourtant on est peu dans l’enquête, il y a beaucoup de description et de souvenirs d'enfance mais tout est...
    Voir plus

    J'ai découvert Peter May avec ce roman. Quelle belle découverte !!!
    Moi qui dit toujours qu'un thriller de plus de 400 pages on pourrai enlever une grosse partie inutile, pas cette foi... Pourtant on est peu dans l’enquête, il y a beaucoup de description et de souvenirs d'enfance mais tout est passionnant. On est totalement transporté sur cette île écossaise avec ses habitants !! Je pourrais faire un plan de l’île avec tous les villages, les routes et les églises.
    on est tellement dans l'histoire que quand dans les chapitres passé Peter May parle des copains d’école du personnage et qu'ensuite il les retrouve des années plus tard, on a nous aussi l'impression de retrouver des copains d'enfance. l'écriture de Peter May est littéralement envoûtante.
    Je suis sorti de cette histoire j'avais envie de découvrir l’Écosse malgré la rudesse du climat a certaines saisons.
    en conclusion, une écriture vivante et envoûtante, un récit bien construit, des descriptions plus vrai que nature, une bonne enquête policière, des personnages profonds et charismatiques. Ce polar est magnifique !!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Eilean Leòdhais...ou l'île de Lewis, un territoire écossais des Hébrides extérieures, un lieu hors du temps où l'on vit au rythme de l'Eglise, on se chauffe à la tourbe, on parle le gaélique, une terre battue par les vents et les pluies, malmenée par l'océan. Des éléments hostiles, un climat...
    Voir plus

    Eilean Leòdhais...ou l'île de Lewis, un territoire écossais des Hébrides extérieures, un lieu hors du temps où l'on vit au rythme de l'Eglise, on se chauffe à la tourbe, on parle le gaélique, une terre battue par les vents et les pluies, malmenée par l'océan. Des éléments hostiles, un climat rude et une population qui l'est tout autant. Voilà dix-huit ans que Fin Macleod n'a pas foulé la lande de Lewis. Dès que l'occasion s'est présentée, il a fui les drames, les secrets, la violence mais aussi ses amis, son amour de jeunesse, ses racines. Policier à Edimbourg, il se remet à peine de la perte de son fils unique quand il est appelé sur l'île où un meurtre vient d'être commis selon un modus operandi sur lequel il a enquêté. Il connaissait le mort, Angus Macritchie, ironiquement surnommé Ange, car mauvais, brutal, cruel, détesté de tous. Fin se rend compte presqu'immédiatement que les deux crimes ne sont pas liés mais il reste sur l'île pour continuer l'enquête. Sans qu'il en soit conscient, le moment est peut-être venu de se confronter à son passé...

    Que dire ?? Lîle des chasseurs d'oiseaux n'est pas un livre qui se raconte. Il se vit, il se ressent, il se subit presque, tant les conditions de vie des îliens est rude. C'est un voyage en Ecosse, sur une île mystérieuse et sublime, marquée par ses traditions, ses croyances, son mode de vie. Grâce à Fin, son héros, un peu cabossé, un peu largué, Peter May navigue entre souvenirs et temps présent pour une immersion totale dansla vie d'une communauté qui obéit à ses propres règles, du sabbat chrétien strictement respecté à la chasse aux gugas, une dangereuse expédition sur un rocher inhospitalier pour chasser les poussins des fous de Bassan. Depuis le Moyen-âge, les hommes de l'île participent à ce rite de passage, aujourd'hui très controversé. L'enquête policière sert de prétexte à la découverte de ce monde à part, pétri de traditions immémoriales.
    Des paysages à couper le souffle, des personnages forts et complexes, des secrets, des non-dits, un zeste d'amour et une intrigue qui garde son mystère jusqu'au bout. Un gros coup de coeur pour Lewis, pour Fin et sa dame de coeur et deux urgences absolues : lire la suite de la trilogie et prendre un billet d'avion pour l'Ecosse.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.