L'homme-joie

Couverture du livre « L'homme-joie » de Christian Bobin aux éditions Editions De La Loupe
Résumé:

Dans L'Homme-joie, composé de quinze récits, Christian Bobin raconte la soif, un jour de grande chaleur, pendant une promenade harassante en colonie de vacances, ce «bagne joyeux». Une fontaine apparaît soudain et l'enfant se jette sous la gueule du lion d'où jaillit l'eau fraîche. «L'eau fila... Voir plus

Dans L'Homme-joie, composé de quinze récits, Christian Bobin raconte la soif, un jour de grande chaleur, pendant une promenade harassante en colonie de vacances, ce «bagne joyeux». Une fontaine apparaît soudain et l'enfant se jette sous la gueule du lion d'où jaillit l'eau fraîche. «L'eau fila dans mon corps jusqu'au coeur, où elle éteignit le feu de l'abandon qui le ravageait», écrit-il. Ainsi va-t-il, droit à l'essentiel, par le chemin le plus simple qui mène à l'âme.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Christian Bobin répond à nos questions ! (10/10/2012)

1) Qui êtes-vous ? ! Un enfant de quatre ans qui assemble des cubes colorés avec des lettres imprimées dessus, pour en faire sa maison. 2) Quel est le thème central de ce livre ? L'indicible joie de vivre une vie qui se sait à la fois brève et éternelle. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? "Il faut que le noir s'accentue pour que la première étoile apparaisse". 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Le bruit du vent dans le feuillage du tremble - ou une partita de Bach réveillée par les doigts aériens de Lipatti. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Le formidable goût d'être sur terre, ensemble, mortels et souriant de presque tout. 6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ? Une feuille de papier blanc : la porte du paradis. Et un feutre noir : la clé. Rien d'autre. 7) Comment vous vient l'inspiration ? Par la fenêtre. 8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ? Comme un printemps, comme un chagrin, comme la conscience que ce chagrin était un trésor. 9) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! Oui. Ils préviennent des dangers comme jadis les gardiens de phare. 10) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ? Celle, irremplaçable, des boulangers du songe. Impossible de me passer du pain des livres.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Avis(3)

  • « Je regarde le bleu du ciel. Il n’y a pas de porte. Ou bien elle est ouverte depuis toujours. Dans ce bleu, j’entends parfois un rire, le même que celui des fleurs : impossible de l’entendre sans aussitôt le partager. Ce bleu , je le glisse dans ce livre pour vous ».

    Il m’accompagne . Il...
    Voir plus

    « Je regarde le bleu du ciel. Il n’y a pas de porte. Ou bien elle est ouverte depuis toujours. Dans ce bleu, j’entends parfois un rire, le même que celui des fleurs : impossible de l’entendre sans aussitôt le partager. Ce bleu , je le glisse dans ce livre pour vous ».

    Il m’accompagne . Il n’est jamais bien loin de moi. J’ai en permanence l’un de ses livres à portée de main : Christian Bobin est un auteur –phare de ma vie.

    C’est donc avec émotion et tendresse que j’ai découvert l’Homme-joie (initialement paru aux Editions de l’Iconoclaste ) et plus récemment chez Folio.

    L’homme-joie est un hymne à la Vie, à l’Amour, à, et bien sûr comme quasiment toujours chez Bobin, à la Nature , au Monde qui entoure chacun de nous, à toutes ces « petites choses » auxquelles nous ne prêtons pas attention. C’est une ode à la poésie, à la musique, à l’art, à la littérature. En deux mots : C’EST BEAU ! Tout simplement. On croise le noir de Soulages et le bleu du ciel, la musique de Bach et celle de Glenn Gould, une gitane et ce laurier rose, celui qui « résiste » et qui revient si souvent chez Bobin.

    « Un livre est voyant ou il n’est rien. Son travail est d’allumer la lumière dans les palais des cerveaux déserts ».

    C’est comme toujours, immensément touchant… C’est Bobin. Juste ça. Juste une pudeur lumineuse, une poésie à fleur de peau, un sens de l’émerveillement à fleur de cœur, une Humanité palpable, et cette singularité de l’Homme qui insuffle la joie et la sérénité.

    Ce livre se compose de 15 chapitres , et au milieu… Au milieu coule une rivière de diamants.. Un carnet bleu. De ce bleu du ciel surgi du noir de la Terre. Un carnet adressé à la Femme aimée, Ghislaine, la « Plus que Vive ». Un carnet manuscrit, qui m’a bouleversée …

    « A présent, j’écris… Dans l’amour, dans la lumière, j’écris. Avec des mots plus lumineux que la lumière, pour passer la lumière, pour atteindre ce qui en elle n’est plus sujet aux éclipses, pour gagner cette clarté que ne désoriente plus que la lente rotation des jours. Avec toi, j’écris. Avec toi, je vois que les mots sont les mêmes. Ceux de la nuit. Ceux du plein jour. Ceux de l’attente de l’amour. Ceux de l’amour ».

    Un bijou donc, à découvrir, à lire, à relire, à écouter, car pour qui sait les entendre, les mots et le rire de Christian Bobin résonnent au-delà des pages .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Résumé : Christian Bobin renoue avec la fibre narrative de ses grands livres  : Le Très-Bas, Prisonnier au berceau, et construit celui-ci en quinze récits  : des portraits d’êtres aimés (son père), des rencontres (Maria l’enfant gitane, une mendiante) des figures emblématiques (Soulages, Glenn...
    Voir plus

    Résumé : Christian Bobin renoue avec la fibre narrative de ses grands livres  : Le Très-Bas, Prisonnier au berceau, et construit celui-ci en quinze récits  : des portraits d’êtres aimés (son père), des rencontres (Maria l’enfant gitane, une mendiante) des figures emblématiques (Soulages, Glenn Gould, Matisse, Pascal), des visions (une branche de mimosa, une cathédrale) et une longue lettre à la femme aimée et perdue, «  la plus que vive  ». Entre ces récits, viennent des paragraphes courts, parfois écrits à la main, condensés sur une pensée, fulgurants de profondeur et d’humanité. Un même fil rouge unifie tous ces textes, c’est la voix de Bobin, à nulle autre pareille et son regard de poète qui transfigure le quotidien.

    J'ai découvert Christian Bobin en lisant "Tout le monde est occupé" mais je n'ai pas trouvé ce livre inoubliable. Par contre, j'ai beaucoup aimé son dernier livre.
    Qu’appelle t-il par homme-joie ? Eh bien c'est ce "Roi soleil assis sur son trône rouge dans la grande salle de notre cœur. Et parfois, quelques secondes, ce roi, cet homme-joie, descend de son trône et fait quelques pas dans la rue."
    L’écriture de Bobin est poétique et pleine de charme. Ses phrases ne contiennent aucun mot de trop. Tout n'est qu'harmonie. Signalons que le livre contient la reproduction d’un carnet manuscrit de l’auteur en fac-similé. Ce carnet bleu est en fait une lettre à la femme perdue et aimée "la plus que vive" datant de 1980.

    Pour moi, Bobin est un véritable magicien des mots.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce nouveau sublime manuscrit de Christian Bobin rassemble quinze récits qui tracent les portraits d'êtres aimés, des récits de rencontres, décrivent des figures emblématiques, des visions, s'adressent à la femme aimée et perdue. Parfois viennent s'intercaler entre les textes de courts...
    Voir plus

    Ce nouveau sublime manuscrit de Christian Bobin rassemble quinze récits qui tracent les portraits d'êtres aimés, des récits de rencontres, décrivent des figures emblématiques, des visions, s'adressent à la femme aimée et perdue. Parfois viennent s'intercaler entre les textes de courts paragraphes, parfois écrits à la main et concentrés sur une pensée, une réflexion.
    Ce livre est un prodige de profondeur, de simplicité et d’humanité. Bobin, et son regard de poète transfigure le quotidien, rend précieux un brin d'herbe et nous fait aimer la vie.
    Comme ce fut le cas pour la plus que vive, l'inespérée, une petite robe de fête et bien d'autres de ses livres, j'ai éprouvé un plaisir ineffable à me délecter de ce nouveau bijou essentiel, existentiel, d'un auteur que je révère et qui me procure toujours autant d'émotion.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Présent dans les listes

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions