Lignes de front

Couverture du livre « Lignes de front » de Avital Ronell aux éditions Stock
Résumé:

Philosophe engagée, Avital Ronell ne cesse de penser les symptômes de notre époque en avant-poste sur la ligne de front. Ce présent recueil rassemble quatre textes importants, précédés d´un avant-propos inédit, destiné à la traduction française.  Tropes d´assaut. Dans cet article-pamphlet devenu... Voir plus

Philosophe engagée, Avital Ronell ne cesse de penser les symptômes de notre époque en avant-poste sur la ligne de front. Ce présent recueil rassemble quatre textes importants, précédés d´un avant-propos inédit, destiné à la traduction française.  Tropes d´assaut. Dans cet article-pamphlet devenu une bannière pour les intellectuels opposants à la guerre du Golfe, Avital Ronell scrute les mécanismes d´une logique de guerre meurtrière avec une acuité dont nous savons aujourd´hui à quel point elle était prophétique, puis complète sa réflexion d´une relecture pour notre temps du Projet de paix perpétuelle d´Emmanuel Kant.  Rétribution indirecte. La réédition en plusieurs langues du texte féministe radical, le scum manifesto, de Valérie Solanas, celle qui a tiré à bout portant sur Andy Warhol, est l´occasion pour Avital Ronell d´extraire de ce texte son noyau de colère et de révolte, et d´interroger à nouveau ce que l´on appelle la guerre des sexes.  Solitaire étrangère. Bordeaux, 1802. Friedrich Hölderlin est précepteur chez le consul de Hambourg. Son séjour lui inspire Andenken (« Souvenir »), l´un des sommets de sa poésie. Puis il se réfugie dans le silence. Plus d´un siècle s´écoule avant que Heidegger lui consacre un séminaire. Suivant pas à pas le commentaire du philosophe, mais aussi les traces de « l´étranger sacré » chez Hölderlin, Avital Ronell s´interroge sur l´expérience moderne du deuil tel que le poète l´a nommée.  L´indélicatesse d´un interminable fondu au noir... Comment prendre congé d´un ami, sinon en accompagnant son sens aigu de la détresse ? Avec humour et gravité, pour saluer l´un de ses plus chers maîtres, Avital Ronell, avec cet émouvant hommage au blues de Philippe Lacoue-Labarthe, compose un portrait du philosophe qui est aussi un autoportrait de l´auteur aux prises avec la perte.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions